background preloader

Technique de permaculture (Mulch)

Technique de permaculture (Mulch)
Bien qu’il y ait une description de mulch en couche pour jardins dans Permaculture 1 (p. 1181), cette technique a provoqué de nombreuses questions, auxquelles j’espère pouvoir répondre ici. Cette technique est illustrée sur la fig. 3.3, et des méthodes similaires sont décrites par Ruth Stout en même temps que d’autres, publiées ou non, qui toutes connaissent des variations. Un film vidéo de l’auteur faisant la démonstration du procédé peut être obtenu par W.A.I.T. (West Australia Institute of Technology, Perth) : contactez Barry Oldfield, ou via Smith’s Bookstore, Canberra, contactez Harry Smith. La toute première chose à savoir sur le mulch en couche est qu’il épargne beaucoup de travail et économise beaucoup d’eau, tout en utilisant des matériaux que l’on a l’habitude de jeter. 75 mm de, au choix : paille d’écurie ;fumier de volaille dans de la sciure ;algues ;feuilles en décomposition ou feuilles ratissées ; ou un mélange de ces matériaux. 150 mm de, au choix : Pour finir. OK.

le Jardin dans Tous Ses Etats - réseau national des jardins partagés Permaculture 67 | Bienvenue aux curieux, amateurs, et professionnels,….. Permaculture - Association La Forêt Nourricière, Franck Nathié L'Écocentre du Périgord Le Jardinier Maraîcher Principes de la Permaculture | Ethique de la permaculture Au centre de la permaculture, il y a trois principes fondamentaux : prendre soin de la terre, prendre soin de l'humain, et partager équitablement. Ils forment le socle de la conception permaculturelle. On les retrouve dans la plupart des sociétés traditionnelles. Les principes éthiques sont des mécanismes issus d'une évolution culturelle, qui tempèrent nos égoïsmes instinctifs et nous permettent de mieux comprendre les conséquences bonnes ou mauvaises de nos actes. Les principes éthiques de la permaculture ont été inspirés de travaux de recherche sur les bases éthiques des communautés, retenant les leçons de peuples qui ont réussi à vivre en équilibre avec leur environnement beaucoup plus longtemps que les civilisations récentes.

Présentation - Site de habiterlaterre ! "Ce site se veut être une plate-forme d'échange, de partage, d'information sur une manière de vivre en harmonie avec la nature. Proposer des approches, des idées concrètes de Vie. D´habitat écologique intégré dans son milieu pour être avec tout son corps sur la terre." Alexandra Un stage est un moment privilégié pour se prendre un temps de co-création dans la nature. C'est l'occasion d'apprendre des techniques simples de construction et de design permaculture avec plusieurs personnes compétentes dans leur domaine. D'être proche de son corps et de la nature dans la création et d'inscrire cette approche dans le temps... Aborder une réflexion sur le comment habiter sur terre et notre corps, notre propre terre intérieure. Voir les prochains stages Si vous souhaitez accueillir un tel stage chez vous demandez à recevoir la fiche info. Si vous êtes intéressés par commander une création mais que vous ne voulez pas organiser de stage chez vous.

Réseau d'échange en Permaculture Les Principes de la Permaculture en Français Forum francophone de permaculture • Page d’index 47 erreurs à ne pas faire dans la culture de tomates Je cultive mon potager depuis environ 20 ans. Pour moi, comme pour la majorité des jardiniers, la culture de tomates est importante. Cette culture est loin d’être la plus facile à réussir. En 20 ans j’ai commis beaucoup d’erreurs. Je vois aujourd’hui des jardiniers faire mes mêmes erreurs que les miennes. Je fais encore des fautes mais sans doute beaucoup moins qu’au début. Erreurs dans le choix des variétés de tomates: Vous ne cultivez qu’une variété de tomates. Vous cultivez des variétés pas ou peu adaptées à votre région. Vous cultivez des hybrides F1. Vous cultivez des variétés peu résistantes au mildiou. Vous ne choisissez pas des variétés aux qualités gustatives exceptionnelles. Vous choisissez des variétés faites pour la grande distribution. Erreurs dans les semis ou les plantations de tomates : Vous plantez des tomates dans une terre trop pauvre. Vous n’apportez pas ce qu’il faut au semis ou à la plantation. Vous plantez trop serré. Vos tomates sont trop exposées au vent.

Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ? par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. Permaculture La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

Related: