background preloader

GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions

GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions
De quoi parle-t-on ? L'essor des mondes numériques modifie notre comportement. Nous leur consacrons plus de temps et sommes quasi en permanence face à un écran, connectés à internet : smartphone, tablette, ordinateur, console, tv, etc. Vous en doutez ? Si vous prenez le train, regardez autour de vous. La multiplication des écrans génère potentiellement des risques d’usage excessif. Le terme de cyberaddiction est sujet à controverse. Ce que l’on sait Les cas d’usage excessif et problématique existent. Pour la Suisse, des études chiffrent à plusieurs dizaines de milliers le nombre d’usagers d’internet qui présentent des signes d’addictions (voir faits et chiffres). Il est toutefois difficile de définir précisément et quantitativement à partir de quand l’usage d’internet et des médias électroniques est problématique. Comment sensibiliser les jeunes ? Dans le domaine des médias électroniques, les jeunes possèdent une expertise. Le projet In medias

http://www.grea.ch/hyperconnectivite

Lost Memories : l’addiction aux technologies numériques traitée dans un court-métrage Lost Memories : l’addiction aux technologies numériques traitée dans un court-métrage Bien que nous ayons pour habitude de présenter les courts-métrages sur le journalgraphic.com, nous ferons une exception pour celui-ci compte tenu du vaste sujet qu’il aborde. Devenues omniprésentes, les technologies numériques ont complètement chamboulé nos modes de vie et la façon dont nous entretenons nos relations et interagissons avec nos congénères. Ces technologies et moyens de communication numériques ont également métamorphosé la nature de nos souvenirs et la façon dont nous les conservons. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer.

La Cyberdépendance: Cas de l’addiction au réseau social Facebook Résumé La démocratisation de l’internet et la forte pénétration des réseaux sociaux dans la vie de tous les jours des internautes a montré un comportement d’addiction au réseau social Facebook. Malgré l’importance de ce phénomène, très peu de recherches en marketing se sont intéressées à son étude. La présente recherche a pour objectif de mesurer l’addiction des internautes aux réseaux sociaux et d’en déterminer les antécédents. La revue de la littérature relative à l’internet a mis en relief que l’estime de soi et la personnalité sont des antécédents psychologiques de l’addiction. L’enquête par questionnaire que nous avons menée sur Facebook auprès d’un échantillon de convenance de 252 internautes a révélé que trois dimensions sur cinq de la personnalité à savoir l’ouverture aux expériences, l’agréabilité et le névrosisme, sont en relation faible avec la cyberdépendance au réseau social Facebook.

Trouble d’utilisation d’Internet et addiction à Facebook Est-ce que l’utilisation de Facebook affecte le cerveau et la façon de penser ? Une nouvelle infographie proposée par Best Masters In Psychology : Facebook psychology : Is addiction affecting our minds a capitalisé des données chiffrées de différentes études sur la captation de l’attention, la concentration ou les modifications du cerveau produites par une utilisation intensive (temps passé) de Facebook et plus largement de l’Internet. Trouble d’utilisation d’Internet (UID) officiellement reconnu par les psychiatres américains Si l’on souligne habituellement les bénéfices du numérique pour les individus et les organisations, l’infographie indique que l’addiction à l’Internet est reconnue comme telle officiellement par l’Association Américaine de Psychiatrie (American Psychiatric Association, APA) avec le trouble d’utilisation d’Internet, Internet Use Disorder (IUD) défini ainsi par l’association en partant de 9 dispositions de l’Internaute « affecté » : A. B.

Accro au jeu vidéo ? Le jeu vidéo est aujourd’hui un loisir qui concerne toutes les tranches de la population. Une enquête montre que 53 % des Français1 jouent régulièrement et 68 % occasionnellement. Qui joue le plus ? A quel type de jeu ? Pourquoi certaines personnes deviennent-elles addictes ? Rapports, ouvrages, avis et recommandations de l'Académie Publié dans Rapports, ouvrages, avis et recommandations de l'Académie Avis de l'Académie des sciences - Éditions Le Pommier - Janvier 2013 - 17,00 € La question de l’impact des écrans sur notre cerveau est au cœur des préoccupations. L’une des questions les plus intéressantes aujourd’hui est de savoir comment la pratique intensive des nouvelles technologies amène les utilisateurs à adopter d’autres façons de penser, de sentir, d’agir.

Définitions de NTIC Ensemble des techniques utilisées pour le traitement et la transmission des informations (câble, téléphone, Internet, etc.) Le Petit Larousse 2017 sur iPhone Plus de 63 000 mots et 28 000 noms propres 2 000 photos, dessins, cartes Les célèbres pages roses Une aide aux jeux de lettres Le jeu du dictionnaire pour s’amuser à retrouver la bonne définition d’un mot. 9 000 citations d’auteurs français et étrangers 6 000 articles pratiques pour déjouer les pièges de la langue Télécharger sur l'AppStore pour 12,99 € Articles & Travaux « Nulle vérité n’est absolue ni finale. Ce qui compte, c’est l’action de penser, de sentir, et la liberté de réfléchir. » D.W. Winnicott La pratique excessive des jeux vidéo, un mode d’expression pour l’adolescent (Article publié dans la Revue « Cahiers de la puéricultrice » n°307, vol.54, mai 2017)

Serge Tisseron Posté par Serge TISSERON le 5 août 2015. Comme chaque année à la période des vacances, des stages coûteux sont organisés pour ceux qui souhaitent rompre avec leurs excès numériques. Ils ont lieu dans des endroits merveilleux où chacun peut trouver un coach attentionné soucieux de son bien-être. Les clients se sentent à tout moment entourés, choyés, compris… de telle façon qu’il ne leur viendrait pas à l’idée d’aller compter leurs Like ou leurs Lol sur les réseaux sociaux même s’ils en avaient la possibilité ! Ces séjours sont en général plutôt réussis du point de vue de leur capacité de faire renouer les personnes qui y participent avec elles-mêmes. Mais la plupart du temps, quand leurs participants reviennent chez eux, la tentation est grande de reprendre les mauvaises habitudes (voir mon blog « Détox numérique » : halte à l’intox !

Définition de "numérique" / FranceTerme Mentions légales : Le fichier FranceTerme est une information publique administrative au sens de l'article 10 de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978. Vous pouvez réutiliser le fichier FranceTerme sous les termes de la licence ouverte data.gouv.fr ( Aucun transfert de propriété des informations publiques administratives n'est opéré au profit du réutilisateur. Ce dernier bénéficie d'un droit personnel et non exclusif de réutilisation de ces informations publiques administratives. Toute personne réutilisant des informations publiques en violation des prescriptions susmentionnées est passible d'une amende prononcée par la commission d'accès aux documents administratifs. Le fichier FranceTerme mis à disposition est diffusé dans l'espoir d'être utile et de promouvoir la langue française et les langues de France, sans aucune autre garantie.

Dépendance à Internet ou e-addiction - marseille-psychologie Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque. Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince. Premier épisode de l'addiction numérique, demain : Comment s'en sortir. Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ?

Addictions Dossier réalisé en collaboration avec Bertrand Nalpas, Directeur de recherche à l’Inserm et chargé de mission Addiction – Décembre 2014 Les addictions les plus répandues concernent le tabac (nicotine) et l’alcool. Viennent ensuite le cannabis et, loin derrière, les opiacés (héroïne, morphine), la cocaïne, les amphétamines et dérivés de synthèse. Il existe également des addictions liées à des activités (et non à des substances), comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe ou encore les achats compulsifs. Des substances plus ou moins addictives souvent testées à l’adolescence Addictions sans substance : le guide Repères est paru ! Le projet Addictions sans substance Dans une société qui donne la primauté aux « loisirs », à la vitesse et à la performance, dans un monde qui voit se développer de nouveaux modes de communication, de nouveaux « outils de plaisir » et toujours plus de technologies innovantes, les pratiques et les objets d’addictions eux-aussi ont évolué, et avec eux, les dispositifs. Le projet Addictions sans substance mené par la Fédération Addiction avec le soutien de la Direction Générale de la Santé sur l’année 2012, a voulu aborder ces problématiques, nouvelles ou historiques, sous l’angle de l’accueil et de la prise en charge des publics au sein du dispositif médico-social. Il a abouti à un guide de la collection Repère(s, qui vient de paraître. Des contributions d’experts, des résultats d’enquête et des points de repères

« L’essor des mondes numériques modifie nos comportements. » Cette association pose la problématique de l’ère numérique qui modifie les comportements des humains. Cette « cyberaddiction » peut être néfaste en cas de repli sur soi même. Elle peut au contraire être un moyen d’ouverture et de communication (bien que virtuelle) vers le monde extérieur. by martinez_groupe1_psy Mar 6

Bonjour, Le GREA est le principal réseau des professionnels de l’addiction en Suisse romande. Il offre une vision de l’hyperconnectivité (usage excessif des médias électroniques) en Suisse, mais pas seulement. Il promeut également l’innovation et les bonnes pratiques, dispense des formations et prend position sur les sujets d’actualité et de société en lien avec toutes les addictions. Cordialement, A Garcia by garcia_groupe4_psy Mar 16

Related: