background preloader

Dys Archives

Dys Archives
Related:  troubles instrumentauxModule 3 : Troubles Spécifiques des Apprentissages

LES "DYS" : un site consacré aux troubles des apprentissages TÉMOIGNAGE d’une ENSEIGNANTE. Lausanne, le 17 février 2013. Dans ma pratique, j’ai eu la chance d’accompagner des enfants de différents âges, présentant des troubles praxiques. Impossible de décrire un “enfant type”; chaque situation est différente, chaque enfant réagissant, se construisant, apprenant, en fonction de sa personnalité, de son histoire, de son passé scolaire et de ses éventuels troubles associés. Je trouve que la problématique de la dyspraxie n’est pas facile à cerner. Dans le cas de la dyspraxie, pour moi, reviennent souvent les mêmes interrogations : Au moment de faire connaissance, la première chose qui me frappe est la difficulté d’organisation, et cela dès le vestiaire ; dans l’habillage pour les petits et dans l’organisation dans les affaires, cahiers, agendas, pour les plus grands. Puis vient l’aspect scolaire; je remarque souvent une grande lenteur dans l’organisation et l’exécution des tâches. Irritation. De son côté, l’enfant se sent probablement aussi perdu.

France : 252.000 élèves décrochent chaque année du système Une plate-forme informatique recense et accompagne les jeunes menacés de déscolarisation, souvent d'origine modeste mais pas uniquement. » Read this story in English Thomas, 21 ans, détonne avec l'image de l'élève décrocheur d'origine modeste, plus habituelle parmi les 252.000 jeunes sortis des établissements scolaires sans diplôme depuis un an. Ce jeune Parisien est issu d'un milieu plutôt favorisé, avec une mère chargée de communication dans une entreprise de spiritueux. Son père est ingénieur chez Renault. Si son frère aîné «a toujours bien marché » sur un plan scolaire, Thomas, lui, « est en échec alors qu'il n'est pas idiot», déplore sa mère. «Un redoublement, c'est humiliant» L'école privée à l'ancienne et l'internat n'ont rien donné, pas plus que le hors-contrat onéreux, les punitions ou promesses. «Classes relais» Pour les spécialistes, les facteurs majeurs du décrochage sont identifiés depuis longtemps: à la suite de plusieurs échecs, le jeune se dévalorise.

Sites sur la dyslexie ANAPEDYS - ancienne appellation APEDYS Ce site est un CARREFOUR pour tous ceux qui s'intéressent à la dyslexie. Parents bien sûr, mais aussi enseignants, chercheurs, soignants, etc... Prenez le temps de parcourir les différentes rubriques dans les menus sur la gauche de votre écran. La création de CORIDYS, en 1994, répond à la nécessité de compléter l'action des associations de parents d'enfants dyslexiques et dysphasiques, en cherchant à construire un organisme capable de décloisonner le monde professionnel et en élargissant le champ d'intervention à tous les troubles neuropsychologiques (ce que la loi de 2005 nomme Handicap Cognitif). Fédération française des DYS Créée en 1998 sous le nom de F.L.A. APEDA France, association de parents Depuis 1982, qui cible ses actions sur les personnes ayant des troubles d'apprentissage liés à la dyslexie. "Collectif Ressource Internet Sur l'Adaptation et L'Intégration Scolaire". DYS sur DYS Objectif : aider les élèves dyslexiques. Ecole 2 demain

DYSPRAXIE ET ASPECTS PSYCHOSOCIAUX Pour mieux aider l'enfant dyspraxique Souvent, on observe chez le parent une phase d'adaptation allant de plusieurs semaines à plusieurs mois après avoir appris le diagnostic de DYSPRAXIE ou de TAC. Cette phase fait suite à des mois de questionnements pendant lesquels les parents ont consultés leur médecin et parfois d'autres professionnels. L'influence de la dyspraxie ou du TAC sur la vie affective de l'enfant et de sa famille est importante. On remarque que les besoins d'informations du parent vont changer avec le temps. Quelles sont les principales réactions psychologiques chez l'enfant dyspraxique? Le plus fréquemment, à un degré variable selon les enfants, on observe de l'anxiété. En jargon clinique, nous parlerons d'anxiété de performance quand celle-ci se produit durant la tâche. La DYSPRAXIE et L'ANXIÉTÉ La DYSPRAXIE impose à l'enfant un stress élevé et, de surcroît, de manière quasi continue. Quelques questions de parents d'enfants dyspraxiques:

Conférence Serge Boimare mercredi 26 mars 2008 -salon Freinet de Nantes Serge Boimare est directeur pédagogique du Centre Claude Bernard à Paris. Instituteur spécialisé, rééducateur, psychologue clinicien. Depuis plus de trente ans il met en pratique une démarche psychopédagogique auprès d'enfants et d'adolescents qui ont pour point commun de refuser avec force les apprentissages scolaires. Les notes qui suivent ont été prises par un membre du GD44. Serge Boimare : Instituteur spécialisé depuis 1967. Pourquoi des enfants intelligents et curieux n’arrivent pas à intégrer les savoirs fondamentaux ? Qu’est-ce que les savoirs fondamentaux ? Réflexion sur ses savoirs mais non sur les pratiques et principes pédagogiques. I – Les grands points qui signalent les enfants en difficulté Comment repérer les enfants ? A – environ 15 % sortent du système sans maîtriser les savoirs fondamentaux. Ø Fait du soutien psycho-pédagogique avec ados de 15-16 ans, qui ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux. C – Comment il a commencé…

Troubles du langage et des apprentissages -Troubles « dys » : la Haute autorité de santé propose un guide pour améliorer le parcours de santé Dysphasie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie : la Haute autorité de santé (HAS) publie pour la première fois un guide parcours de santé sur les troubles spécifiques de l'apprentissage à l'intention des familles, des soignants et des enseignants, afin de mieux organiser la prise en charge des personnes souffrant de ces troubles. Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA), souvent appelés troubles dys, sont des troubles cognitifs spécifiques qui affectent le langage oral (dysphasie), le langage écrit (dyslexie, dysorthographie), les activités numériques (dyscalculie), la coordination du geste et les troubles visuospatiaux (dyspraxie) ou encore de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité. À savoir : La HAS définit dans ce guide l'organisation d'un parcours de santé multidisciplinaire, gradué et coordonné en 3 niveaux de recours aux soins adaptés à la sévérité ou à la complexité des troubles :

Elèves ‘‘dys’’ : "La France est très en retard" En France, 6 à 8% des enfants scolarisés seraient "dys". Trois lettres qui regroupent des troubles aussi variés qu'empoisonnants : problèmes de lecture (dyslexie), d’orthographe (dysorthographie), de calcul (dyscalculie) ou, plus généralement, difficultés d’attention. Ces maux commencent à être reconnu par les pouvoirs publics – au point que la journée du 10 octobre (ou "10/10", jeu de mot) leur est consacré. Ce qui ne signifie pas que les enseignants français soient formés pour y faire face. Entretien avec Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des Apajh (Associations pour adultes et jeunes handicapés). Comment qualifier les troubles dysphasiques (ou "dys") en classe ? J. La France a-t-elle bien pris la mesure de ces maux ? J. Par exemple ? J. Et du côté des parents ? J. Quel bilan tirez-vous de l’action des assistants de vie scolaire (AVS), ces personnes chargées d’accompagner les enfants dys au sein de la classe ? J. J. Etes-vous entendus par les responsables de l’actuel gouvernement ? J.

L'inattention est le meilleur élément prédictif de l'échec scolaire Lundi, 29 Août 2011 11:00 Journal FORUM Les enfants qui sont «dans la lune» sont à risque d’échec, car leur attitude cache peut-être un déficit d’attention, trop souvent ignoré. (Photo: iStockphoto) Le déficit d'attention, chez les enfants d'âge scolaire, est souvent associé à l'hyperactivité et parfois même considéré comme une conséquence de celle-ci. Les travaux en psychologie comportementale ont donc abondamment utilisé les mesures d'hyperactivité pour déterminer les probabilités de réussite ou d'échec scolaire, une hyperactivité élevée étant de mauvais augure pour la réussite des études. Ces deux dimensions sont maintenant mesurées séparément et il apparait de plus en plus clair que l'inattention est davantage liée à l'échec scolaire que l'hyperactivité. L'inattention comme facteur d'échec Jean-Baptiste Pingault et Sylvana Côté L'échec scolaire, mesuré par le taux de diplomation à la fin du secondaire, parle de lui-même. Porter attention à l'inattention Daniel Baril Sur le Web

Aides pédagogiques par l’informatique Pallier les troubles d'apprentissage Dans le domaine scolaire, les vocables en "DYSquelquechose" (dyslexie, dysgraphie, dysorthographie, dyspraxie, dysphasie,…) désignent des "situations" de difficultés scolaires dites "spécifiques" c'est-à-dire concernant un enfant indemne de déficit intellectuel ou de pathologie visible somatique ou psychologique. Ces termes en DYS désignent tout à la fois des difficultés en classe et des diagnostics médicaux. Ergothérapeutes, orthophonistes, éducateurs, pédopsychiatres, psychologues, etc. mais aussi les parents et les enfants sont tous impliqués dans les thérapeuthiques et procédures à mettre en oeuvre pour permettre le bon déroulement de la scolarisation et socialisation de l'enfant. Dès la maternelle, les maîtres doivent s’attacher à détecter les perturbations du langage, de comportements, etc. et ils devraient être aidés à différencier ce qui relève de l’aide et du soutien pédagogique et ce qui nécessite un accompagnement spécialisé, et donc impliquer les experts en la matière.

«Notre tolérance à l’échec scolaire n’est plus la même» Le sociologue François Dubet, signataire de l’appel, explique pourquoi faire une priorité de la lutte contre l’échec scolaire est aujourd’hui si important en France. La lutte contre l’échec, n’est-ce pas le rôle de l’école ? Le but de l’école est en effet d’instruire tout le monde. Mais ce n’est pas nécessairement une priorité. Pendant très longtemps, l’école s’est d’ailleurs assez bien accommodée de l’échec scolaire. Les cancres, les «pas doués», ceux qui n’avaient pas la bosse des maths, n’étaient pas une priorité, car dans l’école de la IIIe et de la IVe République ne pas avoir réussi n’empêchait pas ensuite d’avoir du travail et de vivre convenablement. Aujourd’hui, l’emprise des diplômes sur le destin des individus est telle que l’échec scolaire est une tragédie. Mais n’a-t-on aucun dispositif pour lutter contre l’échec ? Notre système n’est pas vraiment armé. Il faut d’abord allouer davantage de ressources à l’école élémentaire. Comment le définir ? Véronique SOULÉ

Mieux comprendre les Troubles Dys - L'outil et la méthode de travail pour les Dys! Vous êtes désirez de mieux comprendre les Troubles Dys et vous accrochez à la présentation de l'information sous forme de cartes mentales? Cette article est susceptible de vous convenir! Suite à sa participation au salon de l'Education 2018, Methodys montre sa bouille au JT de 19h sur RTL le 07/10/18 :) Vous désirez mieux comprendre la dyspraxie, ses conséquences, les tests réalisés pour la diagnostiquer et connaitre les aides disponibles? Ce livre pourrait vous intéresser ;) 4 films d'animation supers pour mieux comprendre ces troubles "Dys" Quel est le rôle de l'enseignant face à un élève souffrant d'un Trouble Dys? Un court métrage destiné à sensibiliser le public à la dyslexie. Deux chercheurs Français pensent avoir trouvé une cause possible de la dyslexie visuelle. Mieux comprendre le TDA/H au travers d'un webdocumentaire recueillant des interviews prenantes. Saviez-vous que Steeve Jobs était dyslexique? Comprendre les Troubles Dys, c'est pas sorcier!

Comment détecter un dyslexique ? Voici les 37 signes qui ne trompent pas ! - Dyslexie quand tu nous tiensDyslexie quand tu nous tiens La plupart des dyslexiques présentent une dizaine de signes et comportements listés ci-dessous. Ces caractéristiques varient bien entendu d’un individu à un autre mais aussi d’un moment à un autre pour une même personne. Vous ne savez pas si votre enfant (ou votre élève) est dyslexique ? Ces signes ont été mis en place par l’association international Davis Dyslexia. © par Ronald D. Général Ces signes généraux peuvent être appliqués à tous les DYS, les TDA(H), les enfants précoces. Apparemment brillant, intelligence supérieure à la moyenne, s’exprimant bien à l’oral, mais incapable de lire, d’écrire ou d’orthographier au niveau de sa classe.Étiqueté paresseux, sot, peu soigneux, immature, « manque de travail » ou « problème de comportement ».N’est pas suffisamment en difficulté pour justifier d’une prise en charge.Bon QI mais échoue aux évaluations en classe. Vision, lecture, orthographe Signes qui correspondent plutôt à la dyslexie et à la dysorthographie. Audition et langage adminDQTNT

Related: