background preloader

La Cyberdépendance

La Cyberdépendance
Je vais vous raconter un peu ma petite histoire vis-à-vis de l'Internet, vous verrez qu'elle n'est pas forcément très commune : Personnellement, je me suis mis à l'informatique il y a quelques années, je n'était pas vraiment accro, simple petit Internaute de passage, à une période où je n'était pas vraiment optimiste sur la vie malgré mes efforts, où j'était rejeté par quasiment tout le monde, où une amitié pour moi ne pouvait durer que quelques mois, pas plus, à part un très bon ami. Ce même ami venait de rentrer au collège, j'étais toujours en primaire. Le collège n'étant pas dans la même enceinte que le collège, autant dire que je passais mes journées à arpenter la cour de l'établissement seul à réfléchir sur ma situation sociale ou sur d'autres sujets venant s'immicier dans mon esprit. Alors je dis merci. Merci à mes amis de m'avoir soutenu dans tout. Je ne suis pas ce qu'on pourrais appeler un accro, mais plutôt quelqu'un qui à quelque chose à rendre, un endetté.

Internet je ne peux vivre sans - Lucrece Online A ce qu’il parait la première étape de guérison d’une addiction est de l’admettre. Donc voila je l’admets je suis accro à internet. Est-ce une bonne chose ? Elles varient d’un malade à un autre. Juste le temps de mettre ma blouse de docteur et mon stéthoscope et je vous examine. Elles peuvent être d’ordre médical ou psychologique. Syndrome du tunnel carpien (douleurs, apathie et sensation de brulure dans la main pouvant atteindre également les poignets, les coudes et les épaules)Sécheresse oculaireMaux de dosMaux de tête sévèresTroubles du comportement alimentaire (malnutrition)Manque d’hygiène personnelleTroubles du sommeil Notez que certaines de ces pathologies développées peuvent entrainer des conséquences encore plus graves comme la déficience immunitaire causée par le manque du sommeil… Je sais je ne suis pas médecin mais j’ai lu un bon nombre d’études ayant trait à ce sujet sur Internet justement. Il suffit de passer moins de temps sur la toile.

Cyberdépendance Reflexions a propos de la synthèse INSERM 2014 Conduites addictives chez les adolescents L’INSERM vient de rendre une synthèse nommée Conduites addictives chez les adolescents Usages, prévention et accompagnement Principaux constats et recommandations dans laquelle on trouve des mentions sur les jeux vidéo. J’ai avec la synthèse de l’INSERM deux désaccords mineurs et deux accords majeurs 1) Les jeux vidéo sont définis avec imprécision Tout d’abord, le premier jeu vidéo n’est pas produit dans les années 1950. Ces différentes naissances correspondent a différentes filières du jeu vidéo. On est étonné de lire que 39% les adolescents jouent à des MMOFPS. 2) La sociologie des joueurs est imprécise Il est dommage que l’expertise se base sur Escapad 2008 qui est à la fois juge et partie sous prétexte “ qu’il n’y a pas d’études épidémiologiques spécifiques sur cette thématique”. J’ai également deux accords majeurs 1) Il n’y a pas d’addiction à l’internet et aux jeux vidéo mais des usages problématiques Je suis heureux de heureux de constater que les choses vont dans le bon sens.

Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation. Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. Pour lire les autres épisodes de notre série de la semaine sur les Nouvelles addictions, consultez notre dossier : ici. Je m'abonne

Numérique et comportement : Entretien avec Michel Lejoyeux Professeur de psychiatrie, de psychologie mais également spécialiste en addiction, Michel Lejoyeux nous parle de cet attrait parfois extrême que nous avons pour les nouvelles technologies. Appelée par certains addiction au numérique ou pathologie mentale, qu’en est-il réellement et comment s’en prémunir ? Spécialiste des comportements, Michel Lejoyeux est l’auteur de plusieurs ouvrages de développement personnel. ARTE : On parle aujourd’hui de l’attrait poussé pour le numérique comme d’une addiction voire d’une pathologie dans certains cas. Quel est votre positionnement ? Je pense qu’il ne s’agit pas d’une addiction au sens où on l’entend quand on parle d’alcool ou de drogues. Quels sont les effets observables au niveau cognitif de l’addiction au numérique ? Même s’il faut rester prudent aujourd’hui avec cette notion d’addiction, on peut en revanche remarquer lors d’une IRM, une zone d’activation dans le centre cérébral du plaisir. La prévention sur l’addiction doit être globale.

Petite cuisine de la dépendance… aux TIC Sommes-nous en train de devenir dépendants des TIC ? Quel sens prend aujourd’hui l’insistance à développer les usages des TIC si ce n’est celui de nous amener à être encore plus dépendant ? Une éducation à un « usage raisonné des TIC » ou un enseignement de « l’informatique et des sciences du numérique » peuvent-ils amener à lutter contre cette dépendance ou à la renforcer ? La généralisation de l’idée que les TIC sont incontournables se traduit par des actions dans tous les domaines : enseignement scolaire, éducation populaire, enseignement supérieur, vie quotidienne, vie professionnelle, etc… Il s’agit de développer l’utilisation et la maîtrise de l’usage de ces technologies, projet qui envisage donc de permettre à chacun de ne pas être « esclave », « agent », mais bien auteur de sa destinée dans un monde de plus en plus numérisé. L’ambigüité des politiques qui promeuvent le développement des technologies est qu’ils évitent d’aborder cette question de la dépendance sur le fond.

Le smartphone, ce nouvel ami qui rend accro - 19/02/2015 Le téléphone intelligent rend-t-il accro ? Une étude menée aux États-Unis et au Royaume-Uni montre qu'un nombre croissant d'utilisateurs de smartphones s'avère dépendant à cet outil et notamment sur le plan social. Un quart (25%) des propriétaires de téléphones connectés sont de gros consommateurs d'applications, selon cette enquête menée par l'Institut Apigee et le groupe d'innovation mobile de l'Université de Sandford. Cette population montre de nombreux signes d'addiction à l'outil numérique. Facebook, Twitter... les réseaux sont le lien social du XXIe siècle, parfois jusqu'à l'excès. Le smartphone est pour eux le compagnon du quotidien - 55% se connectent au minimum une fois par heure - même si c'est au détriment des relations sociales. Loin de désirer changer leur comportement, 90% indiquent qu'ils vont continuer à télécharger autant d'applications à l'avenir, et 45% prévoient même d'en acquérir plus.

Site web ou contenu de référence Ou l’on reparle de l’addiction aux jeux vidéo Je dois avouer que parfois le découragement me prend. Le 23 novembre 2010, Le Centre d’analyse stratégique organise un séminaire intitulé “Jeux vidéo : Addiction ? Induction ? Régulation.” Il est placé sous le plus haut patronage puisque la présence de Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du développement de l’Economie numérique y est annoncé On peut lire que “ les jeux vidéo soulèvent au moins deux types de questions. il est possible que ces questions soient présentes dans l’espace public. Une association comme e-enfance a également sa part de responsabilité puisqu’elle est à l’origine de campagnes d’information nationale dans lequel un pédophile se fait passer pour quelqu’un d’autre. Enfin, les éditeurs de jeux vidéo ont été trop pusillanime. On est donc en train de demander aux industriels du jeu vidéo de mettre en place des “régulations” pour un problème qui n’existe pas. WordPress: J'aime chargement…

Note 3 Source informelle : forum, blog Psy et Geek ;-)

Related: