background preloader

Femmes harcelées dans la rue, agressées dans les lieux publics : luttons, militons, et battons-nous. Au sens propre. (Pétons-leur la gueule)

Femmes harcelées dans la rue, agressées dans les lieux publics : luttons, militons, et battons-nous. Au sens propre. (Pétons-leur la gueule)
Related:  Harcèlement de rueViolences sexuelles et culture du violHarcèlement de rue

J'ai été agressée, mais je vais bien, merci Jack Parker a été agressée, jeudi dernier. C’était pas vraiment le moment. Mais vous savez quoi ? Elle va bien ! Petit disclaimer : avant toute chose, je tiens à insister sur un point important. Jeudi dernier, j’ai été agressée. Ça partait bien, pourtant… J’étais allée prendre un verre avec un pote, et même si j’avais promis à ma mère – chez qui je squatte quand je repasse à Paris – que je rentrerai en taxi, j’ai pris le dernier métro. J’ai pris le chemin de la maison, un peu bourrée mais sur mes gardes, juste un peu moins que d’habitude. Encaisser et rendre les coups Mais là, je sais pas. C’est la que mon cerveau a changé de mode. Je ne suis pas allée porter plainte, pour la raison expliquée plus haut. (Edit : Depuis la publication de cet article, vous avez été tellement nombreux-ses à insister sur l’importance d’aller porter plainte que j’ai décidé d’y aller cette semaine. Et maintenant ? Ma petite tronche cinq jours plus tard. Mais l’important, c’est que je vais bien.

Le viol dans les médias : un fait divers En 1986, pour la première fois, une victime d’inceste témoigne à visage découvert à la télévision. Eva Thomas, qui vient de publier Le viol du silence [2], est l’invitée de l’émission « Les dossiers de l’écran ». C’est une révélation. Les Français découvrent un crime. Et des millions de victimes réalisent qu’elles ne sont pas seules à avoir vécu un enfer. Les médias participent à dissiper le tabou. Une vérité tronquée Les journalistes parlent surtout de viol dans deux cas : lors de l’enquête qui suit un dépôt de plainte et au moment du procès d’un agresseur présumé. Dans l’espace médiatique, le violeur en série est largement plus présent que le grand-père agresseur de ses petits-enfants. Le biais du fait divers Ce genre journalistique a ses codes. La confusion entre agression et sexualité peut conférer au traitement du viol un caractère érotique, décalé de la réalité de l’agression. « Certains lecteurs s’attendent à trouver des détails, il ne faut pas se leurrer.

Tayush, groupe de réflexion pour un pluralisme actif Video: Women of Color Speak Out About Street Harassment Over at Jezebel, Collier Meyerson writes about that controversial Hollaback video on street harassment and new response from a group of women of color: …black and brown women were excluded, as if we do not exist, or are not affected by street harassment when, in fact, we are more endangered by it. Black and brown women, women of color of size, and trans women are among our society’s most vulnerable. Black women are at a greater risk of domestic violence. Hollaback did issue an apology, writing: “We agree wholeheartedly that the video should have done a better job of representing our understanding of street harassment and we take full responsibility for that.” In the video below, several women of color talk about their experiences with street harassment, often at the hands of white men.

Harcèlement de rue, cette épuisante banalité Publié initialement le 1er août 2012 Aaaah bah voilà. Enfin, on en parle, grâce au documentaire de Sofia Peeters. Un truc que je remarque systématiquement quand le sujet est abordé entre femmes : tout le monde est d’accord, on partage nos histoires, on s’énerve, on s’offusque, on tape du poing sur la table, on raconte nos pires histoires, on calme ça avec une bonne dose de second degré – bref, on se comprend. Notons d’abord, parce que c’est important sinon après on va dire que je suis une harpie castratrice, que je comprends TOUT À FAIT cette réaction. Donc forcément, quand un mec vient nous péter notre trip en intervenant d’une voix solennelle pour nous dire “Eh, oh, tututut, arrêtez de tout exagérer tout le temps là, c’est bon, c’est pas grave une remarque de temps en temps et puis c’est flatteur”, comprenez qu’on perde un peu notre calme. Quel genre de remarques ? “Eh madmoiZelle, t’as pas un 06 ?” Pour résumer Les filles : vous n’êtes PAS SEULES.

Le viol des hommes, un tabou inconnu | Crifip Les dépêches sur les cas de violence en Afrique et ailleurs dans le monde ne traitent généralement que de femmes victimes de ces violences. Il semble pourtant qu’une proportion non négligeable de victimes soient des hommes, également dans des situations de conflit. Ces faits sont rarement dévoilés par les victimes ou par les organisations d'aide. Le viol des hommes est au moins aussi tabou que le viol des femmes, sinon plus. Selon une étude américaine sur le viol des hommes, sous la conduite de Lara Stemple, les femmes sont plus susceptibles d'être victimes de viol que les hommes. Absence de données Selon cette même étude, les viols d’hommes concernent généralement les abus sexuels de garçons, le viol de prisonniers et le viol utilisé comme arme de guerre en situation de conflit. L'homme ne peut pas être vulnérable Stemple affirme dans son étude sur les hommes violés que la société civile ne reconnaît pas assez le problème des hommes victimes de violences sexuelles. Plus d'attention ?

Quels outils pour écrire ? Recommander cette page à un(e) ami(e) Celui qui écrit, qu'il soit amateur ou professionnel, rédacteur, journaliste ou écrivain, accorde généralement une importance capitale à son environnement, comme le montrent ces photos. Le bureau est aujourd'hui autant "autour" que "dans" la machine et même sur le coin d'une table de cuisine, on peut être entouré de dictionnaires, grammaires, images inspirantes et musique douce, qui attendent sagement dans l'ordinateur portable d'être utilisés. Un récent article publié sur un blog américain dresse la liste de 31 ressources en ligne qui aident à écrire. En voici une libre interprétation, adaptée aux écrivants francophones, qui ne présente que des outils gratuits. 1- S'organiser Pour noter à la volée ses idées, enregistrer les images frappantes, les citations inspirantes... rien ne vaut le petit carnet et l'appareil photo de son téléphone, que l'on emporte partout avec soi. Evernote L'article de présentation sur Thot Cursus Citebite Diigo Mindmeister Celtx

Projet Crocodiles Why You Shouldn’t Tell That Random Girl On The Street That She’s Hot » Brute Reason Ah, spring. What a wonderful time of the year. Flowers are blooming, birds are chirping, terrified college students are graduating, and dudes on the internet are pondering that age-old philosophical question: “But whyyyyy can’t I tell that random girl on the street that she looks hot?” It seems that men are finally starting to realize that many women do not like street harassment (or, in the parlance of the uninitiated, “unsolicited compliments about a stranger’s appearance”). However, predictably, I’ve also seen a surge of men desperately trying to find loopholes so that they can still, yes, give women their irrelevant and unasked-for opinion on their appearance. Okay. Finding a random woman attractive makes you a Bad Person.Wanting to tell her she’s attractive makes you a Bad Person.Every time you compliment a random woman on her appearance, it makes her uncomfortable/scared.Every time you compliment a random woman on her appearance, that is harassment. Here’s what I AM going to say:

Chaque jour, 38 soldats américains sont violés Beaucoup ont mis plusieurs années avant de parvenir à en parler. Être un homme dans l’armée et avoir été agressé sexuellement par un autre homme dans l’armée demeure un sujet tabou. Le Pentagone a pourtant des chiffres. «J’AI LAISSÉ FAIRE» Dans un long article, GQ a compilé les témoignages de plusieurs de ces hommes victimes d’agression sexuelle dans l’armée, dont certains mettent des dizaines d’années avant de parler. Kole Welsh, qui fut dans l’armée de 2002 à 2007, a lui aussi laissé faire sans rien dire. «On fait croire que les auteurs de ces viols les commettent parce qu’ils sont gays, mais c’est absolument faux, explique James Asbrand, un psychologue militaire. 81% DES VICTIMES SE TAISENT Avant l’abrogation de la loi Don’t Ask, Don’t Tell qui encourageait les militaires à garder le silence sur leur orientation sexuelle, des victimes de viol préféraient se taire plutôt que de risquer d’être exclues de l’armée pour avoir eu une relation avec un autre homme. Photo Capture

Quels outils pour écrire ? Recommander cette page à un(e) ami(e) Celui qui écrit, qu'il soit amateur ou professionnel, rédacteur, journaliste ou écrivain, accorde généralement une importance capitale à son environnement, comme le montrent ces photos. Le bureau est aujourd'hui autant "autour" que "dans" la machine et même sur le coin d'une table de cuisine, on peut être entouré de dictionnaires, grammaires, images inspirantes et musique douce, qui attendent sagement dans l'ordinateur portable d'être utilisés. Un récent article publié sur un blog américain dresse la liste de 31 ressources en ligne qui aident à écrire. 1- S'organiser Pour noter à la volée ses idées, enregistrer les images frappantes, les citations inspirantes... rien ne vaut le petit carnet et l'appareil photo de son téléphone, que l'on emporte partout avec soi. Evernote L'article de présentation sur Thot Cursus Pour sauvegarder les fragments de pages web intéressants, rien ne vaut Citebite, qui vous mène directement à l'extrait sélectionné. Citebite

Using Walls to Talk Back to Unwelcome 'Compliments' Robert Stolarik for The New York TimesPosters on a wall on Tompkins Avenue in Bedford-Stuyvesant, Brooklyn, try to make the point that some comments to women aren’t welcome. “These things make you feel like your body isn’t yours,” the artist says. Shorty. Sweetie. If you were to respond, what would you say? Last fall, Tatyana Fazlalizadeh began replying — through her art — to the dozens of men who approached her in public each week. “My name is not Baby.” Since September, Ms. But as slightly warmer weather has returned, so have the messages. The project grew out of a desire to explain that for many women, “hey sweetums” or “let’s see that smile” isn’t a compliment. Of course, her target audience may still need convincing. A friend of his, Richard Johnson, 29, passed by.

This Is How Men React to Being Catcalled by a Woman I love the Everyday Sexism Project, and I like this idea - but there's no guarantee that the guys who are the 'victims' here are the jerks who catcall, etc. What I'd like to see is a bunch of workers who are known, personally, for catcalling to be subjected to this at random and see how they react. Why? Women who get catcalled are regular women so if you reverse it it makes sense to do it to 'regular' guys. It's about illustrating the behavior not getting revenge. Well, it mostly debunks the idea that men are all flattered and not made uneasy at all by random sexual comments from attractive women. I agree. It could be argued that sexually harassing someone at random to show sexual harassment is wrong might be the wrong way to go about raising awareness. It's rather like walking up to a random white guy (who may have never said anything racist in his life) and hurling racial epithets at him to illustrate why racial slurs are bad. Hm. Yep.

Related: