background preloader

La cybercriminalité, qu'est-ce que c'est ?

On entend beaucoup parler de cybercriminalité, mais qu'est ce que c'est ?Pour répondre simplement : c'est compliqué ! Comme la criminalité traditionnelle, la cybercriminalité peut prendre diverses formes et peut se produire à tout moment et n'importe où.Les cybercriminels utilisent un certain nombre de méthodes, en fonction de leurs compétences et de leurs objectifs.Cela n'a rien de surprenant : après tout, la cybercriminalité est un type de criminalité, perpétrée à l'aide d'un ordinateur ou dans le cyberespace. La convention sur la cybercriminalité du Conseil de l'Europe utilise le terme "cybercriminalité" pour faire référence aux délits allant de toute activité criminelle portant atteinte aux données, au non-respect des droits d'auteur [Krone, 2005]. Symantec s'inspire des nombreuses définitions de la cybercriminalité et donne la définition concise suivante : tout acte criminel perpétré à l'aide d'un ordinateur ou sur un réseau, ou à l'aide de matériel informatique.

http://fr.norton.com/cybercrime-definition

Related:  I-Definition de la cybercriminaliteCybercriminalitéLa cybercriminalitéCybercriminalitéDefinition

Notion de cybercriminalité - L’Association Internationale de Lutte Contre la Cybercriminalité (A.I.L.C.C.) L’adjonction de préfixe « cyber » qui a tendance à apparaître de manière excessive à chaque utilisation d’un concept classique à l’Internet, à la « criminalité » permet de retenir deux sortes de relations entre la criminalité et les réseaux de télécommunications. Dans un premier temps, la criminalité peut être en relation directe avec un réseau de télécommunication, c’est-à-dire que la loi incrimine directement un acte qui, si le réseau de télécommunication n’existait pas, l’acte ne pourrait pas être réalisé. On pense dans l’espèce au piratage des réseaux téléphoniques pour effectuer des appels téléphoniques gratuits. Dans un second temps, la criminalité peut être en relation indirecte avec un réseau de télécommunication, c’est-à-dire que le réseau de télécommunication se comprend comme un outil ou un moyen pour commettre l’infraction. On pense par exemple à l’accès illicite à un système de traitement automatisé de données, ou à l’envoi des virus via le réseau Internet. - La fraude 419

Cybercriminalité : les différentes formes d'attaques... et d'attaquants Le Parisien | 17 Oct. 2011, 07h00 En matière professionnelle, on peut en distinguer trois grandes catégories : l'intrusion informatique (piratage d'ordinateur), la fraude (escroquerie à la carte bancaire) ou la fuite d'informations. Avec Internet en effet, plus besoin de se déplacer pour récupérer les secrets industriels d'un fabricant d'armes ou les formules chimiques d'un laboratoire pharmaceutique. Tout, ou presque, est à portée de clic. TV5 Monde piraté par un groupe djihadiste Les chaînes, le site Web et plusieurs pages Twitter et Facebook du groupe télévisé français TV5 Monde ont été victimes mercredi 8 avril vers 22 heures d'une attaque informatique revendiquée par le groupe islamiste CyberCaliphate. La chaîne a dû interrompre ses programmes et rendre son site Internet inaccessible pour barrer la route aux pirates. Elle a repris le contrôle de ses pages sur les réseaux sociaux pendant la nuit, mais son site Internet est resté inaccessible jusqu'à jeudi en début d'après-midi. Des programmes pré-enregistrés, mais pas de journaux

Le délit d’usurpation d’identité numérique, un nouveau fondement juridique pour lutter contre la cybercriminalité. Par Betty Sfez, Avocat. Avant l’entrée en vigueur de la loi LOPPSI II, adoptée le 14 mars 2011, la victime d’une usurpation d’identité sur internet ne pouvait poursuivre l’auteur de l’infraction que sur des fondements généraux du droit pénal, tels l’escroquerie, la prise du nom d’un tiers aux fins de commission d’une infraction pénale (ex. diffamation, escroquerie), l’atteinte à un traitement automatisé de données, l’atteinte à la vie privée et l’atteinte au droit à l’image. La LOPPSI II de 2011, qui comprend un chapitre dédié à la lutte contre la cybercriminalité, a créé une nouvelle infraction spécifique : l’usurpation d’identité numérique [1]. La première condamnation sur le fondement de l’usurpation d’identité numérique a été prononcée par le Tribunal de grande instance de Paris le 18 décembre 2014, dans une affaire concernant la création d’un faux site web [2]. 1. La notion d’usurpation d’identité numérique. 1.1 La définition légale.

Responsabilité pénale/Responsabilité civile/Responsabilité de l’employeur La responsabilité de l’employeur à l’égard de la santé et de la sécurité des salariés relève de deux mécanismes distincts : la responsabilité pénale, d’une part, et la responsabilité civile d’autre part. Responsabilité pénaleResponsabilité civileResponsabilité de l’employeur : jurisprudence Responsabilité pénale C’est un mécanisme de répression qui vise à punir l’auteur d’une infraction, il peut s’agir d’une personne physique ou morale. Cybercriminalité, cybercrime, cyber criminalité, cyber crime Cybercriminalité, cybercrime, cyber criminalité, cyber crime › Outils — WordPress La cybercriminalité e définie comme étant « toute action illicite associée à l’interconnexion des systèmes informatiques et des réseaux de télécommunication, où l’absence de cette interconnexion empêche la perpétration de cette action illicite ». Cette définition de la cybercriminalité s’applique aux systèmes informatiques, au sens le plus large possible. La cybercriminalité au sens strict du terme s’entend donc de l’ensemble des infractions commises contre ou par un système informatique effectué à travers un réseau de télécommunication.

Cybercriminalité : toutes les formes d'attaques - Cases Les attaques ciblées peuvent être très difficiles à contrecarrer. Tout dépend de l'énergie et temps déployés par le groupe de malfaiteurs. En général une attaque ciblée bien organisée a de grandes chances de réussir quand l'attaquant se concentre exclusivement sur sa victime. Ces attaques peuvent se dérouler en différentes étapes. Cybercriminalité : 10 exemples d'arrestations majeures Les politiciens, les chercheurs en sécurité et autres groupes engagés dans la lutte contre la cybercriminalité comparent souvent cette situation aux efforts menés dans la lutte contre le crime organisé traditionnel. Certaines astuces et tactiques sont comparables et les motivations le sont tout autant; il existe néanmoins une différence majeure entre les deux groupes : les cybercriminels n’ont aucune peur d’être attrapés. Les chances qu’un cybercriminel soit attrapé, poursuivi et incarcéré sont extrêmement minces, surtout en comparaison avec le volume de cybercriminalité qui existe aujourd’hui.

Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication / Lutte contre la criminalité organisée / Direction Centrale de la Police Judiciaire / Organisation Historique : La révolution numérique et le développement de la communication en réseaux ont rendu indispensable l'adaptation des outils législatifs, répressifs et de coopération internationale. Ainsi, le décret n° 2000-405 du 15 mai 2000 a créé au sein de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) un office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC). Il s'agit d'une structure nationale, à vocation interministérielle et opérationnelle. Missions :

Related:  informations importantes