background preloader

5 dates clés de la guerre froide

5 dates clés de la guerre froide
Related:  Histoire Terminale

Jalons - La construction du mur de Berlin La ville de Berlin, tout en étant divisée entre les deux blocs, permet jusqu'en 1961 de maintenir des contacts entre les acteurs de la guerre froide, car la coupure n'est pas hermétique : les habitants des deux zones peuvent passer d'une partie de la ville à l'autre, et c'est par Berlin que de nombreux citoyens de RDA gagnent l'Ouest. L'Allemagne de l'Est affronte ainsi une véritable saignée démographique avec le départ vers l'Ouest de trois millions de personnes entre 1949 et 1961. Pour mettre fin à cette situation, le gouvernement de la RDA décide la construction d'un mur pour séparer la ville. La porte de Brandebourg est fermée à la circulation comme toutes les rues de la ville, désormais séparées. Long de 165 km, le mur est équipé de chemins de ronde, de miradors et fait l'objet d'une stricte surveillance, les soldats et policiers est-allemands ont pour consigne de faire feu sur les fuyards. Jean-Claude Lescure

Le début du blocus de Berlin Dès l'hiver 1947-1948, les Alliés se résignent à la division de l'Allemagne en quatre zones. Mais les réunions des Quatre sont conflictuelles et les négociations semblent impossibles. Des violents débats sur l'interdiction du parti socialiste dans les zones occidentales et sur une déclaration polono-tchéco-yougoslave amènent le Conseil des Quatre à abandonner toute tentative de réunion. Le 18 Juin 1948, sans en discuter avec les Soviétiques, les occupants américains, britanniques et français créent dans leur trizone une nouvelle monnaie, le Deutsch Mark, afin de juguler l'inflation. Le 26 Juin, Truman décide de faire ravitailler la ville par air, sous le commandement du général Clay, jusqu'à ce qu'une solution diplomatique soit trouvée. La ville devient le symbole du combat pour la Liberté.

Compo corrigée annabac Les États-Unis et le monde, depuis les "14 points du président Wilson" (1918) Corrigé Introduction Info L’isolationnisme renvoie à la doctrine Monroe, soit la non-ingérence des puissances étrangères dans les affaires du continent américain. [Accroche] En 1917, le président Wilson rompt avec l’isolationnisme traditionnel américain pour voler au secours de ses alliés européens. [Problématique] En quoi les relations que les États-Unis ont établies avec le reste du monde de 1918 jusqu’à nos jours témoignent-elles de la construction de leur puissance ? [Annonce du plan] Celle-ci s’est établie par étapes : 1918-1941, le temps des hésitations ; 1941-1985, les États-Unis, chefs de file des démocraties libérales ; 1985 à nos jours, l’affirmation contestée d’une puissance hégémonique. I. 1918-1941 : le temps des hésitations 1. 1917-1919 : Woodrow Wilson expose sa vision du monde Le président Wilson met en avant des principes à l’opposé de l’isolationnisme traditionnel américain. 2. 1920-1937 : le retour à l’isolationnisme 3. 1937-1941 : les États-Unis, arsenal des démocraties 1. 2.

7.1 : UN CONTEXTE FAVORABLE À LA DÉCOLONISATION ... Quelles sont les voies que prend la décolonisation et comment vont s'organiser les Nouveaux États Indépendants ? C'est à partir de la fin de la première guerre mondiale qu'une prise de conscience des indigènes s'épanche concernant l'exploitation des colonies par et pour la métropole. Le code de l'indigénat ( que l'on trouve notamment en Algérie ) commence en outre à ressentir quelques contestations et les peuples colonisés remettent en cause la politique aussi bien d'assimilation que d'association. Note : Après la seconde guerre mondiale, le Parti du Congrès ( Inde ) va être à partir 1948, tenu par Nehru ( assassinat de Gandhi ). La seconde guerre mondiale a terni l'image prestigieuse des métropoles, en particulier celle de la France en raison de la débâcle de Mai-Juin 1940 et de la politique de collaboration de Pétain. En outre, Les peuples colonisés ont largement participé à l'effort de guerre et entendent bénéficier d'une compensation et d'une amélioration de leur statut. RdM...

La guerre d’Algérie a commencé à Sétif le 8 mai 1945, par Mohammed Harbi (Le Monde diplomatique, mai 2005) Désignés par euphémisme sous l’appellation d’« événements » ou de « troubles du Nord constantinois », les massacres du 8 mai 1945 dans les régions de Sétif et de Guelma sont considérés rétrospectivement comme le début de la guerre algérienne d’indépendance. Cet épisode appartient aux lignes de clivage liées à la conquête coloniale. La vie politique de l’Algérie, plus distincte de celle de la France au fur et à mesure que s’affirme un mouvement national, a été dominée par les déchirements résultant de cette situation. La défaite de la France en juin 1940 a modifié les données du conflit entre la colonisation et les nationalistes algériens. Avec le débarquement américain, le climat se modifie. Vient se joindre à eux un des représentants les plus prestigieux de la scène politique : Ferhat Abbas. Alors, l’histoire s’accélère. L’ouverture de vraies discussions avec les nationalistes s’imposait. Cette confrontation s’était préparée dès avril. Les conséquences du séisme sont multiples.

Chapitre 4 : Le monde depuis le tournant des années 1990 1) La chute du mur de Berlin : 1989 L’érection du mur de Berlin a lieu en 1961. Sa chute en novembre 1989 revêt plusieurs dimensions. Berlin, la ville coupée en deux retrouve son unité en même temps que l’Allemagne. Le pays avait été divisé à la suite de la Seconde guerre mondiale et était un enjeu majeur de la guerre froide. La réunification n’a pas été facile entre la RDA (République Démocratique Allemande, à l'Est) et la RFA (République Fédérale d'Allemagne, à l'ouest). Carte RFA/RDA L’Europe est elle-même réunifiée avec la nouvelle Allemagne. Le monde bipolaire n'est plus. 2) Les Etats-Unis ; les gendarmes du monde ? C'est le triomphe de la démocratie libérale, du modèle capitaliste, du bloc ouest. 3) Le 11 septembre 2001 : vers un monde multipolaire, un nouveau désordre mondial Vocabulaire : Génocide : extermination systématique d'un groupe humain national, ethnique, racial ou religieux. Pour aller plus loin : - Un site tourné vers l'histoire de l'Allemagne - sujet ultramarin 2012

Jalons Pour l'histoire du temps présent Forum d'Alger, 4 juin 1958, 19 heures. Face à la foule algéroise, flanqué de Salan (à gauche) et de Soustelle (à droite), le général de Gaulle s'apprête à prononcer un discours clef. Il s'adresse à l'immense foule présente, mais aussi et il le sait, par médias interposés, à l'ensemble de la communauté française. De quelle arme dispose-t-il pour tenter de mettre fin à plusieurs mois de crise politique en France et de quinze jours de climat putschiste en Algérie ? De "l'ambiguïté de son discours". Ainsi en va-t-il pour son fameux "Je vous ai compris". Au bout du compte, terminant sur le thème de réconciliation, il fait en sorte que son discours puisse donner lieu à des interprétations diverses. Philippe Tétart

Jalons Pour l'histoire du temps présent Le 10 octobre 1954, un groupe de nationalistes algériens fonde le Front de Libération National (FLN). Leur objectif : mener une guérilla révolutionnaire visant à arracher l'indépendance algérienne à la France. Le premier acte de ce soulèvement a lieu dans la nuit du 1er novembre 1954 : 70 attentats disséminés sur une trentaine de points du territoire algérien visent à saboter des installations névralgiques (radio, centraux téléphoniques, dépôts de pétrole...) et à toucher des casernes et des gendarmeries afin d'y récupérer des armes. Ces attentats, qui devaient épargner les civils, font huit morts, parmi lesquels un jeune instituteur français, Guy Monnerot. Philippe Tétart

Harkis, les oubliés de la guerre d’Algérie – Histoire et témoignages Harkis… Les oubliés Harkis… Les oubliés Les harkis sont les Algériens qui ont choisi de combattre aux côtés de l’armée française durant la guerre d’Algérie (1954-1962). Craignant les représailles du Front de libération nationale (FLN) après la signature des accords d’Évian, en mars 1962, environ 100 000 d’entre eux ont quitté l’Algérie pour s’installer dans le sud de la France. © Crédits : FRANCE 24 - Textes : Tahar Hani - Réalisation Multimédia : Hussein Emara - Traduction : Moïna Fauchier Delavigne - Edition : Céline Curiol - Secrétariat de rédaction : Jean Baptiste Marot - Conception graphique : Emmanuelle Nicolas et Marine Tanguy - Développement : Mary Lou for codrops - Terry Prudent. Qui sont les harkis ? Les harkis sont les Algériens qui ont choisi de combattre le Front de libération nationale (FLN) aux côtés de l’armée française pendant la guerre d’Algérie (1954-1962). Le Bachagha Boualem, un symbole des harkis Des harkis témoignent Rabah Soltani Ibrahim Sadouni Les enfants des harkis

guerre d'Algérie 1954-1962 Conflit qui opposa, en Algérie, les nationalistes algériens au pouvoir d'État français. La guerre d'Algérie, menée par la France de 1954 à 1962 contre les indépendantistes algériens, prend place dans le mouvement de décolonisation qui affecta les empires occidentaux après la Seconde Guerre mondiale, et notamment les plus grands d'entre eux, les empires français et britannique. Quand l'insurrection est déclenchée, l'indépendance du Viêt Nam vient d'être arrachée – les forces françaises ont été défaites à Diên Biên Phu, ce qui constitue un encouragement pour tous les peuples colonisés. Quant à l'indépendance des deux protectorats maghrébins, le Maroc et la Tunisie, elle est en cours de négociation. Cette guerre – que, jusqu'en 1999, l'État français s'obstina à ne désigner officiellement que par les termes d'« opérations de maintien de l'ordre » – allait apporter, après maints déchirements entre opposants réformistes et nationalistes, l'indépendance au peuple algérien. 1. 1.1. 1.2. 1.3. 2.

La guerre d'Algérie et la décolonisation. - Cours 3ème Mistral Comme nous avons pu le constater, ce documentaire se concentre sur le problème algérien. Mais pour le comprendre correctement, il nous faut le replacer dans son contexte historique, contexte qui est rapidement et sommairement évoqué avec la présentation de Pierre Mendes France. Le Contexte. Lorsqu'ont lieu les attentats de la toussaint 1954 en Algérie, de nombreux territoires colonisés par les Européens au 19ème siècle ont obtenu leur indépendance. L'Inde a obtenu son indépendance en 1947après de longues et difficiles négociation avec la Grande Bretagne. Après une guerre de près de 10 ans face à la France, l'Indochine (le Laos, le Cambodge et le Vetnam) devient indépendante en juillet 1954 (quelques mois à peine avant les attentats d'Algérie) suite aux accords de Genève. En Afrique, la Libye se déclare indépendante en décembre 1951. En juillet 1954 à Carthage (Tunisie), Pierre Mendés France prononce un discours qui ouvre la négociation à l'indépendance de la Tunisie. L'Algérie c'est la France!

Algérie - La guerre d'indépendance Occupée par la France en 1830, l'Algérie devient en 1954 le théâtre de la plus douloureuse guerre de décolonisation qu'ait connue la France et même l'ensemble des pays européens. C'est le résultat des maladresses gouvernementales, de l'égoïsme obtus des colons européens et des brutalités sans scrupules des indépendantistes musulmans. Une « guerre sans nom » Encouragés par la défaite française en Indochine, les indépendantistes algériens lancent une trentaine d'attentats plus ou moins désordonnés le 1er novembre 1954. C'est la « Toussaint rouge » : récoltes incendiées, gendarmerie bombardée... Peu après est créé au Caire le Front de Libération Nationale (FLN), par Ahmed Ben Bella, un indépendantiste en rupture avec le MTLD de Messali Hadj, qu'il juge trop modéré. Sur le moment, la « Toussaint rouge » passe inaperçue dans l'opinion française. Mais les « fellagha » (coupeurs de route) du FLN multiplient les meurtres de notables musulmans favorables à la présence française.

Les États-Unis et le monde depuis 1918. Histoire Tle ES L Le programme d'histoire des Terminales ES/L applicable à partir de la rentrée 2012, s'intitule : "Regards historiques sur le monde actuel" La séquence proposée se situe dans le thème 3 : "Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours ". Question 1 : "les chemins de la puissance". Objectifs de contenu ll s’agit ici de revenir sur des lieux communs : les Etats-Unis seraient sortis d’un traditionnel isolement (au XIXe s.) à la faveur des deux conflits mondiaux et, en 1945, pour maintenir leur puissance, auraient été contraints d’obtenir le leadership du monde anticommuniste. Il y a plus que des nuances à apporter à cette présentation du « Siècle américain » d’autant que le chapitre ne s’arrête pas à la chute du bloc soviétique. Notions centrales puissance ; idéalisme / réalisme ou Realpolitik ; isolationnisme / interventionnisme ; non-entanglement (non-engagement) d’après le discours-testament d’adieu de Washington (1796) Histoire des arts

Related: