background preloader

Gérer les conflits, un sport de compétition?

Gérer les conflits, un sport de compétition?
Related:  chapitre 12 conflit et cohésion

Les 5 modes de gestion des conflits en entreprise Vous avez des divergences d’opinions, de valeurs et d’intérêts avec vos collaborateurs. Cette situation vous stresse et génère beaucoup de pertes de temps, vous vous sentez dans l’obligation expresse de le régler. Eh bien dites vous que c’est normal. Le conflit au boulot, c'est quoi ? Le conflit est une composante de la vie de tous les jours et il est inévitable. Un conflit peut se définir comme une situation ou des acteurs organisationnels poursuivent des buts différents, défendent des valeurs contradictoires, ont des intérêts différents ou opposés ou poursuivent simultanément le même but (bref, ils sont en compétition). Il va de soi que l’on ne gère pas un conflit avec un collaborateur comme on le ferait avec un inconnu. Solution 1 : la collaboration Les principaux conflits susceptibles de survenir entre collaborateurs sont, entre autres, le malentendu, le conflit d’intérêt et le conflit de personnalité. Solutions 2 et 3 : l'accommodation et le compromis

Orange : le climat social s'est 'apaisé' Le directeur des ressources humaines du groupe France Télécom-Orange Bruno Mettling a affirmé aujourd'hui que les résultats d'un baromètre social mené auprès des salariés du groupe confirmaient "l'apaisement du climat social". En présentant à la presse les résultats de la quatrième vague de ce sondage CSA réalisé tous les six mois auprès de 4.000 salariés du groupe qui en compte 100.000 en France, M. Mettling a affirmé: "Ce nouveau baromètre nous montre très clairement la confirmation de l'apaisement du climat social". "Il est sain et vraiment très souhaitable qu'on ait une entreprise en voie d'apaisement, voire apaisée pour aborder les nouveaux défis qui sont devant nous dans le contexte concurrentiel", a ajouté M. Mettling, notant que l'enquête a été réalisée avant l'arrivée sur le marché de l'offre Free qui a secoué le secteur des télécommunications. LIRE AUSSI:» France Télécom : salariés mitigés

Qu'est ce qui est important pour les Français au travail ? Publié le 02-SEP-11 par ANACT | Imprimer Le Figaro Madame publie vendredi 2 septembre les résultats d'une enquête CSA sur le rapport des Français et des Françaises au travail. Interrogés sur ce qui compte pour se sentir bien au travail, les Français répondent d'abord l’ambiance et la convivialité des équipes. Seulement 10% des Français citent en intérêt numéro un le contenu des projets ou de la mission professionnelle. Selon la psychanalyste Évelyne Bertin, interviewée pour l'occasion par le Figaro Madame, les Français auraient conservé un rapport très affectif avec l’entreprise. En complément de la série d'articles proposés sur son site, le FIgaro Madame est allé à la rencontre de salariés. Le dossier du Figaro Madame | Les derniers sondages sur le travail |

Malgré la crise, le climat social s'améliore en France Pour la première fois depuis 2008, une majorité de salariés s'estiment satisfaits du climat qui règne dans leur entreprise ou leur administration, révèle une étude publiée ce jeudi par l'Observatoire Cegos. Surprenant! En dépit des plans sociaux, des suicides et du stress au travail, le «climat social s'améliore en France». L'observatoire Cegos qui mesure et analyse depuis 15 ans le climat social dans les entreprises et les administrations françaises note, pour «la première fois depuis la crise de 2008», une amélioration sensible. D'après les résultats de l'enquête 2013, publiée ce jeudi, «52% des collaborateurs» de l'échantillon (1300 actifs dont 750 du privé et 550 du public) «se déclarent satisfait du climat social» qui règne dans leur entreprise ou leur administration. Toutefois, la hausse de ces grands indicateurs de satisfaction ne signifie pas que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Quand le changement engendre des conflits au travail Publié le 03-NOV-09 par a.lamour | Imprimer Cette structure d'accueil d'enfants polyhandicapés connaît un grave conflit entre certains des plus anciens et une nouvelle équipe. Il s'agit pour elle de dépasser une approche basée sur les individus et leurs comportements, pour trouver les sources du conflit dans les changements d'organisation. note: Fiche signalétique Effectif : 48 - Activité : Accueil d'enfants handicapés - Région : Midi-Pyrénées Mise à jour : 03-NOV-09 - Réf : 568 Présentation Cette structure accueille des enfants polyhandicapés très lourds et présentant un déficit mental profond. Demande de l'entreprise Un conflit violent a opposé les 2 psychologues du CAMS (l’une venant de l’IEM, l’autre nouvellement embauchée), révélant un clivage important dans l’équipe entre certains des plus anciens issus de l’IEM et la nouvelle équipe du CAMS. Démarche Les relations sont très dégradées. Plusieurs facteurs expliquent le conflit. Bilan Retour aux cas d'entreprises Plus d'infos sur ce cas

Accueil M. Laguigne gère un conflit interpersonnel Par sa position hiérarchique et fonctionnelle au sein de l'établissement, le chef d'établissement est naturellement amené à réguler, assurer une médiation et/ou arbitrer les relations entre les différents personnels de la communauté éducative. Cette fonction revêt une importance particulière en cas de résolution de conflits interpersonnels où le chef d'établissement doit savoir analyser et traiter équitablement les situations problèmes pour la bonne marche de l'établissement, en préservant la sécurité et l'intégrité professionnelles des protagonistes. Préambule - Nature du problème et points de vigilance (pdf 374 Ko) Précisons que cette situation professionnelle, avec son "air de Feydeau", pourrait être prise sous différentes loupes, analysée à partir de différents référentiels théoriques et grilles d'analyses. 1. Fiche n° 1 (pdf 324 Ko) - Qu'est-ce que l'approche systémique ? 2. Fiche n° 2 (pdf 329 Ko) - Définition de la fonction et du mode de collaboration. 3. 4. 5.

La gestion du stress au travail chez Renault et France Telecom France Télécom est-elle sortie de la tourmente? Il y a un an, l'entreprise était au coeur d'une crise sociale et médiatique sans précédent: l'Observatoire du stress recensait 35 suicides- on en compte aujourd'hui plus de 50, le management était montré du doigt et le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire pour "harcèlement moral" contre la direction du groupe. Depuis, l'entreprise panse ses plaies et a engagé un plan d'envergure pour mieux prévenir les risques psycho-sociaux. La direction a pourtant entrepris une refonte de son modèle managérial. Management de proximité Pour répondre à l'urgence, l'entreprise a commencé par former ses cadres à détecter la souffrance des salariés. Un manque qu'avait déjà remarqué Renault au moment des suicides au Technopole. Raviver le dialogue social Pour Evelyne Philippon, DRH du PMU, le lien social passe par une multitude d'actions directes. De fortes disparités

Related: