background preloader

Structures de lutte contre la cybercriminalité en France

Structures de lutte contre la cybercriminalité en France
Dans un précédent post je m'intéressais à la censure sur internet dans les pays peu démocratiques. Cela ne veut pas dire que dans nos sociétés on puisse dire tout et n'importe quoi sur internet. Cet espace de communication doit respecter des règles : ne pas faire l'apologie du racisme, de la pédophilie et autres déviances. Mais comment s'organise la lutte contre la cybercriminalité en France ? Sans prétendre à l'exhaustivité, voici la présentation de quelques structures. Un décret du 15 mai 2000* porte sur la création d'un office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication L'article premier paru au J.O. numéro 113 (du 16 Mai 2000) détaille la structure générale : « Il est créé au ministère de l'intérieur (direction générale de la police nationale, direction centrale de la police judiciaire) un office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication. Jérôme Bondu Sources :

http://www.inter-ligere.fr/index.php/gestion-des-risques/192-89structures-de-lutte-contre-la-cybercriminalite-en-france

Related:  CybercriminalitéLa cybercriminalitéaurel66

52013JC0001 COMMUNICATION CONJOINTE AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS Stratégie de cybersécurité de l'Union européenne: un cyberespace ouvert, sûr et sécurisé /* JOIN/2013/01 final */ Stratégie de cybersécurité de l'Union européenne: un cyberespace ouvert, sûr et sécurisé 1. Introduction

Cybercriminalité : 10 exemples d'arrestations majeures Les politiciens, les chercheurs en sécurité et autres groupes engagés dans la lutte contre la cybercriminalité comparent souvent cette situation aux efforts menés dans la lutte contre le crime organisé traditionnel. Certaines astuces et tactiques sont comparables et les motivations le sont tout autant; il existe néanmoins une différence majeure entre les deux groupes : les cybercriminels n’ont aucune peur d’être attrapés. Les chances qu’un cybercriminel soit attrapé, poursuivi et incarcéré sont extrêmement minces, surtout en comparaison avec le volume de cybercriminalité qui existe aujourd’hui. « L’absence d’accords internationaux et d’application des lois, y compris dans les pays où des lois contre la cybercriminalité existent, rend quasiment impossible la diminution de la cybercriminalité. Par conséquent, quand les organismes d’application de la loi effectuent une arrestation, même si elle ne semble pas importante sur le plan global, l’arrestation fait souvent les gros titres.

Cybercriminalité: les forces de l'ordre en formation continue 01net le 21/01/14 à 15h44 Création du CECyF au FIC 2014. Afin de mieux pouvoir lutter contre la cybercriminalité galopante, différents acteurs français dans la lutte contre ce fléau viennent de créer un centre d'expertise, à l'occasion du Forum International de la Cybercriminalité qui se tient actuellement à Lille. Baptisé CECyF (Centre Expert de lutte contre la Cybercriminalité Français), il a pour but de développer la formation, l'éducation et la recherche dans ce domaine. Il regroupe à ce jour deux universités (Montpellier 1, Université technologique de Troyes - UTT), une école d'ingénieurs (Epita), trois services de l'Etat (Gendarmerie nationale, Enquêtes fiscales, Douanes), quatre entreprises (CEIS, Microsoft, Orange, Thales) et deux associations (Alliance internationales de lutte contre les botnets, Association francophone des spécialistes des l'investigation numérique).

Cybercriminels: une économie souterraine Canaux de discussion IRC utilisés par les cybercriminels (Image: Symantec) Le 17 septembre 2009, David Goldman de CNNMoney.com publie une enquête sur les activités des cybercriminels telles qu’elles sont perçues aux États-Unis. Il replace d’abord les choses sur le terrain adéquat: aujourd’hui les cyberdélinquants sont avant tout motivés par le gain financier. Cybercriminalité L’hameçonnage (ou phishing) est une menace s’attaquant à vos données personnelles, qui apparaît sous les traits de mails ou de sites web ayant une certaine notoriété. ... Les menaces avancées persistantes (APT) sont un sujet dont les experts en sécurité parlent beaucoup car de telles attaques sont employées par les outils de piratage les plus sophi... Les banques continuent de perdre des sommes d’argent immenses à cause des voleurs de données bancaires et de chercher des solutions pour assurer la sécurité de leurs clients. ... Un code QR peut rapidement vous faire passer d’un site à une autre source mais vous n’arrivez pas nécessairement sur la page que vous souhaitiez visiter. C’est pourquoi Kaspersky ... Dans la première partie de notre article, nous vous parlions des technologies utilisées par les criminels pour capter vos informations de carte bancaire.

Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication / Lutte contre la criminalité organisée / Direction Centrale de la Police Judiciaire / Organisation Historique : La révolution numérique et le développement de la communication en réseaux ont rendu indispensable l'adaptation des outils législatifs, répressifs et de coopération internationale. Ainsi, le décret n° 2000-405 du 15 mai 2000 a créé au sein de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) un office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC). Il s'agit d'une structure nationale, à vocation interministérielle et opérationnelle.

Bitcoin : la convoitise des cybercriminels... et des Etats DECRYPTAGE | Le Bitcoin agite les banques centrales et les gouvernements depuis plusieurs semaines un peu partout dans le monde. Comment empêcher les criminels de l'utiliser pour blanchir l'argent sale ? Comment reprendre la main face à une monnaie décentralisée qui échappe aux taxes publiques ? Faut-il interdire ou encadrer ? La brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information Modifié le 23/01/2014 Elucider les crimes et délits informatiques, voilà la mission dévolue à la brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI). Zoom sur cette unité de la police judiciaire. Créée en février 1994, la BEFTI compte aujourd’hui 25 policiers spécialisés dans les nouvelles technologies. Elle est composée de trois groupes « enquêtes et initiative » et d’un groupe d’ « assistance ». Les investigations des groupes d’enquêtes portent sur les crimes et délits informatiques :

Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion - France RFI : On parle beaucoup en France du phénomène des « brouteurs », un drôle de nom pour des escroqueries en expansion. De quoi s’agit-il exactement ? Valérie Maldonado : En fait, c’est un phénomène qui consiste à rentrer en contact avec une victime au moyen de courriels qui lui sont envoyés, de manière à créer des liens et des conversations avec la victime, qui sont souvent relatifs à ce que l’on appelle des « escroqueries à la romance » en quelque sorte. Donc, il y a vraiment des étapes, dans un scénario qui est bien préparé à l’avance et qui va permettre de mettre en confiance la victime, persuadée d’avoir finalement un échange, une correspondance parfaitement privée.

Darknet : immersion en réseaux troubles Monde parallèle aux contours infinis, ce Web bis anonyme où le pire côtoie le meilleur nourrit tous les fantasmes. Bienvenue dans le Darknet. Depuis Galilée, on sait que la Terre est ronde. Mais Internet ? On le sait protéiforme, on l'imagine infini. On connaît moins son ultime frontière, son dernier péage avant le néant ou, plutôt, le grand n'importe quoi : une zone non cartographiée, hors de portée des radars, et qu'on appelle communément le « Darknet ». Cybercriminalité La réussite de la montée en puissance de ces unités conditionne grandement la capacité générale de la gendarmerie, en matière de cybercriminalité, à remplir avec efficacité et synergie sa mission à tous les échelons. Au niveau central Dès 1998, la Gendarmerie nationale a identifié l'enjeu que représentent les nouvelles technologies en mettant en place des structures et des formations adaptées :

Cybercriminalité : quand les gendarmes deviennent hackers 01net le 17/01/15 à 11h30 L’homme démarre son PC portable, branche un mystérieux dispositif électronique sur lequel il pose un passeport biométrique français. Puis il tape une commande au clavier. « Voilà, je viens de récupérer tout le contenu du passeport : nom et prénoms, photo, empreintes digitales et même le certificat électronique.

Related: