background preloader

Associations de plantes : fruitiers, petits fruits, fleurs et plantes aromatiques (bilan 2013)

Associations de plantes : fruitiers, petits fruits, fleurs et plantes aromatiques (bilan 2013)
Associer les plantes est une technique avantageuse pour le jardinier et son jardin. Les bénéfices sont multiples, cela permet entre autre : d’attirer les insectes pollinisateurs et les auxiliaires (ils régulent les ravageurs)de repousser les ravageursde fertiliser les plantesde protéger le sol de l’érosionde limiter les plantes adventiceset bien d’autres vertus… En avril dernier j’ai présenté dans cet article 8 nouvelles associations de plantes dans mon potager. Cet article est la suite du bilan des associations, vous allez trouver ci dessous des associations du verger et petits fruits du potager. Pour le bilan des légumes, je vous invite à le retrouver ici : Associations des légumes, fleurs et plantes aromatiques. Pour commencer voici un tableau récapitulatif des associations testées cette année, de l’effet recherché et de mon appréciation pour chacune d’elle. Poirier capucine menthe La mouche tachinaire, attirée par la menthe ou la poire ? Observations : Bilan et perspectives : Vigne Origan

http://www.tous-au-potager.fr/associations-de-plantes-fruitiers-petits-fruits-fleurs-et-plantes-aromatiques-bilan-2013/

Related:  Associations de plantesassociation plante au potagerCultiver

Association de plantes au jardin : la technique du compagnonnage L’association de certaines plantes entre elles permet d’obtenir de belles récoltes et d’avoir un beau jardin en aidant le jardinier à limiter voire éviter l’utilisation d’engrais chimiques et pesticides. Cette méthode appelée le « compagnonnage » est issue de l'observation et de la pratique ; elle est très controversée mais pourquoi ne pas essayer !!! Pour bien associer les plantes, quelques principes sont à connaître : Les Apiacées (appelées également Ombellifères) se protègent réciproquement. Les Légumineuses enrichissent le sol en azote.

Association de plantes au jardin : la technique du compagnonnage - Entretien du jardin L’association de certaines plantes entre elles permet d’obtenir de belles récoltes et d’avoir un beau jardin en aidant le jardinier à limiter voire éviter l’utilisation d’engrais chimiques et pesticides. Cette méthode appelée le « compagnonnage » est issue de l'observation et de la pratique ; elle est très controversée mais pourquoi ne pas essayer !!! Pour bien associer les plantes, quelques principes sont à connaître :- Les Apiacées (appelées également Ombellifères) se protègent réciproquement.- Les Légumineuses enrichissent le sol en azote. Les associer à des plantes comme la tomate ou les cucurbitacées, qui ont besoin de cet apport, est conseillé.- Les Liliacées et les Légumineuses doivent être séparées car elles ne font pas bon ménage.

Planter des framboisiers « Arbres Et Arbustes Comment cultiver des framboisiers? Cette plante de la famille des Rosacées, demande une exposition ensoleillée, un sol léger, riche en humus. Il existe deux sortes de framboisiers: les remontants qui fructifient sur les mêmes cannes (tiges) deux années de suite en septembre-octobre puis en juin-juillet l’année suivante et les non-remontants qui donnent des fruits sur les branches de l’année précédente en juin-juillet (cette année 2011 chaude et ensoleillée dès le15 mai!) Une belle récolte de framboises arrive Dans votre jardin en carrés, les framboisiers occuperont le carré central.

COMPAGNONNAGE - TOUTES LES METHODES Le compagnonnage des végétaux est principalement utilisé dans les cultures potagères. Ce n'est pas une véritable science mais un concept établi par des années et des années d'expérience des jardiniers. Le principe du compagnonnage est très utilisé dans la culture biologique car il évite l'emploi des produits chimiques. Le compagnonnage est basé sur le fait que les plantes, comme les humains ont des amis et des ennemis et des affinités plus ou moins prononcées pour certains congénères. En combinant la culture de certaines plantes on peut activer et accroître leur développement, on optimise ainsi au maximum leur croissance et leur résistance. Le principe est donc que les plantes cultivées sur une même planche ne doivent pas exiger les mêmes besoins en nutriments ni être concurrentes au niveau de la place.

Une bonne association de plantes au potager Un voisinage réfléchi des légumes et le respect de la rotation des plantes sur plusieurs années permettent d’obtenir des légumes plus sains et d’améliorer la productivité. Le potager uniforme et aseptisé, fait de rangs d’une seule et même espèce, a montré ses limites ! La tendance est au mélange et à la cohabitation entre légumes, ou avec des fleurs, à l’entraide et au gain de place ! Cette diversité, un temps oubliée, réduit ostensiblement les traitements et les soins à apporter. Elle séduit de plus en plus de jardiniers et fait un retour en force dans nos potagers !

La Ferme d'Emilie » Les fruits rouges et plantes aromatiques - Agriculture biologique à l'île d'Yeu Nous expérimentons la permaculture sur les plantations de fruits rouges. La permaculture est une technique innovante qui repose sur des principes d’écologie et des savoirs faire traditionnels pour reproduire la diversité et la stabilité des écosystèmes naturels. Nous avons donc appliqué quelques principes de la permaculture: culture sur buttes sans labour, sol toujours couvert, association de plantes pour créer des interactions bénéfiques comme dans les écosystèmes naturels. Les plantes ayant des besoins et des modes de végétation différents, elles peuvent, au voisinage les uns des autres, exercer des influences néfastes ou au contraire favorables. Par exemple, planter de l’ail et des myosotis près de framboisiers évitent le ver de la framboise.

Les mauvaises associations des légumes au potager biologique Les associations défavorables Les mauvaises associations des légumes sont une des causes d'échec. Exemple : l'ail est néfaste à tous les choux et aux légumineuses. Par contre, l'ail est une bonne association à côté des : carottes, concombres, fraises, oignons, poireaux et tomates. Pour tous les autres légumes, sauf choux et légumineuses, les associations sont à faire et peuvent être bénéfiques. Associer les plantes potagères Carotte : protégez-la avec l'ail, la ciboulette, les échalotes, les oignons, les salsifis et les poireaux contre la mouche de la carotte ; les radis limitent les attaques d'araignées rouges. Chou : protégez le avec les tomates contre la mouche du chou ; les haricots le défend de la mouche du chou et les pucerons cendrés ; les céleris et les tomates assurent sa défense contre les piérides. Associer le aussi avec des aromatiques : l'hysope, la menthe, la sauge et le thym contre les piérides ou des fleurs : les cosmos contre les piérides ; les œillets d'Inde contre les altises. Concombre et cornichon : le basilic les protège contre l'oïdium et la sauge officinale favorisent leur développement sans oublier les capucines contre les pucerons noirs. Courgette : le thym le protège des limaces et les capucines, soucis et œillets contre les pucerons, les tabacs d'ornement contre les aleurodes

Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. En cours de rédaction .... Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consiste à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice. Cette technique de cultures associées est aussi appelée "compagnonnage de plantes" Dans l'agriculture moderne, les associations d’espèces de plantes ont quasiment disparues : notamment les associations de graminées et de légumineuses qui sont très fréquentes dans la nature, notamment dans les systèmes prairiaux.

Bien marier les légumes entre eux Comme les êtres humains, les légumes ont des sympathies et des antipathies. Certaines familles se stimulent ou se protègent. D’autres s’épuisent et se fragilisent. La mise en place des légumes au potager ne se fait pas comme ça et certaines règles s’imposent pour ne pas associer des légumes qui pourraient se gêner. Au contraire, certains légumes ont l’art de se stimuler. Compagnonnage végétal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemple d'association végétale bénéfique : les œillets d'Inde protègent les tomates des attaques parasitaires. Le compagnonnage végétal, appelé aussi culture associée, est une technique d'horticulture consistant à associer, au sein de mêmes cultures, des plantes compagnes l'une de l'autre. Ces plantes peuvent s'échanger divers services (fertilisation, action répulsive ou toxique sur des insectes spécifiques et/ou des mauvaises herbes). Ces interactions s'appellent l'allélopathie.

La spirale d'herbes aromatiques Les anglais, dont le climat humide ne favorise pas la culture des plantes aromatiques, ont inventé un parterre surélevé en spirale pour les cultiver dans n’importe quel jardin. La structure accumule la chaleur et tempère les variations de température. La pente crée un microclimat plus chaud que les alentours. La butte surélevée est bien drainée, même en terrain et climat humides. Cette spirale peut avoir de 2 m à 3,5 m de diamètre et de 0,80 à 1,20 m de hauteur au centre selon la place dont on dispose. Avec quelques aménagements supplémentaires, il est possible d’en faire un milieu très favorable aux insectes.

Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. (Redirigé depuis Cultures associées) Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consistent à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice. Cette technique de cultures associées est aussi appelée "compagnonnage de plantes". Dans l'agriculture moderne, les associations d’espèces de plantes ont quasiment disparu.

Associer légumes, plantes et fleurs contre les maladies et les parasites Accueil > Articles > Fleurs > Associer légumes, plantes et fleurs contre les maladies et les parasites Fleurs | 06/03/2014 Légumes, fleurs et aromatiques se rendent service.

Related: