background preloader

CatherineRichard.pdf

CatherineRichard.pdf

Êtes-vous accro à Internet? | Santé mentale | Ma vie De nos jours, la majorité des gens naviguent régulièrement sur le web, mais pour certains, cette activité constitue un véritable problème de santé. Si vous présentez les quatre symptômes suivants, il se pourrait que vous souffriez de cyberdépendance. On ne s’étonnera pas d’apprendre que les Canadiens passent de plus en plus de temps sur Internet (ce site que vous consultez présentement en est la preuve). Selon le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), nous passons en moyenne près de 14 heures par semaine en ligne. Cependant, pour certains, la navigation sur le web constitue une véritable dépendance, explique Linda Bell, directrice générale de Bellwood Health Services, un centre de traitement des dépendances de Toronto qui offre des programmes financés par l’État et rémunérés à l’acte. Le Center for Online Addiction Recovery américain définit la dépendance comme un comportement compulsif qui domine la vie d’une personne. 1. 2. 3. 4. Demander de l’aide

Etude sur la cyberaddiction avec des Parler d’addiction à Internet n’a aucun sens ! Atlantico : Selon un sondage IFOP pour l’Observatoire Netexplo, 73 % des internautes français ne peuvent plus se passer d’Internet. Sommes-nous tous devenus des « cyber-addicts » ? Thomas Gaon : Est-ce que l’on poserait la même question pour la télévision, la voiture ou le téléphone ? Est-ce que l’on dirait des gens qui ont du mal à se passer de leur voiture qu’ils sont « addicts » ? En revanche, il existe des usages problématiques des contenus mais pas du contenant. Comment détermine-t-on alors une addiction ? Il faut que les personnes elles-mêmes soient dans une demande de « guérison ». Il ne faut donc pas spécialement jeter l’anathème sur Internet. Toute nouvelle technologie, quand elle rentre dans une société, provoque des modifications comportementales. Chez tous les individus, il y a des forces antagonistes, à la fois réactionnaires et progressistes, et des groupes sociaux qui angélisent ou diabolisent l’utilisation d’Internet. De quels contenus parle-t-on principalement ?

Que retenir de ces études ? Je suis accro à Internet, Accros Internet. Les dangers d'Internet [ risque Internet ] Internet est présent partout aujourd’hui, mais son utilisation massive présente des risques pour la santé. Il existe plusieurs profils d’Internautes qui s’estiment très accros à Internet et ceci en fonction de leur activité principale sur le web : jeux (poker, jeux concours, etc.), jeu en réseau (Wow, Counter-Strike, etc.), chat, forum, messagerie instantanée, blog du type Skyblog, réseau social du type MySpace, Facebook, échange de vidéo du type YouTube et Dailymotion etc. Le fait de passer tout son temps libre derrière un écran à développer des relations virtuelles risque fort de porter préjudice aux rapports entretenus avec les autres dans la vraie vie car l’on consacre moins de temps à ces dernières. Des études montrent que les internautes accros passent beaucoup plus de temps seul que les non-internautes, à contexte social ou démographique équivalent. Globalement les accros du web passent moins de temps à travailler, réfléchir ou effectuer des travaux domestiques. Des maux de tête.

Carnet Psy Fondateur de l’OMNSH (Observatoire des Mondes Numériques en sciences Humaines), psychologue et psychanalyste Introduction S’interroger sur l’adolescent fasciné par les images puis happé par la pratique du jeu vidéo est le résultat d’une longue histoire dont les prémisses commencent alors qu’il est un bébé. C’est la raison pour la quelle je souhaitais aborder dans le sens de la psychologie du développement, le trajet « initiatique » et les configurations familiales qui amènent le bébé à devenir un accroc des jeu vidéos. La représentation en image semble être le moyen pour de plus en plus d’individus de mettre à distance des affects trop déstructurants. 1-Le Moi dans tous ses états : Complétude narcissique face à l’incomplétude du Moi. « Ce n’est pas moi qui vis mais c’est Dieu qui vit en moi » St Paul Ainsi il est facile dans notre société dite de consommation, de trouver des objets à maîtriser et Le symbole demeure la drogue, où la sensorialité l’emporte sur toute relation objectale. 3.1.

Les adolescents, internet et les nouvelles technologies : un nouveau pays des merveilles ? Retour au sommaire Rev Med Suisse 2010;6:1230-1235 Résumé Cet article passe en revue les côtés positifs et les risques liés à l’utilisation des nouvelles technologies. Abstract Introduction Le degré auquel les nouvelles technologies vont influencer notre existence dans le futur est encore incertain, mais il est d’ores et déjà possible de tirer quelques leçons des tendances actuellement discernables. Les adolescents de toutes les régions du monde ont largement intégré ces nouvelles technologies dans leur vie courante. Impact éducatif des nouvelles technologies Souvent les parents, les éducateurs, les professionnels de la santé, et même les politiciens tendent à diaboliser les nouvelles technologies comme une source d’incitation à la violence, à la pornographie ou encore comme source de conduites de dépendance (surtout envers les jeux en ligne). Nouvelles technologies comme source d’informations sur la santé Nouvelles technologies : aussi une source de risques Cyberdépendance Quelle prévention ?

Articles & Travaux « Nulle vérité n’est absolue ni finale. Ce qui compte, c’est l’action de penser, de sentir, et la liberté de réfléchir. » D.W. Winnicott La pratique excessive des jeux vidéo, un mode d’expression pour l’adolescent (Article publié dans la Revue « Cahiers de la puéricultrice » n°307, vol.54, mai 2017) Pokémon Go, pourquoi tant de haine ? Sortie en France de Pokémon Go : journal de bord d’une intense journée collaborative au Champ de Mars (24/07/2016, Paris) Pourquoi Les Sims nous plaisent tant ? Décodage de l’e-sport : jeux vidéo et apprentissage ? L’enfant et les écrans : quel usage ? Le numérique, un jeu d’enfants ? Serious games : comment les jeux vidéo peuvent rajeunir le cerveau (Article publié sur nouvelobs.com, 17/09/2013) GTA 5 : pourquoi cette saga violente et disruptive passionne toujours les joueurs (Article publié sur nouvelobs.com, 17/09/2013) La tuerie de Toulouse liée aux jeux vidéo ? Le jeu vidéo responsable de tous les maux ou victime des mots?

Trouble d’utilisation d’Internet et addiction à Facebook Est-ce que l’utilisation de Facebook affecte le cerveau et la façon de penser ? Une nouvelle infographie proposée par Best Masters In Psychology : Facebook psychology : Is addiction affecting our minds a capitalisé des données chiffrées de différentes études sur la captation de l’attention, la concentration ou les modifications du cerveau produites par une utilisation intensive (temps passé) de Facebook et plus largement de l’Internet. Trouble d’utilisation d’Internet (UID) officiellement reconnu par les psychiatres américains Si l’on souligne habituellement les bénéfices du numérique pour les individus et les organisations, l’infographie indique que l’addiction à l’Internet est reconnue comme telle officiellement par l’Association Américaine de Psychiatrie (American Psychiatric Association, APA) avec le trouble d’utilisation d’Internet, Internet Use Disorder (IUD) défini ainsi par l’association en partant de 9 dispositions de l’Internaute « affecté » : A. B. C. D. E. F. G. H. I.

Addiction Numérique Selon de récente études , l’addiction numérique ou la Toxicomanie numérique constitut ,un véritable danger pour la santé ,pour Le Professeur Guy Almes celle-ci créer chez le Toxicomane numérique trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau » . En outre il faut notez qu’elle est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d’entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux en ligne sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si pour les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d’effet addictogène, l’addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l’objet en cause, liée à d’autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social…), la cyberdépendance semble prendre de l’importance.car 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l’usage excessif ou dépendant du réseau informatique. source : AFP

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Une enquête sur les loisirs devant écran (Internet, jeux vidéo et télévision) a été menée auprès de 444 élèves de 3e scolarisés dans l'ensemble des collèges publics et privés d'une grande ville du Nord de la France53(*). En bref, s'il existe bien une cyberaddiction, plus puissante que la dépendance à la télévision, qui commence à prendre des proportions inquiétantes, la solution est connue : il s'agit du contrôle des parents, qui disposent des moyens pour couper la connexion ou pour maîtriser les horaires de navigation. Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Selon M. Par ailleurs, la dépendance aux jeux vidéo est bien analysée par l'ouvrage de Mme Christine Kerdellant et M.

Addiction à Internet - Il a vécu 6 mois sans le net Un jour, Thierry Crouzet a coupé Internet. Victime d’un burn-out, d’une overdose numérique. Blogueur influent, geek connecté jour et nuit sur les réseaux sociaux, expert des nouvelles technologies, il a quitté la toile pendant six mois, pour se sevrer. La nuit du 14 février 2011, vous faites une crise d’angoisse et finissez à l’hôpital. Thierry Crouzet : Allongé sur mon lit d’hôpital, j’ai tout de suite pris mon téléphone pour regarder mes mails et ce qui se passait sur les réseaux sociaux. Votre conclusion, c’est que vous étiez victime d’un burn-out numérique… T.C : Oui. Plus aucun accès à Internet pendant six mois… Pourquoi ce choix d’une déconnexion totale ? T.C : Je ne savais pas ce qui posait problème. Avant cette prise de conscience, vous sentiez-vous accro au net ? T.C : Non, ou alors comme d’autres sont accros à leur travail. Qu’est-ce qui vous rendait dépendant au net ? T.C : Au départ, je suis arrivé sur le net pour défendre des idées.

Bonjour,
Cette présentation me semble particulièrement intéressante et synthétique. La partie pratique sur les aspects de prise en charge possibles est tout à fait pertinente. L'expérience du terrain y est perceptible.
Merci. by arbizu_groupe5_psy Mar 30

Cette présentation de C. Richard aborde la problématique de la cyberdépendance dans son ensemble, en y incluant la définition du DSM IV et les facteurs de risque mais aussi des données statistiques et les différentes modes d'interventions. by perruchini_groupe5_psy Mar 19

Related: