background preloader

Les cartes postales « de guerre », reflet des imaginaires collectifs ?

Les cartes postales « de guerre », reflet des imaginaires collectifs ?
Certains objets ont peu intéressé les historiens. C’est le cas des cartes postales, pourtant omniprésentes pendant la Première Guerre mondiale : 80 000 modèles différents, 4 à 5 milliards de cartes produites et diffusées en France pendant toute la durée du conflit, plusieurs dizaines de milliards supplémentaires si l’on prend en compte l’ensemble des pays belligérants. C’est dire la popularité de ce médium, dont l’utilisation est favorisée par les autorités militaires dès les premiers jours de la Guerre. La mobilisation générale (2 août en France) implique en effet un arrachement brutal de centaines de milliers de jeunes hommes à leur milieu social, familial et professionnel. On pense alors nécessaire d’offrir la possibilité aux soldats mobilisés de communiquer avec l’arrière. A ces cartes « officielles » et étatiques s’ajoute la production privée. Evolution de l’iconographie Fin 1915, les représentations de l’ennemi et les scènes de combats (totalement fantasmées) se raréfient.

http://centenaire.org/fr/espace-scientifique/arts/les-cartes-postales-de-guerre-reflet-des-imaginaires-collectifs

Related:  La guerre de 14-181ère Guerre mondiale

chevrons-14-18 Ière PARTIE circulaires et instructions officielles relatives aux chevrons de présence & de blessures Bulletin Officiel du ministère de la Guerre édition méthodique volume N°303 :" décorations et récompenses diverses " (circulaire avec mises à jour du 28 octobre 1918) Circulaire relative aux insignes de distinction : fourragère et chevrons Fields of Battle - Terres de Paix 14-18 Aller au contenu principal Accueil > Autour de La Grande Guerre > Photographie Artistique > Fields of Battle - Terres de Paix 14-18 PhotographiePhotographie artistique Fields of Battle - Terres de Paix 14-18

Cartes postales 14 18 Samedi 23 octobre 2010 6 23 /10 /Oct /2010 19:52 La Grande Guerre reste incontestablement l'âge d'or de la carte postale. En effet, pendant plus de quatre années, ce sont des millions de cartes qui seront échangées entre les combattants et leurs proches de l'arrière. Couvrant presque tous les aspects de la guerre, ces représentations sont le miroir d'une époque où l'illustration photographique était pratiquement absente dans la presse. Chacune de ces cartes postales nous fait vivre la guerre dans sa dimension humaine, avec ses souffrances, ses joies, ses angoisses et ses espérances. Curieux depuis ma tendre enfance de ce conflit qui a bouleversé le monde et jeté les bases d'une nouvelle ère, j'ai souhaité créer un blog dédié à ces images imprimées.

Grades, Brisques et Attributs Les grades, les brisques (ou chevrons), les attributs sont autant d'informations importantes portées sur l'uniforme que l'on retrouve sur les photos d'époque. Ces éléments sont très importants mais encore faut il pouvoir les identifier. Cet article aura pour but de présenter tout cela. (vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir) La représentation du poilu dans les cartes postales Aller au contenu principal Trésors d'archives > Carte Postale > La représentation du poilu dans les cartes postales BibliothèquesArchives La représentation du poilu dans les cartes postales Uniformes 14-18 A : France B : 1. Empire britannique; 2. Etats-Unis; 3. Italie; 4. Les Océaniens dans la Grande Guerre Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Antoine Flandrin Dans un an, jour pour jour, aura lieu le centenaire de l'Anzac Day. Cette journée commémore l'engagement du corps d'armée australien et néo-zélandais (Anzac) pendant la première guerre mondiale, en particulier au cours de la bataille de Gallipoli qui opposa, le 25 avril 1915, l'armée ottomane aux troupes françaises et britanniques. Des milliers d'Australiens et de Néo-Zélandais se rendront dans les cimetières de Fromelles, Villers-Bretonneux, Longueval, Pozières et Villecourt dans la Somme, où sont enterrés leurs aïeux. Ce vendredi 25 avril, nombre d'entre eux étaient déjà sur le terrain, accueillis par les élus, les membres d'associations, les guides de sites de mémoire et autres passionnés de la Grande Guerre. L'université de Picardie Jules-Verne fait partie de ces acteurs qui œuvrent à mieux faire connaître l'histoire de ces soldats venus des antipodes pour combattre aux côtés des Alliés.

Cartes postales de marraines de guerre Claudia et Léonie Laroche ont été marraines de guerre pendant la première guerre mondiale. Elles correspondaient avec deux soldats au front et ont contribué à maintenir leur moral. Au gré des échanges épistolaires, sur plus de trois ans, les soldats ont nourri pour leurs marraines de tendres sentiments qui contrastait avec ce qu'ils vivaient au front. P comme Poilus La guerre de 14 a fait plus d'un million trois cent mille morts et plus de 4 millions de blessés, handicapés voire mutilés côté français. A cela s'ajoute les dizaines de milliers de disparus .Chaque commune de France possède aujourd'hui un monument aux morts qui nous rappelle cette tragédie sans compter les cimetières qui bordent les routes des campagnes du Nord et de l'Est de la France.Pire encore, il n'est pas une famille qui n'ait été touchée de près ou de loin par le décès d'un de ses proches.On ne comptait plus, après la guerre, le nombre de veuves et d'orphelins. Le pays portera longtemps dans sa courbe démographique et la pyramide des âges les stigmates de ce conflit. source : INED* Qu'ils soient officiers ou simples soldats, notables, paysans ou ouvriers, ces "poilus", partis un jour d'août 1914 "la fleur au fusil " n'imaginaient pas que cette guerre allait durer 4 ans. Rechercher un ancêtre "poilu" est assez aisé lorsqu'on sait où chercher.

Cartes postales - 14-18 - Destructions Lundi 12 octobre 2009 1 12 /10 /Oct /2009 16:22 Une série de cartes postales illustrant les villes et villages détruits par les ravages de la guerre ou par la barbarie des hommes... Albert (Somme) ruines autour de l'église. Tag : 14-18 , Albert, ruine, première guerre mondiale, 1914 1918 Arras. La grand'place. Un dispositif mémoriel archaïque mais toujours exemplaire: le cimetière militaire Prolongée jusqu’au 8 mars prochain, l’exposition Tardi et la Grande Guerre était l’un des principaux événements du Festival International de la bande dessinée d’Angoulême qui vient de s’achever. Cette vaste galerie se termine par une scénographie conçue par Tardi lui-même: « J’ai eu l’idée de reconstituer un cimetière à la sortie de l’expo avec au-dessus les drapeaux des trente-cinq nations engagées dans le conflit pour marquer l’absurdité du truc qu’on fait au nom de la patrie ». Exposition "Tardi et la Grande Guerre", le cimetière militaire / Angoulême FIBD 2014, photo: Alain François Un cimetière militaire, dont un échantillon est ici reconstitué à la fin d’un parcours muséal, est toujours un dispositif mémoriel impressionnant, mais c’est surtout un lieu fortement daté, qui renvoie essentiellement aux deux guerres mondiales. Les deux guerres mondiales À la fin de la Première guerre, les pays belligérants ont réglé différemment la question des inhumations définitives.

Le muguet, l'églantine, le chrysanthème, le coquelicot et l'oeillet La tradition consistant à offrir du muguet au 1er mai remonte à la plus haute Antiquité, ou peu s'en faut. Le chevalier Louis de Girard aurait, dit-on, offert en 1560 un brin de muguet au roi Charles IX qui, à son tour, prit l'habitude d'en offrir aux dames de sa cour tous les ans aux alentours du 1er mai. > Cliquez sur l'image pour un gros plan < Peinture anonyme allemande, XVIe siècle La tradition se perd ensuite dans la nuit des temps et la froidure pour réapparaître le 1er mai 1895, jour où le célèbre chanteur Félix Mayol, invité à se donner en spectacle au Concert parisien, se rendit à la capitale.

Représenter et se représenter la Première Guerre mondiale - Faire parler les images (1914-1918) Si les photographies pouvaient parler... (2) Sapeur du 335e RI, Sivry ? , juin 1915 (1) : Cette photo-carte est complète, c'est assez rare pour être signalé : on y trouve une identité précise, une date précise, une unité et une affectation précises, une correspondance ; ne manque qu'une localisation qui peut être déduite des autres informations disponibles.

Related: