background preloader

CASA - Centre de thérapie

CASA - Centre de thérapie
Programmes Cyberdépendance Cyberdépendance Le Centre CASA accueille et vient en aide aux personnes aux prises avec un problème de sur utilisation des technologies ou du monde virtuel. L'accompagnement aura pour objectif général de favoriser une utilisation saine et responsable de ces médiums. Le Centre peut aussi offrir à l'ensemble de sa clientèle un atelier portant spécifiquement sur la cyberdépendance. Qu'est-ce que la cyberdépendance? Cette nouvelle forme de dépendance s'inscrit comme une addiction silencieuse. Quelques signes avant coureurs: Isolement Dimunition du nombre d’heures de sommeil Changement d’humeur Perte d’intérêt au niveau des relations personnelles Mensonges à propos des activités Passer un temps excessif à l’ordinateur Pour télécharger le questionnaire sur les indices de détection de la cyberdépendance, cliquez ici.

http://www.centrecasa.qc.ca/page.php?nom=cyberdependance

Related:  la cyberdépendance au québecCamps de désintoxixation internationauxCyberdépendanceLes comportements addictifs liés à l'usage du numériqueComportements addictifs liés aux nouvelles technologies

La cyberdépendance méconnue Nancy Roy, conférencière sur les dangers du web, veut sensibiliser les gens au phénomène de la cyberdépendance. Selon elle, des parents ne se doutent pas que leur enfant se lève la nuit pour jouer en ligne, et des femmes ignorent que leur mari a quitté son emploi pour passer plus de temps devant l'ordinateur. «Le problème de la cyberdépendance est l'isolement, explique-t-elle. Cela peut mener au décrochage scolaire ou encore au divorce.» Des 40 000 personnes qui ont consulté dans les centres de réadaptation en dépendances du Québec en 2007, seulement une centaine l'ont fait en raison de leur rapport à l'internet. «Ce sont des gens qui se sont présentés dans des centres où l'on traite la dépendance à l'alcool, aux drogues et au jeu, précise Louise Nadeau, directrice scientifique de l'Institut universitaire sur les dépendances du Centre Dollard-Cormier.

Des camps "déconnectés" pour réduire la dépendance à l'internet chez les jeunes Au japon une étude montre qu'un demi-million d'étudiants sont dépendants à l'internet, le gouvernement envisage des solutions dont des séjours en camps "déconnectés". L'étude commandée par le gouvernement japonais sur la dépendance à l'internet chez les étudiants de 12 à 18 ans a livré ses résultats : 8.1 % des 100 000 élèves sondés sont suspectés d'êtres accros à la toile, soit 518 000 étudiants dans le pays. Les signes d'une addiction se caractérisent par une obsession pour les activités en ligne à toute heure du jour et de la nuit, des symptomes proches de ceux de la dépression, des mauvais résultats scolaires ou encore des manifestations sur la santé physique comme des problèmes de circulation sanguine (cf thrombose veineuse profonde). Le Japon envisage à présent quel sont les solutions à adopter.

Un jeune japonais teste le sexe virtuel avec l'Oculus Rift Pour un public averti Lecteur : - Code embed Description : Pendant l'OcuFes 2015, un salon dédié à l'Oculus Rift, qui s'est déroulé le 24 aout 2015 à Akihabara (Tokyo, Japon), un jeune japonais a été filmé en train de tester du sexe virtuel à l'aide d'un masque Oculus Rift et d'une poupée gonflable. Assis sur une chaine, le jeune homme va mimer un acte sexuel. Thierry Crouzet : Le retour du débranché LE MONDE TELEVISION | • Mis à jour le | Par Olivier Zilbertin Il s'y est remis tout doucement. Avec les gestes précautionneux et comme engourdis de celui qui remarcherait après six mois de plâtre. Désir de recommencer et crainte de chuter à nouveau mêlés. Bien décidé en tout cas à ne pas sombrer dans les excès du passé. Début octobre 2011, Thierry Crouzet s'est rebranché.

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? par Vincent Parizot , Sophie Aurenche Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits.

Centre québécois de documentation en toxicomanie De nombreux chercheurs européens se sont penchés sur l’usage problématique et pathologique d’Internet chez les adolescents. Un échantillon de 11 956 adolescents ont été recrutés dans des écoles sur 11 sites d’études (Autriche, Estonie, France, Allemagne, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Roumanie, Slovénie et Espagne). Les utilisateurs d’Internet ont été classés en 3 catégories selon le Young Diagnostic Questionnaire for Internet Addiction (YDQ) : usage adapté, usage inadapté et usage pathologique. Parmi les résultats, les chercheurs ont constaté que l’usage pathologique d’Internet était plus fort chez les garçons que chez les filles (5,2 % contre 3,8 %) et différait selon les pays. Les adolescents manquant de support émotionnel et psychologique étaient les plus à risque. Pour en savoir plus, consultez le résumé en ligne sur le site de l’éditeur (en anglais)

Traitement de la cyberdépendance dans un camp militaire chinois Au 20h de TF1 hier soir, un reportage en Chine sur un centre militaire de désintoxication, traitant des victimes atteintes d’un « nouveau mal » : la cyberdépendance. Ils seraient plus de 2 millions de jeunes "cyberdrogués" en Chine, et le gouvernement a décidé il y a quelques années déjà de remédier à ce problème d’ordre sanitaire. En effet, de plus en plus de jeunes, d’un milieu social aisé toutefois, et ceci, malgré les problèmes de censure apparemment, ne peuvent plus se passer de leur cybernavigation quotidienne, ou de leurs jeux vidéo massivement multijoueurs en ligne. C’est ainsi que l’on a pu découvrir hier soir, au JT de TF1, que l’armée accueille depuis peu des groupes de jeunes accrocs, en vue de leur réinculquer certaines valeurs fondamentales, et de les aider à renouer avec la nature et les relations sociales.

Les jeux vidéos violents liés au risque de délinquance et d'abus d'alcool - 5 août 2014 COMPORTEMENT. L'incessant débat autour des effets potentiellement néfastes induits par la pratique de jeux vidéo violents refait surface. Une étude américaine publiée lundi 4 août dans la revue de l'Association américaine de psychologie Personality and Psychology, établi un nouveau lien entre certains jeux vidéo et le risque de développer un comportement à risque chez les jeunes. Selon cette étude, les jeux vidéo violents glorifiant des personnages antisociaux accroîtraient le risque de délinquance et d'autres comportements risqués comme le tabagisme et la consommation d'alcool chez les adolescents.

Les débranche-tout M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Lisa Vignoli Au resto, au cinéma, aux toilettes, ils gardent toujours un œil sur leur téléphone. Jusqu'à l'overdose. Des cures existent pour ces ultraconnectés. Pourquoi devient-on accro à son téléphone portable Afin de comprendre le phénomène appelé "nomophobie" (contraction de no mobile phobia), il faut avant tout revenir à l’analyse d’Otto Fenichel, datant de 1946, qui évoque, pour la première fois, la notion de "toxicomanie sans drogue". Le téléphone, de fait, n’est pas une drogue mais simplement l’outil qui va révéler la tendance addictive d’un individu. Journée sans portable à la saint Gaston, 08/02/2012, BFMTV

Camps de désintox : dans l'enfer des jeunes Chinois accros à Internet En réponse au taux toujours plus important d’accros à Internet, plusieurs centres ont été créés ces dernières années en Chine. Leur but : guérir ce “trouble clinique”. Un reportage de Reuters, publié le 1er juillet, nous plonge dans le quotidien de ces drogués d’Internet en pleine cure de désintox. En Chine, sur 300 millions d’habitants connectés, ils seraient 24 millions à être atteints de cyberdépendance. Si bien qu’en 2004 est né le premier camp de sevrage du genre à Pékin, censé guérir ce mal moderne.

bonjour, excellente ressource pour compléter ma liste des lieux thérapeutiques sur l'addiction au numérique. Les recherches sont fastidieuses et trop peu nombreuses encore..... malheureusement. Bravo aux canadiens pour cette excellente initiative thérapeutique. by berus_groupe1_psy Mar 4

Related: