background preloader

L’université 2.0, avenir de la fac ?

L’université 2.0, avenir de la fac ?
LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Philippe Bernard Au rez-de-chaussée d’un banal silo à voitures, l’endroit n’attire, pour l’instant, l’œil de personne. Ni plaque à l’entrée, ni annonce publique d’une prochaine inauguration. Une nuée de câbleurs et de plaquistes s’affairent dans un total anonymat. Là, en plein cœur du campus fréquenté par 43 000 étudiants, professeurs et techniciens disposeront bientôt d’un laboratoire superbement équipé (cinq studios d’enregistrement, sept salles de montage, une cuisine…) pour concevoir ensemble l’enseignement en ligne de demain. « Diffuser gratuitement le savoir sur toute la planète aux populations qui en sont privées : jamais je n’ai occupé une fonction aussi enthousiasmante ! >> Lire aussi Les MOOCs, nouvelle frontière de l'université >> Ainsi que La « MOOCmania » déferle sur la France « Ils ont mis en avant un but très généreux : éduquer le monde entier, se souvient Terrence McDonald. « Un vrai coup de pied aux fesses ! Related:  MoocsMOOC

Les MOOC, nouveaux outils de recrutement et de management pour les entreprises Si les entreprises prétendent s’intéresser aux MOOC, les intègrent-elles pour autant dans leur stratégie RH ? Pour l’instant, la réponse serait plutôt négative. Pour une raison évidente : elles ne savent pas comment s’y prendre… Si elles en perçoivent en effet le potentiel, elles n’osent cependant pas encore se lancer dans un domaine où les modèles gagnants et les bonnes pratiques ne sont pas tout à fait identifiés. Sur ce sujet, tout reste à construire, à inventer. Le défi n’en est que plus grand, et plus intéressant. Le sujet est d’envergure, et les entreprises devront le relever pour prendre de l’avance sur ce marché émergent. Avec les MOOC, la détection des talents peut s’opérer en ligne à l’échelle mondiale. Quant aux méthodes de recrutement, elles reposeront désormais sur des approches plus concrètes, grâce à l’identification de tous les "MOOCers" décrochant leur certification dans une spécialisation vitale pour l’entreprise par exemple. Rénover sa marque employeur

Des élèves suisses parlent de leur usage des réseaux sociaux Interdits pendant les cours, Internet et ses réseaux sont omniprésents chez les jeunes. Reportage dans deux classes du Nord vaudois De mémoire de professeur, on n’avait jamais vu cela. Bagarres déclenchées via les messageries instantanées, diffusion de vidéos ou de photos intimes, prédateurs sexuels cachés sous des pseudos: les dérives sur les réseaux sociaux nourrissent les fantasmes et préoccupent les adultes. A l’occasion de la 11e Semaine des médias romande, Le Temps a interrogé les premiers concernés. Equipés jusqu’aux dents Parmi les 19 élèves présents dans chaque classe un vendredi matin de mars, une grande majorité possède un accès à Internet. Au milieu de la déferlante électronique, une poignée d’aliens avoue snober les réseaux. Communiquer à l’envi «On s’envoie des messages ­entre nous, avec des amis du collège. Plus sérieux: «On se fait passer des leçons!» «Mais, entre-temps, ça a changé, ce n’est plus notre activité principale», admet une fille avec un sourire. Privé/public

Présence numérique, la tête dans le nuage Nuage, mon beau nuage, dis-moi si je suis la plus belle… Pour avoir expérimenté GoogleMii j’ai supposé que cela pouvait faire l’objet d’un scénario pédagogique dans le prolongement des situations-problèmes dont l’objectif est d’anticiper sa traçabilité. Je ne développerai donc pas ici une fiche de préparation pour laquelle on se reportera au lien ci-dessus. L’intérêt à aborder l’identité numérique sous la forme d’un nuage de tags tient, à mon sens, à la dimension visuelle quasi concrète qu’elle apporte à des élèves qui peuvent être déstabilisés par une approche trop théorique, non figurative, selon le média. Blanche Neige et les sept nains Creative Commons License photo credit : Edokhan Au premier plan viennent les évidences lorsqu’il s’agit pour l’élève d’identifier des tags (noms propres ou noms communs) en lien direct avec leurs centres d’intérêt ou leurs activités.

Les MOOCs, nouvelle frontière de l'université Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Philippe Bernard Deux cauchemars agitent les nuits d'Edward Rock, responsable de l'enseignement en ligne à l'université de Pennsylvanie (Philadelphie, Etats-Unis). « Les lundis, mercredis et vendredis, je rêve que l'enseignement supérieur subit le sort de l'industrie du disque, dévorée par iTunes et ses morceaux de musique vendus en ligne à l'unité ; les mardis, jeudis et samedis, j'imagine que les éditeurs de manuels produisent des cours en ligne meilleurs que nous, les universitaires. » Les deux hantises qui troublent le sommeil de l'enseignant résument bien les dilemmes qu'affrontent les universités américaines face à la déferlante des fournisseurs de cours en ligne massifs et ouverts (MOOCs en anglais). Après le disque, l'édition, le cinéma, la presse et le commerce, voici l'université prise à son tour dans la tempête d'internet, pour le meilleur ou pour le pire.

Sex, drugs and bisounours : plongée au cœur d’une jeunesse décomplexée C’est le premier vendredi du printemps, et la buée s’amasse sur les fenêtres closes d’un appartement parisien. Les amplis crachent Metronomy et Grauzone, et les jeunes s’embrassent, tour à tour. Il est 3 h. Garçons et filles déplient leur langue et mélangent leur salive, indistinctement. Leurs yeux pétillent et leurs pupilles sont sacrément dilatées. La moitié d’entre eux ont pris de la MD. Entre deux “chopes” et trois shot, rencontre autour d’un petit café-chocolatine, samedi après-midi, avec les chérubins déchaînés de la veille. L’école du célibat ? “Quand t’es en couple, tu vas regarder Game of Thrones avec ton mec un samedi soir. “Je suis en pleine quête. Louise se dit “un peu désillusionnée”. A 26 ans, Maxime est “plus ou moins célibataire” et pense être à la bonne école : “J’ai compris que plus je fais l’amour, plus je saurai me satisfaire d’une seule personne ensuite. Janine Mossuz-Lavau, directrice de recherches au CNRS et auteure du Dictionnaire des sexualités (avril 2014, Ed.

Why MOOCs Might Revolutionize Your Recruiting Methods While recruiters continue to gain skills in search techniques, candidates are elusive and wary of getting unsolicited emails, InMails, and efforts to get them engaged with your firm on Facebook or LinkedIn. Recruiters should also be much smarter about how they find and engage with candidates. A really good candidate has no need for trivial engagement with you and knows that he or she can easily find another position. Younger candidates are attracted to firms that offer access to learning opportunities and older candidates are anxious to gain current, relevant skills. There may be no better way to do this than to look in-depth at what MOOCs have to offer. MOOCs (Massive, Open Online Courses) have been growing in popularity for some time. Sourcing With MOOCs One MOOC provider, Udacity, also offers a program where recruiters can access student resumes. Most of the courses have online forums where students engage in conversation. Screening With MOOCs Engaging Candidates With MOOCs Huge Variety

Le vocabulaire des MOOC - Iceweasel Les vacances sont enfin là et même si elles durent, pour certains, plusieurs mois, vous n'avez pas une minute à perdre pour en profiter au maximum et recommencer une nouvelle année frais et dispo. Médiaétudiant vous fait un topo complet des 7 choses à absolument faire pour tout vacancier digne de ce nom. 1. Après avoir passé une année enfermé entre quatre murs et ne pas voir le moindre rayon de soleil il vous faut absolument prendre quelques couleurs et vous exposer, raisonnablement et en vous protégeant, au soleil. 2. Quelles que soient les études que vous suivez ou le métier que vous exercez, il est primordial de faire une coupure complète de votre monde professionnel, au moins pour une petite période de 1 à 2 semaines. 3. Chaque année durant la période estivale ont lieu un grand nombre de festivals musicaux qui proposent tous les genres et s’adressent à tous les publics. 4. 5. 6. 7. Crédits : © Web Buttons Inc - Fotolia.com

Les Moocs donnent des ailes aux Africains LE MONDE | • Mis à jour le | Par Serge Michel Pendant ce temps, à Douala, Arel Kevin a trouvé un local. A la maison en étages et à antenne orange, au lieu-dit Entrée Eglise, près du snack-bar GES Force V. Là, tous les samedis de 12 à 16 heures, Arel Kevin Kamagaing, 24 ans, fils d’un chauffeur de transports interurbains à la retraite et d’une mère au foyer, réunit son groupe d’étude, « aussitôt surpris par l’adhésion massive de compatriotes ». Mooc signifie Massive Open Online Courses, que les grandes écoles et universités francophones traduisent désormais par Flots, formations en ligne ouvertes à tous. Aux Etats-Unis, le succès foudroyant des Moocs fait apparaître leurs premières limites. Lire : L’université 2.0, avenir de la fac ? Soucis de riches ! Sur son campus, l’EPFL offre 1 500 cours à 9 300 étudiants. À Lausanne, les quelques passionnés d’Afrique qui, pendant des années, ont autofinancé leurs voyages, sont désormais portés par la stratégie africaine de l’EPFL.

Génération internés Paris, mai 2014. Sur les réseaux, Paul est un blogueur politique influent, admiré et trollé ; mais entre ses quatre murs, bien réels, bien trop proches, c’est un auteur inadapté, désabusé. Il vit, avec Rachel et leurs deux fillettes, dans un ersatz d’appartement. Came-info. La désillusion politique provoque une mise en question globale de cette génération d’internés du Net ; Twitter, shuriken quantique des réseaux, prend cher : «Chaque instant se vivait comme la possibilité d’un bon mot. Gris bitume. Blogueur («Tout est politique») indiscutablement proche de son personnage, @sebmusset, en Cioran connecté de la génération précaire, tweete un (quatrième) roman gris bitume hyper-lucide, parfois jubilatoire. Antonin IOMMI-AMUNATEGUI Seb MUSSET- L’Abondance

Related: