background preloader

La guerre du Vietnam: Son histoire et ses dates clés

La guerre du Vietnam: Son histoire et ses dates clés
Related:  Guerre du Viêtnam

Séquence 3-HDA- "Star Spangled Banner" par Jimi Hendrix - Musique à Ausone L’hymne national américain ("Star Splanged Banner") revisité par Jimi Hendrix est joué pour la première fois à Atlanta, mais il est rendu célèbre par sa prestation lors du festival de Woodstock aux USA. Jimi Hendrix étant la tête d’affiche du festival qui dure du 15 au 18 aout 1969, c’est à lui qu’il revient de le clôturer. Le lundi 18 au matin, son groupe le Gypsy Sun & Rainbows entre en scène . Après quelques morceaux, Hendrix réveille la foule avec une version apocalyptique de "Star Spangled Banner". A 2.26, nous entendons une nouvelle mélodie: C'est la sonnerie aux morts de l'armée des USA: Cette musique est jouée aux funérailles militaires de ce pays. Le passage central dépasse largement les genres établis comme le blues ou le rock : à grands coups de vibrato et de distorsions , en utilisant des pédales d'effets* et avec une maîtrise parfaite du larsen, les sons qui sortent de sa guitare évoquent des cris, des bruits d’avions, d'hélicoptères et les sifflements de bombes qui explosent.

Crise des missiles de Cuba Crise des missiles de Cuba Guerre froide Moment paroxystique de la guerre froide, la crise de Cuba souligna les limites de la coexistence pacifique, et se solda par un retrait des missiles par l'URSS en échange d'un retrait de certains missiles nucléaires américains de Turquie et d'Italie, et par un accord stipulant que les États-Unis n'envahiront jamais Cuba sans provocation directe. En apparence mineures à l'époque, ces deux promesses accordées par l'administration Kennedy ont été considérées en Occident dans les décennies suivantes comme très contraignantes pour la politique extérieure des États-Unis. Un « téléphone rouge » reliant directement la Maison Blanche au Kremlin fut également installé après la crise afin de pouvoir établir une communication directe entre l'exécutif des deux superpuissances et éviter qu'une nouvelle crise de ce genre ne débouche sur une impasse diplomatique. Événements précurseurs de la crise[modifier | modifier le code] J.F. ↑ a et b Tatu 1966, p. ?

Fidel Castro a accepté les missiles soviétiques en 1962 par «sacrifice» pour le camp socialiste Le dirigeant cubain Fidel Castro a affirmé, lors d'un entretien lundi avec des scientifiques cubains, qu'il avait donné son feu vert à l'installation de missiles nucléaires soviétiques en 1962 par «sacrifice» pour le camp socialiste, a rapporté mardi la presse cubaine. «Nous n'étions pas intéressés d'avoir des missiles ici ou d'avoir une base. Nous étions davantage intéressés par l'image du pays. Une base soviétique dévalorisait l'image de la Révolution, sa capacité d'influer sur notre région», a déclaré l'ancien président, 84 ans, qui avait mis le monde au bord d'une guerre nucléaire en octobre 1962 en acceptant d'accueillir ces missiles. Photo d'une base de missiles en 1962, AFP «Pourquoi avons-nous accepté? Embargo américain Le "Commandant en chef", qui a cédé la présidence le 31 juillet 2006 à son frère et premier lieutenant Raul, est le dernier protagoniste encore vivant de la crise d'octobre 1962. (Source AFP)

guerre du Viêt Nam Nom donné au conflit qui, après le désengagement français, a opposé de 1954 à 1975 le Nord Viêt Nam au Sud Viêt Nam. 1. Les deux Viêt Nam (1954-1964) Suite aux accords de Genève (1954), la France quitte l'Indochine (→ guerre d'Indochine) après quelque cent ans de présence, et le Viêt Nam voit son indépendance reconnue, mais les puissances lui imposent, en attendant des élections générales, une partition au niveau du 17e parallèle : ce compromis fera de la paix un leurre. 1.1. Au sud du 17e parallèle, la République du Viêt Nam (dont la capitale est Saigon) est présidée par Ngô Dinh Diêm, un catholique fervent qui refuse les élections générales prévues à Genève. 1.2. Les dirigeants de la République démocratique du Viêt Nam, qui édifient au Nord un État socialiste (capitale : Hanoi) sous la présidence de Hô Chi Minh, sont en effet déterminés, dès 1959, à engager la lutte armée contre le Sud, où sont restés, après les transferts de population, de 10 000 à 15 000 cadres communistes. 1.3. 2. 3.

La crise des fusées de Cuba Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ... Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ... Services visant à afficher du contenu web. Services visant à afficher du contenu web. « Dien Bien Phu vu d'en face », paroles de vétérans vietnamiens Tir vietminh sur les positions françaises (ECPAD France). Pour la première fois au Vietnam, de jeunes journalistes revisitent l’histoire de leur pays en publiant les souvenirs des vétérans de Dien Bien Phu, où a eu lieu le 7 mai 1954 la victoire décisive des Vietminh contre le colonisateur français. Au fil des récits, les mythes propagandistes se déconstruisent. Après une guerre, l’histoire s’écrit généralement dans la perspective du vainqueur. Il en résulte une « vérité » tronquée où la voix des vaincus est occultée. Curieusement, au Vietnam, lors de la guerre contre l’occupant français, les vainqueurs sont longtemps restés silencieux. La victoire décisive des Vietminh le 7 mai 1954 à Dien Bien Phu est pourtant la seule bataille « rangée et perdue par une armée européenne pendant toute l’histoire des décolonisations », selon l’historien Jean-Pierre Rioux, spécialiste de ces questions Côté français, 16 000 hommes solidement équipés avaient été parachutés dans la région. Tuê raconte :

Le jour où Saigon a vu rouge «Thang loi ! Thang loi !» («victoire !»). Du ministère de l’Intérieur à Hanoi, en face de l’hôtel Thong Nhat (aujourd’hui Le Métropole), où j’ai mon bureau, un fonctionnaire surgit, se précipite dans la rue en hurlant et en faisant éclater des grappes de pétards qu’il tient à bout de bras. Ce mercredi 30 avril 1975, il est près de 11 heures. Il vient d’entendre la radio de Saigon annoncer la reddition sans condition du régime pro-américain du Sud-Vietnam aux forces communistes et révolutionnaires. De ma fenêtre, je regarde cet homme, vite rejoint par une foule hurlant de joie, et j’ai du mal à réaliser que je vis la fin de la guerre du Vietnam. De cette époque, je garde des carnets de notes et des souvenirs jaunis par le temps, qui ne sont plus que des poussières d’histoire. Une improvisation totale L’histoire brusquement chausse ses bottes de sept lieues. Dans l’improvisation la plus totale, tout ce qui peut aller au Sud, hommes, véhicules, matériel, est mobilisé.

La guerre du Vietnam, un conflit asymétrique Résumé Cet extrait montre les différentes facettes de la guerre menée par les Etats-Unis contre la République démocratique du Vietnam au cours de l'année 1968. Sur le front, le combat se joue à armes inégales entre américains et vietnamiens. L'opération de pacification menée par les américains visant à rallier la population rurale sud vietnamienne au gouvernement de Saigon est un carnage. Si vous rencontrez des problèmes pour visionner la vidéo, cliquez ici Cursus - 1re générale / Histoire Iconic photos - Vietnam War Since 1941, Ho Chi Minh had been rebelling against the French colonial rule in Vietnam. Sixty years ago, that struggle reached its climax at a broad vale known as Diên Biên Phu. The French, fifty thousand of whom ruled over the colony of 20 million people, grossly underestimated their enemy’s strength and capabilities, initially unaware that the Vietnamese had been supplied with anti-aircraft and heavy artillery by Red China. In fact, as the first French paratroops were dropped into the valley in November 1953, the French government hoped for a swift victory that might just win back public support for the war in Indochina. It turned out to be a heroic, if foolhardy, last stand. Meanwhile the situation on the ground was spiraling out of control. An international peace was quickly drawn up: Vietnam was to be partitioned and granted independence. The defeat at Diên Biên Phu was seismic for both Paris and Washington and put them en course towards bloodier conflicts. Like this:

La guerre du Vietnam dans le cinéma américain La guerre du Vietnam a été le conflit le plus long et le plus impopulaire de l’histoire des Etats-Unis. Il est à l’origine d’une crise sociale, économique et politique sans précédent. La guerre a causé 58 000 morts ou disparus ainsi que des centaines de milliers de blessés du côté américain, et un coût matériel estimé à plus de 110 milliards de dollars en dépenses directes (et à un total de plus de 900 milliards en comptant les effets indirects). La chute de Phnom Penh et celle de Saigon deux ans après le repli des forces américaines révèle l’ampleur de la défaite et ébranle le prestige du leadership des Etats-Unis. Le nombre élevé de pertes humaines, les révélations sur le massacre de My Lai et les antagonismes qui divisent l’opinion provoquent une profonde crise morale. Le désintérêt des studios et des spectateurs (1964-1978) On peut discerner quatre grandes périodes dans le cinéma-Vietam. Le début de l'exploitation hollywoodienne du conflit (1978-1985) Aurélien Portelli [1] .

Related: