background preloader

6 outils gratuits en ligne pour créer une timeline

6 outils gratuits en ligne pour créer une timeline
Si je vous dis « frise chronologique« , vous allez certainement vous rappeler du devoir donné par votre professeur d’histoire en 5e qui vous demandait de retracer de manière synthétique l’existence de Vercingétorix… Si vos crayons de couleur, compas et autre rapporteur ont disparu depuis bien longtemps, il n’en va pas de même pour cette bonne vieille chronologie. Remise au goût du jour par Facebook (voir notre article « Optimiser les moments-clés d’une page Facebook » du 28 avril 2012), la timeline est parfaite pour présenter votre parcours professionnel, l’histoire d’une entreprise, le déroulement d’un événement en particulier, etc. Editoile vous propose 6 outils gratuits en ligne pour créer une timeline sur votre site ou blog ! Dipity : le plus connu Dipity est l’outil le plus connu. Très complet, il permet d’intégrer facilement des images et des vidéos à chaque événement qui s’ouvre dans une nouvelle fenêtre lorsque l’on clique dessus. www.dipity.com

Quelles tendances pour 2013? Crédit: Flickr/CC/jacilluch Au rayon journalistico-numérique, les paris sont ouverts sur les mutations qui vont marquer l’année à venir. Outre le mot “moment”, en passe de devenir le terme-valise pour qualifier une actualité/un partage/une expérience médiatique, sur quoi miser? Crise en ligne L’année dernière, à la même date, j’avais parié – bien sûr sans le souhaiter – sur des disparitions parmi les médias du Web. Le retour du paywall Ce serpent de mer n’a jamais vraiment disparu, mais en 2013, «on verra une grande quantité de producteurs de contenus passer d’un modèle économique basé sur la publicité à un modèle d’abonnements ou de paiement à la consultation», annonce le rapport «Digital and Media predictions 2013» publié par l’agence Millward Brown. «Il ne s’agit pas tant de faire en sorte que les gens paient pour consulter des contenus. Qui n’a pas sa conférence? Le Guardian a sa conférence, «The Changing Media Summit». A quoi cela sert-il, pour un média, d’organiser des événéments?

#Npdj12: les 6 tendances du journalisme numérique Crédit photo: Ecole de journalisme de Sciences Po/ Morgane Troadec Mobile, audience, contenus, vidéos instantanées… En conclusion de la conférence sur les nouvelles pratiques du journalisme organisée le lundi 10 décembre 2012 par l’Ecole de journalisme de Sciences Po, Joshua Benton, directeur du Nieman Lab, a énoncé six grandes tendances du journalisme numérique. Les voici. >> Revivre le live réalisé lors de cette journée marathon (merci à tous les étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po qui ont produit vidéos, photos, textes et tweets…) >> 1. «Les rédactions sous-estiment l’importance du trafic provenant du mobile», juge Joshua Benton. 2. Fleurissent des applications qui permettent de calibrer les contenus en fonction du support depuis lesquels on les lit. Les contenus «évolutifs» ne sont pas qu’une question de supports. 3. L’accès direct sur les sites, et notamment par la page d’accueil, baisse au profit d’autres entrées, par les réseaux sociaux, sur Facebook et sur Twitter.

Obsweb : deux journées pour faire le point sur le journaliste à l’ère internet « Le blog de jcdrpro Note : j’ai rédigé et signé cet article-bilan pour le site internet de France 3 Lorraine. Je le reproduis ici. La 3ème édition d’Obsweb, les Assises du webjournalisme a dressé le portrait du reporter multimédia et multi-tâches de demain et fait le point sur les nouveaux et prochains outils à sa portée. Six tables rondes et une trentaine de grands témoins face à un amphi d’une centaine de journalistes, étudiants et chercheurs attentifs, ordinateurs ouverts et smartphones en main : la troisième édition d’Obsweb a tenu toutes ses promesses. L’occasion de dresser la liste des multiples outils et le portrait-robot du journaliste de demain, déjà présent aujourd’hui dans certaines (de plus en plus…) rédactions en France mais aussi en Belgique ou au Royaume-Uni comme sont venus en témoigner entre autres l’universitaire britannique Clare Cook ou Yves Thiran de la RTBF ou encore les français Gilles Danet (Le Télégramme) et Eric Scherer (France Télévisions). Le bilan en vidéo par Arnaud Mercier.

A Trend to Watch: ‘Reader-Aware’ and ‘Responsive Content’ Right now we’re focused on responsive design. Perhaps after that comes responsive content. If you’re a reader of Nieman Reports, you’ll remember the cover story from early this fall, “Breaking News: Mastering the Art of Disruptive Innovation in Journalism.” Nieman Fellow David Skok along with James Allworth co-wrote the piece with Clay Christensen, one of Harvard’s brilliant and popular business faculty. One of Christensen’s main areas of academic focus is the concept of disruptive innovation and competition in business; this widely-shared article applied Christensen’s analysis – which has helped revitalize numerous businesses before his years academia – to the news industry, where an understood problem is figuring out how to survive and how to thrive. (If you open that link and think “TL;DR,” Nieman Lab has a short glimpse into what the article addresses.) Translating this analysis to the world of journalism, you also pick something to hire when deciding what to read. That’s one example.

- Les journalistes papier ne sont pas (tous) des dinosaures qui refusent d’évoluer Dinosaures de papier – Crédit photo : Emraya via Flickr.com Je forme les groupes médias aux techniques web depuis quatre ans. Au cours de mes interventions, j’ai constaté souvent le fossé culturel qui sépare journalistes et direction. Lorsque j’arrive dans une rédaction, ou un groupe média, c’est pour expliquer concrètement comment se pratique le journalisme sur Internet ou sur les supports digitaux. Mais, le fait est que j’arrive aussi avec beaucoup de travail en plus. Il est rare que les journalistes ne soient pas intéressés par ce que je raconte et par tout ce qui peut améliorer leurs pratiques. Toutefois, le plus souvent, les personnes que je forme sont attentives, et réceptives dès lors qu’elles constatent que nous parlons le même langage, que nous partageons le même souci du lecteur ainsi qu’une certaine ambition en termes de “qualité éditoriale”. En revanche, très rapidement se pose la question de la charge de travail supplémentaire. Généralement, les formations se passent bien.

10 conseils à un jeune journaliste (web), par Nicolas Becquet Billet rédigé par Nicolas Becquet (Webmaster éditorial et journaliste à L’Echo) dans le cadre d’un atelier délivré en alternance avec Olivier Lambert (CEO Doc Side Stories) lors des masterclass que j’organise pour l’IHECS Ce post aurait très bien pu s’intituler Lettre à un jeune journaliste web, en référence à la correspondance que Rainer Maria Rilke a entretenue avec un jeune poète, Franz Xaver Kappus, âgé de 20 ans, à la recherche de conseils sur son œuvre en gestation. Le recueil intitulé Lettres à un jeune poète, est composé de dix courriers, écrits entre 1903 et 1908. L’aventure poétique décrite s’articule autour de trois thèmes qui sont, selon moi, également applicables au métier de journaliste. Rilke commence par expliquer qu’il est essentiel d’être en phase avec soi-même.Le deuxième thème, qui découle du premier: seuls le travail et l’exigence permettent d’atteindre une oeuvre digne de ce nom. Voici donc sur cette base, dix conseils pour un jeune journaliste: 2 – Expérimente

Votre modération, vous la voulez a priori ou a posteriori ? Modérer, oui, mais avant ou après publication ? Faut-il laisser passer et aviser ensuite ou refouler à l’entrée ? Tout dépend du lieu d’accueil et du contexte, exactement comme dans la vraie vie. Imaginez un restaurant classique, à la bonne franquette. Quelques minutes plus tard, d’un seul coup, les mêmes remettent leurs querelles sur la table à coups de remarques pas forcément conviviales. A priori, c’est comme en boîte de nuit Que faire après le restaurant… Pourquoi pas une virée en boîte ? Dans les (très) grandes lignes, on peut dire que la discothèque modère a priori et le restaurant a posteriori, vous l’aurez compris. Il en va de même sur le web communautaire : pour des sujets sensibles comme le Proche-Orient ou le droit de vote des étrangers, mieux vaut vérifier les commentaires avant de les publier tant il faut éviter les dérapages. Bienvenue / Désolé monsieur, pas d’insultes ici Qui a dit que les règles du web étaient différentes de la « vraie vie » ? Steve Articles Récents

01. Organiser sa veille d’information Qu’est-ce qu’une veille ? Une veille est un dispositif permettant de filtrer, en continu et de manière automatisée, des informations relatives à un ou plusieurs thèmes sélectionnés. Elle a pour objectifs : d’être alerté plus vitede prévoir au mieux les grands rendez-vous de l’actualitéet d’anticiper le traitement de l’information Il est utile de consulter ses outils de veille au moins une fois dans la journée (le matin), voire deux fois (matin et mi-journée). Quels sont les bons outils ? Plusieurs canaux servent à organiser une bonne veille. Les agrégateurs sont un autre canal efficace pour organiser sa veille. Enfin, Twitter est un réseau social très efficace pour repérer les débats émergents et se mettre au courant des tendances du moment. Comment les paramétrer ? Si chacun peut avoir son propre mode de classement, deux méthodes sont souvent utilisées. Comment s’organiser, du matin au soir ? Il est recommandé de suivre sa veille au quotidien, au moins une fois le matin.

Outils référencement social / Veille Sara Rasmussen: Top 5 Tech Tools for Student Journalists Have you heard? The journalism industry is in crisis. But this impending catastrophe is not what one might expect. I'm not about to herald the end of print newspaper, the decline of readership, or the like. Rather, the predicament facing journalists today is in how to embrace the digital -- in deciding which technologies journalists should use, and how. This is the case for professional and student journalists alike. With that in mind, I'd like to share five of my favorite technological tools for student journalists. WordPress.org: As the web software that we use to publish our site, WordPress serves two purposes.

Associer documentalistes et journalistes, c’est possible L’intérêt d’accueillir des stagiaires en milieu professionnel c’est notamment de s’autoriser des expérimentations parfois délicates à conduire dans un fonctionnement normal, pour de multiples raisons. J’ai profité de la présence pendant plusieurs semaines, de Margaux, une étudiante en documentation, en stage au service documentation de France 3 Lorraine pour voir, avec le feu vert de ses collègues du service, comment nous pourrions pousser les interactions qui existent déjà entre la rédaction et la documentation. L’occasion d’expérimenter l’utilisation de nouveaux outils d’écriture comme les frises chronologiques (Dipity dont j’ai déjà parlé et Timetoast qui fera l’objet d’un prochain billet) ou la géolocalisation. Le problème de ce type d’article est qu’il devient vite une accumulation chronologique de faits (attaques et mesures prises en réaction) qu’il est difficile de rendre très "appétissant" au bout d’un moment, l’article devenant très long et de moins en moins "sexy". Like this:

Le bel avenir des commentaires en presse en ligne L’Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d’Information (WAN IFRA) a interrogé 104 éditeurs dans 63 pays et 5 continents, sur leur perception du participatif dans leur site Web. Résultats ? Les meilleures pratiques des "Newsroom" de la planète. le Community Manager« Les commentaires d’articles dans les médias en ligne sont infestés de propos racistes, homophobes et sexistes… » . C’est ce qu’il ressort de l’excellente étude de l’Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d’Information (WAN IFRA). Voici les principaux enseignements que l’on peut en tirer 1) Recentrer les échanges sur un sujet précis Chaque thème d’actualité peut se diviser en sous thèmes. 2) Intervenir dans les files de discussion « Les conversation les plus pertinentes sont celles auxquelles nous participons. 3) Changer le format ! 50, 100… parfois plus de 1000 commentaires les uns sous les autres par ordre chronologique.

Les caractères de journaliste Crédit photo: Flickr/CC/petitshoo {*style:<b>Les rédactions sont truffées de journalistes qui ne se ressemblent pas. Il y a ceux qui font des captures d’écran à tout va, ceux qui traquent les nouvelles tendances, ceux qui comptent les occurrences des mots dans les discours des politiques, ceux qui vérifient chaque chiffre et ceux qui ne vivent plus que pour le journalisme de données. Leur point commun? Ne pas pouvoir travailler sans outil numérique. Passage en revue de huit profils journalistiques (1). </b>*} Utilisateur forcené des réseaux sociaux, ce journaliste ne «suit» pas l’actualité prévue dans les agendas institutionnels. De la «bravitude» de Ségolène Royal en 2007 à la « méprisance » de Nicolas Sarkozy en 2012, ce journaliste traque les néologismes créés par les personnalités politiques, les petites phrases échangées entre candidats à la présidentielle et leurs références littéraires ( François Hollande se comparant à Sisyphe et Jean-Luc Mélenchon citant Victor Hugo ). Son arme?

Médias : l’avenir est (encore une fois) sur le web. Mais à quel prix ? Hugo PRÉVOST Les médias sont morts… vive les médias! Médias écrits, radio, télé, en ligne… le monde des médias et du journalisme est, depuis plusieurs années, un véritable maelström au sein duquel sont projetés les analystes, mais également les artisans du milieu eux-mêmes, sans oublier les consommateurs d’information et de divertissement, que ce soit sous une forme ou une autre. Afin d’y voir un peu plus clair, le Pew Center’s Projet for Excellence in Journalism, l’un des instituts d’analyse les plus réputés dans le domaine, a publié lundi son État des médias d’information pour l’année 2011. Deux mille onze, l’année de la nouvelle révolution numérique. Selon le document, plus de 40 pour cent des Américains possèdent désormais un téléphone intelligent, et un citoyen du pays de l’Oncle Sam sur cinq a une tablette électronique -très probablement un iPad, dont le fabricant Apple continue de dominer outrageusement le marché. Les géants se mobilisent Dans la catégorie: À la une • Société

Related: