background preloader

CRACKROCKMOUNTAIN - Hier, après une (trop) longue journée, j’ai vécu...

CRACKROCKMOUNTAIN - Hier, après une (trop) longue journée, j’ai vécu...
ici —> Dernière mise à jour à lire sur ma page Facebook <— là Ce sera ma dernière intervention sur le sujet, j’ai besoin de passer à autre chose pour ne pas perdre les derniers vestiges de santé mentale qui s’accrochent encore vaillamment. Je ne répondrai pas aux demandes d’interviews, aux menaces, aux insultes, aux accusations diverses et variées, parce que j’ai une vie à vivre à côté et qu’elle ne se limite pas à ce malheureux évènement. Je le répète : je suis HEUREUSE de voir à quel point ça fait réagir, c’est vraiment cool, mais je ne peux pas tout porter toute seule ni me faire le porte-drapeau de tout ce qui découle de cette affaire, parce que je n’en ai absolument pas la force pour le moment. De votre côté, continuez à en parler et à vous indigner.

http://crackrockmountain.tumblr.com/post/79452376073/edit-du-17-mars-ici-derniere-mise-a-jour-a

Related:  Harcèlement de rue

Rémy Gaillard, Sortir les couteaux Remy Gaillard, amuseur public sur Youtube, nous fait cette semaine la grâce d’un nouvel opus. « Free Sex », voilà son titre. On y voit des femmes dans l’espace public, dans la rue, dans le parc, allongées, accroupies, assises, qui ne prêtent aucune attention à Mr Gaillard. Ce dernier se place en décalage de quelques centimètres, et par un habile mouvement de la caméra, un jeu de perspective digne des plus grands peintres, simule l’acte sexuel sur ces femmes inconnues. La classe américaine. Drague de rue : mais pourquoi tant d'agressivité ? Mercredi soir j'ai fêté les six ans de GQ-le-magazine. On a ressorti les numéros zéro collector, on a discuté de futurs scintillants, c'était chouette. J'ai assez bu pour participer à un concours de pompes vers minuit (dix pompes à dix grammes d'alcool c'est pas si mal), donc EMBARRAS, mais ok, ce sont des choses qui arrivent, et au moins je suis restée habillée. Bref. Je rate le dernier métro, aucun problème, j'aime marcher la nuit. Le premier mec qui me drague, il le fait très gentiment et je lui dis que c'est chouette d'être gentil, mais que je tombe de sommeil.

"Il leur est conseillé d'éviter de se promener toutes seules" : La culpabilisation ordinaire Blabla avant le sujet : Je sais bien que je suis peu présente en ce moment, mais si vous voulez bien m'envoyer des pensées positives le 15 et 16 mai, cela sera hautement apprécié. Amour par delà les nuages. Sujet du jour "Il leur est conseillé d'éviter de se promener toutes seules" : La culpabilisation ordinaire

Marion Point CommMarion Point Comm Ici le lien vers l’article de blog de Jack: clique. Là, un florilège de tous les commentaires à caractère gerbatoire en réponse à son article: clique. (prévoyez une bassine, hein, dégueulassez pas votre clavier.) [Enquête] Les pratiques urbaines nocturnes des femmes à Paris, un combat pour l’espace L’étude des pratiques urbaines à travers le prisme du genre permet de révéler un certain nombre d’inégalités entre les femmes et les hommes en termes d’accès aux espaces publics. Les rappels à l’ordre quotidiens sur la « naturelle vulnérabilité » des femmes, qu’il s’agisse du discours médiatique ou encore du harcèlement ordinaire dans la rue, favorise le développement d’un manque de légitimité à fréquenter l’espace public chez les femmes, sentiment renforcé dans un contexte nocturne. Pourtant, si l’on reprend les chiffres de l’enquête ENVEFF (Enquête Nationale sur les Violences Envers les Femmes en France) analysés par Stéphanie Condon*, nombreuses sont les femmes, en particulier les jeunes femmes (20-29ans), à sortir seule dans l’espace public afin de profiter de la vie nocturne de la capitale (jusqu’à 83,4% pour la tranche des 20-24ans, 65,2% pour les 25-34ans) .

ROUGE A LEVRES Je me souviens de cette journée douce, je devais avoir 20 ans. J’étais contente, je venais de quitter mon copain, et me remémorais les moments passés. Je pensais à la journée à venir. Dans le métro, dans les places à 4, collée contre la vitre, je commence à mettre du rouge à lèvres. Un homme monte, assez jeune. Non, c'est non : manuel de défense. Lyber Zones Irene Zeilinger Petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire. Pour Anne, car c’est elle que je voudrais avoir à mes côtés si je dois affronter un danger. Permettez-moi de me présenter : je suis formatrice d’autodéfense pour femmes depuis maintenant près de quinze ans. Diglee, les harceleurs et les passagères du métro — Publié le 2 juin 2014 Il y a quelques jours, en traînant sur madmoiZelle, je suis tombée sur deux vidéos issues d’une future émission télé, Cam Clash : des acteurs recréent des situations de harcèlement en caméra cachée, et testent les réactions de témoins inconnus dans des lieux publics. Beaucoup de gens interviennent et remettent les agresseurs à leur place, protégeant les victimes.

Un court métrage qui inverse les rôles de genre? Ceci pourrait être un intéressant court métrage inversant les normes de genre [ les rôles masculin et féminin intégrés comme "norme" dominante dans la société...pour faire court ], et les conséquences pour chacun-e qu’elles entraînent. [Court métrage visionné d'abord sur une brève postée par l'homme simple] Pourtant, nombreux points m’ont posé problème, BEAUCOUP problème. Plus la trame avance, plus on s’empêtre dans des clichés plus énormes les uns que les autres.

"J'en ai chié pour vous" “Il a violé personne le gars”“La violence du billet…”“J'suis féministe et pourtant, je trouve pas qu'il faille en faire un fromage”“Je trouve que c'est hyper facile de l'insulter le gars, alors que même si c'est nul, c'est pas non plus une agression…”“Il a dérapé sur un sketch, ça va le lynchage….”“Le descendre comme ça, c'est puéril…”“Féministe de merde.”“On ne parle que de ça en ce moment, écrire sur ce qu'il a fait ou l'insulter ne fait qu'en remettre une couche” Petit mix au “mot pour mot” de ce qui tombe sur twit’, facebook ou autres réseaux sociaux.Alors certes, ça représente en gros 10% de tous les retours que j'ai pu avoir, et ça se noie dans la masse de messages gentils et de repostages.

Projet Crocodiles “Mi-Juillet, donc 5 mois après avoir porté plainte et 9 mois après l’agression, deux enquêteurs du Comité P m’ont contacté, ils voulaient me rencontrer pour éclaircir l’enquête. Tout d’abord, ils ont insisté sur le fait que j’avais fait le pire parcours imaginable, qu’ils étaient surpris que ça soit possible, que la procédure ne s’était pas du tout déroulée comme prévue et qu’à chaque fois qu’un professionnel aurait pu me venir en aide ça n’a pas été le cas. Ma plainte a donc permis de cibler plusieurs fautes graves et pas seulement le comportement de madame S. Notamment, le policier qui s’est occupé de mon procès verbal le matin même, qui a oublié de me lire mes droits, de m’informer de la possibilité de me déclarer « personne lésée » et de bénéficier d’aide, d’être mise en contact avec un bureau d’assistance policière aux victimes.

Related: