background preloader

Construction d’une spirale d’aromatiques

Construction d’une spirale d’aromatiques
L’une des marottes (et ils en ont beaucoup) des permaculteurs est de supprimer les lignes droites, quelles qu’elles soient : inesthétiques, inexistantes dans la Nature et totalement dysfonctionnelles, elles seront remplacées par des lignes courbes, des formes organiques et naturelles, plus aptes à remplir des fonctions utiles à la Vie. Ces "patterns" ou motifs de la Nature sont les bases de construction du vivant et on les retrouve partout, de la cellule végétale aux grandes formations géologiques : Chaque série de pattern possède une ou plusieurs actions spécifiques : stocker, distribuer, concentrer, etc… Ces particularités énergétiques seront les guides, des références pour le design en permaculture. L’une des figures emblématique de la permaculture est la spirale, symbole englobant et concentrant en même temps, multidirectionnel, il incarne mieux qu’aucun autre la vision globale de la permaculture. On commence donc par tracer le périmètre du cercle final au sol. Like this:

La spirale d'herbes aromatiques Les anglais, dont le climat humide ne favorise pas la culture des plantes aromatiques, ont inventé un parterre surélevé en spirale pour les cultiver dans n’importe quel jardin. La structure accumule la chaleur et tempère les variations de température. La pente crée un microclimat plus chaud que les alentours. La butte surélevée est bien drainée, même en terrain et climat humides. Cette spirale peut avoir de 2 m à 3,5 m de diamètre et de 0,80 à 1,20 m de hauteur au centre selon la place dont on dispose. Avec quelques aménagements supplémentaires, il est possible d’en faire un milieu très favorable aux insectes. Matériel nécessaire bêche pelle transplantoir truelle de maçon pierres ou briques résistants au gel petit bassin ou film plastique étanche gravats grossiers compost sable ciment (seulement si maçonnerie) Réalisation de la forme Choisissez pour votre spirale un emplacement ensoleillé. Etalez une couche de sable circulaire (diamètre env. 3m) qui constituera le fond. Montage de la spirale

Culture de pomme de terre sous carton Traditionnellement, la culture des pommes de terre consiste à travailler le sol pour l’ameublir ; ensuite on fait une tranchée pour y déposer les tubercules que l’on recouvre avec la terre précédemment déplacée ; puis à quelques reprises au cours de l’été, il faut buter les rangs, ce qui consiste à prendre la terre des allées et à la ramener par dessus le rang pour faire de plus grosses buttes. L’objectif du buttage est de donner plus d’espace aux plants pour faire des tubercules, garder les tubercules à l’abris de la lumière (sinon ils verdissent) et lutter contre les adventices en les recouvrant de terre. Lors de la récolte, les buttes sont totalement défaites afin d’y récupérer les tubercules. Cette techniques occasionne plusieurs problèmes : Favorise l’érosion du sol en le gardant à nue. Accélère la décomposition de la matière organique (et l’épuisement du sol) car le travail du sol apporte de l’oxygène. Alternative ! Les étapes : Faire chevaucher le carton Faire des X dans le carton

J'installe un potager en trou de serrure dans mon jardin Si vous êtes un adepte du compostage il y a fort à parier que vous vous soyez posé la question de savoir où le placer. En la plaçant au fond du jardin, y vider ses déchets de cuisine devient une vraie corvée par temps frais ou pluvieux. A coté de la maison alors. On a connu plus esthétique pour accueillir ses visiteurs. Difficile de faire le bon choix entre la praticité et l’esthétique… Une solution possible est le potager en trou de serrure. Principe et intérêt du potager en trou de serrure Le jardin en trou de serrure ou « keyhole garden » est un système de culture potagère utilisé à l’origine dans les régions arides de l’Afrique afin de rendre des villages auto-suffisants. La réalisation de ceux-ci est encouragé par l’organisation « Send a cow » qui, depuis1988, par le biais de conseils techniques et l’apprentissage de techniques peu coûteuses, aide les paysans africains à cultiver leur nourriture. Ce procédé tient son nom de sa forme. Construire son jardin en trou de serrure

Marc de café, l'or brun du jardinier ! - Blog Alsagarden - Plantes rares, Jardins, Actualités... | Blog Alsagarden - Plantes rares, Jardins, Actualités... Le marc de café est un excellent engrais naturel qui favorise la fertilité du sol, mais pas seulement ! Il possède également un effet répulsif pour certains insectes et ravageurs du jardin. Découvrez dans cet article, l’ensemble des usages qui permet l’utilisation du marc de café au jardin. Comment utiliser le Marc de café au jardin ? Vous pouvez soit l’incorporer superficiellement dans le sol, à proximité des végétaux. Le marc de café pour aider vos semis ! Bien sec, il se mélange aux graines fines pour bien répartir les semis, ce qui évitera des surcharges localisées, de plus grâce à sa couleur sombre, il vous permettra de bien délimiter votre semis. Un effet répulsif contre les nuisibles du jardin ! En le plaçant au pied des végétaux, le marc de café est un bon répulsif contre la mouche de la carotte ou encore celle du poireau, les nématodes des racines et empêche l’installation des pucerons. Le marc de café favorise le compost ! Vous avez aimé cet article ?

Une spirale d’herbes improvisée La per­ma­cul­ture Le terme per­ma­cul­ture est un mot-valise (permanent (agri)culture) forgé par deux Au­tra­liens (Bill Mol­li­son et Da­vid Holm­gren) dans les an­nées 80, quand ils ont posé les bases d’une phi­lo­so­phie agri­cole et so­ciale à contre-courant de la tour­nure pro­duc­ti­viste que pre­nait l’agriculture. Plu­tôt qu’une pra­tique ou une mé­thode de faire, la per­ma­cul­ture c’est d’abord une fa­çon de ré­flé­chir avant d’agir. En ceci, et par bien d’autres as­pects, la per­ma­cul­ture cherche à s’inspirer de la na­ture, dans la­quelle rien n’est ja­mais gâ­ché, dans la­quelle la ri­chesse vient de la di­ver­sité des fonc­tions, des be­soins, et des formes. La spi­rale d’herbes aromatiques Je re­vien­drai cer­tai­ne­ment plus lon­gue­ment sur la per­ma­cul­ture dans de nom­breux autres ar­ticles, et je vais me per­mettre ici de sor­tir du cha­peau la spi­rale d’herbes aro­ma­tiques. Pre­mière manche : un muret Deuxième manche : la spirale La suite Mo­ra­lité Liens ex­ternes

Un jardin en trou de serrure Où mettre le tas de com­post ? Trop près de la mai­son, il se­rait en concur­rence avec le po­ta­ger de proxi­mité (ce­lui des herbes et des sa­lades) et il nui­rait à l’esthétique vi­suelle (et par­fois à l’esthétique ol­fac­tive). Trop loin de la mai­son, et on se re­trouve avec des as­ti­cots dans la cui­sine parce qu’on n’a pas eu le cou­rage d’aller vi­der la pou­belle de dé­chets verts au fond du jar­din tous les jours. Chez nous, le tas de com­post a pas mal mi­gré, mais il n’a tou­jours pas trouvé son em­pla­ce­ment idéal. La so­lu­tion que je m’apprête à tes­ter nous vient d’Afrique. Le Key­hole Gar­den (jar­din en trou de ser­rure — ver­sion afri­caine), c’est une butte bien plus haute et dans la­quelle le trou cen­tral est un tas de com­post. Par l’intégration élé­gante des fonc­tions qu’il re­pré­sente, m’est avis que ce key­hole gar­den a vo­ca­tion à de­ve­nir un em­blème de la per­ma­cul­ture, bien plus que la spi­rale d’herbes aro­ma­tiques. Quelques in­no­va­tions

Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue - Page 45 - Forums des énergies: chauffage, isolation, maison, inventions, technologies, renouvelables, solaire, bois, électricité, transports électriques, voitures plus propres... FAQ 1.0 : le foin - quand, pourquoi, comment ? La première question qui m'a été posée, c'est : "c'est quoi ça ?" [le public désignant le regain - 2ème coupe - qui me servait de foin pour cette "démo"] Pour éviter d'avoir à biner, je recouvre la terre (là où je pars d'un ancien jardin) ou la prairie fauchée (si j'agrandis mon jardin) avec du foin. Et je le précise : du "vieux foin" - je devrais dire : du foin d'une prairie fauchée à maturité avancée (donc généralement en juillet ; mais cela peut-être août). Le déroulement de ce foin se fait à l'automne, quand il commence à faire froid. Il convient de mettre une couche épaisse : je mets environ 20 cm quand il est étalé, soit la hauteur d'une bonne main largement ouverte. Pourquoi ? Pour éviter que les adventices ne germent, il faut absolument éviter que la lumière ne parvienne au sol. Le foin va donc, dans ce système, jouer un premier rôle : celui d'une bâche noire. Et on va donc comprendre les recommandations faites ci-dessus : Comment ?

Lasagna bed, ou pourquoi j'ai mis des lasagnes dans mon potager... - Le jardin d'une gourmande paresseuse Pour la création de mon premier potager, étant une grande paresseuse dans l'âme, je n'ai eu de cesse de sillonner le net en quête de " the idee". Celle qui allait me permettre de concilier mon indéfectible loyauté envers la loi du moindre effort avec une envie de plus en plus pressante de m'essayer à cultiver ne fut-ce qu'une infime partie des légumes destinés à attérir dans mon assiette. Bien que ne possédant que peu d'espoir de trouver cette formule magique qui, en trois coups de cuillère à pot, m'offrirait la perspective d'une récolte sans pour autant en payer le prix fort ( des heures et des heures à retourner laborieusement la terre, courbant l'échine pour arracher des brouettes entières de "mauvaises" herbes, entre autres sympathiques perspectives ... ), je suis finalement pourtant " tombée" sur une idée. Elle peut sembler à première vue un peu farfelue, mais ne pouvait que me séduire par sa rapidité et sa simplicité de mise en oeuvre. Procédé : 1) Le carton 2) Les déchets verts

Chaussons au thon, facile et pas cher 1 Dans une cocotte, faites revenir les poireaux nettoyés et émincés dans l’huile, salez, poivrez. Ajoutez 2 cuil. d’eau, couvrez et laissez mijoter 15 min. Laissez sur le feu à découvert pour faire s’évaporer le jus.2 Emiettez le thon égoutté. Hachez les olives. Puis mélangez-les avec les poireaux et le blanc d’œuf, salez et poivrez. 3 Préchauffez le four th. 7 (210 °C). Cette recette est aussi présente dans Thon, Débutant, Recette facile, Entrée Vinaigre des quatre voleurs : Antiseptique naturel. Le vinaigre des quatre voleurs un remède naturel efficace depuis des siècles. Ce vinaigre est composé de plusieurs plantes médicinales aux pouvoirs antibactériens, antiviraux et antifongiques, puissants, telles que la cannelle, menthe, romarin, l’ail, girofle…. A utiliser en friction sur les mains, visage et corps, ou par voie orale pour prévenir et soigner toutes les infection. Utilisé en 1996, par les Médecins aux pieds nus, pour éradiquer l’épidémie de choléra qui sévissait parmi les Indiens Mayas, cette recette, vieille de plus de trois siècles fait encore des »miracles » ! Origine Le vinaigre des 4 voleurs a été signalé pour la première fois à Toulouse au cours d’une épidémie de Peste de 1628 à 1631. « Quatre Voleurs » furent pris sur le fait alors qu’ils dévalisaient des pestiférés. En 1720, la Grande Peste frappait Marseille et des fripons utilisèrent le même procédé que leurs prédécesseurs toulousains pour piller en toute impunité. Nettoyant Tonique Soin capillaire Préventif anti-poux

Related: