background preloader

Cybercriminalité : toutes les formes d'attaques - Cases

Cybercriminalité : toutes les formes d'attaques - Cases
Les attaques ciblées peuvent être très difficiles à contrecarrer. Tout dépend de l'énergie et temps déployés par le groupe de malfaiteurs. En général une attaque ciblée bien organisée a de grandes chances de réussir quand l'attaquant se concentre exclusivement sur sa victime. Ces attaques peuvent se dérouler en différentes étapes. Ci-dessous vous trouverez certaines étapes importantes de ce type d'attaque. La récolte d'informations Avant d'attaquer une cible particulière, le pirate procède généralement à un relevé de toute information pouvant mener à une cartographie (photographie détaillée) de l'organisation ou de l'individu qu'il vise. Le balayage du réseau Parfois les pirates testent les systèmes cibles pour vérifier s'ils sont actifs, et déterminer s'il présentent des failles. L'ingénierie sociale Souvent l'attaque sur les systèmes informatiques sera impossible car trop protégés. Le fichier piégé

Cybercriminalité : 10 exemples d'arrestations majeures | Nous utilisons les mots pour sauver le monde | Le blog officiel de Kaspersky Lab en français. Les politiciens, les chercheurs en sécurité et autres groupes engagés dans la lutte contre la cybercriminalité comparent souvent cette situation aux efforts menés dans la lutte contre le crime organisé traditionnel. Certaines astuces et tactiques sont comparables et les motivations le sont tout autant; il existe néanmoins une différence majeure entre les deux groupes : les cybercriminels n’ont aucune peur d’être attrapés. Les chances qu’un cybercriminel soit attrapé, poursuivi et incarcéré sont extrêmement minces, surtout en comparaison avec le volume de cybercriminalité qui existe aujourd’hui. « L’absence d’accords internationaux et d’application des lois, y compris dans les pays où des lois contre la cybercriminalité existent, rend quasiment impossible la diminution de la cybercriminalité. Par conséquent, quand les organismes d’application de la loi effectuent une arrestation, même si elle ne semble pas importante sur le plan global, l’arrestation fait souvent les gros titres.

Cybercriminalité | La cybercriminalité, qu'est-ce que c'est ? | Norton France On entend beaucoup parler de cybercriminalité, mais qu'est ce que c'est ?Pour répondre simplement : c'est compliqué ! Comme la criminalité traditionnelle, la cybercriminalité peut prendre diverses formes et peut se produire à tout moment et n'importe où.Les cybercriminels utilisent un certain nombre de méthodes, en fonction de leurs compétences et de leurs objectifs.Cela n'a rien de surprenant : après tout, la cybercriminalité est un type de criminalité, perpétrée à l'aide d'un ordinateur ou dans le cyberespace. La convention sur la cybercriminalité du Conseil de l'Europe utilise le terme "cybercriminalité" pour faire référence aux délits allant de toute activité criminelle portant atteinte aux données, au non-respect des droits d'auteur [Krone, 2005]. Symantec s'inspire des nombreuses définitions de la cybercriminalité et donne la définition concise suivante : tout acte criminel perpétré à l'aide d'un ordinateur ou sur un réseau, ou à l'aide de matériel informatique.

La refonte du système d'information de SFR au point mort En avril 2014, Patrick Drahi faisait de la refonte du système d’information (SI) de SFR une priorité dans l’échelle des économies à réaliser suite à l’acquisition de l’opérateur par Numericable. Globalement, le dirigeant de la maison mère Altice annonçait vouloir diviser par trois les coûts de l’IT de l’opérateur. Autrement dit, réduire à 120 millions d’euros les coûts de fonctionnement estimés à 400 millions en 2014. De toute évidence, le projet de refonte du SI n’a pas beaucoup avancé. « La construction prend du temps », nous a confirmé Jérôme Yomtov, directeur général adjoint de Numericable-SFR lors de la présentation de la stratégie industrielle du groupe Altice. On ne repart plus de zéro Ce qui n’a pas empêché la DSI dirigée par Olivier Urcel, d’avancer sur d’autres terrains, ou plutôt de les chambouler. « Beaucoup de choses ont été faites ». Des ordres et des contre-ordres Il serait temps. Un nouveau SI autour de la simplification des offres ?

www.sciencesdegestion.com - Système d'Information Introduction Importance de l’Information dans nos sociétés. Ouvrage de Jeremy Rifkin (l’âge de l’accès, la découverte, 2000) et importance du capital intellectuel. Jean-Yves Prax et la transformation des sociétés vers les compétences intellectuelles. Rapport d’Elie Cohen et de Philippe Aghion sur l’enseignement supérieur et distinction entre pays imitateurs et pays créateurs. Deux aspects majeurs de l’information : 1- Cruciale pour la compétitivité des entreprises et de nos économies. 2- Un ensemble de technologies se développent de telle sorte à en faciliter l’usage. La bonne gestion de l’information sera source de gains multiples pour l’entreprise. Les systèmes d'information entraînent une modification forte du management des entreprises. Objectifs du cours de système d’information : 1 - Comprendre comment l’information aura un impact sur l’entreprise. 2 - Connaître les nouveaux outils à la disposition de l’entreprise dans le domaine du management de l’information. [Haut] Chapitre 1.

Le patrimoine informationnel : fonds de commerce du XXIème siecle ? Par Olivier de Maison Rouge Si le titre se veut volontairement provocateur, tout au moins a-t-il pour objectif d’amener à s’interroger sur la consistance juridique des actifs immatériels, à l’heure où parallèlement le gouvernement réforme en profondeur la conception même de patrimoine en intégrant en droit positif français la notion de patrimoine d’affectation, d’inspiration germanique. Voulu par Monsieur Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises (PME), du Tourisme et des Services, la loi nouvelle a pour effet de mettre un terme à la règle ancestrale de l’unicité du patrimoine en instaurant un patrimoine professionnel distinct. Ainsi, après son apparition au début du XIXème siècle, issu des la pratique commerciale, et après avoir longtemps été présenté comme un quasi-patrimoine, le fonds de commerce exploité par une personne physique deviendrait une véritable entité à part entière. Le patrimoine informationnel, une universalité de fait Mail 10 GALLOUX J.

Fasc. 20 : ATTEINTE AUX SYSTÈMES DE TRAITEMENT AUTOMATISÉ DE DONNÉES Encyclopédie > JCl. Pénal Code > Fasc. 20 : ATTEINTE AUX SYSTÈMES DE TRAITEMENT AUTOMATISÉ DE DONNÉES JCl. Pénal Code - Date de fraîcheur : 19 Février 2010 JCl. Pour lire le document complet, vous pouvez vous connecter aux solutions de recherche d'information et de veille juridique LexisNexis : * EXTRAIT : issu des publications et des documentations juridiques LexisNexis** DOCUMENT COMPLET : soumis à abonnement Système de traitement automatisé de données Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression système de traitement automatisé de données (ou STAD) est une expression utilisée en droit français. Cette notion a été introduite en droit français par la loi Informatique et libertés de 1978, puis reprise par la loi Godfrain du 5 janvier 1988[1]. Définition[modifier | modifier le code] Les tribunaux ont aujourd'hui de cette notion une conception large[2] : le réseau France Telecom est un système, le réseau Carte bancaire aussi, un disque dur, un radiotéléphone, un ordinateur isolé, un réseau local. Actions considérées comme un délit[modifier | modifier le code] Il est possible de réaliser plusieurs actions sur un STAD considérées comme des délits et réprimées par la loi française : Accès frauduleux, sanctionné par l'article 323-1 du Code pénal : Atteinte au système : Atteintes frauduleuses aux données : Tentative de l'un des délits ci-dessus (art. 323-7). Jurisprudence[modifier | modifier le code] 12e ch. Portail du droit français

Cloud Computing : offres, conseils, témoignages Le Cloud Computing permet d'accéder à des logiciels en ligne, sous forme d'abonnement, dans de nombreux domaines : ERP, CRM, et autres applications métiers... Mais aussi à des services de stockage et de calcul accessibles par Internet. Qu'est ce que le cloud computing ? L'ensemble de la puissance de calcul et de mémoire, conçu comme un outil et proposé comme un service à des clients par une entreprise est annoncé par certains professionnels du secteur IT comme l'ultime étape de l'industrialisation des centres de données.

Le cloud computing, l'informatique de demain ? Déjà lancés par Amazon, les services de stockage et de calcul en ligne pourraient révolutionner l'informatique d'entreprise d'ici à moins de cinq ans. Google et IBM sont sur le pont, et les DSI pourraient faire leurs valises. Qu'est ce que le cloud computing ? L' "informatique dans les nuages" est un concept apparu assez récemment, mais dont les prémices remontent à quelques années, notamment à la technologie des grilles de calcul, utilisée pour le calcul scientifique. Le cloud computing fait référence à l'utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Le cloud computing, un produit commercialisable ? Oui, cette technique est en passe de devenir un business. A l'image de la puissance électrique il y a un siècle, la puissance de calcul et de stockage de l'information serait proposée à la consommation par des compagnies spécialisées. Quels sont les avantages pour l'utilisateur ?

Cloud computing : risques, menaces & vérités Le cloud computing est un concept consistant à exploiter des solutions ou des services à l’aide de ressources physiques accessibles grâce au Net. Attention car un concept est une représentation générale et souvent abstraite de la réalité. Méfiance. Ne vous y trompez pas, le mot clé dans la définition donnée plus haut est le mot « physique ». Il résume quasiment à lui seul tout ce qui peut être dit sur le sujet. « Buzzword » ou tendance à l’échelle internationale, le cloud computing est tout sauf une révolution.Pour bien l’appréhender et prendre les bonnes décisions, il faut en comprendre les principes de fonctionnement et surtout se poser les bonnes questions. Qui sont les acteurs de ce marché ? On peut grossièrement définir deux catégories de solutions ou d’éditeurs. D’un côté, certains font « du neuf avec du vieux ». Doit-on faire confiance à tout le monde ? Comment choisir la bonne solution ?

Related: