background preloader

Éduquer à Internet sans diaboliser, c’est possible !

Éduquer à Internet sans diaboliser, c’est possible !
Parce que l’école ne peut ignorer les bouleversement que le numérique apporte dans notre société, notre vie quotidienne, nos façons de comprendre et d’apprendre. Parce que tous les élèves n’ont pas des parents forcément à l’aise avec les nouveaux usages liés au numérique et que l’école doit prendre sa part pour éviter que ne se creusent les écarts. Enfin, parce que la meilleure façon de permettre à nos élèves de tirer tout le parti de ces nouvelles possibilités est de les y accompagner et de jouer pleinement notre rôle d’éducateur aussi dans les espaces numériques. Comment ? L’idéal est de pouvoir intégrer le numérique au quotidien de nos cours afin d’éduquer nos élèves en contexte d’utilisation réelle et concrète au service de leurs apprentissages. Vous trouverez de nombreuses pistes dans notre dossier « Éduquer au Web2« . Et pour avoir de l’aide et des supports ? Alors surtout évitons SOIGNEUSEMENT les démarches de type « Permis Internet d’Axa » et autres approches partant des dangers !

http://www.ludovia.com/2014/03/eduquer-internet-sans-diaboliser-cest-possible/

Related:  Éducation au webÉduquer au webElèves : Internet responsable et identité numériqueDocuments d'appui pour formation en établissementB2I

Copier-coller, copier-reformuler, copier-créer : un exemple de séquence (1) En cours de musique les élèves ont découvert "Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima" de K. Pedenrecki, leur professeure a souhaité la réalisation d' une recherche afin que les élèves découvrent la réalité d'Hiroshima. J'ai donc proposé la réalisation d'un copier-coller sous forme de document de collecte. En une heure les élèves devaient répondre aux questions quintiliennes permettant de cerner le sujet à partir d'un seul outil : l'encyclopédie universalis junior disponible sur l'ENT -cybercollège42.

Éduquer à Internet sans diaboliser, c’est possible ! Il est tout à fait possible d’éduquer nos élèves à Internet sans entrer systématiquement par les les dangers et ainsi promouvoir les usages constructifs tout en prévenant les dérives… Pourquoi ? Parce que l’école ne peut ignorer les bouleversement que le numérique apporte dans notre société, notre vie quotidienne, nos façons de comprendre et d’apprendre. Parce que tous les élèves n’ont pas des parents forcément à l’aise avec les nouveaux usages liés au numérique et que l’école doit prendre sa part pour éviter que ne se creusent les écarts. Enfin, parce que la meilleure façon de permettre à nos élèves de tirer tout le parti de ces nouvelles possibilités est de les y accompagner et de jouer pleinement notre rôle d’éducateur aussi dans les espaces numériques. Comment ?

B2i.mooc. Un MOOC d'aide à la validation du B2i Lycées Ce MOOC (Massive Open Online Courses) vise la validation du B2i lycées à travers l'acquisition de compétences documentaires. Il comprend 6 modules sur la recherche d'information et la production de documents numériques permettant de travailler les 5 principaux objectifs du B2i : Travailler dans un environnement numérique évolutif Être responsable Produire, traiter, exploiter et diffuser des documents numériques Organiser la recherche d'informations Communiquer, travailler en réseau et collaborer Nouveaux ! Arborescence complète sous forme de structure filaire dynamique.

Quid des pratiques numériques des jeunes Si nous restons convaincus que l’éducation au Web2, dans l’idéal, devrait se faire à l’occasion d’une utilisation régulière en classe, accompagnée par les enseignants, on est encore loin du compte et de nombreuses propositions d’interventions ponctuelles sur le numérique auprès des élèves fleurissent. Là il convient d’être prudent car certains organismes, ou parfois quelques animateurs de ces organismes, proposent des interventions non adaptées voire contre-productives qui stigmatisent, diabolisent… or on sait bien que cela ne peut que pousser nos élèves à encore plus cacher leurs pratiques au lieu de les interroger. J’ai eu la chance d’être invitée à assister à une séance très intéressante sur les pratiques numériques des élèves en lycée professionnel qui me semble bien éviter les écueils de ce type d’exercice… Nous voilà dans une salle équipées en ordinateurs, et Nathalie entame la séance en demandant aux élèves ce qu’ils font sur Internet. Et vous ?

21 sites canulars pour travailler l'esprit critique Ci-dessous, une sélection de sites canulars permettant un travail avec les élèves dans le cadre du B2I et notamment le point "2 - Adopter une attitude responsable et 4 - S’informer, se documenter" La poudre verte Descriptif présent sur le site, avec les fautes d’orthographe en prime ! : "La solution à tous vos problèmes informatiques. Le procédé exclusif de la poudre verte vous garantie des systèmes d’information pérènes et stables." Fiches d'activité sur Google Je continue ma série sur Google avec aujourd'hui les fiches d'activité que j'ai utilisées pour la séquence décrite ici. Nous avons mené le travail en cours de technologie en 4ème avec cinq classes. Première remarque sur cette séquence : elle est trop courte.

Les solutions alternatives contre l'infobésité L'infobésité est le terme québécois qui désigne la surcharge d'information (information overload en anglais). Elle décrit la situation d'abondance d'information, mais aussi d'incapacité d’assimilation et de réemploi de l’information, pour l’individu et pour l’organisation, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la productivité et l’efficacité. Dans un article paru sur le blog Culture & TIC déjà en 2005, Olivier Thiebaut parlait de l'infobésité comme étant le mal de la société de l'information et le décrivait comme suit : « Qui ne s’est jamais perdu dans la profusion de ses favoris Internet ?

Cyberharcèlement Si les médias numériques, et en particulier les médias sociaux, offrent de nombreuses opportunités d'expression, de collaboration, d'accès à la culture et à la connaissance, ils présentent aussi des risques qu'on ne peut sous-estimer. Par des usages inappropriés, ils peuvent en effet favoriser, accroître ou induire des situations de violence en les prolongeant et en les démultipliant via Internet. Aussi une sensibilisation des élèves, de leurs familles et des personnels est-elle indispensable à l'École d'autant que les technologies de l'information et de la communication font partie intégrante de la vie quotidienne et sont devenues des vecteurs de communication, de socialisation et d'apprentissage incontournables.

Comment parler d’Internet aux adolescents ? Parler aux adolescents d’Internet en tant qu’espace social pose forcément question aux professeurs documentalistes que nous sommes. Nous ne sommes pas toujours formés au développement de compétences sociales et si nous pouvons nous sentir capables de travailler sur la compréhension des outils, il est toujours plus délicat d’aborder la question des usages, notamment des usages intimes et non scolaires… et éventuellement des comportements à risques.La question peut se poser : est-ce notre rôle d’enseignant ? Est-ce dans nos missions ?Dans les faits c’est quasiment toujours en cas de problème (ou en prévention de problèmes) signalés par des élèves ou des parents qu’il nous est demandé d’intervenir. Une vision simple, facile pour la communication est de décider qu’une formation aux dangers suffit et qu’une fois cela fait, c’est réglé : les adolescents sont parés pour aller sur le Web.

Vie privée des enfants : une protection insuffisante sur les sites Internet Que ce soit pour jouer, apprendre, s’informer, bénéficier d’un soutien scolaire ou suivre les aventures de son personnage préféré, les enfants et adolescents passent beaucoup de temps sur Internet (en moyenne, par semaine, 3h40 de 1 à 6 ans, 5h30 de 7 à 12 ans, 13h30 de 13 à 19 ans en 2015) et le temps consacré à cette navigation augmente (plus d’une heure par tranche d’âge entre 2012 et 2015)[1]. En mai dernier, 29 autorités de protection des données dans le monde, rassemblées au sein du Global Privacy Enforcement Network (GPEN - réseau d'organismes agissant au sein de l'OCDE pour la protection de la vie privée) ont mené une opération conjointe d'audit en ligne sur 1 494 sites et applications : l’Internet Sweep Day. La CNIL y a participé. L’objectif était de vérifier si les sites et applications Internet consultés par les enfants et adolescents respectaient bien les règles de protection de la vie privée. Les vérifications effectuées ont porté principalement sur : Sources

6 outils pour detecter les plagiats et les copier-coller Voici 6 outils en ligne qui permettent de détecter dans les copies de vos élèves ou étudiants les plagiats et autres copier-coller. C’est l’épidémie de l’ère Google. Le plagiat est un phénomène depuis longtemps connu et répertorié dans le monde universitaire. Il touche aujourd’hui tous les niveaux de classe du primaire au lycée. Alors que cette pratique n’en finit pas de se développer, des outils sont heureusement apparus pour aider les enseignants à tracker les plagiaires. Voic six d’entre eux.

Related:  Recherche d'informationCyberHarcèlement