background preloader

BuzzFeed dénonce les rôles genrés en vidéo

BuzzFeed dénonce les rôles genrés en vidéo
Pondu par Lady Dylan le 1 avril 2014 Et si les rôles genrés des enfants étaient appliqués aux adultes ? C’est le postulat de la dernière vidéo de BuzzFeed, avec une vraie dénonciation à la clef. « Le rose, c’est pour les filles » : voilà bien quelque chose que vous n’avez plus entendu depuis votre sortie de l’école primaire, non ? Pour leur dernière vidéo, les gens de BuzzFeed ont imaginé que les rôles genrés des enfants étaient appliqués aux adultes. *Oui, leurs supérieures, au féminin. Si nous appliquions les rôles genrés des enfants aux adultes.« Bienvenue, voici vos nouveaux ordinateurs de travail »« David, tu ne peux pas porter ça, c’est une couleur de filles »« Oh, attends attends, prends… celle-ci ou celle-ci… ouais… tu vois, c’est mignon ! Non, hein ? Parce que ce qui frappe finalement dans cette vidéo, c’est qu’elle n’est pas si décalée que ça. Là où la vidéo BuzzFeed fait fort, c’est qu’elle amène à s’interroger avec une approche humoristique. Plus de Lady Dylan sur le web : Related:  littérature de jeunesse et jouets non sexisteLe sport, les vêtements, les jouets

1993, action du Front de Libération des Barbies C'est une histoire que j'ai apprise en regardant un documentaire sur la voix. Je n'ai pas trouvé d'article en français sur le sujet. Si ça vous intéresse,il y a quelques infos en Anglais sur wikipedia L' Organisation de libération de Barbie, un groupe d'artistes et de militants spécialistes de la "Culture du brouillage" s'est emparé, en 1993 de 300 à 500 poupées Barbie et Joe (en fait le nombre exact n'est pas connu il est possible qu'il soit très inférieur) et ont interverti les boites vocales des poupées avant de les remettre sur les étagères des magasins. Les petites filles ont été bien étonnées d'entendre leur Barbie dire avec une voix mâle que "la vengeance est à moi" ou Joe avec une voix féminine que "la plage est l'endroit idéal pour l'été" ou que "les mathématiques c'est trop difficile". Enorme succès de cette opération qui a fait l'objet d'une importante couverture média Si vous n'arrivez pas à la voir la vidéo est ICI

Surveille ton langage ! | Brasiers et Cerisiers Si vous avez été envoyé vers cet article par un lien posté suite à vos propos, prenez le temps de le lire, au calme, sans a priori. Vous verrez qu’au final, il n’ y a rien de dramatique. Une société de dominations Nous vivons dans une société (ou un agglomérat de sociétés connectées) qui baigne dans les oppressions diverses et variées : racisme, sexisme, homophobie, biphobie, lesbophobie, transphobie, classisme, validisme… Depuis notre naissance, selon notre milieu et notre parcours, de nombreux facteurs influencent notre façon de penser, parler, agir : éducation familiale et scolaire, culture (livres, cinéma, chansons, télé-poubelle ou télé-qualité, patrimoine…), publicités, rencontres, administrations publiques et privées, compositions et ambiances de nos lieux de travail et de loisirs, hasards de la vie. Hors tous ces facteurs sont eux-mêmes inscrits dans le contexte des dominations évoquées plus haut. Renforcement des oppressions. Pour résumer : Evident ? Pas tant que ça.

Genre et jouets : l'avis d'une sociologue Si vous lisez madmoiZelle régulièrement, le marketing genré ne vous est pas inconnu. Emilie Laystary vous avait notamment parlé dans ses Petits Reportages des jouets genrés et de la Maison Barbie. Cette fois-ci nous avons rencontré Mona Zegaï, doctorante en sociologie à l’université de Paris 8, qui étudie les jouets pour enfants au regard du genre. Le titre de ta thèse c’est Performativité des discours sexués sur les jouets dans la socialisation de genre. Concrètement, ça veut dire quoi ? J’analyse les discours liés au jouet, surtout ceux venus du marketing, par exemple dans les catalogues ou les magasins. Il y a des choses qui se voient au premier regard : par exemple les logos de marques adressées aux filles vont avoir des lettres rondes, roses, des cœurs, des références à l’interpersonnel (« You&Me », la marque de poupons de Toys’R’Us). J’ai aussi eu recours aux statistiques pour des analyses plus fines. Il faut voir ce que ça va donner. L’égalité progresse, donc ? Pas forcément.

Le livre jeunesse "Tous à poil" est-il recommandé aux enseignants ? La présentation tronquée de Vincent Peillon Il le soutient mais ne veut pas en endosser la responsabilité. Après les attaques de Jean-François Copé le 9 février au sujet d'un ouvrage intitulé Tous à poil et recommandé selon lui aux enseignants des classes de primaire, Vincent Peillon a fait venir la presse à la dernière minute dans son ministère ce 10 février pour riposter. Son argumentaire tient en deux points : 1) il n'a rien à redire sur le contenu de cet ouvrage et 2) le livre n'est de toutes façons que la recommandation d'une lointaine association ardéchoise. Le ministre de l'Education nationale prend en effet toutes ses distances avec Tous à poil en le décrivant ainsi : Et ajoute : Si on commence à faire ça sur l’ensemble de ce que les associations de parents ou de lectures peuvent faire en France, on va partir dans une inquisition qui sera tout à fait regrettable. Factuellement, le ministre a raison. Mais la présentation du ministre ne va pas jusqu'au bout.

La culture du viol expliquée aux garçons | S’il y a une chose qui me rend malade, qui me donne la nausée, qui me donnerait des envies de violence comme j’en ressens très rarement, c’est le viol. Et pourtant, j’ai la chance (et ça ne devrait pas être une chance, ça devrait être la normalité) de ne pas en avoir été victime. Mais quand j’essaye d’alerter les gens sur la culture du viol, tout le monde a tendance à relativiser. A chercher des circonstances atténuantes au violeur, qui a mal interprété des signaux par exemple Mais je pense que c’est aussi parce que les hommes ne se rendent pas compte de la réalité des choses. Et pourtant, je crois avoir trouvé comment leur faire comprendre. Nous commettons l’erreur, quand nous essayons d’expliquer la « culture du viol » à notre entourage masculin de parfois chercher à inverser les rôles. On dit à un pote: « imagine une femme te viole ». Bon : « Imagine une vieille femme grosse avec de l’herpès te viole »… Sauf qu’à ce point là, on a déjà raté notre argumentaire. Contre votre gré. J'aime :

Lego Friends : le problème des Lego « pour filles » La marque danoise Lego a lancé début 2012 une gamme pensée exclusivement pour les filles, et a récolté en guise de réactions un gros paquet de sourcils froncés. Tilda Elisabeth vous explique pourquoi. Flashback des fêtes Si tu n’as pas, comme moi, la « chance » d’habiter à plusieurs centaines de kilomètres de tes grands-parents et des frères et sœurs de tes parents, j’imagine que tu as dû supporter à Noël dernier d’interminables repas de fêtes en famille, trônant fièrement au milieu de la table des enfants, à laquelle il semblerait que tu sois éternellement destinée malgré ton Bac + X. Ce n’est qu’après grande insistance de ta part que tu as enfin obtenu que le plateau d’huîtres, le plat de foie gras et le saumon mariné parviennent enfin jusqu’à toi, et à 21h30, tu étais déjà seule à table, tes petits cousins et cousines ayant fini d’ingérer leur deux-trois macaronis (vous avez déjà remarqué à quel point les mômes n’ont jamais faim durant les repas de famille ?) « Lego Friend ».

Zizi et Zézette : La sexualité expliquée aux enfants "Le désir sexuel c’est très fort, mais ça ne permet pas tout". Voilà l’un des nombreux messages du livre Zizi, Zézette, zistoir lamour (*) , qui sera bientôt mis dans les mains des enseignants de CM2 à la classe de 4e, dans le cadre d’un projet d’éducation à la sexualité. Plus exactement, certains professeurs utilisent déjà depuis 2013 ce livre de 74 pages à la couverture mauve, qui met en scène des adolescents réunionnais croqués -avec talent- par notre Téhem national. Car le document, assorti d’un CD-Rom où sont enregistrés tous les textes en français et en créole, ainsi que de fiches pédagogiques, est actuellement testé dans 29 collèges (classes de 6e à 4e) et dans 44 écoles, uniquement dans des classes de CM2. "parler de sexualité en classe, c’est compliqué" En revanche, Weena, 30 ans, mère de deux filles (6 ans et 1 an) à Saint-André, trouve que "Les illustrations sont choquantes. Véronique Hummel

L'égalitarisme, c'est pas ce que vous croyez — Boobs en Photo de Profil Entrées en Lice | Contre le sexisme dans le sport. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Related: