background preloader

Etes-vous cyberdépendant ?

Etes-vous cyberdépendant ?
Comme la drogue ou l'alcool, la toile aurait ses @ccros. Selon des psychologues américains, surfer sur le web pourrait entraîner une dépendance qui toucherait déjà des millions d'internautes. Etes-vous netaholique ? Divorcée, Lucy ne pouvait se passer de son ordinateur. Le netaholisme : vaste blague ou réelle maladie ? Alors qu'aux Etats-Unis, on avance le chiffre de 11 millions d'internautes souffrant de cyberdépendance, les dictionnaires médicaux du Vieux-Monde accueillent avec circonspection ce nouveau terme : netaholisme. Le terme d'addiction à Internet a été prononcé la première fois lors de la réunion annuelle de l'Association Américaine de Psychologie à Toronto en 1996. 1 - Vous sentez-vous préoccupé par Internet (en pensant à votre dernière connexion et en anticipant la prochaine) ? 2 - Eprouvez-vous le besoin de surfer sur Internet pendant de plus en plus longues périodes avant d'être rassasié ? 5 - Restez-vous sur le net plus longtemps que prévu ? Le profil type de l'accro au web

Dépendance à Internet ou e-addiction - marseille-psychologie Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque. Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince. Premier épisode de l'addiction numérique, demain : Comment s'en sortir. Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Avec l'omniprésence du numérique, sommes-nous tous, dans une certaine mesure, accros aux nouvelles technologies ? Quelles thérapies Atlantico : Des thérapies d'un nouveau genre font leur apparition : les cures contre l'addiction aux nouvelles technologies. Ces cures proposent donc de faire un séjour 100% off-line, sans internet ni connexion.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Une enquête sur les loisirs devant écran (Internet, jeux vidéo et télévision) a été menée auprès de 444 élèves de 3e scolarisés dans l'ensemble des collèges publics et privés d'une grande ville du Nord de la France53(*). En bref, s'il existe bien une cyberaddiction, plus puissante que la dépendance à la télévision, qui commence à prendre des proportions inquiétantes, la solution est connue : il s'agit du contrôle des parents, qui disposent des moyens pour couper la connexion ou pour maîtriser les horaires de navigation. Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Selon M. Par ailleurs, la dépendance aux jeux vidéo est bien analysée par l'ouvrage de Mme Christine Kerdellant et M.

Position du GREA sur l’hyperconnectivité | GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions Introduction Le présent document présente la vision du GREA sur l’hyperconnectitivé (usage excessif des médias électroniques). Il fait suite à de nombreux échanges professionnels et s’appuie sur les résultats de la recherche en la matière. Les médias électroniques ont intégré le champ des addictions sans substance, appelé aussi «nouvelles addictions» ou «addictions comportementales». Au cours de ces dernières années sont apparues des offres de prévention et de traitement, et des spécialistes ont développé des compétences solides sur la question. Par le positionnement représenté dans ce document, les professionnels des addictions entendent participer à ce débat. Terminologie et définition Le GREA recommande d’utiliser les termes suivants: Hyperconnectivité pour aborder la problématique dans son ensemble. Compréhension de la problématique Le domaine des médias électroniques est en évolution constante. La parole des utilisateurs La prévention La réduction des dommages Le traitement

Essay: Are We Too Dependent on Computers? | PapersMart.net Blog The modern civilization lives in the age of information and the whole information is concentrated in computers. Today millions on servers all over the world contain the whole valuable information about the humanity and the World Wide Web called the Internet is the source of free information for everyone. Everyone has access to the net, because can join it from the PC, a smart phone, a lap top, etc. The alder and mature people are still getting used to the innovations in Information Technology and try to connect their life with computers to be able to follow the current news and the tempo of the dynamic world. Computers serve to help people and make their life easier and their activity more productive, but there has appeared a problem of the computer addiction or dependency, especially among the young people. However, every sphere of human life, including business, economics, politics, science, education – everything depends on computers greatly.

Misère de notre addiction numérique Les Etats et les grandes entreprises devraient faire preuve d'une vertu surnaturelle pour ne pas être tentés de tirer profit du fait que nous vivons dans une société où tout est enregistré LE MONDE | 02.01.2014 à 17h21 • Mis à jour le 03.01.2014 à 18h35 | Groupe Marcuse Comment combattre la tyrannie de la surveillance? L'affaire Snowden, du nom de l'ex-consultant pour l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) à l'origine des fuites sur le programme de surveillance électronique, a révélé l'ampleur du contrôle des citoyens du monde entier. La cascade de « révélations » sur les programmes de surveillance électronique, déclenchée par Edward Snowden au mois de juillet, continue. Les opinions publiques, qu'ils appellent à se soulever en défense de ces droits, semblent, elles, largement indifférentes. Dans cette affaire, ceux qui ne s'émeuvent point font preuve de plus de cohérence et de mémoire que ceux qui se montrent surpris et choqués.

commentaire commentaire commentaire commentaire Commentare

* Mais au contraire, je pense que la plupart des jeunes qui sont addicts à internet le font par timidité, internet permet de parler à des inconnus sans bouger de chez soi, ce qui permet peut-être à court terme de se sociabiliser, mais à long terme je pense que ça provoque l'isolement et plus de timidité encore.
Qu'en pensez-vous? by francispillai_groupe1_psy Apr 5

Bonjour,
Cette perle me paraît très interessante, dans la mesure où je ne pensais pas que l'addiction à internet n'était pas reconnu en France.
Je trouve que ça devrait l'être, je connais beaucoup de jeunes qui sont devenus isolés, asociales et qui ont même arrêtés d'étudier pour surfer le net, notamment pour faire des jeux en ligne. C'est une vraie maladie, qui touche en effet énormément de jeunes, il ne faut pas prendre ce "trouble" à la légère. Tout le monde est passé par la phase où on passe plusieurs heures à la suite sans pouvoir s'arrêter, sur MSN ou facebook, quand on vient de se créer un compte. Il est très facile, à mon sens, de devenir "accro" à internet, avec tout ce que ça nous apporte et nous propose.
Par ailleurs, je ne suis pas d'accord avec une partie du texte de cette perle. Le texte inidque que ce sont souvent les jeunes hommes entre 15 et 30 ans qui sont sujets à cette addiction, et ajoute "On est assez loin du stéréotype du jeune adolescent complexé et asocial !" by francispillai_groupe1_psy Apr 5

Related: