background preloader

C'est prouvé, être heureux au travail améliore la productivité

C'est prouvé, être heureux au travail améliore la productivité
VIE DE BUREAU - Plus un employé est heureux, plus il est efficace dans son travail. Ce n'est pas une surprise, mais c'est ce que démontre une nouvelle étude menée par le département d’économie de l'Université de Warwick, au Royaume-Uni. En réalisant un certain nombre d'expériences, dont les résultats vont être publiés dans le Journal of Labor Economics, l'équipe de chercheur a déterminé que le fait d'être heureux augmentait la productivité de près de 12%. En tout, ce sont 700 participants, divisés en plusieurs groupes, qui se sont prêtés au jeu de différentes expériences. Lire aussi : Les 10 chiffres qui confirment que les cadres vont mal Les sujets ont ensuite été soumis à des tests chronométrés de mathématiques. Travailler mieux et plus vite "Des entreprises comme Google investissent davantage dans le soutien des employés, et le résultat, c'est que ces derniers étaient globalement satisfaits", explique Andrew Oswald, l'un des directeurs de recherche. Related:  CoachingBIEN ETREfreehugs

Management: les cinq tendances de 2014 Connaissant mieux le fonctionnement de son cerveau, soucieux de développer le travail collaboratif, inventif pour venir à bout des problèmes et bienveillant, le management ne devra toutefois pas perdre de vue le sens de sa mission en 2014 : fixer des objectifs à atteindre sans brûler les étapes. 1. Le neuro-management La question de l'apport des neurosciences au management commence à se frayer un chemin dans l'Hexagone. 2. Remis au goût du jour, ce mode d'organisation du travail fait toujours des émules. 3. Faire mieux avec moins... " Le concept d'innovation Jugaad développé par Navi Radjou, consultant en innovation d'origine indienne qui consiste à trouver de nouvelles opportunités de croissance dans un monde aux ressources limitées en utilisant les bouts de ficelle, s'applique aussi parfaitement au management ", remarque Loïck Roche, directeur de Grenoble école de management. 4. Et si les collaborateurs étaient le bien le plus précieux des managers? 5.

Survivre en entreprise grâce aux accords Toltèques Vous arrive t-il de vous réveiller comme les deux pieds sur le frein pour aller au bureau ? Pourtant, la réalité est là : celle de vos engagements à faire, à produire, à payer … Quand la frustration, la déception, la pression ont peu à peu sapé votre énergie comment faire ? L’idée même de vous rendre au travail provoque au mieux la douce rêverie d’envoyer tout promener et au pire celle de disparaître au fond des draps pour plus ou moins longtemps. Apprendre à faire une pause Ce qu’il faut comprendre avant toute chose c’est que sans énergie psychique, physique, émotionnelle on ne va ni où l’on doit être (le bureau, la conférence, le comité…), ni où l’on veut être (réaliser son projet personnel et/ou professionnel). Les 4 accords Toltèques : faire le plein d’énergie La voix pleine de sagesse des chefs spirituels Toltèques est venue jusqu’à nous par les écrits de Don Miguel Ruiz*. Premier accord - Que votre parole soit impeccable Troisième accord : Ne faites pas de suppositions

First, Let's Fire All the Managers Management is the least efficient activity in your organization. Think of the countless hours that team leaders, department heads, and vice presidents devote to supervising the work of others. Most managers are hardworking; the problem doesn’t lie with them. The inefficiency stems from a top-heavy management model that is both cumbersome and costly. A hierarchy of managers exacts a hefty tax on any organization. Second, the typical management hierarchy increases the risk of large, calamitous decisions. Third, a multitiered management structure means more approval layers and slower responses. Finally, there’s the cost of tyranny. Hierarchies Versus Markets No wonder economists have long celebrated the ability of markets to coordinate human activity with little or no top-down control. That’s why we need corporations and managers. Wouldn’t it be great if we could achieve high levels of coordination without a supervisory superstructure?

Google veut scruter la productivité de ses salariés... pendant un siècle Google est capable de mener des études étude sur la consommation de M&Ms au bureau... alors pourquoi pas étudier la productivité de ses salariés pendant cent ans! La société américaine a très sérieusement lancé "gDNA", une étude prévue pour durer un siècle. A condition bien sûr que la compagnie elle-même survive aussi longtemps... L'objectif : trouver la recette magique du management qui rendra les travailleurs heureux. Les salariés de Google sous la loupe des scientifiques pendant un siècle Google a lancé cette enquête à très long terme il y a deux ans, en prenant exemple sur la célèbre "étude de Framingham", qui dure depuis 1948 aux Etats-Unis, à l'origine pour collecter des données sur les maladies cardiaques. Un échantillon représentatif de 4.000 salariés de Google remplit deux questionnaires chaque année. La majorité des salariés de Google n'ont pas de vie personnelle Il a révélé que seuls 31% des employés de Google parviennent à se "déconnecter" du travail.

Communication non verbale: des techniques... Comment être convaincant à l'oral, avoir plus de présence, faire des interventions plus marquantes? Il faut avant tout structurer son intervention d'une manière adaptée. Mais ensuite, ce qui fera la différence passera plus par ce qu'on appelle le "non-verbal". Apprendre à respirer Pour un grand nombre d'entre nous, apprendre à maîtriser sa voix améliore de façon étonnante l'impact à l'oral. Pour certains, le déclic viendra de la découverte du côté physique de la prise de parole en public : l'ancrage au sol, les différents appuis, la manière d'aller chercher de l'énergie en soi pour la transmettre à son public... Chez d'autres, cela passera par une meilleure utilisation du regard, du sourire, des silences. Avoir confiance en soi Mais il faut faire attention à ne pas se contenter d'accumuler des techniques en croyant que cela nous donnera du talent. Une bonne intervention orale passe toujours par une prise de confiance.

Le management est-il un facteur de risques psychosociaux ? Entretien avec Philippe Zawieja Votre dictionnaire recense des termes issus du lexique managérial. On y trouve par exemple une entrée « lean management ». Est-ce à dire que certaines techniques managériales font courir un risque aux collaborateurs ? © Emmanuelle Marchadour Philippe Zawieja : Tout système managérial finit par s’avérer nuisible pour la santé au travail s’il néglige ou nie la dimension humaine du travail et de l’Homme. Qu’en est-il des modalités d’organisation du travail ? Pour faire bref, toutes les formes d’organisation du travail qui n’entendent pas leurs collaborateurs favorisent sans doute de tels risques. Les collaborateurs sont-ils formés à détecter et à alerter la hiérarchie au sujet des risques psychosociaux en entreprise ? Ni les collaborateurs, ni les managers, ni les organisations ne me semblent prêts ; en fait, c’est toute la culture de nos organisations qui doit être réformée en la matière ! Comment une entreprise peut-elle prévenir très concrètement les risques psychosociaux ?

Programme HR Speaks Paris 2013 Ancienne Ministre - Journaliste Fille du résistant et député gaulliste Jean Narquin, Roselyne Bachelot, docteur en pharmacie, devient conseillère générale du Maine-et-Loire en 1982, puis conseillère régionale du Pays de Loire en 1986. Deux ans plus tard, elle reprend le siège de député de son père dans le Maine-et-Loire et sera réélue à ce poste jusqu’en 2002. Les femmes sont l'avenir de l'entreprise Les 5 thèmes abordés en simultané lors de la 1ère journée : Par thème : 12 intervenants de premier plan. Au programme : sujets d’experts, innovations, meilleures pratiques, retours d’expérience et … regards décalés ! A la suite des exposés, place à l’échange et au networking dans le Lounge HR Speaks. Madame le Ministre Roselyne Bachelot conclura cette première journée. Consultez le programme… et réservez rapidement vos places ! Développer le(s) talent(s) est un enjeu essentiel du développement de l'entreprise. Directeur général RMC - Next Radio TV RMC - La Talent-story d'une success-story

Des conditions de travail optimales - Google Carrières Notre approche est systématiquement axée sur les données, y compris pour choisir la couleur des murs d'une salle de conférence ou le menu d'un déjeuner. Laszlo Bock, Senior Vice President, People Operations, et David Radcliffe, Vice President, Real Estate and Workplace Services, expliquent comment cette approche centrée sur les données contribue à créer des conditions de travail idéales, ayant un impact positif sur l'espérance de vie, la santé et la productivité des employés. Regarder le bulletin d'informations de CBS News (en anglais) Créer un bureau qui joint l'utile à l'agréable Si vous voulez que vos employés fassent preuve de créativité et repoussent les limites du possible… Plus d'informations Écolo pour de bon Nous voulons que les internautes aient la conscience tranquille lorsqu'ils utilisent nos produits. Plus d'informations Liberté des employés et travail de qualité Nous offrons toutes sortes d'avantages à nos employés pour assurer leur bien-être, mais… Plus d'informations

10 Characteristics That All Emotionally Strong Entrepreneurs Have Entrepreneurs inevitably encounter numerous obstacles from the first day they have a business dream. It’s an arduous journey to make and, inevitably, many business people fall at the first hurdle (or the second or third). To make the transition from would-be entrepreneur to successful entrepreneur requires an abundance of positive character traits. In my judgment, one of the key attributes of those who are winners is that they have emotional strength. The best way to explain what I mean by that is to outline the top 10 characteristics that I believe are displayed by emotionally strong (and successful) entrepreneurs. 1. Emotionally strong people refuse to wallow in self pity. 2. Many people end up getting persuaded to take on tasks or do something out of a sense of guilt. 3. Emotionally strong entrepreneurs don’t fear change. 4. When you’re emotionally strong, you don’t let resentment and ill-will fester and become a part of your life. 5. 6. 7. 8. 9. 10. So, are you emotionally strong?

Partager les informations pour rendre ses salariés heureux | Marc Dorel Le niveau de motivation est une donnée essentielle dans l'analyse de la performance des entreprises, selon l'étude de Gallup seul 9% des salariés français sont motivés. Nos entreprises exigent toujours plus de performance et de rentabilité poussant ainsi les dirigeants à mettre sous pression l'ensemble du personnel. Ce management par le stress comme méthode ultime pour une rentabilité accrue atteint aujourd'hui ses limites. Pousser aux limites de leur capacités, épuisé par des objectifs trop élevés et difficilement atteignable l'individu "craque". Sur les blogs: Comment assurer la performance de l'entreprise tout en préservant le salarié? Le management libéré, est un management basé sur la confiance, la responsabilisation et l'autonomie. Ce rapport s'appuie sur 10 critères de performances comme l'innovation, la satisfaction des clients ou encore la performance économique... Lire aussi: Il existe de nombreuses entreprises qui appliquent le management libéré. Le management libéré.

Les managers autoritaires sont les moins performants Des chercheurs de l'université américaine Duke constatent que les managers qui veulent tout contrôler et monopoliser la parole, détruisent la créativité de leurs équipes. Un manager omniprésent et menant ses troupes à la baguette obtient-il de meilleurs résultats? La réponse est non selon l'étude «The negative impact of leader power on team performance» publiée par des chercheurs de la prestigieuse université américaine Duke. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Tout Le Figaro en illimité Le journal en numérique dès 22h Le site Premium, sans publicité L’information sur tous les écrans 1 MOIS D’ESSAI GRATUIT Un manager autoritaire et omniprésent a tendance à monopoliser la parole et à ignorer l'opinion des autres. Les universitaires américains observent qu'un groupe sans chef est plus performant qu'une équipe menée par un leader autocrate. » Retrouvez les dernières offres d'emploi avec Cadremploi

Le Bien-être au travail est-il rentable ? Le Dirigeant est le seul décideur pour réaliser ou non un plan d’actions pour réduire le Risque Psychosocial (RPS) dans son entreprise. Dans 90 % des cas il refuse, avec pour objection que la dépense n’est pas prévue au budget. En effet, nous pouvons aisément imaginer que rentrer dans cette démarche puisse devenir un puits sans fond et coûter très cher. Afin de répondre à cette question le cabinet Alorem a investi dans deux années d‘études opérationnelles au sein d’entreprises de secteurs différents et a fait une découverte renversante… Le challenge était de définir une méthode objective, rationnelle, fiable et la plus fine possible pour identifier, d’un service à l’autre, le lien entre un agent de stress (stresseur) et la perte de productivité qu’il génère. Les conséquences du mal-être au travail : des chiffres édifiants ! Les études réalisées par le cabinet Alorem ont révélé qu’une entreprise qui se porte « bien » a une perte de productivité « normale » de 6.5 à 9.2%. Ils témoignent

Related: