background preloader

Un hôpital se spécialise dans le traitement de la cyber-dépendance - News Psycho

C'est le 9 septembre que le Bradford Regional Medical Center de Bradford, en Pennsylvanie, a inaugurer son programme de désintoxication à Internet de 10 jours pour les volontaires qui souffrent d'une grave addiction à la Toile. Même s'il existe déjà des programmes de "détox numérique" plus ou moins farfelus aux Etats-Unis, c'est la première fois qu'un hôpital propose ce service, pouvant ainsi recourir à une aide médicamenteuse pour se sevrer et évoquer des problèmes sous-jacents à l'addiction. Des recherches ont déjà montré que l'expérience d'addiction à Internet avait des points communs avec celle d'addiction à la drogue, avec des symptômes comparables de manque lorsqu'on s'arrêtait complètement du jour au lendemain. Pendant ce temps, au Japon, l'Etat a trouvé une solution pour ses 500 000 ados accros à Internet, des colonies de vacances où aucun gadget connecté n'est toléré. AFP/Relaxnews Related:  Les comportements addictifs liés à l’usage du numériqueLes comportements additifs liés à l'usage du numériqueSoigner, prévenir

Cyberdépendance: Le Japon lance des camps spéciaux pour les ados accros à Internet INTERNET - La cyberdépendance est devenu un problème de santé publique au pays du Soleil levant. Plus de 500.000 Japonais seraient concernés. Des adolescents, pour l'essentiel, âgés de 12 à 18 ans. Mais difficile d'avoir des donnés plus précises, à en croire le ministère de la Santé du Travail et des Affaires sociales. "Ce problème prend de plus en plus de place, a déclaré au Daily Telegraph, Akifumi Sekine, un porte-parole du ministère. "Selon nos estimations, il touche environ 518000 enfants, collégiens et lycéens, à travers le Japon. LIRE AUSSI» Au Danemark, des lycéens passent le bac connectés à Internet » 20 ans du Web : le premier site internet est remis en ligne par le Cern » Vie privée sur Internet: il a collecté toutes ses données personnelles et les met en vente Résultat, pour comprendre et endiguer le phénomène, le ministère japonais lance un projet de recherche sur les addictions à Internet d'ici au printemps 2014. Le Japon suit le mouvement Envoyer une correction

La cyber dépendance : - Les conduites addictives Quand l'ordinateur occupe de plus en plus de place dans la vie, il peut devenir un véritable objet d'addiction. Omniprésent, il entraîne de nombreux comportements compulsifs irrépressibles. Le cyberdépendant vérifie sa boîte à message toutes les 10 minutes, il consulte et re-consulte inlassablement les mêmes sites Internet ou passe d'innombrables heures à jouer en réseau. Même en vacances, il ne peut pas se séparer de son objet transitionnel et lemporte partout avec lui. La cyberdépendance est une forme de toxicomanie moderne. Lorsque l’on reste scotché irraisonnablement à son écran, il arrive même que l’on en oublie de manger et qu’une perte de poids importante en soit la conséquence. À partir de quand, à partir de combien d'heures de jeu par jour ou par semaine peut on parler d'abus et de consommation excessive ? Dans le cas de la véritable dépendance, la vie s'organise autour du jeu ou du clavier et le fonctionnement social, intellectuel et affectif en est affecté.

Cyberdépendance Bien qu'on puisse voir de temps à autres dans des reportages télé à la limite du voyeurisme, des cas pathologiques de personnes complètement accros à leur ordinateur au point de passer leurs journées entières devant la machine sans se laver pendant des semaines, on a tendance a beaucoup sous-estimer la dépendance à l'ordinateur en France et à penser que ce n'est le problème que de quelques adolescents dépressifs jouant à des jeux massivement multijoueurs (le plus connu étant world of warcraft). Or, comme pour d'autres dépendances, par exemple le café, l'alcool ou la cigarette, la cyberdépendance peut s'avérer plus ou moins envahissante selon les personnes. Notons qu'il existe une grande part de subjectivité dans l'appréciation de celle-ci. Certaines personnes passeront cinq heures par jour devant leur PC et ne considéreront pas cela comme un problème, alors que d'autres, passant deux heures par jour devant la machine penseront perdre trop de temps avec elle. Aide supplémentaire

Témoignage : ancien no-life , no-social-life - Cyberdépendance Avec l'évolution des nouvelles technologies, certaines personnes, des fois plus fragiles que d'autres, tombent dans le piège du jeu vidéo... Et beaucoup n'arrivent plus à limiter ses heures de jeux, alors ça empire ça empire... J'ai 15 ans, et je suis ancien cyber dépendant. C'est triste à dire maintenant, dire qu'avant on était geek, comment les autres vous réagir ? Wah t'es geeks ! Sors un peu gros geek ! Autant le dire, j'ai loupé le début de mon adolescence. Le temps avance, rentrée 4ème. Arrive la fin 2014... Début 2015. Et voilà le déclic. Le PC ? Ce petit texte est fini. La cyberdépendance vous... fait dépendre du PC. Je peux remercier que mon cerveau, peut être Dieu ?

A propos | Dans vos têtes Consultant en libéral pour enfants, adolescents et adultes dans le département de la Seine-et-Marne, j'interviens en tant que psychologue pour l’ADAVIP, association d’aide aux victimes d’infractions pénales dans le département des Hauts-de-Seine. Je travaille également pour un Institut Médico-Educatif accueillant des enfants et adolescents atteints de troubles du spectre autistique. Avant d’exercer j'ai travaillé pendant plusieurs années dans l’audiovisuel comme réalisateur et monteur. La quantité d’information disponible aujourd’hui au sujet de la psychologie est très importante. Mais paradoxalement, cette discipline reste floue pour le grand public car sa pédagogie est complexe et très peu de site portent une lecture psy de l’actualité qui serait accessible aux internautes. Un des objectifs de ce blog est donc d’éclairer des phénomènes d’actualité à travers le développement de thématiques psychologiques.

Comment vaincre la cyberdépendance ? (Satisfaction ou compulsion) D. Comment "décrocher" Même lorsqu'on en fait un usage tout à fait compulsif, Internet n'est donc qu'un moyen. Il sert à nous procurer ce qu'on ne parvient par à obtenir autrement. 1. La première chose à faire est d'identifier l'insatisfaction, le manque ou la faiblesse à laquelle Internet cherche à répondre. Mais parfois, la réponse est déjà claire en nous et nous n'avons qu'à la prendre en considération. Dans la plupart des cas, la réponse n'est pas déjà claire. (1) Le désir de savoir Il faut d'abord faire un effort réel de lucidité. Cette sensibilité est moins facile qu'on pourrait le croire à première vue. (3) L'exploration active La troisième condition est la plus facile à obtenir car elle s'appuie surtout sur une décision consciente et un effort de volonté. Les premières réponses sont souvent peu utiles: on découvre surtout l'angoisse qui monte en nous à cause de l'arrêt qu'on impose à notre action. 2. La recherche des moyens de satisfaction peut prendre bien des formes. 3.

Accro au jeu vidéo ? Le jeu vidéo est aujourd’hui un loisir qui concerne toutes les tranches de la population. Une enquête montre que 53 % des Français1 jouent régulièrement et 68 % occasionnellement. Qui joue le plus ? A quel type de jeu ? Qui joue ? Les derniers chiffres1 (octobre 2017) montrent que les plus gros joueurs se situent dans les tranches d’âge : 10-14 (95 %), 15-18 (92 %) et 19-24 (91 %). A quel type de jeu jouent les joueurs ? Dans le classement 2017 des 10 premiers jeux vendus en France toutes plateformes confondues1, on trouve : Les jeux de rôle en ligne massivement multi-joueurs (Massively multiplayer online role-playing game- MMORPG) dont « World of Warcraft » (WOW) et les arènes de bataille en ligne multijoueur (Multiplayer online battle arena-MOBA) dont « League of legends » (LOL) sont des jeux présentant potentiellement un caractère addictif. Puis-je être « addict » au jeu vidéo ? Les facteurs de risques d’une addiction au jeu vidéo Les caractéristiques de l’addiction au jeu vidéo

Serge Tisseron Posté par Serge TISSERON le 24 juillet 2014. On parle beaucoup de « détox numérique » aujourd’hui. Il s’agit le plus souvent de passer une semaine à quinze jours dans un endroit retiré, sans Internet ni téléphone mobile. Il est bien évident que chacun peut tirer bénéficie de périodes pendant lesquelles il est invité à se recentrer sur lui-même, la nature et des relations de proximité, loin de l’agitation du monde. Usages d’apprentissage, usages de fuite Tout d’abord, il y a ceux qui tiennent à utiliser ces technologies pour tout ce qu’elles peuvent apporter, et aussi pour éviter leurs pièges. L’intox à la détox Les stages de « détox numérique » sont évidemment inadaptés dans les deux cas. Changer nos habitudes quotidiennes, ensemble Si les technologies numériques ne produisent pas d’addictions, elles peuvent produire en revanche de très mauvaises habitudes, autant individuelles que sociales.

La cyber dépendance vous guette-t-elle A partir de quand l’usage intensif du Net peut-il perturber votre lucidité et vos relations aux autres ? Erik Pigani Sommaire Trois heures du matin. Les yeux à peine ouverts, Jérémy enfile son vieux peignoir élimé et se dirige à pas feutrés vers le petit bureau. Pas besoin de lumière, il est capable d’allumer son ordinateur dans le noir complet. Les premiers symptômes Au cours du dernier congrès de l’American Psychological Association, en août 1999, le docteur David Greenfield a annoncé que 6 % des internautes américains présentent les symptômes d’un comportement pathologique ressemblant fort à une dépendance : se sentir " ailleurs " dès qu’on se connecte ; être irascible et nerveux dès qu’on se déconnecte ; surfer pour échapper à son angoisse ; perdre la notion du temps ; tenter de réduire sa consommation de pages Web sans y parvenir, etc. " Je n’en suis pas à ce point-là ! La source du problème : vous !

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Une enquête sur les loisirs devant écran (Internet, jeux vidéo et télévision) a été menée auprès de 444 élèves de 3e scolarisés dans l'ensemble des collèges publics et privés d'une grande ville du Nord de la France53(*). En bref, s'il existe bien une cyberaddiction, plus puissante que la dépendance à la télévision, qui commence à prendre des proportions inquiétantes, la solution est connue : il s'agit du contrôle des parents, qui disposent des moyens pour couper la connexion ou pour maîtriser les horaires de navigation. Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Selon M. Par ailleurs, la dépendance aux jeux vidéo est bien analysée par l'ouvrage de Mme Christine Kerdellant et M.

Journée sans téléphone mobile : et si on décrochait ? Pour l’expert en comportement Thierry Le Fur, il est indispensable de trouver « les conditions d’un usage adapté ». Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Marlène Duretz Une journée sans téléphone mobile ? Depuis 2001, Phil Marso, instigateur de la journée mondiale sans téléphone mobile, encourage à réfléchir sur le « mobilou » chaque 6 février, le jour de la saint Gaston – et sans déplaire à Nino Ferrer et à son « téléphon qui son’/Et y a jamais person’ qui y répond ». Autant demander l’impensable et tenir à l’impossible une majorité de détenteurs de ce doudou connecté, que 60 % des Français consultent dans la première heure suivant leur réveil et que 30 % dégainent entre dix à vingt-cinq fois par jour, et 13 % cinquante fois et plus. En considérant que les enfants sont, dès l’âge de 2 ans, derrière les écrans, « nous serons en moyenne connectés plus de cent mille heures, à l’échelle d’une vie, comptabilise Thierry Le Fur. A quoi reconnaît-on une addiction numérique ?

Des cures de désintox pour les accros d'Internet En Californie, un camp propose à tous les cyberdépendants des séjours pour revenir aux joies de l'enfance, loin des connexions et des réseaux. New York À chaque addiction son remède. En Californie, un camp de «digital detox» propose aux cyberdépendants de smartphones, tablettes et ordinateurs de retrouver un peu d'«humanité» pendant quatre jours, en se déconnectant. Aucun gadget, ni Internet, donc, mais des activités censées les replonger en enfance. Les adultes sont invités à se livrer, par exemple, à des batailles de polochons, à des concours de rire, ou encore à participer à des ateliers de cuisine pieds nus. «Redevenir humain» Camp Grounded propose déjà des soirées «déconnectées» (sans smartphone) qui font un tabac en Californie. La charte du camp ne fait pas mention de punitions pour ceux qui seraient pris en flagrant délit de tweeter, mais les organisateurs mettent en garde les rabat-joie.

Étude sur la cyberdépendance et ressources pour s'en sortir L'Institut universitaire sur les dépendances, le Centre Dollard Cormier, souligne la publication d'un ouvrage sur la cyberdépendance, un problème bien réel et qui est propre aux sociétés dans lesquelles Internet est au cœur du quotidien des gens. L'ouvrage en question dresse un portrait de ce problème qui touche de plus en plus d'internautes en soulignant les signes cliniques de cette dépendance, ses conséquences et les ressources pour la vaincre. D'autres professionnels se sont également penchés sur la question et offrent des outils sur le Web.Étude sur la cyberdépendance L'Étude intitulée «La cyberdépendance. État des connaissances, manifestations et pistes d'intervention», regroupe les différents éléments de recherche sur la cyberdépendance qui ont été recueillis jusqu'à ce jour. L'exercice a permis de mieux définir le problème et de préciser de quelles manières il se présente dans la vie des internautes, comment il influence leur quotidien et quels sont les moyens de s'en sortir.

Bonjour,
Article interéssant. Il est surprenant de constater que l'addiction à internet est aussi soignée dans les mêmes principes que la toxicomanie. Bien que la cyberdependance soit considérée à ce jour comme une toxicomanie sans drogue. En France on parle plus d'un traitement "cognitif et comportemental" pouvant être appuyé par la prise de médicament.
Bonne continuation by guemar_groupeb_psy Feb 27

Bonjour,

il est intéressant de constater comment l'évolution de nos sociétés, des technologies, en parallèles des avancées positives qu'elles procurent, apportent également leur lot de problèmes. Face sombre des nouvelles technologies : l'addiction. Aussi apparaissent des solutions : cures de désintoxication, nouvelles spécialités en psychologie etc...et de nouveaux business.....
merci pour cet article.

Cordialement
Isabelle by isabelle_groupe3_psy Apr 6

Related: