background preloader

Les systèmes de neurones miroirs

Les systèmes de neurones miroirs
Related:  Neurosciencescommunication interpersonnelle Psycom

Le système anti-distraction de cerveau Psychologie & distractionDes chercheurs découvrent le système anti-distraction de cerveau Deux psychologues de l'Université Simon Fraser ont fait une découverte sur le cerveau qui pourrait révolutionner la perception et le traitement par les médecins des troubles de l'attention. Crédits : Andrey Shadrin Cette découverte montre que des facteurs environnementaux et/ou génétiques peuvent faire obstacle ou supprimer une activité spécifique du cerveau que les chercheurs ont identifié comme nous aidant à nous prévenir de la distraction. Cette étude est la première à révéler que notre cerveau s'appuie sur un mécanisme de suppression active pour éviter d'être distrait par des informations non pertinentes, lorsque nous voulons nous concentrer sur un élément ou une tâche donnée. Cette étude peut également intéresser les chercheurs menant des travaux sur les troubles associés à des déficits d'attention, telle que la schizophrénie.

Apprentissage, motivation, émotion : comment apprenons-nous Le cerveau est l'objet le plus complexe de l'univers connu, et c'est de sa compréhension que dépendra l'avenir de nos technologies futures et singulièrement l'intelligence artificielle et la robotique. A l'Inria, Frédéric Alexandre dirige le projet Mnémosyne, chargé de développer des modèles computationnels de notre fonctionnement cérébral, dans le but de développer à terme des agents autonomes, robotiques ou logiciels, qui soient physiologiquement crédibles. Autrement dit, dont l'architecture sera analogue à celle du cerveau humain. Les sciences de l'esprit, sciences cognitives et neurosciences, ont fait des progrès ces dernières années et s'attaquent à des sujets de plus en plus difficiles, a-t-il expliqué en préambule. En neurosciences, on va de la recherche sur la vision à celle des fonctions exécutives. Mais finalement, quelle est la vraie question à se poser sur l'esprit humain ? Comment garder l’information importante Commençons par l’apprentissage. Le rôle des émotions

Neuropsychologie Les témoignages, en langue française, de personnes atteintes de maladies dégénératives sont rares. La maison d'édition LIBER a publié le carnet de Diane Ross, une Québécoise atteinte de démence frontotemporale. Elle y partage son point de vue sur la maladie, sur son parcours au moment du diagnostic puis dans sa prise en charge, sa perception d'un avenir difficile à envisager. Lorsque Sylvain Neault m'a proposé la lecture de ce livre, j'ai sauté sur l'occasion afin de partager avec vous mon sentiment, peut-être de vous donner envie de le lire à votre tour ! Cet ouvrage de 132 pages a été écrit par Diane Ross, une figure de la haute administration québécoise en activité jusqu'en 2007. Lire l'article →

mvp/ Vous en avez marre de galérer avec vos présentations ? Vous êtes cadre et vous devez régulièrement faire des présentations devant vos hiérarchiques et vos collègues ?Vous êtes consultant ou formateur et tout votre professionnalisme repose sur vos présentations ?Vous avez un projet d’entreprise et vous devez présenter votre projet à des investisseurs ?Vous êtes commercial et vous avez des produits ou des prestations à présenter en face à face à vos clients ?Vous êtes manager et vous souhaitez faire adhérer vos collaborateurs à votre vision ? Bref, quelle que soit votre profession, si les présentations ont un impact sur votre activité, les lignes qui suivent vont vous intéresser … Vous avez déjà certainement connu cette situation : Il est temps d’arrêter le massacre ! La plupart des présentations sont un véritable calvaire ! Le problème ne vient pas de comment vous utilisez PowerPoint, il vient de votre capacité à sélectionner votre message pour être percutant. Le modèle MVP Seulement 127€67 €

Neurosciences, sciences cognitives, neurologie Les neurosciences fondamentales s’intéressent à la biologie des cellules neurales et de leur communication, à la physiologie de la sensation, de la perception, de l’action et de la décision, à l’intégration de ces niveaux d’analyse dans le comportement et la cognition des organismes. Les neurosciences cliniques visent à comprendre, prédire, diagnostiquer et guérir les troubles neurologiques, les troubles psychiatriques et les pathologies des organes des sens. Outre les enjeux scientifiques et médicaux, le développement des neurosciences représente aussi des enjeux sociétaux, éthiques, juridiques non négligeables. La compréhension de la cognition humaine peut, par exemple, nourrir des réflexions sur les méthodes pédagogiques et les meilleurs moyens de diffuser à tous les apprentissages. © Inserm, P. Explants de cellules neuronales granulaires du cervelet murin - Bleu : marqueur des noyaux cellulaires, vert : marqueur des prolongements neuronaux

Test d'empathie de Baron-Cohen Il a été montré que les personnes atteintes de certaines pathologies comme l’autisme ou le syndrome d’Asperger ne développaient aucun sens de l’empathie. Si vous ne savez pas ce qu’est l’empathie, je vous invite à lire cet article que j’ai écrit récemment sur le sujet. Le professeur Baron-Cohen, spécialiste mondialement reconnu de l’autisme, a mis au point un test permettant de caractériser votre capacité d’empathie. A ce test, le score normal oscille entre 22 et 30. Un autiste termine le test avec un score médiocre allant de 0 à 15. Le test est simple : vous devez déceler l’émotion de chacun des 36 regards qui vous sont présentés. Regard n°1 : Enjoué Réconfortant Irrité Agacé Réponse : enjoué________ Regard n°2 : Terrifié Bouleversé Arrogant Contrarié Réponse : Bouleversé________ Regard n°3 : Plaisantin Agité Désirant Convaincu Réponse : Désirant________ Regard n°4 : Plaisantin Insistant Amusé Relaxé Réponse : Insistant________ Regard n°5 : Regard n°6 : Regard n°7 : Regard n°8 : Regard n°9 :

La conscience (dé)-codée de Stanislas Dehaene Livre DehaeneMême pas peur. Pas peur du secret de «l’âme». De «l’énigme de l’esprit». Voire de la «transcendance» nécessairement attachée à la conscience dont «l’essence» serait à jamais insaisissable. Stanislas Dehaene, assis bien droit dans son bureau, si neuf qu’il en est absolument vide, de Professeur au Collège de France - institution savante aux cours ouverts à tous créée par François 1er - n’a peur de rien. Et surtout pas d’affirmer que cette fameuse conscience n’est pas ce «mystère philosophique» devant lequel les scientifiques, surtout ceux qui se penchent sur la matière du cerveau, sont priés de se prosterner en avouant qu’il est trop profond pour… leur cervelle. Après trente ans de recherches au cours desquelles le cerveau est devenu «transparent» aux instruments inventés par les physiciens, il prétend réduire ce mystère philosophique à un «phénomène de laboratoire». Credo matérialiste Orgueil démesuré ? A la milliseconde près L’inconscient est rapide, le conscient lent

13 exercices pour apprendre à parler en public Penser à son public et à ce qui l'intéresse avant de construire son intervention. Noter quelques idées claires, concises et imagées. Et surtout, être soi-même. Voilà, idéalement, comment on devrait se préparer avant chaque prise de parole en public. Mais, plus précisément, que faire pour se sentir prêt ? Voici quelques clés simples pour vous mettre en condition, très en amont ou juste avant vos interventions orales : De temps en temps, pour être progressivement plus à l'aise à l'oral 1. 2. 3. 4. 5. Avant votre intervention 6. 7. 8. 9. Juste avant votre prise de parole 10. 11. 12. 13. Vous êtes prêt!

La décision - Alain Berthoz septembre 2003 présentation par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin La décision En quelques années se sont multipliés les travaux permettant de situer ce que l'on pourrait appeler la machine humaine au point milieu d'une double évolution. La première de ces évolutions a demandé au moins 600 millions d'années et a vu émerger les comportements intelligents puis conscients dans les multiples filières de développement des espèces animales, dont l'espèce humaine fait évidemment partie. La seconde évolution s'amorce tout juste en ce moment. C'est celle des systèmes artificiels se développant sur le terrain offert par les sociétés humaines modernes et susceptibles de faire apparaître des formes de vie, d'intelligence et de conscience qui tiendront de l'homme mais qui revêtiront peut-être des aspects tout à fait inattendus. La thèse d'Alain Berthoz La continuité évolutive des mécanismes permettant les décisions dites intelligentes. La décision rationnelle n'existe pas Les mèmes.

Communication non verbale : ces gestes qui vous trahissent - Articles - Bien-être Votre interlocuteur vous inonde de paroles ou, au contraire, se fait discret. Comment cerner la personne qui se trouve devant vous? Est-elle honnête avec vous? En fait, la communication passe par le langage, mais aussi par de petits gestes révélateurs, posés inconsciemment. Le mensonge En observant votre interlocuteur, vous serez en mesure de déterminer s'il dit la vérité ou s'il ment. Le menteur Il aura tendance à dissimuler son visage; Ses narines frémiront légèrement; Il clignera plus rapidement des yeux; Ses yeux fixeront un point vers la droite. L'honnête Au contraire, la personne qui s'exprime avec franchise se penchera légèrement vers vous, buste en avant, dans une allure plus détendue; Ses pupilles seront généralement dilatées; Son sourire sera chaleureux; Ses jambes et ses bras, décroisés. La gêne Il n'y a pas que le rouge aux joues qui trahit la gêne. Le gêné Le type à l'aise Par contre, s'il est à l'aise... La confiance Votre vis-à-vis vous fait-il confiance? Sur la défensive

Antonio Damasio : Oui, il y a une biologie des sentiments Longtemps, la science a entretenu une séparation entre le corps et l'esprit, estimant notamment que les sentiments n'avaient rien à faire avec la biologie. C'était presque une question taboue. En effet. Pour des raisons multiples, religieuses surtout, on a cherché à cultiver cette distinction, et à préserver la vieille idée que l'esprit, ou l'âme, n'avait pas de support biologique. Et plus on réalise que Spinoza avait vu juste. Exactement. L'émotion, au sens le plus simple, serait donc d'abord utilitaire, elle aurait pour but premier de protéger l'organisme, de faire en sorte qu'il se perpétue. Il n'y a aucun doute qu'elle sert à cela. Mais est-ce vraiment une émotion? Il y a là l'essence du processus émotionnel. Ne me dites pas qu'il a peur! Mais si! C'est ce que vous appelez le «sentiment», qu'il faut donc distinguer de la simple émotion. Absolument. Votre escargot marin préféré connaît peut-être la peur, mais il n'a donc pas de sentiments. Comment le savez-vous? Exactement. Morale!

L'écoute active L'écoute active Comment pratiquer l’écoute active? Pour simplifier, considérons qu’il s’agit de savoir écouter et de savoir activer l’expression de l’interlocuteur. bien écouter, c’est d’abord être en EMPATHIE, ce qui revient à isoler soigneusement ce qu’exprime votre interlocuteur de ce que nous ressentons nous-mêmes en l’écoutant (en particulier sympathie ou antipathie). C’est d’abord se taire lorsque votre interlocuteur parle ou lorsqu’il cherche la suite de ses idées: la première technique d’écoute active est donc LE SILENCE. Ainsi votre interlocuteur reconnaîtra comme dans un miroir l’image de ce qu’il a dit ; cette image l’aidera à clarifier son point de vue et à l’approfondir (la reformulation a un effet de “rebond”) : ainsi, il se sentira compris et encouragé à s’exprimer. La reformulation-écho s’appuie sur un mot fort (qui vous semble avoir une signification importante, à l’instant, pour votre interlocuteur ... et pas pour vous nécessairement). Source:www.inh.fr

«Réfléchir, c'est résister à soi-même» Rencontre avec Olivier Houdé Pour le psychologue Olivier Houdé, on apprend en résistant à ses propres automatismes. Bonne nouvelle, ça se travaille ! La Sorbonne, un mercredi automnal. Olivier Houdé nous reçoit dans son bureau au sein du laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS. Passionné par la peinture, les mathématiques et, avant tout, l’être humain, l’instituteur de formation voulait transmettre aux enfants son amour des images. Votre dernier livre s’intitule Apprendre à résister. Ce livre résume vingt années de recherches menées par mon laboratoire. « Résister » est le mot le plus simple, le plus évocateur, pour refléter cette capacité mentale fondamentale : notre cerveau doit savoir inhiber nos impulsions, nos automatismes. L’heuristique est une logique rapide et intuitive. C’est ce que vous avez découvert grâce à l’imagerie cérébrale ? J’avais déjà cette idée de système d’inhibition dans les années 1990. Ces trois systèmes existent-ils dès la naissance ? Olivier Houdé

Définir la distance idéale pour communiquer efficacement Entendre le bruit de ses pas suffisait à me crisper… Avant même qu’il m’adressait la parole, je n’avais qu’une envie le repousser de mes deux mains voire quelques fois de mes deux pieds, tellement je le sentais proche… Ses yeux fixes et globuleux, qui semblaient vouloir s’extraire de sa tête à chaque fois qu’il prenait la parole, associés à son sourire figé de supermarché, participaient grandement au malaise qu’il occasionnait à chacune de ses interventions. Le pire, c’est qu’il semblait en être fier. En effet, il se vantait avoir appris et peaufiné cette technique dans «une grande école» de commerce. Bon élève, appliqué, ce directeur avait tout lu et tout appris sur les techniques de manipulation et de séduction, car pour lui, ces deux techniques « similaires » représentaient la meilleure façon de communiquer. Alors qu’il dépassait la quarantaine, il commençait pourtant à se poser quelques questions. Il avait la sensation désagréable que les autres semblaient le fuir. La Dimension cachée

Related: