background preloader

Sonia Delaunay

Sonia Delaunay
Related:  Docssasamode

Sonia Delaunay Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Delaunay. Sonia Delaunay Sonia Delaunay photographie de Lothar Wolleh Sonia Delaunay, née Sophie Stern ou bien Sara Illinichtna Stern[note 1] née le 14 novembre 1885 à Gradzihsk en Ukraine et morte le 5 décembre 1979 à Paris, est une artiste peintre, d'origine ukrainienne[note 2]. Adoptée par un oncle maternel Henri Terk dont elle prend le nom, elle étudie assez peu les beaux-arts : le dessin à Karlsruhe pendant deux ans, puis à Paris à l'Académie de la Palette dans le Quartier du Montparnasse. De plus en plus orientée vers l'art abstrait au fil des années, elle crée en 1946 le Salon des réalités nouvelles uniquement pour promouvoir l'abstraction. Elle laisse derrière elle une œuvre abondante qui comprend aussi des tissus imprimés, des livres d'artistes, des robes de haute couture dont la célèbre robe de Nancy Cunard. Les avis sont partagés sur l'appréciation de son œuvre textile.

J’origami, tu origami, il origami... J’origami, tu origami, il origami... L’histoire du papier remonte à l’Antiquité, soit il y a plus de 5000 ans. Pourtant aujourd’hui encore, le papier est synonyme de créativité… via le dépassement de l’angoissante page blanche. Ori-gami ori-gine L’origami est originaire de l’un des plus anciens arts populaires chinois (7ème siècle) appelé “zhézhi”. Pour un japonais, l’origami est plus qu’un art : c’est une culture vivante, fruit d’une longue tradition. En France il existe même le MFPP, le Mouvement Français des Plieurs de Papier. Qui n’a pas son origami ? Ludique, l’origami est évocateur de simplicité, d’imagination, d’innovation ou encore d’évasion dans l’enfance. Ou pour illustrer leur logotype, leur produit ou leur packaging... Pourquoi tant d’origami ? Face à une telle déferlante, on peut raisonnablement se poser la question du pourquoi. Une réponse “désespérée” au tout digital ? L’origami, c’est déjà le passage à la 3D (de la forme créée par le pliage vs la 2D de la feuille de papier).

Révolution éco-technologique dans la mode éthique : le tissu dépolluant Pourquoi se contenter de réduire l’ empreinte carbone des vêtements lors de la phase de production alors qu’il est tout à fait possible de faire beaucoup plus pour qu’ils ménagent la planète ? L’information est difficile à croire tant elle est surprenante mais il semblerait qu’une incroyable innovation dans le secteur de la mode éthique permette aux habits… de purifier l’air pollué. C’est le Centre pour le stylisme durable, branche « verte » du London College of Fashion , et l’Université de Sheffield (Grande-Bretagne) qui sont à l’origine du projet « Vêtements catalytiques », lequel consiste à appliquer une nanotechnologie déjà existante – les photocatalyseurs – à l’industrie textile. Déjà utilisés dans plusieurs produits commercialisés – des peintures écolos par exemple -, les photocatalyseurs sont des éléments qui, à l’aide de la lumière, déclenchent et accélèrent une réaction sur les agents polluants. Crédit photo : flickr - thegreatgonzo, Tony Kennick

Un Delaunay peut en cacher une autre | Sans Compromis Longtemps associée à Robert, son mari artiste, Sonia Delaunay qui a inondé le monde de la mode et des arts appliqués de ses tons primaires, est enfin reconnue. Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris lui consacre une exposition. Manteau créé vers 1924, par Sonia Delaunay pour l’actrice américaine Gloria Swanson – Photo : Collection particulière / Pracusa telerama.fr, 18/10/2014 Paris, 19, boulevard Malesherbes, 1924. A côté de l’appartement se trouve un atelier où une équipe de couturières réalise les projets de décoration intérieure et d’accessoires de mode de l’artiste. Dans son art comme dans sa vie, Sonia Delaunay n’a pas de frontières. Robert + Sonia = amour coloré A Paris passent beaucoup d’artistes russes. Sonia Delaunay dans son atelier du boulevard Malesherbes – Photo : Estate Germaine Krull, Museum Folkwang, Essen / BNF Charles naît en janvier 1911, dans leur atelier de la rue des Grands-Augustins. Lignes épurées, orientalisme évacué 1967 : première rétrospective J'aime :

Tatouages hypnotiques de Pierluigi Deliperi Pierluigi Deliperi travaille au Tattoo Crew Production à Sassari en Sardaigne. Son style est différent de celui de ses collègues du studio, en raison de sa nature géométrique et de ses motifs psychédéliques. Ses tatouages prennent vie sur la peau des clients et en deviennent même tridimensionnels ! Il travaille dans la tradition de l’encre noir ou noir et rouge et réalisent de véritables oeuvres visuelles et graphiques. Voici un florilège de son travail, pour en voir plus, visitez le site du studio, en cliquant ici ou sur son FB personnel, en cliquant là. Photos: courtesy of Pierluigi Deliperi Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It source La fibre de lait, nouvel ingrédient de la mode éthique Les robes fashions de la marque Mademoiselle Chi Chi sont confectionnées à partir de fibre de lait Loin des préjugés, il devient de plus en plus possible de concilier mode et respect de l’environnement. Les vêtements éthiques s’invitent désormais sur les podiums des capitales de la mode et les stylistes trouvent de nouveaux moyens pour apporter leur patte verte, entre robes capables de purifier l’air et accessoires de luxe conçus à partir de lances d’incendie recyclées. Il existe aussi, on le sait, tout un florilège de tissus écologiques, mais s’il était une matière encore plus eco-friendly que n’importe quel coton bio, chanvre ou bambou? L’idée peut paraître surprenante mais ne date pas d’hier… Fabriqués à base de fibres issues de caséine, la protéine du lait, ces tissus ont vu le jour dans les années 1930. La fibre de lait semble toutefois revenir en grâce. « Nous voyons la fibre de lait comme une alternative au coton. Ses robes en fibre de lait sont légères et agréables au toucher.

Zaha Hadid et le Mobil Art de Chanel s'exposent à l'Institut du Monde Arabe Après Hong Kong, Tokyo et New-York, le Mobil Art de Chanel, OVNI de plus de 600m2 signé par l’architecte Anglo-Iranienne Zaha Hadid, atterri enfin à Paris…et oh bonheur c’est une escale définitive ! Offerte par Chanel à l’Institut du Monde Arabe, la structure qui accueillait initialement une exposition consacrée au célèbre petit sac matelassé de Chanel, sera désormais un lieu dédié aux artistes d’art contemporain des pays Arabes. Inauguré le 28 avril, la structure accueillera jusqu’au 30 octobre 2011 une première exposition consacrée tout naturellement à celle qui l’a conçue, l’architecte Zaha Hadid. Récompensée par le Pritzker Prize (l’équivalent du Prix Nobel de l’architecture) en 2006, il s’agit ici de la première rétrospective de Zaha Hadid en France. Exposition, scénographie, architecture, l’Institut du Monde Arabe propose une expérience totale aux visiteurs. A découvrir rapidement ! Du mardi au vendredi de 10h à 18h et jusqu’à 19 h les week-end et jours fériés ? TARIFS? BILLETTERIE?

Un jardin du XXIe siècle - le potager aujourd'hui - Le potager du roi Classé monument historique en 1926, et partie intégrante du site versaillais inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, le Potager du Roi est ouvert au public depuis 1991. Dans le jardin, les manifestations culturelles rythment l'année. Danse, expositions, théâtre investissent régulièrement le jardin. La présence de l'ENSP et la richesse des activités se déroulant au Potager du Roi confèrent à ce jardin une ambiance originale. Le Potager du Roi se donne pour mission de conserver les pratiques de taille à l'ancienne avec plus de 60 formes fruitières différentes.Les démonstrations des différentes techniques historiques en culture fruitière et légumière devraient se développer. Environ quatre cent-cinquante variétés fruitières et quatre cents variétés légumières récentes et anciennes sont cultivées au Potager du Roi. 30 tonnes de fruits et 20 tonnes de légumes produits chaque année au Potager du Roi.

Coton, chanvre, bambou… Quel est le textile le plus écologique? Le chanvre reste le textile écologique par excellence. Il est toutefois de plus en plus souvent mélangé au coton et à la soie pour des raisons esthétiques La première matière qui vient à l’esprit lorsque l’on parle de tissus bio est généralement le chanvre. Cette plante possède en effet des vertus écologiques incontestables. Problème : il est difficile de fabriquer des vêtements « décents » élaborés exclusivement à partir de chanvre. Il en résulte inévitablement une baisse de la valeur environnementale du textile, en particulier lorsque le chanvre est mêlé au coton, beaucoup moins écolo. Bien que tout aussi demandeur d’eau que le coton, le bambou a lui aussi la cote auprès des fabricants de mode éthique. Bien que leur usage demeure marginal à l’échelle planétaire, les orties servent également à la confection de tissus écologiques. Crédits photos : flickr - Dave O / Uncleweed

Related: