background preloader

Les attaques DDoS, tactique de diversion pour cyber-escroqueries en tous genres,Par Adrian Bisaz, Vice President Sales EMEA de Corero Network Security

Les attaques DDoS, tactique de diversion pour cyber-escroqueries en tous genres,Par Adrian Bisaz, Vice President Sales EMEA de Corero Network Security
Les attaques DDoS, tactique de diversion pour cyber-escroqueries en tous genres,Par Adrian Bisaz, Vice President Sales EMEA de Corero Network Security « Allo ? Ici le commissariat, on vient de fracturer votre bureau, merci de venir vérifier si on ne vous a rien volé, toutes affaires cessantes ». Voilà une manœuvre de diversion classique, qui permet aux cambrioleurs de profiter de votre absence certaine pour pénétrer chez vous et faire main basse sur vos biens les plus précieux. Un type d'attaque équivalent existe dans le cybermonde. Les DDoS sont aussi une méthode extrêmement efficace qu’utilisent les états pour masquer leurs intentions réelles. Comment une attaque DDoS peut-elle masquer un vol de données ? Surveiller les attaques par DDoS Pour de nombreux observateurs, les outils étant faciles à obtenir sur le marché clandestin du piratage, ce type d’attaque va encore se développer dans les mois qui viennent.

Charte informatique : que contient-elle ? - Fiche pratique L'élaboration d'une charte informatiqueLa charte informatique est élaborée par l'organisation qui souhaite réglementer l'usage des systèmes d'information de ses employés, membres ou adhérents. Il s'agit généralement d'un document se présentant sous la forme d'un règlement intérieur imposé unilatéralement par l'organisation. Le choix dont disposent les employés, membres ou adhérents est d'accepter les conditions proposées ou d'interrompre tous liens avec l'organisation. Le contenu d'une charte informatiqueLe contenu de la charte informatique varie en fonction du contexte et des préoccupations de l'organisation qui l'impose. Le contrôle et les sanctions en cas de violation des obligationsAfin de se prémunir contre des agissements néfastes, l'organisation à l'initiative de la charte informatique va généralement imposer unilatéralement un droit de regard sur les pratiques des employés, adhérents ou membres.

Tribune | La sécurité des réseaux informatiques: un défi de taille La sécurité des réseaux informatiques est un enjeu croissant du fait des évolutions technologiques rapides et de l'augmentation naturelle des risques qui en résulte. En 2013, dans le monde, une attaque envers les entreprises a eu lieu tous les 1,5 secondes, soit deux fois plus que l'année précédente. De quoi donner du sens au terme « cyberguerre » . Rentabilité, image de marque, activité, pérennité... c'est toute l'entité dans son entier qui est affectée par une attaque informatique. Le réseau informatique est un système de communication intégré où communiquent plusieurs postes de travail au sein d'une organisation identifiable par l'intermédiaire d'adresses IP. - l'analyseur de paquets : ce logiciel analyse les paquets et, si les données ne sont pas cryptées, il peut recueillir des informations confidentielles (mots de passe) qui transitent à travers le réseau. - les spyware : à la manière d'un logiciel espion mais spécifique au web, il recueille l'information d'un client.

Le secret professionnel de l'Administrateur Système Le secret professionnel de l'Administrateur Système I - Evolution de la mission de l'Administrateur Système La situation de l'Administrateur de Système informatique (A.S.)1 a considérablement évolué depuis qu'il a été admis le 19 mai 2004 par la Cour de Cassation qu'il puisse prendre connaissance de contenus, y compris courriers, stockés sur le réseau dont il a la charge2. Ne lui incombait auparavant qu'une tâche de surveillance technique du bon fonctionnement et de l'amélioration de ce réseau. Cependant, cette dernière jurisprudence restaure un équilibre entre le respect de la vie privée du salarié sur son lieu de travail, instauré en 2001 par la jurisprudence "Nikon"3, et la notion de détournement d'usage des équipements mis à sa disposition. Or il s'avère que l'A.S. est concrètement le mieux placé pour avoir connaissance de dysfonctionnements dont un réseau peut devenir non seulement la cible mais aussi l'outil. Toutefois, l' A.S. n'est ni policier, ni juriste. IV - Une charte collective

La surveillance des réseaux : une nécessité pour maintenir la disponibilité des applications La productivité des entreprises dépend très largement des applications et services utilisés. Elles sont nombreuses à recourir à des applications Web centrales pour organiser leurs flux de travail internes. Il suffit qu’un service de flux de travail cesse de fonctionner pour que des processus soient paralysés. À l’ère actuelle des technologies de l’information, la productivité des entreprises dépend très largement des applications et services utilisés. Par exemple, elles sont nombreuses à recourir à des applications Web centrales pour organiser leurs flux de travail internes. Le site Web de l’entreprise ne déroge pas à la règle car son rôle est essentiel pour la réussite de l’entreprise. Surveillance distincte pour les applications et les services Plusieurs fournisseurs de solutions de surveillance offrent une approche englobant serveurs d’applications et services. Fonctionnement fiable de SharePoint et d’IIS Garder l’œil sur le site Web Surveillance des systèmes de messagerie Conclusion

Les sanctions de A à Z A l'issue de missions de contrôle ou de plaintes, la formation restreinte de la CNIL, composée de 5 membres et d'un Président distinct du Président de la CNIL, peut prononcer diverses sanctions à l'égard des responsables de traitements qui ne respecteraient pas la loi. Lorsque des manquements à la loi sont portés à sa connaissance, la formation restreinte de la CNIL peut prononcer à l’égard du responsable de traitement fautif Un avertissement , qui peut être rendu public.Dans l'hypothèse où le Président de la CNIL a, au préalable, prononcé une mise en demeure, et que le responsable de traitement ne s'y est pas conformé, la formation restreinte peut prononcer, à l'issue d'une procédure contradictoire : Une sanction pécuniaire (sauf pour les traitements de l’État) d’un montant maximal de 150.000€, et, en cas de récidive, jusqu’à 300.000 €. En cas d'urgence et d'atteinte aux droits et libertés En cas d’atteinte grave et immédiate aux droits et libertés, Publicité des décisions de la CNIL

Réseau SDN : mode d’emploi et pièges à éviter Gérer des machines réseau à une échelle industrielle relève du cauchemar. Ce sont des pièces importantes, spécialisées et onéreuses qui représentent un casse-tête pour les entreprises. Parmi les nouveaux termes à la mode dans l'univers technologique, il y a celui du réseau défini par logiciels (SDN), présenté comme un moyen innovant de simplifier la mise en réseau. De quoi s'agit-il au juste et facilitera-t-il réellement les choses ? La vie d'un administrateur réseau est un cycle sans fin de réflexion, de travail fastidieux, de configurations, de mises à niveau et de remplacements. Pour les entreprises et les opérateurs, c'est une activité coûteuse. La mise en réseau n'a pas connu l'équivalent de la révolution des PC pour banaliser le matériel, offrir un choix entre plusieurs systèmes d'exploitation et créer un marché d'applications concurrentes. Comment le réseau SDN va-t-il faire une différence sur l'état du marché des réseaux ? Réflexion Travail fastidieux Configuration Voilà l'idée.

L’intrusion dans un système informatique et ses conséquences juridiques. Il existe différents types de pirates informatiques : du hacker classique, qui s’introduit dans les systèmes par des moyens illégaux sans détruire les données ni utiliser les informations données, mais dans le seul but de faire savoir qu’il existe des failles de sécurité au cracher (casseur), appellation qui désigne le pirate le plus dangereux qui détruit dans un but précis ou pour le plaisir. Or, aux yeux de la loi, chacun d’entre eux peut être poursuivi au regard des dispositions du Code pénal en matière de fraude informatique. L’intrusion peut s’effectuer par le biais d’un programme qui se cache lui-même dans un programme « net » (par exemple reçu dans la boite aux lettres ou téléchargé). L’un des plus connus est le Back Office qui permet d’administrer l’ordinateur à distance. I. a) La responsabilité pénale i. Accès frauduleux Quid, pourtant, si le système n’est pas protégé ? Le maintien frauduleux ii. Ne sont concernées par cet article que les altérations involontaires. iii. b. c. II.

Les solutions aux 10 principaux problèmes de réseau La journée d’un administrateur système est rythmée par les questions qu’il se pose ainsi que celles qui lui sont posées par ses responsables, collègues et clients. Voici les solutions aux problèmes de réseau les plus fréquemment rencontrés. La journée d’un administrateur système est rythmée par les questions qu’il se pose ainsi que celles qui lui sont posées par ses responsables, collègues et clients. Voici les solutions aux problèmes de réseau les plus fréquemment rencontrés. 1.Comment garantir le bon fonctionnement du système informatique ? 2. Différentes causes peuvent être à l’origine de pannes Internet : défaillance du matériel, mise à jour logicielle provoquant un temps mort du système d’exploitation, intervalles dans la surveillance des données… Il est opportun de se doter d’un clustering par basculement avec un nœud principal et un ou plusieurs nœuds de basculement. 3. En cas d’erreur du serveur, l’une des méthodes de récupération les plus courantes, consiste à le redémarrer. 4.

Responsabilité contractuelle en France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Le débiteur est condamné, s'il y a lieu, au paiement de dommages et intérêts soit à raison de l'inexécution de l'obligation, soit à raison du retard dans l'exécution, toutes les fois qu'il ne justifie pas que l'inexécution provient d'une cause étrangère qui ne peut lui être imputée, encore qu'il n'y ait aucune mauvaise foi de sa part. » Les conditions[modifier | modifier le code] La responsabilité contractuelle est engagée lorsqu'un fait dommageable est constaté par la rencontre de trois conditions cumulatives : un dommage (sauf si des dommages-intérêts fixés à l'avance sont stipulés dans le contrat en cas de défaillance du débiteur de l'obligation ; sauf exception, le juge ne peut en modifier le montant), un fait générateur de responsabilité (inexécution ou mauvaise exécution contractuelle) et un lien de causalité. La situation contractuelle[modifier | modifier le code] Le dommage[modifier | modifier le code] Portail du droit français

Related: