background preloader

Privilège du masculin

Privilège du masculin
Related:  privilèges masculinsa man's worldgenre/sexualité :pages ponctuelles

Bingo féministe! Dernièrement l'article Bingo féministe et “mansplaining” ainsi que des conversations ardues sur les médias sociaux au sujet du féminisme m'ont donné le goût de revoir les versions de bingo féministe et d'en adapter spécialement pour la situation au Québec, le premier est plus général et l'autre fait état du récent débat assez virulent autour de l'humour sexiste. Un bingo féministe? C'est tout simple! Vous passez un mauvais moment à débattre pour une énième fois sur le féminisme et on vous sert les clichés habituels. Vos adversaires lors de vos joutes verbales vous servent une phrase classique qui ne figure pas au tableau ? Voici d'autres bingo qu'on peut retrouver sur le web! Un bingo pour les féministes qui jouent à des jeux vidéos! Une version en anglais (qui a grandement inspiré notre version) Une version sur les commentaires que recevaient un blog Une version sur les arguments sexistes dans le milieu de la bande dessinée Une version sur ce qu'on entend sur les agressions sexuelles

Détruire la virilité Beaucoup d'hommes semblent très occupés à tenter de définir leur place dans le féminisme. C'est pour moi un phénomène assez curieux que de voir des hommes, qui ont déjà une place immense dans la société, venir encore en réclamer une dans le féminisme, perdre du temps à débattre de ce sujet alors qu'il y a d'autres urgences. Discuter de sa place c'est toujours un temps qui ne sera pas passé à discuter des inégalités subies par les femmes. Alors puisque certains cherchent leur place dans le féminisme, que même là il faut se préoccuper d'eux sinon ils passent leur temps à solliciter notre attention pour en réclamer une, attribuons leur en une. Qu'est ce que la virilité ? C'est le genre : les caractéristiques pour devenir un homme dans une société donnée à une époque donnée. Dans son livre, Stoltenberg dit qu'il faut détruire la virilité. On a coutume de dire que seuls les vrais hommes ne violent pas. Vous voulez votre place dans le féminisme ?

mansplaining Hier, Sophie Gourion, une féministe que j’apprécie et que je suis sur Twitter, a eu un long débat à propos du marketing genré. Elle a écrit, il y a quelques mois, un article pour Slate sur cette stratégie "qui consiste à segmenter l’offre produit en fonction du sexe","une façon indirecte de démultiplier les intentions d’achat, deux produits sexués devant ainsi se substituer à un seul produit mixte au sein d’un ménage". Une des personnes avec qui elle discutait n’y voyait pas de sexisme et, surtout, pas un sujet de préoccupation pour les féministes; d’où ce tweet (écrit par un homme): @Sophie_Gourion le vrai combat du féminisme est dans l’égalité des droits, pas dans l’uniformité des produits ni de la comm.— [Anonyme] Juillet 13, 2012 Précisons que cette personne, avec qui j’ai discuté ensuite, se considère comme féministe et que mon objectif n’est pas de lui contester cette appellation. Tu crois que je suis en train de faire du mansplaining? Alors, vous voyez ce que je veux dire?

But Men EDIT: Some folk were concerned that the original version of this comic had dialogue that was implying that trans men were lesbians (specifically superlesbians). I have modified the comic slightly to try to amend that. You can see the original version here. New Comic! First of all, I want to welcome anyone who’s here after finding me through Monday’s comic. But Men is something I’ve been meaning to write about for a while (also, Butt Men. Good to see you all here, though. Etre féministe avec une bite « Le mauvais genre La twittosphère s’est emballée hier autour d’un article publié sur le blog Genre !et du concept très controversé qu’il introduisait : le mansplaining, ou « mecsplication ». Le mansplaining (définition originelle ici) désigne, en gros, l’attitude paternaliste et condescendante par laquelle un mec t’explique qu’il « sait », mieux que toi quelque chose que pourtant de toute évidence tu maîtrises un milliard de fois mieux que lui. Ce concept s’applique avec un bonheur tout particulier à ces mecs qui t’expliquent sans ciller qu’ils savent mieux que toi ce qui est sexiste et ce qui ne l’est pas. Et ne peuvent pas s’empêcher de te donner au passage une petite leçon de féminisme : ce fameux « Tu as raison d’être féministe / moi aussi je suis pour l’égalité hommes femmes, MAIS je pense que le féminisme aujourd’hui fait fausse route / que le VRAI combat féministe c’est… ». Féminisme « victimaire » (et ta mère ?) Petits rappels de base sur la domination masculine Désolée. Une méfiance légitime

Du danger de comparer la taille des pénis Les Anglais et les Belges sont très contents: la taille de leur pénis en érection est supérieure à celle des Français. Le chercheur britannique Richard Lynn, de l’université d’Ulster en Irlande, vient de publier une étude dans la revue Personality and Individual Differences où il compare la taille des sexes masculins dans différents pays du monde. En Europe, les Islandais arrivent en tête avec 16,51cm devant les Belges, 15,85cm, les Italiens, 15,74cm, les Anglais, 13,97 cm, les Espagnols, 13,93 cm et... les Français 13,53 cm. La moyenne serait à 14,5cm. Au niveau mondial, toujours selon cette étude, les Congolais arrivent en tête avec 18,034 cm et les Coréens (du nord et du sud) bon derniers avec 9,652cm. «Nous battons les Français», se félicite donc le Telegraph, «les Belges ne sont pas à plaindre», se rassure RTL.be. Sauf que cette étude ne repose sur rien ou presque, désolé pour nos joyeux voisins. Richard Lynn a en effet récolté des données provenant d’une carte sans les vérifier.

Quelques mecsplications Le "mescplication", charmante traduction de l'anglais "mansplaining" proposée par @celinelt, fait débat sur la toile. Ca a commencé par une discussion sur Twitter qui a donné lieu à un billet sur le (très bon) blog Ça fait genre. L'article a déchaîné les passions sur la toile, j'ai vu passer plein de tweets du style : "et alors les hommes n'ont pas le droit de s'exprimer sur le féminisme ?" Portraits de gars qui pratiquent la mecsplication Des gars pratiquant la mecsplication, j'en ai croisé pas mal ; c'est peut-être le milieu scientifique, où tu peux prétendre que tu sais (là où il est plus constructif d'avouer qu'on ne sait pas), qui les attire. C., le gars qui sait ce que les féministes devraient faire. V., le gars qui connait la psychologie des mères Je me plains toujours de mes gosses. N., le gars qui connait la biologie Celui-là, c'est celui qui m'a fait le plus de peine. La suffisance contextualisée Ne pas se méprendre ! Concrètement

Barbie versus Musclor, ou l'allégorie de la mauvaise foi Voilà l'article de la semaine, encore avec du retard, arg, pardon ! Je l'ai commencé en me disant "haha ça va être court et rapide à faire" et puis comme d'habitude j'ai mis mille ans.En tout cas, j'espère que c'est un sujet qui vous intéresse, moi ça m’énerve pas mal depuis longtemps ce mème, j'ai envie de lui donner des coups de poings et tout. J'aurais bien aimé parlé aussi du fait que tout le monde est blanc, mais ça s'applique aux deux sexe (merci le racisme), mais bon, l'idée est la même : exclure les oppressés de la représentation par les médias. Et oui, il y a des exceptions pour les personnages de filles : My Mad Fat Diary (d'ailleurs je ferai peut être un article dessus), Lena Dunham, etc. ; mais ça reste quand même, comme je l'ai dis plus haut, des exceptions (snife). Vous pouvez retrouver cet article sur le tumblr, natürlich ! Et bien sûr, pour finir, la vidéo du bonheur :

What Is ‘splainin’? And Why Should I Care? ‘splainin’, a contraction of “explaining,” is a term which has been popping up a lot in the social justice sphere lately, including on this very website, and I think it’s worth exploring a bit. In the first place, not everyone might be clear on what is meant when people refer to ‘splainin’, and in the second, there’s a phenomenon around it which is critically important. In a nutshell, ‘splainin’ is an “explanation” which is put forward in the most patronizing way possible. The ‘splainer feels passionately that ou opinion and beliefs outweigh actual lived experience and wishes to inform everyone of this fact. ‘splainers feel the need to put their oar in on conversations where they may not specifically be welcome or even wanted, often with an air of entitlement. Writing at Shapely Prose about mansplainers, fillyjonk said: There are a few key components of ‘splainin’. “My belief,” the ‘splainer says, “outweighs your experience.

sexes.blogs.liberation.fr/agnes_giard/2012/03/lerotisme-cest-du-sexisme-.html Sous prétexte que ces publicités sont sexistes, beaucoup de féministes hurlent au loup dès qu'une mannequin lingerie montre un bout de téton ou que, pour vendre du chocolat, une femme à l'air chaviré entr'ouvre une bouche luisante de salive… Si on s'en tient à la définition stricte, le sexisme consiste à attribuer aux humains un caractère, un rôle, des prédispositions intellectuelles ou psychologiques spécifiques selon qu'ils sont de sexe mâle ou femelle. En clair : les femmes ne seraient bonnes qu'aux tâches ménagères, aux travaux des champs et à l'éducation des enfants, par opposition aux hommes qui auraient plus de capacités dans le domaine des arts, de la technique, de la politique, de la chasse et de la guerre… Dans un livre récemment publié aux éditions l'Echappée, Chris Ventiane, Sophie Pietrucci et Aude Vincent définissent également le sexisme comme «un discours discriminant ou hostile envers une personne en raison de son sexe. Voici maintenant dix publicités. Wonderbra Krys

Contre le masculinisme. Petit guide d'autodéfense intellectuelle Cette brochure se veut un outil « d’autodéfense intellectuelle » : nous proposons ici quelques pistes pour identifier les discours et les pratiques de ce mouvement réactionnaire que l’on nomme le masculinisme, de manière à pouvoir mieux les repérer et les « démonter ». Pour nous, tout a commencé à Grenoble, un soir de janvier 2011, où nous nous sommes retrouvé.e.s quelques potes à la projection d’un documentaire intitulé « Des hommes en vrai » [1] ; projection organisée par la mairie de Grenoble et en présence des membres du Réseau Hommes Rhône-Alpes (voir la partie 1). Nous avons été atterré.e.s par ce que nous avons vu et entendu ce soir-là, et nous avons alors décidé de réagir. Cette brochure est la retranscription de cet exposé, augmentée des recherches que nous avons effectuées depuis. Le texte se découpe en quatre parties. Collectif Stop.Masculinisme, juin 2012. Pour télécharger la brochure c’est ici ou là.

Related: