background preloader

La télévision... Pourquoi pas? [CML]

La télévision... Pourquoi pas? [CML]
Related:  Censure Média mensonge Répress° policière Surveillance InternetQuestions sociales, sociologiques

Le CSA dresse la liste de ce qu'il veut contrôler sur Internet Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a publié lundi son rapport annuel 2013 (.pdf), dans lequel l'autorité administrative confirme sa demande de ne plus réguler uniquement la télévision et la radio, ou leurs déclinaisons "à la demande", mais bien tout le web audiovisuel en France. Et surtout de créer un label "Site de Confiance" que les logiciels de contrôle parental et de filtrage auraient l'obligation de respecter pour s'assurer que la censure du web est effective — voir à ce sujet nos explications sur le mécanisme redoutable qui attend les internautes. Ainsi, les "services audioivisuels numériques" serait entendus comme "les services de communication au public par voie électronique mettant à disposition du public ou d'une catégorie de public des contenus audiovisuels ou sonores". Toujours très flou dans ses demandes, le CSA se contente de proposer que ses règles soient appliquées "selon des modalités adaptées à la nature des services audiovisuels numériques".

« Le malheur français, c’est quelque chose qu’on emporte avec soi » Claudia Senik, avril 2013 - Audrey Cerdan/Rue89 Claudia Senik est professeur à l’université Paris-Sorbonne et à l’Ecole d’économie de Paris (PSE, Paris School of Economics). Ses recherches portent sur un domaine singulier : « l’économie du bonheur ». Comme l’écrit Sylvie Kauffmann dans sa chronique du Monde (« La France ne fait pas le bonheur (suite) », mardi 2 avril), « nul n’est prophète en son pays ». Le 28 octobre 2011, Claudia Senik avait publié sur LeMonde.fr les premiers résultats de son étude rédigée en anglais, « The French Unhappiness Puzzle : the Cultural Dimension of Happiness » (« Le mystère du malheur français : la dimension culturelle du bonheur »), sans que cela ne fasse grand bruit. Le 24 mars dernier, The Observer, hebdo britannique, publie un article, également mis en ligne sur le site du Guardian, « C’est leur culture qui rend les Français moroses » ; un journaliste avait repéré que la chercheuse était invitée le 3 avril à donner une conférence à Londres.

Un film à voir : « Cas d’école » de Gilles Balbastre Retour sur la lamentable couverture médiatique du suicide d’une collégienne de 12 ans. Tous les ingrédients sont présents : coupables désignés, racolage, désinformation… Les grands médias dans toute leur splendeur. Début 2012, une élève scolarisée dans un collège du Pas-de-Calais se suicide. Pour les médias, cela ne fait aucun doute : ce cas révèle le harcèlement scolaire et l’institution – qui n’aurait rien vu venir – devient le coupable idéal. Le scénario est donc simple, les méchants sont désignés et la surenchère sera de mise. Le film « Cas d’école » relate la couverture médiatique de ces événements avec comme acteurs principaux les personnels de cet établissement qui, avec le recul – notion que ne semblent pas connaître les médias – analysent et commentent la déferlante qu’ils ont dû subir. À la violence de la mort d’une de leurs élèves s’ajoute celle des médias accusateurs. Même lorsqu’ils prennent le temps de l’analyse, les médias désinforment et flattent les bas instincts.

Le Mommy Porn (Me contacter pour obtenir la vidéo) La Berlinale À l'approche de la Berlinale (du 9 au 19 février), Personne ne bouge ! met son président du jury, Paul Verhoeven, sur la sellette en revenant sur deux de ses films les plus hot : Basic instinct et Showgirls, et en dressant une liste d'anecdotes méconnues sur le cinéaste hollandais. Le soft porn Profitant de la sortie, le 8 février, du film Cinquante nuances plus sombres de James Foley, inspiré du livre éponyme, Sophie-Marie Larrouy mène l'enquête : comment débute-t-on une carrière d'auteur de best-seller coquin ? Juliette Gréco À l'occasion de ses 90 printemps, le 7 février, voyage au pays de Juliette, ses amours et sa carrière prolifique et fantasque, des bars du Quartier latin à Hollywood.

Comment Google lit vos emails pour vous proposer des publicités ciblées Vous le savez sans doute, Google lit et analyse le contenu de vos messages dans Gmail. C’est loin d’être une nouveauté, mais c’est désormais écrit noir sur blanc dans les conditions d’utilisation de service de Google. Le mois dernier, de très nombreuses plaintes d’internautes n’avaient pas pu aboutir à une class action. Le juge en charge du dossier estimait que ces plaintes n’étaient pas assez similaires pour être réunies en une seule action collective contre Google. Mais ce dernier a préféré se prémunir contre toute autre éventuelle tentative d’action en justice et indique désormais clairement que vos emails sont bien utilisés à des fins publicitaires. Google explique d’ailleurs clairement comment cela fonctionne. En clair, il sera désormais beaucoup plus difficile d’attaquer Google pour atteinte à la vie privée car si les internautes utilisent les produits de Google, c’est donc qu’ils auront accepté les conditions générales d’utilisation du service. Vous avez aimé cet article ? Inactif

FRANCE. 43 % des adolescents en état de "souffrance psychologique" Plus d'un tiers des 6-18 ans sont en état de "souffrance psychologique", une proportion qui augmente avec l'âge et atteint près d'un adolescent sur deux (43 %) de plus de 15 ans, selon une étude de l'Unicef France. 41 % se déclarent "tristes" ou "cafardeux" CONSULTATION. Pour la deuxième année consécutive, l'Unicef a mené une consultation nationale, auprès de 11.232 enfants et adolescents (les 12-18 ans représentant 62 % de l'échantillon), interrogés de mars à mai 2014. Cette enquête, qui a été remise mardi 23 septembre aux Secrétaires d'Etat à la famille (Laurence Rossignol) et à la lutte contre l'exclusion (Ségolène Neuville) a tout d'abord confirmé les résultats de la précédente : "17 % environ des enfants et des adolescents peuvent être considérés en situation de privation en termes de niveau de vie." SENTIMENT. Le fait d'être une fille, la peur de l'échec scolaire et le harcèlement sur les réseaux sociaux augmentent les risques d'être affecté. 28 % ont déjà pensé au suicide FAMILLE.

DSK, Hollande, etc - Le nouveau film de Pierre Carles Découvrez la première version du dernier film de Pierre Carles : "DSK, Hollande, etc ." Synopsis : Les rapports médias-politique passés au crible avant l’élection présidentielle de 2012. Ou comment la presse présélectionne les candidats compatibles avec les intérêts du pouvoir économique. ( En n’imaginant pas d’autre second tour possible qu’un duel Hollande-Sarkozy et en présentant cet affrontement comme un un combat gauche-droite alors qu’il s’agit plus vraisemblablement d’un affrontement centre droit-droite dure, les médias dominants cherchent-ils à éviter la présence d’un vrai candidat de gauche au second tour de l’élection présidentielle ? Un film de Julien Brygo, Pierre Carles, Aurore Van Opstal. Une première version de « DSK, Hollande, etc. » a réussi à voir le jour avant le 1er tour des élections présidentielles. L’équipe de « DSK, Hollande, etc. » Video Tags

Pourquoi je suis un pirate ! English translation Chers industriels de la musique, du cinéma et du divertissement, je suis un pirate. Je suis l’archétype de l’internaute que vous combattez. Lorsque j’ai découvert l’Internet haut-débit, j’étais innocent, naïf. Car vous ne proposez pas un service pertinent Aujourd’hui, lorsque je veux découvrir un artiste ou un film, je vais sur The Pirate Bay, je lance une recherche et je clique. Je serais prêt à payer pour un tel service s’il est aussi simple, aussi rapide et, contrairement à la Baie, s’il me garantit la qualité de ce que j’écoute. Je ne parle même plus des CDs, qui encombrent mon salon, qui sont un fardeau à chaque déménagement, qui coûtent un prix démesuré, qui se dégradent avec le temps et qui, dernièrement, sont bardés de verrous numériques rendant le tout inutilisable. Bref, vous offrez un service plus cher et moins bien que l’existant. Car vous ne redistribuez pas mes sous correctement Mes 200 CDs m’ont probablement coûté un total de 2000€. Piratement vôtre, Publié

Malaise au Grand Journal à cause d'un t-shirt siglé Palestine ? (VIDEO Invité lundi du Grand Journal de Canal+ pour parler de son ascension de l'Everest, le journaliste Nadir Dendoune aurait provoqué un malaise sur le plateau. La raison ? Un t-shirt siglé Palestine, que la production aurait tout fait pour cacher, à en croire Nadir Dendoune. Nadir Dendoune, censuré à cause d'un t-shirt ? Oui, à en croire un billet de l'intéressé sur le site Le Plus du Nouvel Obs. Lundi 24 septembre, le journaliste et baroudeur était l'invité du Grand Journal de Canal + pour évoquer le décès de six Français sur les pentes du Manaslu, dans l'Himalaya. En effet, dans un long billet posté ce jour sur le site Le Plus du Nouvel Observateur, le journaliste évoque la gêne qu'aurait suscité le fameux vêtement. Regardez : A lire également : Mouloud se prend un vent par Tommy Lee Jones au Grand Journal !

Alain Accardo, sociologue engagé .1 - Au cours de votre parcours professionnel et intellectuel, dans quelles circonstances avez-vous rencontré le travail sociologique de Bourdieu, ainsi que cet auteur ? R.- J’ai rencontré Pierre Bourdieu en 1958, à l’Université d’Alger où il avait été nommé assistant, à l’issue de son service militaire, effectué en Algérie. Il venait de publier son premier ouvrage, Sociologie de l’Algérie, et il était chargé d’enseigner la sociologie aux étudiants en philosophie dont je faisais partie (il n’y avait pas encore de filière autonome pour la sociologie). Il m’intégra rapidement à un groupe de recherche qu’il avait constitué et j’ai été ainsi conduit, en compagnie de mon condisciple Abdelmalek Sayad, qui devait devenir son collaborateur et ami — et un éminent sociologue de l’émigration — à participer aux enquêtes sur le terrain, à Alger d’abord, puis dans la région de Collo, en Petite-Kabylie, d’où devait sortir la publication de Travail et Travailleurs en Algérie (Mouton, 1963).

« Le traitement médiatique de l’ "insécurité" » : vidéos d’un Jeudi d’Acrimed, avec Laurent Bonelli - Acrimed | Action Critique Médias Le 24 mai 2012, dans le cadre des « Jeudi d’Acrimed », nous recevions Laurent Bonelli, maître de conférences en science politique à l’Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense. Laurent Bonelli est notamment l’auteur de La France a peur. Une histoire sociale de l’ « insécurité » [1], dont nous nous avons publié deux extraits [2] I. Les médias font volontiers leurs choux gras de l’« insécurité ». L’ « insécurité » – ou plutôt son exploitation médiatique – fait vendre. Or, pris dans l’urgence de l’actualité, le commentaire journalistique manque souvent du recul nécessaire à un traitement équilibré et raisonné de ces questions. II. L’intervention de Laurent Bonelli Le débat Pour en savoir plus, lire ici même, de Laurent Bonelli :- Les médias et l’« insécurité » (1) : une irrésistible ascension ?

Orthographe : le point de vue d’une professionnelle - Plaidoyer anarchiste pour le respect du vivant - La chaise pliante Avertissement : il y a probablement des fautes dans ce texte. Je n’aime pas me relire parce que je passe déjà mes journées à relire les trucs des autres. Merci de votre clémence. Quelle idée. Après avoir parlé de révolution, je parle d’orthographe. via GIPHY Parce que j’ai bac+5 en Lettres, parce que j’ai toujours adoré la linguistique, et surtout parce que je pratique aujourd’hui le métier ultime de correctrice, j’ai un statut privilégié par rapport à tout ça : on me prend souvent à témoin de la « bêtise » de ceux qui écrivent ou parlent mal le français. Mais ce que les gens savent peu c’est que non seulement je me foutais déjà complètement de l’orthographe à l’époque où je m’amusais à faire les dictées de Pivot au collège et je pratique aujourd’hui ce métier sans passion aucune, bien au contraire. Voici donc quelques réflexions philosophiques sur le langage, en tant que « professionnelle de l’orthographe » : Personne n’est vraiment bon en orthographe. via GIPHY via GIPHY

Victoire pour la neutralité du net au Parlement Européen ! A lire aussi : pourquoi la victoire est loin d'être acquise Les esprits étaient fébriles face au lobbying intense des opérateurs télécoms, mais le Parlement Européen a finalement adopté jeudi à une large majorité le rapport de Pilar Del Castillo sur le marché unique des télécommunications, dans une version amendée pour sauvegarder et imposer la neutralité du net en Europe. Les efforts de la Quadrature du Net, notamment, ont porté leurs fruits. Ainsi, les députés européens ont adopté l'amendement déposé notamment par la Socialiste française Catherine Trautmann et par l'eurodéputée du Parti Pirate Amelia Andersdotter (membre du groupe des Verts), qui apporte une définition claire et sans ambiguïté à la neutralité du net : "neutralité du réseau", le principe selon lequel l'ensemble du trafic internet est traité de façon égale, sans discrimination, limitation ni interférence, indépendamment de l'expéditeur, du destinataire, du type, du contenu, de l'appareil, du service ou de l'application;

Le pessimisme et la défiance de la jeunesse atteignent des records Se sentant « sacrifiée » face à la crise de l’emploi, la jeunesse est traversée par un sentiment de révolte envers la politique, les institutions et les médias. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien de Tricornot Le pessimisme des jeunes vis-à-vis de l’avenir atteint des sommets, de même que leur défiance envers la politique, les institutions et les médias. Ce constat ressort avec force de l’étude publiée, mercredi 14 décembre, par Anne Muxel, directrice de recherches au Cevipof (CNRS/Sciences Po), à partir du volet français de l’enquête « Generation What ? La sociologue a travaillé sur les réponses d’un échantillon représentatif de plus de 20 000 jeunes Français, et les a comparées à celles d’une précédente enquête (« Génération quoi ? L’environnement en tête des préoccupations Cela n’empêche pas une colère profonde : 62 % déclarent pouvoir « participer demain ou dans les prochains mois à un grand mouvement de révolte ». Lire aussi : Quiz - Connaissez-vous vraiment les jeunes ?

Related: