background preloader

"Point du mari" après l'accouchement : je n'y ai pas cru... jusqu'à ce que je le voie

"Point du mari" après l'accouchement : je n'y ai pas cru... jusqu'à ce que je le voie
Related:  violence obstétricale et solutionssexualitéPoint du mariViolences faites aux femmes (et parfois aussi aux hommes)buudi

Le point du mari : quand l'épisiotomie tourne à la chirurgie sexuelle Le point du mari : quand l'épisiotomie tourne à la chirurgie sexuelle © iStockphoto Restez bien assises, pour lire ce que nous révèle la journaliste et essayiste Isabelle Alonso sur son blog. Elle dénonce une pratique médicale barbare qui consiste à recoudre le périnée un peu plus serré que la normale après l'accouchement. Le résultat visé de ce qu'on a appelé le « point du mari » est un plaisir sexuel accru pour celui-ci. Les interrogations et les peurs liées à l'accouchement sont nombreuses et légitimes. Des histoires d'épisio, et de points en trop L'épisiotomie est un acte chirurgical dont l'efficacité est déjà très controversée. C'est l'écrivain Agnès Ledig, sage-femme de formation, qui signale le phénomène à sa complice Isabelle Alonso. « Je vous fais un petit point du mari, Madame ? Pas besoin d'être aussi féministe qu'Isabelle Alonso pour prendre peur face à cette forme de chirurgie sexuelle pratiquée au dépens des femmes, dangereuse pour leur santé sexuelle et psychologique.

Faut-il que ça soit un homme ? Je suis une fille depuis ma plus tendre enfance. Si je réfléchis bien, ça date même de ma naissance. L’évidence s’est faite en ce fameux soir de mai 1983 : où un certain gynécologue, plongeant son regard expert sur mon entre-jambe, fut bien obligé d’admettre que le petit frère annoncé à mes parents depuis des mois était en fait… une petite sœur. On avait pensé que je serais un garçon, j’étais une fille. Et je m’en suis toujours bien sortie. Voilà : est-il nécessaire que ce soit un garçon, de toute manière ? Non : mes parents avaient choisi de me mettre au monde. Par exemple : quand il fallait désigner le capitaine de l’équipe de foot, à la récré. Et autour de moi, je le voyais : mon grand-père était Président, ma grand-mère était femme au foyer. Et moi, je me demandais : pour être Président, Chef, Directeur… Était-il nécessaire d’être un homme ? Je posais la question. Ha bon. Alors comme on m’a dit que je pouvais, je l’ai fait. Et j’avançais, je construisais. J’aurais pu.

«Le point du mari est une porte d’entrée vers les violences subies par les femmes lors de l'accouchement» Mythe «farfelu» pour certains. Pratique au nom «barbare». Qu’est-ce que le «point du mari», la suture post-épisiotomie destiné à accentuer le plaisir masculin? Effectué dans une salle d’accouchement, il n’est ni facile à identifier, ni à évoquer. Pendant l’accouchement, après une déchirure des tissus ou une épisiotomie (incision entre le vagin et l’anus), vient la suture des chairs. «Si on peut réparer…» Comprenez, selon les remarques entendues par des patientes ou des sages-femmes, dans la bouche de gynécologues, «refaire la salle de jeux» du partenaire, rapporte Anne-Marie. Une «erreur de suture» résume Marion, sage-femme. Pour d’autres, des suites de couches «très douloureuses ou très invalidantes» selon Marion, sage-femme. «Tous ces actes invasifs» Cerner le phénomène, quantifier les actes déviants, n’est pas chose aisée. L’alerte lancée par Anne-Marie sous forme de billet de blog, sonne en fait comme un «cri du cœur», en pleine grève de la profession.

Psychotraumatisme - Généralités Page rédigée par le Dr Muriel Salmona ; lire également l'article Traumatismes psychiques : conséquences cliniques et approche neurobiologique des Dr P. Louville et M. Salmona, paru dans un dossier complet sur Le traumatisme du viol dans le numéro 176 de mars 2013 de la revue Santé mentale. Définition Les 2 définitions les plus complètes et les plus reconnues du psychotraumatisme sont : Pour en faire un résumé et une synthèse on peut définir le psychotraumatisme Comme l'ensemble des troubles psychiques immédiats, post-immédiats puis chroniques se développant chez une personne après un événement traumatique ayant menacé son intégrité physique et/ou psychique. Ce sont des troubles psychiques qui présentent une forte prévalence sur la vie entière, de 5 à 6 % pour les hommes, de 10,5 à 13,8 % pour les femmes On distingue deux types de psychotraumatismes : Psychotraumatismes de type I quand l'événement est unique (accident, attentat, incendie, catastrophe naturelle...) Traumatismes intentionnels :

Le « point du mari » Vous savez quoi? Je crois en savoir beaucoup sur la condition des femmes dans la France d’aujourd’hui, mais j’en apprends tous les jours! Suite à mes échanges avec Agnès Ledig, et à ses propres échanges avec ses collègues, elle me fait parvenir un deuxième texte et là, je vous le dis tout net, les bras m’en tombent ! Le « point du mari », qu’est ce que c’est? Une pratique qui persiste et qui aménage le corps des femmes en fonction des désirs (supposés, en plus !) et plaisir de leur partenaire. Juste une mise au point… J‘aimerais pouvoir le chanter sur la mélodie de Jackie Quartz, mais je n‘ai pas le coeur à fredonner. De quoi je parle, vous demandez-vous, point d‘interrogation. D‘une ignominie humaine qui me laisse sans voix, point d‘exclamation, trois petits points. «Je vous fais un petit point du mari, Madame ? Passés les détails techniques, nécessaires, il y a l‘effroi de constater ce que représente un tel acte. Alors quoi ? Je ferai tout pour soulager les souffrances….

Le point du mari : mythe ou journalisme au rabais? « Point du mari, le mythe d’une chirurgie destinée à donner plus de plaisir aux hommes » (le titre a depuis été modifié). En 3000 signes, le journaliste jette à la poubelle sans aucune nuance l’intégralité des témoignages de femmes, méprise leur souffrance et balaie d’un revers de main les descriptions pourtant circonstanciées des sages-femmes (si vous souhaitez en savoir plus, je vous renvoie vers le témoignage d’Agnès Ledig) Un mythe. Du « délire ». Sur la base de quels témoignages contradictoires, à partir de quelle enquête fouillée s’est donc basé le journaliste pour affirmer que le point du mari n’existe pas, qu’il est le fruit d’un délire collectif ? Seulement 2 médecins. Ce médecin semble par ailleurs ignorer une pratique apparemment très répandue (et que l’on ne peut remettre en cause puisqu’ici ce sont des internes qui témoignent) : le toucher vaginal sous anesthésie. D’ailleurs le journaliste a très vite mis en cause la crédibilité d’Agnès Ledig sur Twitter.

Greffe de vagin : une première opération réussie SCIENCE - Des chirurgiens ont pour la première fois réussi à reconstruire des nez et des vagins en utilisant de nouveaux tissus biologiques fabriqués à partir de cellules prélevées sur les patients eux-mêmes, selon deux études publiées vendredi dans la revue médicale britannique The Lancet. Lire aussi:» En Chine, une incroyable greffe de main sur une cheville» Des greffes utilisant des foies "chauds" et réanimés Agées de 13 à 18 ans, elles étaient atteintes d'une anomalie congénitale, le syndrome de Rokitansky-Küster-Hauser, se traduisant par l'absence totale ou partielle de vagin et d'utérus, lorsqu'elles ont été traités il y a huit ans par une équipe américano-mexicaine dirigée par le professeur Anthony Atala. "Après l'opération, tout fonctionnait normalement. Elles avaient des niveaux de désir, d’excitation, de satisfaction et d'orgasme normaux", explique Anthony Atala, qui a attendu entre 4 et 8 ans après l'opération pour être certain de l'absence de complications de long terme.

Interview : Agnès Ledig, auteur du papier à propos du point du mari, explique tout à Allo-Médecins - Allo-Médecins « Ce papier, je l'avais posté sur ma page facebook, pour exprimer mon avis, sans savoir que cela allait être autant diffusé, repris, et parfois mal interprété. ». Agnès Ledig est une sage-femme, la sage-femme qui a dénoncé pour la première fois le point du mari. Cette pratique faite sur les mères venant d’accoucher a créé un buzz à cause de son caractère choquant. Les réactions se sont multipliées tout au long de la semaine. Allo-Médecins donne la parole à Agnès Ledig, qui souhaite mettre au clair ses intentions, et son message. Allo-Médecins : Pouvez-vous expliquer en quoi consiste le point du mari ? Agnès Ledig : Il semble avoir plusieurs sens d'après les témoignages. A-M : Quel en est l’objectif ? A Le : Resserrer l’entrée pour réduire l’ouverture du vagin après l’accouchement pour améliorer la sexualité ultérieure. A-M : C’est le plaisir du mari qui est mis en avant ? A Le : C’est présenté comme ça. A-M : Comment avez-vous appris cette pratique ? A-M : Comment a réagi le corps médical ?

Le cerveau des victimes de violences sexuelles serait modifié : ce n'est pas irréversible Image d'un cerveau humain aux rayons X (PURESTOCK/SIPA). Une étude récente menée par une équipe de chercheurs internationaux (allemands, américains et canadiens), et publiée début juin 2013 dans l'"American Journal of Psychiatry", a mis en évidence des modifications anatomiques visibles par IRM de certaines aires corticales du cerveau de femmes adultes ayant subi dans l’enfance des violences sexuelles. Fait remarquable, ces aires corticales qui ont une épaisseur significativement diminuée par rapport à celles de femmes n’ayant pas subi de violences sont celles qui correspondent aux zones somato-sensorielles des parties du corps ayant été touchées lors des violences (zones génitales, anales, buccales, etc.). Comprendre les dysfonctionnements sexuels des victimes Ces modifications peuvent-elles permettre de mieux comprendre les dysfonctionnements sexuels très fréquents que présentent les femmes victimes de violences sexuelles dans l’enfance : Des modifications génétiques observées

Related: