background preloader

Délits de la cybercriminalité

Un article de JurisPedia, le droit partagé. Le Ministère de l'Intérieur définit la cybercriminalité comme l'ensemble des infractions pénales commises sur le réseau Internet. Selon les Nations Unies, un cybercrime est « toute infraction susceptible d’être commise à l’aide d’un système ou d’un réseau informatique, dans un système ou un réseau informatique ou contre un système ou un réseau informatique. L’interconnexion croissante des entreprises au réseau mondial est devenue un standard. La cybercriminalité ou criminalité cybernétique reste toutefois une notion récente (une vingtaine d’année) et nécessite de définir des infractions totalement nouvelles. Les délits de la cybercriminalité Les délits de la cybercriminalité se divisent en deux catégories d’infractions : La première de ces catégories vise toute atteinte à la sécurité des systèmes et réseaux informatiques ou des données informatiques. Les cybers délinquants Il n’y a pas de prototype de cyber délinquants. Le dispositif législatif Related:  Cybercriminalitéeftekhari_groupe1_droit

Qu'est-ce-que la cybercriminalité ? / Sur internet / Conseils pratiques / Ma sécurité La cybercriminalité est le terme employé pour désigner l'ensemble des infractions pénales qui sont commises via les réseaux informatiques, notamment, sur le réseau Internet. Ce terme désigne à la fois : Les atteintes aux biens : fraude à la carte bleue sur Internet sans le consentement de son titulaire; vente par petites annonces ou aux enchères d'objets volés ou contrefaits; encaissement d'un paiement sans livraison de la marchandise ou autres escroqueries en tout genre; piratage d'ordinateur; gravure pour soi ou pour autrui de musiques, films ou logiciels. Tous ces faits sont punis d'une peine d'emprisonnement (5 ans maximum) et d'une amende (375 000 euros maximum). Depuis quelques années, les pouvoirs publics se mobilisent fortement contre la cybercriminalité, de plus en plus fréquente du fait de l'essor croissant des nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Internet : comment prévenir et réprimer la cybercriminalité ?. En bref - Actualités Le rapport du groupe de travail interministériel sur la lutte contre la cybercriminalité, présidé par le procureur général Marc Robert, a officiellement été remis au gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. le 30 juin 2014. La cybercriminalité est entendue comme "l’ensemble des infractions tentées ou commises à l’encontre ou au moyen d’un système d’information ou de communication, principalement internet". Le rapport montre que le concept de cybercriminalité recouvre une grande variété d’infractions qui rend les mesures statistiques très imparfaites et laisse place à des affirmations péremptoires sur la réalité du phénomène. Néanmoins, le rapport reconnaît la tendance haussière de la cybercriminalité et recommande en premier lieu de mieux appréhender quantitativement le préjudice qu’elle représente.

Protéger les internautes : rapport sur la cybercriminalité Présidé par le Procureur général Marc Robert, le groupe de travail interministériel a été chargé d'élaborer une stratégie globale de lutte contre la cybercriminalité, « une réalité difficile à cerner et confrontée à de fortes attentes ». Cybercriminalité La réussite de la montée en puissance de ces unités conditionne grandement la capacité générale de la gendarmerie, en matière de cybercriminalité, à remplir avec efficacité et synergie sa mission à tous les échelons. Au niveau central Dès 1998, la Gendarmerie nationale a identifié l'enjeu que représentent les nouvelles technologies en mettant en place des structures et des formations adaptées : - Département cybercriminalité du service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD). Il assure la surveillance du réseau en recherchant les infractions portant atteinte aux personnes et aux biens et relatives à la transmission de données à caractère illicite sur Internet (sites, les " Internet Relay Chat", les newsgroups, les réseaux d'échanges communautaires, le peer to peer). - Département informatique et électronique de l'institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN). Au niveau de la chaîne territoriale - Les unités territoriales et de recherches :

En cas d’incident | Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information Les éléments suivants vous aideront à avoir les bons réflexes et à contacter les bons correspondants. Soupçon d’attaque informatique ? Consultez la note d’information Les bons réflexes en cas d’intrusion sur un système d’information sur le site du CERT-FR Vous recevez des messages non sollicités ? Utilisez Signal-Spam Vous souhaitez signaler un contenu illicite ? Utilisez le portail officiel de signalements de contenus illicites Vous souhaitez déposer plainte en cas de cybercriminalité ? La cybercriminalité est le terme employé pour désigner l’ensemble des infractions pénales susceptibles de se commettre sur les réseaux de télécommunication ou ciblant ces mêmes réseaux. Les infractions spécifiques aux technologies de l’information et de la communication parmi lesquelles : Les infractions dont la commission est liée ou facilitée par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, parmi lesquelles : Sous-direction de Lutte contre la Cybercriminalité (SDLC)

Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information Cybercrime / Cybercriminalité / Criminalité Cybercrime is a fast-growing area of crime. More and more criminals are exploiting the speed, convenience and anonymity of the Internet to commit a diverse range of criminal activities that know no borders, either physical or virtual. These crimes can be divided into three broad areas: Attacks against computer hardware and software, for example, botnets, malware and network intrusion; Financial crimes and corruption, such as online fraud, penetration of online financial services and phishing; Abuse, in the form of grooming or ‘sexploitation', especially crimes against children. See advice about the Heartbleed bug and about how to stay safe on the Internet. The changing nature of cybercrime New trends in cybercrime are emerging all the time, with costs to the global economy running to billions of dollars. In the past, cybercrime was committed mainly by individuals or small groups. INTERPOL’s role Our main initiatives in cybercrime focus on:

Cybercriminels: une économie souterraine Canaux de discussion IRC utilisés par les cybercriminels (Image: Symantec) Le 17 septembre 2009, David Goldman de CNNMoney.com publie une enquête sur les activités des cybercriminels telles qu’elles sont perçues aux États-Unis. Il replace d’abord les choses sur le terrain adéquat: aujourd’hui les cyberdélinquants sont avant tout motivés par le gain financier. Effectivement, grâce aux multiples scénarios d’escroquerie développés, ce sont des milliards d’euros qui sont à leur portée. Le premier vecteur de ces méfaits serait la diffusion de logiciels malveillants selon l’article. Une fois les informations personnelles des victimes récoltées grâce aux divers chevaux de Troie, les escrocs décrits dans l’article se retrouvent sur de véritables places de marché confidentielles organisées sur des canaux de discussion IRC privés. $0.98 pour un numéro de carte de crédit acheté en gros ou $10 environ pour une identité « complète ». J'aime : J'aime chargement…

Numérique, renseignement et vie privée : de nouveaux défis pour le droit Allez au contenu, Allez à la navigation 25 novembre 2014 Recherche Recherche avancée Vous êtes ici : Travaux parlementaires > Rapports > Rapports d'information Numérique, renseignement et vie privée : de nouveaux défis pour le droit Rapport d'information de M. Deux problématiques différentes, qui ont toutefois de nombreux points de recoupement, sont à l'origine de l'organisation, par la commission des lois du Sénat, d'une journée d'études le 22 mai 2014 sur le thème « Numérique, renseignement et vie privée » : - La question de l'intrusion du pouvoir exécutif, et notamment des services de renseignement, dans la vie privée. - La question de la nature de l'utilisation par les entreprises privées des données personnelles ainsi que celle des efforts, notamment législatifs, menés pour protéger ces données personnelles et la vie privée des individus, promouvoir un droit à l'oubli, etc. La journée d'étude s'est organisée en quatre tables rondes : 2-Entreprises de la nouvelle économie et vie privée.

Related: