background preloader

Internet : outil de collaboration ou de domination

Internet : outil de collaboration ou de domination
Il y a un an, l’enquête Ipsos « France 2013 : les nouvelles fractures » faisait l’effet d’un coup de tonnerre médiatique, soulignant combien la crise avait exacerbé la tentation du repli national et le rejet du politique. Le Monde titrait sur « les crispations alarmantes de la société française ». « Le poujadisme s’est enraciné en France », estimait-elle. L’idéologie anti-autoritaire des années 60-70 a reflué de manière spectaculaire. 87 % des Français estiment qu’on a besoin d’un vrai chef en France pour remettre de l’ordre et 86 % (toute tendance politique confondue) estiment que l’autorité est une valeur qui est souvent trop critiquée. Et la nouvelle édition que vient de relayer Ipsos ne fait que renforcer cette tendance. Certes, ce sondage, encore plus que d’autres, est à prendre avec beaucoup de précautions, tant il semble chercher à faire démonstration. Notre besoin d’autorité est impossible à rassasier Pourquoi les gens éprouvent-ils un tel besoin d’autorité ? Hubert Guillaud

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2014/03/21/linternet-a-t-il-vraiment-fait-la-demonstration-de-notre-capacite-a-collaborer/

Related:  Monde du travailInternet, démocratie et politiqueweb 2.0Le numériqueprotection données perso

La minute management : Travailler sa voix : cinq cas de figure en pratique - L'Express La voix est le reflet d'une personnalité. Elle en dévoile parfois plus que les gestes sur ses failles, le sentiment d'insécurité intérieure, la baisse de tonus... Le comportement vocal amenant le jugement, le secret consiste donc à le rectifier. La voix est fabriquée à 80% par le cerveau qui anticipe l'émission du discours, et à 20% par l'ensemble du corps qui concrétise le message. Frédéric Bardeau : « l’hacktivisme doit changer de posture » Frédéric Bardeau s’est fait connaître du grand public après la parution fin 2011 de son bouquin-enquête « Anonymous, peuvent-ils changer le monde ? », co-écrit avec Nicolas Danet. Bardeau est un entrepreneur du web, co-fondateur de l’agence Limite, pure-player spécialisé en communication, mais n’est pas pour autant un « cyber-béat ».

Réseaux sociaux : faire connaître son projet en 5 leçons Leçon n°1: Avoir quelque chose à dire Utiliser Facebook, Twitter ou les autres réseaux sociaux, c’est une chose, mais encore faut-il avoir quelque chose à dire. Et si possible de cohérent. Avant de commencer à créer des comptes tous azimuts, prenez le temps de réfléchir à votre stratégie : A qui vous adressez-vous ? Le grand public ? De potentiels partenaires ? La recherche d’informations : Repères Comme prévu le séminaire gouvernemental sur le numérique s’est déroulé le jeudi 28 février 2013. il en est ressorti une feuille de route concernant 18 mesures emblématiques (pdf) censée illustrer “l’ambition du gouvernement avec plus de 100 actions engagées par les ministères” ! En amont de ce séminaire, pour se faire entendre et alimenter les débats quelques acteurs de l’internet accompagné ont publié des propositions revendicatives sous forme d’un appel à une véritable politique nationale de soutien à l’accompagnement du numérique pour le grand public. Dans une première approche cette feuille de route semble cibler, ou en tout les cas ouvrir, quelques perspectives encourageantes, même s’il reste encore beaucoup de zones d’ombre voire d’impasses qu’il faudra dissiper et expliciter pour qu’elle puisse être en écho avec les préoccupations actuelles des acteurs (de plus en plus moribonds) de l’internet accompagné et de la médiation numérique.

Comment les réseaux sociaux vous trahissent Atlantico : Johnny Hallyday a été accusé d'évasion fiscale après que des journalistes ont suivi ses déplacements sur près de deux ans via des photos géolocalisées et datées qu'il avait publiées sur les réseaux sociaux Instagram ou Twitter. En quoi ces réseaux sociaux l'ont trahi ? Erwan Le Nagard : Les réseaux sociaux ne peuvent en aucun cas être tenus pour responsables des publications faites par Johnny Hallyday. Il s’est trahi lui-même en publiant des informations à propos de sa vie privée. Les pays où les expatriés se sentent le mieux INFOGRAPHIE - Pour la première fois la Suisse s'impose comme la destination privilégiée par les expatriés mondiaux, qui apprécient son «mode de vie équilibré», selon une étude de HSBC. L'Asie, elle, séduit toujours autant, ceux qui souhaitent booster leurs salaires ou vivre une aventure. Alors que près de deux cadres Français sur trois se disent prêts à saisir des opportunités de carrière à l'étranger, HSBC présente aujourd'hui les pays dans lesquels les expatriés vivent le mieux.

Internet, c’est un truc de hippies Conçu en pleine période Flower Power par des barbus libertaires, Internet n'a jamais perdu – malgré les tentatives de récupération politiques et commerciales – son esprit profondément lié au partage. Cette prise de conscience doit perdurer et produire un acte de résistance face à la tentative forcenée de nivellement du monde par les inconscients qui nous gouvernent. Je suis souvent présenté comme un dinosaure d’Internet, mais c’est faux : même si je suis trop vieux pour faire partie de la génération “digital-native”, j’étais trop jeune quand Internet est né, trop jeune pour pouvoir vivre une époque à laquelle toutes les utopies étaient encore imaginables.

Jetez votre box, connectez-vous à l'internet associatif ! - Neutralité du net Alors que les attaques contre la neutralité du net se font de plus en plus pressantes, que les révélations sur la surveillance du réseau se succèdent, il est temps de redécouvrir une autre manière de se connecter à Internet. Passer de consommateur chez Orange ou Free à adhérent d’un Fournisseur d’accès à internet (FAI) associatif, c’est possible. Mode d’emploi. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous disposez certainement d’une connexion internet. «L’homo interneticus» restera-t-il «l’homo sapiens» ? (Deuxième partie) Rappel : Le troisième livre de Nicholas Carr, «What the Internet is doing to our brains: the shallows.», s’intéresse aux impacts d’Internet sur le cerveau humain. La première partie de cette analyse a mis en évidence les découvertes récentes des neurosciences sur l’extraordinaire plasticité de notre cerveau. Cette deuxième partie fait le point sur les liens entre le fonctionnement de notre cerveau et Internet. Hyperliens, multimédia, instantanéité, multitâches, bidirectionnalité... Ce sont, pour Nicholas Carr, les éléments qui différencient le plus Internet de nos «outils de l’esprit» traditionnels.

Related:  Hacking Ethics