background preloader

Les recherches sur la cyberdépendance

Les recherches sur la cyberdépendance
B. La recherche de David Greenfield Pour juger de la valeur des conclusions de cette recherche, il faut examiner la méthode utilisée. Plus particulièrement, il est important de considérer le nombre de sujets étudiés, la façon dont ils ont été choisis, les questions qui ont été posées et la façon dont on a traité les réponses obtenues. C'est à partir de ces détails qu'on peut savoir dans quelle mesure les conclusions sont justifiées ou non. (On trouve le questionnaire à 1. Le grand nombre de personnes qui ont répondu au questionnaire (17,251) nous force à considérer l'information obtenue comme importante; elle provient de l'expérience d'un grand nombre d'individus. 2. Les personnes qui ont répondu au questionnaire de recherche du Dr Greenfield ont été recrutées d'une façon assez particulière. Il faut s'inquiéter d'une telle sélection des sujets de recherche. Autrement dit, l'échantillon a beau être important, il est sans doute très fortement biaisé. 3. 4.

http://www.redpsy.com/infopsy/cyberdependance-a.html

Related:  Discussions et controversesevrard_groupebAddiction numérique, cyberdépendantceArticles glanés sur le webLes comportements addictifs liés à l'usage numérique

Relativiser la cyberdépendance « Les jeux vidéo… Si l’excès de jeux vidéo peut être préjudiciable au développement d’un adolescent, une pratique ludique peut au contraire développer certaines de ses aptitudes. Tout dépend du jeu. Il ne s’agit pas d’occulter les risques de ces jeux, mais de conserver une approche objective car trop souvent, le jeu vidéo est une source d’incompréhension pour les non joueurs. Beaucoup d’adolescents se plaignent de ne pas pouvoir parler des jeux qu’ils aiment avec leurs parents. Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée La cyberdépendance: mythe ou réalité ? E. Comment on devient "accroché" à Internet En examinant les étapes à travers lesquelles se développe cette réaction, on peut mieux en identifier les pièges et les tournants cruciaux.

Etes-vous cyberdépendant ? Comme la drogue ou l'alcool, la toile aurait ses @ccros. Selon des psychologues américains, surfer sur le web pourrait entraîner une dépendance qui toucherait déjà des millions d'internautes. Etes-vous netaholique ? Divorcée, Lucy ne pouvait se passer de son ordinateur. Elle passait près de dix heures par jour entre jeux vidéo, chats, forums on-line, pari et cybersexe.

La cyberdépendance - Santé et Sécurité La santé au travail, la pénibilité et la souffrance en entreprise S'informer sur la prévention, la protection des ouvriers et employés contre les accidents du travail et les risques professionnels Dernière mise à jour le : 09/03/2015 About @ddict ? Un MOOC collaboratif sur nos usages du numérique. Le numérique est désormais partout. Pouvons-nous nous passer des écrans ? Sommes-nous addicts au numérique ? Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? par Vincent Parizot , Sophie Aurenche Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification.

Les MOOC de l'Université de Nantes Vous êtes ici : Accueil université > La formation > Découvrir nos formations A- A+ Aa Les MOOC (Massive Open Online Courses) sont des formations en ligne gratuites et libres d'accès qui connaissent un développement important partout dans le monde.Devant l'engouement suscité par ces nouveaux cours virtuels, mis en ligne notamment sur la plateforme FUN (France Université Numérique), l'Université de Nantes a choisi d'ouvrir quelques formations à titre expérimental. Ces MOOC permettront d'établir un retour d'expérience avant une éventuelle production plus importante. Découvrir les MOOC proposés par l'Université de Nantes

Nous ne serons plus jamais déconnectés… Par Hubert Guillaud le 04/09/12 | 18 commentaires | 14,606 lectures | Impression Jenna Wortham (@jennydeluxe) pour le New York Times a commis un de ces papiers faciles sur les vertus de la déconnexion à l’heure d’un monde toujours plus connecté. Alors qu’elle se rendait à la piscine, elle a été invitée à déposer son téléphone et a pu profiter pleinement de sa journée, sans avoir à consulter avec anxiété ses comptes Facebook et Twitter pour regarder ce que ses amis faisaient. La peur de manquer quelque chose (Fomo, pour Fear of Missing Out) que décrivait Caterina Fake, cofondatrice de Flickr, s’évaporait quelques instants. Notre connexion permanente aux médias sociaux nous rend plus attentifs à ce que l’on rate et vous donne le faux sentiment de participer à ce que font les autres par leur intermédiaire, estime Caterina.

Etes-vous cyberdépendant ? Guide, conseils et grille d’auto-observation (par l’Université de Montréal) Le centre de santé et de consultation psychologique de l’Université de Montréal propose des informations et un module d’accompagnement pour réfléchir et agir contre la cyberdépendance à destination des étudiants avec une semaine d’information et d’échanges sur cette thématique ayant eu lieu 2012 et de nouvelles ressources depuis la rentrée universitaire. 7 stratégies pour réduire sa dépendance au numérique En premier lieu, le CSCP rappelle tout d’abord l’existence d’une grille d’auto-observation de sa dépendance ou non à Internet (sur le site Cyberdependance.ca) pour mettre en lumière ses usages Web et aider l’internaute à cibler ses objectifs de changement.

Internet nous rend-il seul ? Non ! « Nous vivons dans un isolement qui aurait été inimaginable pour nos ancêtres, et pourtant nous n’avons jamais été plus accessibles » via les technologies de la communication et les médias sociaux, estime l’écrivain Stephen Marche pour The Atlantic. La montée de la solitude ? Selon lui, nos médias sociaux interfèrent avec nos amitiés réelles. Pour preuve, Stephen Marche (@StephenMarche) en appelle aux travaux du sociologue Erik Klinenberg (@ericklinenberg), auteur de Going Solo : la montée de l’extraordinaire et surprenant appel à vivre seul . Dans son ouvrage, Klinenberg explique que la vie solitaire se développe plus que jamais : 27 % des ménages américains sont composés d’une seule personne, alors qu’on ne comptait que 10 % de foyers composés d’une seule personne dans les années 50. 35 % des adultes de plus de 45 ans sont chroniquement solitaires, estime une étude de l’AARP (voir le détail .pdf), l’association américaine des personnes retraitées (soit 20 % de plus qu’il y a 10 ans).

Quand la technologie devient l’architecte de notre intimité Par Hubert Guillaud le 19/01/11 | 7 commentaires | 4,325 lectures | Impression “Combien de fois par jour vérifiez-vous votre e-mail ? Dès votre réveil ? Avant de vous coucher ? Une douzaine de fois entre les deux ?

Ce site internet propose des ressources en psychologie sur différents domaines, Ici, l'article traite des différentes recherches menées sur le thème de la cyberdépendance et renvoie à d'autres articles en ligne + généraux ou plus ciblés. by evrard_groupeb Mar 1

Related: