background preloader

REDE1406108C

REDE1406108C
Les dispositifs relais (classes et ateliers) constituent un des moyens de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale de jeunes soumis à l'obligation scolaire. À ce titre, ils doivent contribuer à réduire les sorties sans diplôme ainsi que les sorties précoces. Aussi, il convient d'en réaffirmer les principes en fonction des objectifs que les académies doivent se fixer, en matière de prévention du décrochage scolaire ainsi que dans le cadre de la nouvelle politique de lutte contre l'absentéisme. Certains élèves en rupture plus profonde avec les exigences de la vie des établissements scolaires, ou en voie de déscolarisation, ont besoin d'une prise en charge éducative plus globale, que peut permettre l'internat. Il apparaît donc souhaitable d'enrichir le réseau des dispositifs relais des académies par des internats relais, où la prise en charge des élèves sera assurée en mettant au premier plan une démarche d'aide et d'accompagnement personnalisé. 1. 1.1 Les principes généraux 2. Related:  chattree

L’inégalité scolaire, chantier majeur PISA l’avait montré : en France, les difficultés sociales pèsent sur les résultats scolaires de façon inquiétante, et les inégalités s’accroissent. Les décrocheurs représentent le grand échec des politiques éducatives. Que faire ? Refonder l’éducation prioritaire. Réduire les inégalités sociales et territoriales. La question des moyens Que faire des décrocheurs (« jeune qui quitte un système de formation initiale sans avoir obtenu de diplôme de niveau 5 (BEP ou CAP) ou de niveau supérieur (baccalauréat) » selon la définition du ministère) ?

Accord cadre entre le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de la Justice et des Libertés - MENE1001062X Le ministère de l'Éducation nationale, Représenté par le directeur général de l'enseignement scolaire, et Le ministère de la Justice et des Libertés, Représenté par le directeur de la protection judiciaire de la jeunesse. Préambule La direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO) élabore la politique éducative et pédagogique ainsi que les programmes d'enseignement des écoles, des collèges, des lycées et des lycées professionnels. Dans ce cadre, elle assure différentes missions, notamment : - en liaison avec la direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle et la direction générale des ressources humaines, elle définit la politique de recrutement des personnels et les orientations générales de la politique de formation initiale et continue des enseignants des premier et second degrés ; - elle définit la politique relative à l'éducation prioritaire. Ainsi, elle : Le présent accord cadre précise les modalités de cette collaboration. I. II. III.

La lutte contre le décrochage scolaire - Ministère de l'éducation nationale En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages Toutes les vidéos sur le décrochage scolaire Vaincre le décrochage : un enjeu de cohésion sociale La lutte contre le décrochage constitue un enjeu majeur humain, social et économique. Les jeunes sans diplôme se trouvent plus souvent au chômage, notamment de longue durée, occupent plus souvent des emplois précaires et présentent un état de santé dégradé. Du point de vue économique, le décrochage génère des coûts importants pour la société. Les pays qui ont réussi à réduire significativement le décrochage en ont fait une cause nationale, un enjeu du vivre-ensemble.Le décrochage scolaire n’est pas un phénomène uniforme et homogène. Le décrochage n’est pas une fatalité. [Infographie] Année scolaire 2017-2018 : des solutions concrètes pour vaincre le décrochage Les chiffres du décrochage Une politique ambitieuse qui se déploie sur tous les territoires Prévenir Actions déjà réalisées Nouvelles étapes

Accord historique conclu sur l'évolution du métier d'enseignant du second degré Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré. Cet accord intervient au terme de plusieurs mois de discussions avec les organisations syndicales représentatives. Dès la concertation pour l'avenir de l'École en juillet 2012, il a été établi que la refondation de l'École, construite dans l'intérêt de l'élève, exigeait de rénover les pratiques pédagogiques et donc de redéfinir les métiers de l'éducation. L'ensemble des organisations syndicales, qui représentent les enseignants, a été étroitement associé à l'élaboration de ces évolutions majeures. L'intégralité des missions des enseignants du second degré sera désormais reconnue et traduite dans un texte réglementaire qui remplacera les décrets de 1950 et dont l'application sera effective à la rentrée 2015. Ce texte prévoit notamment que :

Scolarisation des élèves handicapés - Les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) Les élèves scolarisés au titre des ULIS Les élèves scolarisés au titre des ULIS présentent des troubles des fonctions cognitives ou mentales, des troubles spécifiques du langage et des apprentissages, des troubles envahissants du développement (dont l'autisme), des troubles des fonctions motrices, des troubles de la fonction auditive, des troubles de la fonction visuelle ou des troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladies invalidantes). Ce sont les commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui décident de l'orientation d'un élève vers une ULIS qui lui offre la possibilité de poursuivre en inclusion des apprentissages adaptés à ses potentialités et besoins et d'acquérir des compétences sociales et scolaires, même lorsque ses acquis sont très réduits. Les ULIS sont des dispositifs permettant la mise en oeuvre des projets personnalisés de scolarisation (PPS). Mise en œuvre du PPS Texte de référence

Décrochage : Les microlycées peuvent-ils sauver l'Ecole ? Avec l'intensification de la lutte contre le décrochage, les microlycées sont sous les feux de la rampe. En Ile-de-France, le conseil régional souhaite voir leur nombre doubler. Partout ils apparaissent comme une réponse pour remettre sur les rails une partie des décrocheurs, principalement les "déçus de l'école", ceux que l'Ecole a blessé ou à qui elle refuse toute chance de retour à la normalité après un accident de vie. L'ouvrage d'Eric de Saint-Denis et Nathalie Broux fait découvrir la pédagogie et l'organisation qui font l'originalité de ces structures. Or toutes deux sont aisément transmissibles aux lycées ordinaires. Les microlycées sont-ils en passe de changer le lycée ? Mis en avant avec la montée de la question du décrochage, les microlycées restent peu connus. L'intérêt de ce livre c'est de donner la parole aux enseignants des microlycées. Partant du récit de vie de trois élèves des microlycées, les auteurs mettent en avant ce qui fonde la pédagogie du raccrochage.

Alain Boissinot : « Il devient à la fois possible et nécessaire, grâce au numérique, d’enseigner autrement » Alain Boissinot est ancien recteur des académies de Bordeaux et Versailles, le métier qu’il a préféré, dit-il. L’actuel ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, l’a nommé récemment président du Conseil supérieur des programmes. Vous trouverez sur le site du ministère le compte rendu de l’installation du Conseil, la liste de ses membres, la lettre de mission, les premières commandes passées par le ministre et des schémas explicatifs de son fonctionnement et notamment le calendrier de ses travaux, ci-dessous. On le voit, les travaux du CSP sont progressifs, très progressifs, même s’il travaille d’emblée sur l’intégralité de l’école du socle, de la maternelle au collège. Invité à évoquer la stratégie du CSP à Bordeaux à l’occasion des « Boussoles du numérique », Alain Boissinot, trop occupé par le lancement des travaux, a dû renoncer. M. M. Alain Boissinot : Tout à fait. M. Alain Boissinot : Et dans un deuxième temps, viendra le lycée mais, pour le moment, on a déjà fort à faire…

MENE1504950C La présente circulaire abroge et remplace la circulaire n° 2009-087 du 17 juillet 2009 relative à la scolarisation des élèves en situation de handicap à l'école primaire ; actualisation de l'organisation des classes pour l'inclusion scolaire (Clis) et abroge la circulaire n° 2010-088 du 18 juin 2010 relative au dispositif collectif au sein d'un établissement du second degré à l'exception du point 4.3 La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées dispose que le parcours de formation des élèves en situation de handicap se déroule prioritairement en milieu scolaire ordinaire. La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République a introduit dans le code de l'éducation le concept d'école inclusive et engage tous les acteurs dans une nouvelle conception de la scolarisation des élèves en situation de handicap. 1. Public visé 2. 3.

Vaincre l'absentéisme - MENE1102847C La lutte contre l'absentéisme scolaire est une priorité absolue qui doit mobiliser tous les membres de la communauté éducative. Chaque élève a droit à l'éducation, qu'il soit soumis à l'obligation scolaire ou qu'il n'en relève plus. Ce droit à l'éducation a pour corollaire l'obligation d'assiduité qui est la condition première de la réussite et favorise durablement l'égalité des chances. Cette obligation s'impose à tous les élèves. Il importe d'abord que les familles assument pleinement leur autorité parentale, qui est le premier de leurs devoirs. En mettant en œuvre la loi n° 2010-1127 du 28 septembre 2010 visant à lutter contre l'absentéisme scolaire, dont l'esprit réside dans le dialogue continu, l'École ne laissera plus aucun élève courir le risque de la déscolarisation, prélude à la désocialisation et, parfois même, à la délinquance. I - Piloter efficacement la prévention et le traitement de l'absentéisme I.1 Au niveau de l'école ou de l'établissement A) Connaître l'absentéisme 1. 2.

Le rapport du Collège de France (1985) Le rapport du Collège de France (1985) Note utilisateur: Détails Catégorie : Diaphoraï Publié le 4 janvier 2003 Texte de P. Lu 865 fois Ce texte, réclamé par le Président de la République d'alors (F. La question des contenus et des fins de l'enseignement ne peut se satisfaire de réponses générales mais vagues, et propres à faire l'unanimité à trop bon compte : nul ne saurait, en effet, contester que tout enseignement doit former des esprits ouverts, dotés des dispositions et des savoirs nécessaires pour acquérir sans cesse de nouveaux savoirs et s'adapter à des situations toujours renouvelées. Il faut aussi prendre acte des transformations du système d'enseignement lui-même, en évitant d'adopter, pour les évoquer, le langage apocalyptique de la crise ou, pis, le ton de la condamnation prophétique qui cherche ses boucs émissaires dans le corps enseignant ou ses organes représentatifs. Ce texte ne veut être ni un plan ni un projet de réforme.

Guide d'aide à la conception de modules de formation pour une prise en compte des élèves intellectuellement précoces - MENE0900994C La réussite d'un enfant intellectuellement précoce ou manifestant des aptitudes particulières nécessite parfois des aménagements particuliers de son parcours scolaire tels que les prévoit le code de l'Éducation dans son article L.321-4. La circulaire du 17 octobre 2007, relative au parcours scolaire des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières à l'école et au collège, rappelle pour sa part la nécessité d'un effort important en matière d'information et de formation en direction des personnels du premier et du second degrés. Le guide en annexe de la présente circulaire, est conçu comme une aide aux formateurs, notamment pour définir les programmes de formation. Sans caractère prescriptif, il propose des pistes de travail précises qu'il est possible de mettre en œuvre dans un cadre local, au plus près des besoins repérés. Annexe Élèves intellectuellement précoces - Guide d'aide à la conception de modules de formation Introduction : pourquoi un guide ? 1. 2.

Rentrée scolaire 2014-2015 Les chiffres clés de l’éducation nationale Les moyens nouveaux Une ambition pédagogique affirmée pour la réussite de tous les élèves Vers de nouveaux contenus d’enseignement L'essentiel La refondation de l’école de la République se joue maintenant dans les classes. Le nouveau socle et les nouveaux programmes Le socle commun est la référence centrale de l’école. Le Conseil supérieur des programmes (CSP), créé par la loi du 8 juillet 2013, a été saisi dès l’automne 2013. La loi de refondation de l’école donne une nouvelle mission à l’école maternelle. Le nouvel enseignement moral et civique, en développant une morale commune et la capacité de jugement de chacun, vise une appropriation libre et éclairée par les élèves des principes qui fondent la République et la démocratie. Les phases nationales de consultation L’année scolaire 2014-2015 sera marquée par des phases de consultation nationale sur les projets proposés par le CSP, en réponse à la demande du ministre. Automne 2014 Février-juin 2015

Related: