background preloader

Pourquoi Apple est vraiment phénoménal

Pourquoi Apple est vraiment phénoménal
623,52 milliards de dollars. C'est la valeur de l'entreprise Apple, sur la base du cours de son action, qui a clôturé lundi soir à 665,15 dollars. La firme de tous les records - qui était, on le rappelle, au bord de la faillite en 1996 - a encore frappé. Le précédent record de Microsoft datait de la bulle Il avait été établi le 27 décembre 1999, juste avant l'éclatement de la bulle internet début 2000. La croissance de la capitalisation est impressionnante Ces deux dernières années, la valorisation d'Apple a quasiment triplé et gagné 400 milliards de dollars. Apple dépasse de loin la valeur de ses pairs L'entreprise vaut plus que Microsoft, Google et Intel réunis. Cette performance fait suite à des résultats trimestriels jugés décevants Il est rare de battre un record en Bourse après un trimestre décevant. Jusqu'au billion de dollars? Les investisseurs sont encore plus impatients de savoir si Apple va dévoiler un iPad Mini, voire une iTV.

Pourquoi l'entreprise Apple.inc est-elle si performante ? Publié le 29 septembre 2014 à 14:33 Alors que la conférence d'Apple pour présenter ses nouveaux « objets connectés » a eu un succès fou à travers le monde, et que son nouvel iphone a vu son nombre de précommandes explosé en à peine 24h, intéressons-nous de plus près à la « marque à la pomme », symbole d'une Amérique jamais en panne d'innovation. Tout d'abord, Apple en quelques chiffres... 1 Avril 1976 : Date de fondation de l'entreprise Apple.inc, créée par Steve Jobs, Ronald Wayne et Steve Wozniak. 1ère : Apple a la première capitalisation boursière mondiale en 2014, à environ 98 dollars l'action. 424 : Nombre de magasins Apple store dans le monde entier. 80 300 : Personnes employées par l'entreprise Apple.inc. 4 Millions : Précommandes d'iphone 6 et d'iphone 6+ en 24h, battant le record du nombre de précommandes pour un smartphone en 24h. 57,6 Milliards : En dollars, chiffre d'affaires de l'entreprise pour le 1er trimestre fiscal 2014. Jusqu'où va Apple pour produire toujours plus ?

Apple Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Apple Logo depuis 2013 Apple Inc. est une entreprise multinationale américaine qui conçoit et commercialise des produits électroniques grand public, des ordinateurs personnels et des logiciels informatiques. Parmi les produits les plus connus de l'entreprise se trouvent les ordinateurs Macintosh, l'iPod, l'iPhone et l'iPad, le lecteur multimédia iTunes, la suite bureautique iWork, la suite multimédia iLife ou des logiciels à destination des professionnels tels que Final Cut Pro et Logic Pro. En raison de sa philosophie industrielle de l'intégration verticale, de son approche marketing fondée sur l'innovation, l'ergonomie et l'esthétique de ses produits appréciée des consommateurs, de ses campagnes publicitaires originales et des clients qui s'identifient à l'entreprise et à la marque[10], Apple s'est forgé une réputation singulière dans l'industrie électronique grand public. Histoire Apple et Steve Jobs Première capitalisation boursière au monde

[Etude] Apple, roi de la fidélisation dans les mobiles Selon la dernière étude du cabinet GfK, relayée par Reuters, les clients mobile d’Apple seraient les plus fidèles de tous les utilisateurs de smartphones. En effet, 84% des utilisateurs d’iPhone déclarent qu’ils opteront encore pour un iPhone lorsqu’ils devront changer de portable. Un chiffre qui tombe à 60% pour les détenteurs de smartphones équipés d’Android, et à seulement 48% pour les adeptes du BlackBerry. Si Apple fait figure de leader en matière de fidélisation, la croissance des ventes d’iPhone tend quelque peu à ralentir. Le cabinet GfK souligne, pour sa part, que cette course dominée par Apple est cruciale. Rappelons tout de même qu’Android est devenu la première plateforme mondiale sur le secteur des smartphones. L’étude a été menée auprès d’un panel de plus de 4500 personnes à travers 9 pays : Grande Bretagne, France, Allemagne, Italie, Espagne, Brésil, Chine, Japon et Etats-Unis.

Apple vaut 35 milliards de dollars de moins qu'hier - 6 décembre 2012 L'action du géant américain Apple a enregistré, mercredi 5 décembre, son plus fort recul en clôture depuis fin 2008 à Wall Street. L'action a chuté de 6,43% à 538,79 dollars à la Bourse de New York, entraînant dans son sillage l'indice Nasdaq des valeurs technologiques qui a lâché 0,77%. En termes de capitalisation boursière, Apple, qui avait clôturé mardi à 575,84 dollars, a donc perdu plus de 35 milliards de dollars sur la seule séance de mercredi. Il s'agit de la pire performance du fabricant de l'iPhone et de l'iPad depuis le 17 décembre 2008, lorsqu'il s'était incliné de 6,57%. -> Retrouvez l'analyse de Challenges.fr Apple va continuer à perdre des parts sur le marché des tablettes Cette perte d'appétit est liée, selon les analystes, à un ensemble de facteurs qui rendent moins attractif l'un des titres de Wall Street les plus en vogue jusqu'en septembre dernier. "Relocalisation" aux Etats-Unis Un responsable a cédé 8,76 millions de dollars de titres (Avec AFP)

Le chiffre d'affaires d'Apple et les ventes d'iPhone déçoivent les marchés Apple a dégagé au cours du premier trimestre de son exercice fiscal 2012-2013 un chiffre d'affaires trimestriel légèrement inférieur aux attentes, du fait d'un nombre de livraisons d'iPhone également moins élevées que prévu. /Photo prise le 14 décembre 2012/REUTERS/Carlos Barria Apple a annoncé mercredi un chiffre d'affaires inférieur aux attentes pour le troisième trimestre de suite, en raison d'un nombre de livraisons d'iPhone moins élevé que prévu, des données qui ont fait reculer le cours du géant électronique de plus de 10% dans des échanges d'après-Bourse. Le groupe a dit avoir écoulé au cours du premier trimestre de son exercice fiscal 2012-2013 un nombre record de 47,8 millions d'iPhone, mais cela a laissé de marbre des investisseurs habitués pendant des années à des chiffres de vente toujours étincelants d'un produit qui a révolutionné la téléphonie mobile. Les analystes financiers avaient anticipé un total de quelque 50 millions d'iPhone vendus.

Pression, salaires, flicage: malaise dans les Apple stores Que se passe-t-il chez Apple ? Une ébauche de mouvement social, menaçant le lancement de l'iPhone 5 en France, commence à mettre un peu de désordre dans ses boutiques épurées. Des négociations concernant les salaires et les conditions de travail devaient avoir lieu ce mercredi. Premier mouvement social, 10 ans après la création des magasins C'est en mai 2011 (année du 10e anniversaire du premier Apple store) qu'un employé, Cory Moll, recruté en 2007, se donne pour mission de rassembler les salariés des magasins au sein d'un mouvement - ce n'est pas un syndicat à proprement parler - qu'il baptise Apple Retail Workers Union. A partir de ce moment là, en réaction ou non, les choses commencent à bouger. C'est à cette époque que l'ambiance se gâte dans les Apple stores parisiens, qui n'ont pas vu, eux, la couleur de ces augmentations. Salaires : des raisons de se plaindre ? Aux Etats-Unis, un vendeur dans un Apple Store gagne entre 8 et 18 dollars de l'heure. Control freak

Apple, entreprise la plus chère de tous les temps VIDÉO - Apple a de nouveau franchi jeudi le cap des 700 milliards de dollars de capitalisation boursière. Et pour bon nombre de professionnels, le titre ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. La firme à la pomme vient de décrocher un nouveau record. Après une première incursion en novembre dernier, Apple a de nouveau passé mercredi le seuil hautement symbolique des 700 milliards de dollars de capitalisation boursière. Apple conforte ainsi sa première place mondiale, très loin devant, Exxon (390 milliards), Microsoft (340 milliards) ou encore Alibaba (225 milliards). Si l'action tutoie les sommets à Wall Street c'est essentiellement grâce aux résultats historiques dévoilés le 27 janvier dernier. Les actionnaires peuvent donc remercier le génie des ingénieurs du groupe et de son département marketing. Pour bon nombre de professionnels, le titre Apple ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin.

Le chiffre d’affaires d’Apple a encore battu un record 01net le 25/04/12 à 01h00 Un record : 39,2 milliards de dollars, c’est le chiffre d’affaires qu’Apple a réalisé au premier trimestre 2012. Il en découle un bénéfice, lui aussi record, de 11,6 milliards de dollars, c’est-à-dire deux fois plus qu’il y a un an. Et, surtout, plus que tout ce que les analystes financiers avaient prévu. En revanche, la vedette du catalogue, cette fois, c'est l’iPhone 4S : 35 millions d’unités vendues, soit 5 millions en plus par rapport aux prévisions des analystes. En ce qui concerne les Mac, il s’en est vendu 4 millions d’unités, un peu mieux que l’année dernière mais un peu moins que ce que prévoyait Wall Street. En Bourse, justement, Apple est désormais une entreprise capitalisée à plus de 600 milliards de dollars.

Retour sur les derniers résultats financiers d’Apple Lundi soir, Apple a présenté ses résultats financiers pour le dernier trimestre, d’octobre à décembre 2013. Des résultats record à perdre tout sens de la mesure, qui ont déjà été présenté sur le Journal du Geek. Seul ombre au tableau, un bénéfice net en très légère baisse, sur la tendance de l’année fiscale terminée en septembre dernier qui était marquée par le premier recul depuis 2001. Bien entendu, on parle toujours d’une des sociétés les plus riches du monde, capable de ridiculiser les profits pourtant là aussi astronomiques de la concurrence, et d’une marge nette à la limite de l’indécence : elle s’élève à 22,7 % sur le dernier trimestre. C’est certes un repli par rapport à l’année précédente où elle était de 24 %, mais c’est suffisant pour faire saliver Samsung et ses 12,3 %. On reste en revanche en dessous du vieux rival Microsoft qui gagne presque deux fois moins d’argent sur la période mais le fait par l’intermédiaire d’une marge qui approche les 27 %.

Apple Apple [ˈæpəl][17] Écouter (litt. « pomme » en anglais) (anciennement Apple Computer) est une entreprise multinationale américaine qui crée et commercialise des produits électroniques grand public, des ordinateurs personnels et des logiciels. Parmi les produits les plus connus de l'entreprise se trouvent les ordinateurs Macintosh, l'iPod, l'iPhone et l'iPad, la montre Apple Watch, le lecteur multimédia iTunes ou des logiciels à destination des professionnels tels que Final Cut Pro et Logic Pro. En 2019, l'entreprise emploie 137 000 employés et exploite 506 Apple Stores répartis dans 25 pays[18],[19] et une boutique en ligne où sont vendus les appareils et logiciels d'Apple, mais aussi de tiers. Son chiffre d'affaires annuel pour l'année 2020 atteint 111,4 milliards de dollars[20]. Histoire Parmi ses produits phares, on trouve l'Apple II, le Macintosh, l'iPod, l'iPhone et l'iPad. Apple et Steve Jobs L'image d'Apple est étroitement associée à celle de son cocréateur, Steve Jobs. Activité iPod

Résultats Apple : le (gros) détail qui faussera la plupart des comparaisons Alors que les esprits s’échauffent à quelques heures de l’annonce des résultats d’Apple, certains semblent avoir oublié un détail d’importance qui faussera la plupart des comparaisons : alors que le premier trimestre fiscal 2012 d’Apple comptait 14 semaines, le premier trimestre fiscal 2013 n’en compte que 13. Une différence de l’ordre de 7 % qui est d’autant plus notable que le premier trimestre fiscal d’Apple correspond au quatrième trimestre calendaire : celui des fêtes, le plus important de l’année. La plupart des analystes raisonnent néanmoins avec des résultats redressés, qui prennent bien en compte cette différence. Et même si un certain climat médiatique annonce une véritable apocalypse financière, aucun de ces analystes, qu’ils soient indépendants ou professionnels, ne prévoit une baisse du chiffre d’affaires et seuls quelques-uns s’attendent à une baisse des bénéfices. Voilà qui remet les choses en perspective.

Les performances financières d’Apple déçoivent Benjamin Jébrak - 29/01/2014 Avec 51 millions d’unités du iPhone vendues, les résultats du dernier trimestre financier de Apple, présentés lundi dernier, n’ont pas impressionné les investisseurs. Alors que les investisseurs d’Apple s’attendaient à la vente de 56 millions d’unités du iPhone lors du dernier trimestre financier de l’entreprise, Apple rapportait des revenus de 57,6 milliards de dollars américains et un bénéfice net de 13,1 milliards de dollars américains. Bien qu’il s’agisse tout de même d’un record de ventes pour l’entreprise, les investisseurs s’attendaient à de meilleurs résultats financiers. Lire aussi : Prévisions de ventes mondiales et de croissance en Chine pour l’iPhone La situation financière d’Apple est toutefois loin d’être précaire. Lire la suite sur Information Week (en anglais) Tags: Apple, économie, iPad, iPhone, Mac, vente Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.Google+

Related: