background preloader

Sommes-nous en démocratie ?

Sommes-nous en démocratie ?
Related:  leonie1234

Vers la Troisième Guerre Mondiale FR Les bonnets d’âne de l’Assemblée Nationale | Un simple militant socialiste Aujourd’hui, avec quelques jours de retard, une attaque de Patrick Balkany m’a interpellé et fait réagir sur Twitter. Interrogé par "Le Petit Journal" de Canal+, Monsieur Balkany, Député des Hauts de Seine, commente de façon hasardeuse le retour de Jean-Marc Ayrault au sein de l’hémicycle. Je cite :"Comme ça il a le temps de se reposer après avoir travaillé pendant deux ans pour foutre la France par terre. Maintenant il va pouvoir lui-même se mettre les fesses sur son banc et attendre que ça se passe." Monsieur Balkany, honore t’il son mandat en mettant "ses fesses sur un banc" ? La bassesse de cette attaque m’a donné envie de vérifier quelle était la quantité de travail fourni par M Balkany pour la République. Il apparaît clairement que M Balkany n’est pas un élu que l’on pourrait qualifier d’assidu, son absentéisme plutôt marqué me frappe et m’interpelle . Quelle est la position du Député Balkany en terme d’assiduité et qui sont les "bonnets d’âne" du Palais Bourbon ? Et là, BINGO.

La Contre Élection Européenne expliquée en images Bienvenue :o) Je cherche ici à mettre en débat ouvert ce dont on ne parle nulle part : les plus grands principes institutionnels dont tous les citoyens (gauche, centre, droite) ont besoin pour se protéger des abus de pouvoir. Je vous propose d'aller voir le FORUM et de suivre le SOMMAIRE, point par point (un principe par jour pour une digestion facile ?) Et si personne (ni moi, ni d'autres ici) n'a encore défendu les arguments qui vous semblent importants, formulez-les vous-même : nous progressons ensemble en combinant nos réflexions, démocratiquement et positivement :o) Suggestion : pour parler nombreux sur de nombreux sujets : . soyons brefs, . dans le sujet, . et patients :-) Une fois les principes bien débattus sur le FORUM, vous pouvez, dans la partie WIKI, écrire vous-mêmes les articles qui vous semblent importants dans une Constitution, aussi bien nationale qu'européenne. J'ai hâte de vous lire :o) Étienne Chouard Retour à la page centrale : Présentation du PLAN C : Henri Guillemin

Les partis politiques, acteurs de la démocratie - Maxicours • Première définition Il est possible dans un premier temps de s'appuyer sur une première définition restrictive des partis politiques. Cette définition est construite en 1966, par deux politologues (Joseph La Palombara et Myron Weiner). Ils considèrent les partis politiques comme : « une organisation durable : c’est-à-dire une organisation dont l’espérance de vie politique est supérieure à celle de ses dirigeants. Une organisation localebien établie et apparemment durable, entretenant des rapports réguliers et variés avec l’échelon national. La volonté délibérée des dirigeants nationaux et locaux de l’organisation de prendre et exercer le pouvoir, seuls et avec d’autres et non pas simplement d’influencer le pouvoir. Cette première définition permet de différencier ainsi les organisations qui n’auraient pour objectif que d’influencer le pouvoir politique plutôt que de l’exercer. Cette première définition semble cependant frappée d’obsolescence eu égard à ses limites.

Populisme, l'Europe en danger Ils prétendent parler au nom du peuple, dont ils épousent habilement les attentes. À chaque problème, ils offrent invariablement les mêmes réponses : haro sur l'immigration, l'Europe et les élites. Marine Le Pen en France, Geert Wilders aux Pays-Bas, Viktor Orbán en Hongrie, Beppe Grillo en Italie… : à grand renfort de formules chocs et de rhétorique simpliste, les leaders de ces mouvements, qui ont réussi à se construire une façade respectable, captent l'adhésion de citoyens toujours plus nombreux. À l'échelle européenne, certains d'entre eux choisissent désormais de s'allier pour conquérir le Parlement, comme la présidente du Front national et le chef de file de l'extrême droite néerlandaise, qui espèrent triompher lors des élections de mai 2014. Radiographie

Le Peuple en a Marre - Attali Clashé !!! Assemblée : le député Henri Guaino propose un texte pour lui-même, les magistrats s'indignent Des lois pour les Français et quelques-unes pour sa personne. L'Assemblée nationale a enregistré mardi une proposition de résolution étonnante, puisqu'elle a été proposée par le député UMP Henri Guaino, et vise à protéger ce même député de poursuites judiciaires engagées à son encontre. L'élu des Yvelines demande ainsi "la suspension des poursuites engagées par le parquet de Paris contre M. Henri Guaino, député, pour outrage à magistrat et discrédit jeté sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice ou à son indépendance". Ce fidèle de Sarkozy avait en effet lancé l'an dernier de violentes charges contre l'institution judiciaire, et plus particulièrement contre le juge Gentil qui avait décidé la mise en examen de l'ex-Président dans l'affaire Bettencourt. "Scandaleux", "surréaliste" Ces propos avaient suscité l'indignation de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) qui avait saisi le parquet de Paris.

La participation politique : le problème de l'abstention - Maxicours Les causes de ce phénomène sont nombreuses et difficiles à identifier, on peut citer toutefois : - Le désintérêt pour la politique ou le manque d’informations. On retrouve plus d’abstentionnistes chez les non-diplômés (en 2007, aux élections législatives, 77 % des personnes n’ayant pas voté avaient un diplôme inférieur au baccalauréat). - Une culture politique insuffisante : l’abstention est plus forte chez les catégories populaires (en 2007 57 % des non-votants étaient des employés ou des ouvriers et seulement 18 % de cadres). Les classes populaires se sentent aussi moins bien représentées par le personnel politique qui ne semble pas assez proche de leurs problèmes quotidiens. - Une volonté de manifester un certain mécontentement, une opposition. - Une manifestation de la rationalité : puisque ma voix ne changera pas le résultat pourquoi aller voter ? - L’abstention dépend fortement des enjeux électoraux.

L’État français est-il en guerre contre les Français ? La loi de programmation militaire française étend les pouvoirs des Armées à la « la prévention de la criminalité ». Ce faisant, elle abroge, sur le modèle de ce qu’ont fait les États-Unis après le 11-Septembre, la distinction classique entre défense et sécurité intérieure, entre armée et police. Du coup, elle soumet les citoyens français à un régime de surveillance autrefois réservé à des agents d’une puissance étrangère. L’espionnage massif de ses citoyens par les services secrets d’un pays est aujourd’hui devenu la norme. Une loi militaire comme « prévention de la criminalité » La loi de programmation militaire sert habituellement à encadrer les budgets des forces militaires de l’Hexagone. Afin de procéder à cette fusion du pénal et du militaire, la loi de programmation évince le pouvoir judiciaire et concentre les pouvoirs aux mains de l’exécutif. Une loi martiale numérique Jean-Claude Paye

La course à la compétitivité tue la croissance Les dernières émissions d'Olivier Passet Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Les nouvelles émissions Xerfi Canal TV Toutes les dernières émissions Xerfi Canal TV Les incontournables

Rencontre avec Michel Toesca, réalisateur de Démocratie 06 Chers Lecteurs, Voici un article autour du film « Démocratie Zéro6 » , qui sortira en salle le 29 janvier 2014. Je vais donc comme à mon habitude effectuer une présentation du film via les supports officiels qui sont déjà disponibles. Voici donc le synopsis du film : Trois villages d’une vallée isolée du Sud-Est de la France, frontalière de l’Italie, décident en commun de consulter leur population sous forme de référendum consultatif concernant leur rattachement administratif à la CARF, Communauté d’Agglomération de la Riviéra Française, dont l’avenir est d’intégrer la métropole de Nice, la toute première créée en France. Le préfet Drevet, soutenu par le président de la métropole Christian Estrosi et le président du conseil général Eric Ciotti, déclare illégal et interdit ce référendum en menaçant élus et associations de 6 mois de prison et de 7500€ d’amende s’ils participent à sa mise en place, alors que partout ailleurs en France ce genre de référendums a lieu sans obstruction. Kxxx

Abstention : défaillance citoyenne ou expression démocratique ? Anne MUXEL - Directrice de recherches au CEVIPOF - IEP de Paris Cahiers du Conseil constitutionnel n° 23 (Dossier : La citoyenneté) - février 2008 La participation électorale est considérée comme l'un des traits les plus caractéristiques de la bonne santé d'un régime démocratique. Comme dans bien d'autres pays européens, en France, elle ne cesse pourtant de s'affaiblir depuis une vingtaine d'années. Bien que le scrutin présidentiel de l'année 2007 fasse exception et que la politisation de l'élection aboutissant à une participation record ait été replacée sur le devant de la scène, une abstention récurrente a marqué le paysage électoral français toutes ces dernières années. Plutôt en déclin et à coup sûr inconstante, la participation électorale apparaît donc moins assurée que par le passé. 1. Le devoir de voter n'est pas remis en cause, mais il obéit à un impératif moral et social moins fort que par le passé. L'indécision et l'intermittence favorisent la montée de l'abstention 2. 3.

Qu'est-ce qu'une Scop ? Les Scop, Sociétés coopératives, désignent les entreprises à statut Scop (Société coopérative et participative) et à statut Scic (Société coopérative d’intérêt collectif). Soumises à l’impératif de profitabilité comme toute entreprise, elles bénéficient d’une gouvernance démocratique et d’une répartition des résultats prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet d’entreprise. Les deux formes juridiques de Sociétés coopératives : La Scic Dans une Scic, les mécanismes coopératifs et participatifs sont identiques à ceux de la Scop. Pour mieux comprendre ce que sont les Scop, les Scic et même les CAE, découvrez le premier film d'animation sur les Sociétés coopératives :

Les financiers au coin du bois Je bois du Là-Bas tous les jours (grâce à ce site, merci à ceux qui le tiennent), je pense partager les idées et les convictions politiques de bon nombre d’AMG, mais là, franchement... franchement merci pour la belle histoire romantique, M. SAPIR, j’ai rêvé quelques minutes grâce à vous... mais est-ce bien votre rôle ? Est-ce bien ramer dans la bonne direction que de jouer les Cassandre ou les Madame Soleil alors que rien n’est fait, et je ne parle pas que des élections. Je ne trouve pas très honnête de parler aussi longuement en partant d’un postulat qui ne sera vérifié que le 6 mai, pas très honnête non plus de préjuger d’un homme, M. HOLLANDE, non pas dans ses convictions politiques (auxquelles M. SAPIR le croit profondément attaché) mais dans son caractère, dans ses faiblesses face aux pressions, sans lui accorder un droit de réponse. Et voilà que soudain tombe ce mot, "coup d’état militaire", sans préavis, à tel point que j’ai dû mettre la bande en arrière pour raccrocher.

Related: