background preloader

Comment arrêter l’addiction de l’internet ?

Comment arrêter l’addiction de l’internet ?
Bonsoir, c'est déjà reconnue comme une addiction si : ADDICT A INTERNET : la France compte aujourd’hui près de 30 millions d’internautes qui surfent en moyenne une heure par jour, de part sa facilité d’accès et sa richesse en informations en tout genre, Internet à tout pour plaire. Mais il peut aussi se transformer en piège et certains vont y consacrer de plus en plus de temps et s’enfermer dans un monde virtuel. Surfer n’est plus un plaisir mais devient une dépendance. On parle d’addiction à Internet quand on retrouve ses trois signes de dépendance : La perte de contrôle : l’internaute ne résiste pas à la tentation de se connecter en permanence et n’arrive plus à se maîtriser, par exemple, impossible pour lui d’éteindre son ordinateur au bout d’un quart d’heure. Le temps passé sur Internet : Il est très important, plusieurs heures par jour et empêchent de faire d’autres activités. santé.az Related:  Addictions liées au Numérique, débats et solutionsLES COMPORTEMENTS ADDICTIFS LIÉS À L'USAGE NUMÉRIQUE

Forum où des quidams s'interrogent sur ce qu'est la... 32169 de M. Marc Le Fur (UMP - Côtes-d'Armor) Texte de la question M. Marc Le Fur attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur les risques santé au travail développés par des comportements numériques addictifs. « La position assise que nos ordinateurs ou tablettes nous entraînent à adopter [...] augmente de moitié le risque de mourir prématurément » résume l'étude menée sur 800 000 personnes par les universités de Leicester et Loughborough publiée par Huffingtonpost le 29 mai 2013). Elle précise que « pour les seules maladies cardiovasculaires les risques sont multipliés par 2 et pour le diabète de type 2 par 2,5 ». Selon le cancérologue français Thierry Bouillet, une activité physique adaptée nous « permet de diminuer de 50 % le risque de rechute chez des patients atteints du cancer du sein, du côlon et de la prostate ». Texte de la réponse

Blog sexo - L'addiction à la cybersexualité entraîne des dysfonctions érectiles Source : Le QDM Une enquête récente montre que plus les consommateurs de cybersexualité sont accros, plus ils éprouvent un sentiment de honte et plus ils visionnent des contenus extrêmes. Leur addiction est souvent corrélée à des difficultés érectiles. L’addiction cybersexuelle semble faire une apparition de plus en plus marquée dans les cabinets de thérapeutes. À l’heure actuelle, il n’existe toujours pas de consensus sur la définition des critères diagnostiques de l’addiction sexuelle et cybersexuelle par manque de données venant valider les critères observés jusqu’à présent. L’addiction cybersexuelle se caractérise par la répétition du comportement, la perte de contrôle, un désir de vouloir arrêter sans pour autant y parvenir et la présence de conséquences négatives aussi bien pour l’individu que pour ces proches. Trois types de consommateurs Dr B.M. Communication de Mme Aline Wéry, psychologue, sexologue, université catholique de Louvain.

Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La gazette de Danièle : "D... Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation. Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. Il faut faire le distinguo entre les moments excessifs et l’addiction. Dan Véléa : La « e-dépendance » et le concept de cyberdépendance sont apparus vers le milieu des années 1990. Les premiers écrits sont nord-américains, Ivan Goldberg, suivi en 1996 par mes écrits français. Michael Stora :

Les employés-modèles souffrent d'addiction à Internet hors du temps de travail La British Psychological Society a publié les résultats d’une recherche qui prouve que les personnes qui se sentent surchargées par leur travail et sous pression, utilisent internet de manière compulsive pendant leur temps libre comme une stratégie d’adaptation. Cette recherche présentée à la Conférence annuelle à Brighton a été menée par le Docteur Cristina Quinones-Garcia de la Northampton Business School et le professeur Nada Korac-Kakabadse de la Henley Business School. Ils ont demandé à 516 individus de 18 à 65 ans, employés ou non, de répondre à un questionnaire qui évalue leur stabilité émotionnelle, leur charge de travail, leur satisfaction dans la vie et leur utilisation compulsive d’internet. publicité 60% d'entre eux ont répondu utiliser internet de manière compulsive, se connectant par exemple fréquemment à leur boîte mail professionnelle en dehors de leur temps de travail: une habitude directement liée à une surcharge de travail. À lire aussi sur Slate.fr

Actualités de l'Institut Fédératif des Addictions Comportementales,... Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Le documentaire Digital Detox s'est inspiré de cette dépendance. Michel Lejoyeux, un professeur de psychiatrie et d'addictologie à l'université Paris 7, estime que le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. On peut avoir une relation complètement passionnelle et exagérée vis-à-vis du téléphone. Quant à l'écrivain Thierry Crouzet, il considère que la dépendance à Internet peut causer un trouble physique tel que des crises d'angoisse ou encore un trouble social. Lire la suite

Dans l’article de ce blog, on trouve une définition... Addiction Numérique Selon de récente études , l’addiction numérique ou la Toxicomanie numérique constitut ,un véritable danger pour la santé ,pour Le Professeur Guy Almes celle-ci créer chez le Toxicomane numérique trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau » . En outre il faut notez qu’elle est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d’entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux en ligne sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si pour les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d’effet addictogène, l’addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l’objet en cause, liée à d’autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social…), la cyberdépendance semble prendre de l’importance.car 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l’usage excessif ou dépendant du réseau informatique. source : AFP

Place et rôle des usages des jeux vidéo et d'internet dans la souffrance psychologique Sur la notion d’addiction La notion de toxicomanie, désignée en anglais par l’expression addiction to drug fut progressivement remplacée dans le discours médico-psychiatrique par la notion d’addiction. Le terme, qui désigna tout d’abord les conduites de dépendances à des substances psychoactives (alcool, drogue…), fut étendu à partir des années 1990 aux conduites de dépendances à un comportement, telle que la boulimie, la cleptomanie ou plus récemment l’addiction à internet. Cependant la notion d’addiction ne fait pas l’unanimité auprès des professionnels de la santé mentale, car sa définition reste encore aujourd’hui floue. Selon M. L’adjectif « addictif » fait écho à deux situations : à la difficulté de mettre fin à une sensation particulière,à la tendance de persister dans une conduite. Peu à peu, la notion d’addiction tend à se diversifier. Le psychologue phénoménologiste E. Addiction à internet Suler axe son étude sur cet aspect plus qualitatif du phénomène. Addiction aux jeux vidéo

L'addiction à Internet: une nouvelle maladie? | Laurent Schmitt Au moment où tous les individus sont connectés une question toute simple se pose. Où se trouve la frontière entre un usage répété et une addiction? Cette question n'est pas si facile. Le terme d'addiction est passé dans le langage usuel. Il appartient maintenant à la "pop-psychologie", la psychologie populaire. L'usage d'Internet appartient aussi au domaine professionnel, on peut y consacrer plusieurs heures, il ne s'agit pas d'une addiction. Mais qu'est-ce qu'une addiction à Internet? L'addiction se distingue de l'usage intensif par une préoccupation intellectuelle constante, une pensée focalisée sur l'idée, devenue un besoin , d'utiliser Internet. LIRE AUSSI: Dépendance à Internet: peut-on vraiment se désintoxiquer de la Toile? Parmi les autres stigmates d'une addiction, figure la tentative de masquer ou de minimiser le temps consacré. L'addiction à Internet s'inscrit dans un double contexte Il existe des phases d'addiction temporaire de quelques semaines à quelques mois. Contactez-nous

Position du GREA sur l’hyperconnectivité | GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions Introduction Le présent document présente la vision du GREA sur l’hyperconnectitivé (usage excessif des médias électroniques). Il fait suite à de nombreux échanges professionnels et s’appuie sur les résultats de la recherche en la matière. Les médias électroniques ont intégré le champ des addictions sans substance, appelé aussi «nouvelles addictions» ou «addictions comportementales». Par le positionnement représenté dans ce document, les professionnels des addictions entendent participer à ce débat. Terminologie et définition Le GREA recommande d’utiliser les termes suivants: Hyperconnectivité pour aborder la problématique dans son ensemble. Le GREA recommande de ne pas utiliser le terme de cyberaddiction pour les mineurs, auquel on préfèrera «usage problématique» ou «usage excessif», en raison du risque de stigmatisation et de la capacité observée chez la grande majorité des jeunes de changer facilement de comportement lors du passage à la vie adulte. Compréhension de la problématique

bonjour,
article très intéressent, le temps passé devant les écrans et la sensation de manque doivent alerter effectivement.
l'exercice proposé doit être fait pour prendre vraiment conscience du temps passé sur nos écrans!
merci pour ce partage. by rezig_groupe_a Feb 12

Merci pour l'ajout de ce forum, en effet très intéressant quant aux solutions possibles pour se sortir de ces addictions numériques by rognon_groupe1_psy Mar 30

: Forum.fr, comment arrêter l’addiction de l’internet . [En ligne]. Publié en 01/13 [consulté le 20 / 03/15]. Disponible sur : : Il s’agit d’un forum de discussion dont le sujet est « comment arrêter l’addiction à internet ». Chaque internaute peut donner son avis ou lire celui que les autres ont posté. Chacun y donne sa description de l’addiction (symptômes..) et comment ils la perçoivent dans leurs vies quotidiennes. Il est intéressant d’avoir le point de vue de personnes non expertes sur le sujet. by frantz_groupe2_psy Mar 21

Related:  mourou_groupe2_psy