background preloader

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe
Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. Après l’austérité, les citoyens européens paieront-ils la facture de la crise une seconde fois ? En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Quand les peuples doivent indemniser les spéculateurs Plainte des investisseurs contre les suppressions de subventions Olivier Petitjean

La fiscalité peut-elle modifier les comportements des consommateurs ? Elles ont fleuri ces dernières années. Sur les boissons sucrées et édulcorées, les boissons énergisantes, la bière, les alcools titrant plus de 18 degrés et bien sûr le tabac, les nouvelles taxes comportementales se sont multipliées dans les dernières lois de financement de la Sécurité sociale (LFSS). La mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (MECSS) du Sénat a décidé de jauger de leur efficacité, via un rapport confié au sénateur socialiste de l'Aisne Yves Daudigny, le rapporteur général de la commission des affaires sociales, et à Catherine Deroche, la sénatrice UMP du Maine-et-Loire. Un sujet qui a agité l'opinion et les industriels ces derniers automnes. Quelles sont ses principales conclusions ? Un double objectif Pour atteindre cet objectif, qui permet à la fois de remplir les caisses de l'Etat et de renforcer la politique publique de santé, les deux sénateurs formulent dix propositions. Les messages sanitaires sont-ils utiles ? Quel sera l'avenir de ce rapport ?

26 mars 2014 Mes chères contrariennes, mes chers contrariens ! Sarkoléon, lorsqu’il était au pouvoir, avait déjà amorcé un rapprochement notable de la France avec les États-Unis notamment en faisant réintégrer l’OTAN à notre pays traditionnellement « indépendant » et servant de lien entre les USA et l’Union Soviétique. C’était l’héritage qui a peu ou prou perduré jusqu’à la fin du deuxième mandat de Jacques Chirac de la politique étrangère initiée par le Général de Gaulle. Lors de son voyage aux États-Unis, François Hollande est en réalité allé faire « allégeance » auprès du « saigneur » américain. Plusieurs bonnes raisons existent et expliquent ce changement majeur dans la diplomatie française et qui transcendent les clivages politiques droite/gauche puisque l’on voit bien que ce qui a été initié par l’UMP est poursuivi et amplifié par le PS. La France n’arrive à rien en Europe Or, depuis un mois, l’inflexion de l’attitude allemande est assez remarquable et elle est liée à deux éléments.

Accord libre échange Les vrais enjeux d’un accord de libre-échange transatlantique D'ici quelques mois, l'Union Européenne et les Etats-Unis vont entamer les négociations pour mettre en oeuvre un accord de libre-échange transatlantique. L'idée n'est pas nouvelle, mais cette fois-ci, les conditions semblent plus réunies que jamais pour arriver à un accord. Le commissaire européen au commerce extérieur multiplie ces temps-ci les interventions pour défendre l'intérêt d'un tel accord. Mais que peut-on attendre vraiment? Vous n'avez pas fini de lire, dans les prochains mois, des chiffres dans tous les sens, de préférence très gros, pour justifier l'opportunité de cet accord. Le problème de ces gros chiffres, c'est qu'ils indiquent précisément l'inverse de ce qu'on leur fait dire; ils impliquent en fait qu'il n'y a pas grand chose à gagner à un tel accord. Lorsqu'il s'agit de défendre le libre-échange face à ceux qui l'accusent de causer le chômage et les délocalisations, on dit que les effets du commerce extérieur sont minimes sur l'emploi.

Etude sur la sortie de l’Euro – « Un aveu » par Jaque Sapir La peste, une pluie d’astéroïdes, l’extinction du soleil voir pire de l’inflation, si on en croit les eurolatres et les médias qui matraquent leurs « arguments » en boucle la sortie de l’Euro serait une catastrophe. L’économiste J Sapir, s’appuie – indépendamment de ses études propres sur le sujet fort pertinentes – s’appuie sur des études de différentes banques centrales européennes qui ont planché sur des scénarios de sortie de l’euro, et notamment la banque centrale des Pays Bas pour tordre le coup à ces idées reçues dans un article intitulé fort à propos « L’aveu »: Une nouvelle est passée quasiment inaperçue vendredi dernier, c’est l’annonce faite par le gouverneur de la Banque centrale des Pays-Bas, M. De ce point de vue, il est important de noter qu’une sortie de l’Euro ne serait pas le « saut dans le vide » fort périlleux, comme le prétendent de nombreux européistes. Le risque d’inflation varie de manière considérable suivant les pays considérés. Graphique 1 Graphique 2

La TVA, un impôt qui rapporte gros à l'Etat Qu'est-ce que la TVA ? C’est une taxe payée par les consommateurs, calculée sur la valeur des biens et des services qu’ils achètent. Aujourd’hui, elle constitue la première ressource de nombreux Etats, en particulier en Europe, mais à l’origine il s’agit d’une invention française. La taxe sur la valeur ajoutée a été mise en œuvre pour la première fois en 1954, sous l’impulsion d’un inspecteur des Finances nommé Maurice Lauré, et cela a été une petite révolution. Auparavant, les impôts sur la consommation présentaient en effet l’inconvénient d’être cumulatifs : ils s’appliquaient à chaque étape de la commercialisation et frappaient donc les mêmes biens à plusieurs ­reprises. Les pneus, par exemple, étaient taxés une première fois à la sortie des usines Michelin et une ­seconde à la sortie des usines Renault, puisque la firme au losange en avait chaussé ses modèles. Comment y parvient-elle ? Grâce à un système de déduction en cascade un peu bizarre. Pas du tout. Sophie Rolland

SURPRISE ! L’Union Européenne autorise la peine de mort ! L’Europe rétablit la peine de mort. Mais oublie de prévenir les peuples européens de ce rétablissement. Elle ne la rétablit pas pour les pédophiles ou les crimes de sang , non , ceux-là resteront exemptés de peine capitale ; elle la rétablit pour le crime de contestation sociale… plus précisément : c) « pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. » Je vous laisse prendre connaissance de ce texte surréaliste publié au Journal Officiel du 14 décembre 2007, dans la plus stricte omerta médiatique. Le Journal officiel ci-dessous est tout à fait consultable sur les sites officiels de l’Union Européenne. Citation : 14/12/2007, Journal officiel de l’Union européenne, C 303/17 FR Les explications qui figurent ci-après ont été établies initialement sous la responsabilité du praesidium de la Convention qui a élaboré la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne. a) article 2, paragraphe 2, de la CEDH : 1. Lire la suite de l’article sur Mediapart

Crowdfunding : le financement participatif fait tache d'huile en Béarn Besoin d'un coup de pouce financier pour réaliser un projet associatif ou développer une société ? Pourquoi ne pas jouer la carte du financement participatif via Internet ? En Béarn, plusieurs initiatives ont pu prendre leur envol grâce à ce qu'on nomme le crowdfunding. Au passage, les plateformes de crowdfunding prélèvent une commission d'environ 8 %, à laquelle il faut ajouter le coût des contreparties et, selon les cas, la TVA. ► Des guitares 100 % made in Pau en rupture de stock Conçues et fabriquées dans la cité royale, les guitares Desert Dust jouissent d’une superbe réputation. Desert Dust a donc fait appel à la plateforme de dons en ligne Kiss Kiss Bank Bank. ► Shuc, la bière brassée à Pau réclamée par les internautes La « Shuc », une bière brassée à Pau, c’est eux. ► La renaissance d’une épicerie à Oloron Autre pari en voie d'être gagné grâce au crowdfunding : la renaissance d'une épicerie dans le quartier Sainte-Croix à Oloron.

L’Europe interdit la biopiraterie mais ne sanctionnera pas les multinationales spoliatrices Les brevets déposés sur les végétaux font l’objet d’une compétition acharnée entre les multinationales. « Un médicament sur deux vient d’une plante », rappelle le chercheur Pierre Johnson [1]. « Cherchez l’erreur : 90 % du patrimoine biologique mondial se trouve dans les pays dits "en voie de développement", quand 97 % des brevets sont détenus par les pays industrialisés », alertait Catherine Grèze, eurodéputée EELV, en septembre 2012 dans les colonnes de Basta !. Face à cette « colonisation des savoirs », le Parlement européen vient d’adopter le 11 mars un nouveau règlement pour lutter contre la « biopiraterie », c’est-à-dire l’appropriation d’une ressource génétique (ou d’un savoir lié à une ressource) par une entreprise ou un laboratoire sans accord ni rémunération du pays ou de la communauté locale qui les détient.

Related: