background preloader

Quelle stratégie social-média du Community Manager pour générer du trafic en local

Quelle stratégie social-média du Community Manager pour générer du trafic en local
Dans le prolongement de mes articles visant à guider le Community Manager dans l’atteinte d’objectifs marketing précis, je vous propose aujourd’hui d’aborder la génération de trafic en local. Que votre entreprise soit petite ou grande, celle-ci aura parfois intérêt à inciter les internautes membres de sa communauté (ou non) à venir la rencontrer dans ses locaux. A cette occasion, le lien créé entre la marque et ses clients/prospects pourra alors s’intensifier par des échanges plus « humains ». Tout au long de cet article, je tenterai de répondre aux questions suivantes : 1) Comment donner envie aux internautes de se déplacer dans vos locaux ? 1) Réflexion stratégique Dans cette première partie, je vais tenter de cerner l’ensemble des points à prendre en compte pour comprendre dans quelle mesure une marque ou entreprise peut espérer générer du trafic au sein de ses locaux. Les objectifs de la génération de trafic en local Démontrer une expertise Exemple : Sage France Former Exemple : IIM Le salon

Le marketing en temps réel, une opportunité pour les marques Véritable levier de performance, le marketing en temps réel a pris son essor dans la popularisation du numérique et des réseaux sociaux. Méthode dynamique et créative, cette stratégie s’inscrit dans la volonté des entreprises à coller aux tendances pour générer des ventes, mais aussi augmenter leur notoriété. Déclinaison moderne du marketing personnalisé, il s’avère parfaitement adapté aux marques qui souhaitent donner une image inventive et profiter des grands événements pour montrer leur talent de communication. Comment s’opère concrètement le marketing en temps réel et quels sont ses enjeux pour l’entreprise ? Nous verrons tout d’abord les détails de cette stratégie moderne, ainsi que l’intérêt pour les marques de surfer sur cette vague. Le marketing en temps réel, un ciblage précis de la clientèle Ce marketing est une déclinaison numérique du marketing one-to-one, qui s’opère quotidiennement dans les boutiques physiques. Pourquoi ? Les applications du marketing en temps réel 1. 2. 3.

Barometre Idaos 2014 : Des Médias Sociaux au Social Business - Vole... The Dead Zones: When Not to Post on Social Media Now that everyone knows the best times to post on social media– and if you don’t, take a look at our infographic for a refresher–we started thinking about the flip side to the golden hours: the dead zones. We researched what hours of the day your post will be seen by the fewest number of people and collected them all into this infographic. Beware. To recap:

Réseaux Sociaux : mettre en place une communication digitale qui profite à la génération de leads Selon Médiametrie, 80% des internautes français sont inscrits au moins à un réseau social. Si ces nouvelles plateformes de communication permettent d'entretenir le contact entre particuliers, elles ouvrent également les portes à un portfolio de contacts gigantesque aux entreprises. Les réseaux sociaux représentent donc un outil de communication puissant qui peut devenir un allié de poids lors des démarches de prospection des entreprises... à condition que son utilisation soit maîtrisée et surtout intégrée au coeur d'une stratégie d'entreprise globale. Par définition les réseaux sociaux se veulent sociaux et ne doivent donc pas être considérés comme un vecteur isolé. Fédérer en interne pour gagner en visibilité auprès de différentes audiences Les plateformes sociales fournissent la forme mais charge à chaque entreprise de fournir le fond. Prouver sa légitimité et son expertise tout en instaurant une proximité

Faut-il continuer à être présent sur Facebook via une page ? Il n’a jamais coûté aussi cher pour aussi peu de visibilité de se lancer aujourd’hui sur Facebook. Avec une portée naturelle des messages postés par les pages qui est désormais à 7% en moyenne (alors qu’elle était encore à 15% il y a 18 mois), avec ce chiffre qui va continuer à baisser ces prochains mois malgré tous vos efforts pour optimiser vos lignes éditoriales et vos taux d’engagement, la question à se poser est faut-il continuer à jouer le jeu de Facebook ? J’ai abordé rapidement ce point en janvier dernier lorsque je parlais dans La fin du Community Management 1.0 de “la fin de l’illusion Facebook comme terre promise du marketing communautaire” et je vous propose de creuser cette question.. Pourtant, certaines entreprises continuent à se poser la question ou à voir en Facebook, l’Eldorado du Marketing Digital. Bien souvent, la réponses apparaissent très clairement que Facebook n’est pas la priorité des démarches à mener, ou en tout cas pas sous la forme d’une page.

10 raisons de participer aux Communautés Google+ Si vous trouvez la Communauté Google+ intéressante sans vraiment vouloir y passer autant de temps que sur vos autres réseaux sociaux, voici 10 bonnes raisons pour vous convaincre de vous y intéresser sérieusement. Surtout si vous êtes un professionnel. D'abord, qu'est-ce que la Communauté Google+ ? La communauté Google+ est un espace où les profils peuvent poser des questions, commenter et partager des contenus relatifs à un thème précis avec d'autres profils ayant le même centre d'intérêt. La communauté Google Plus peut être publique ou privée. Il y a 2 types de communautés publiques : l'une où tous les membres peuvent partager un lien ou publier un post ou un commentaire et l'autre où ce sont uniquement les modérateurs qui publient des posts ou partagent des liens mais tous les membres peuvent commenter. Maintenant voici pourquoi vous devez vous intéresser à ces Communautés soit en créant la vôtre, soit en y participant activement :

Réseaux sociaux : combattez vos vieux démons « Le neuf suscite la colère des habitudes » Jacques Attali. Lors du dernier séminaire que j’ai pu animer pour un client d’Halifax Consulting sur l’optimisation de l’utilisation des réseaux sociaux dans la vie commerciale, un des participants m’a piqué au vif : « Vous, les consultants, vous nous exposez toujours ce qu’il faut faire…et moi j’aimerais bien savoir ce qu’il ne faut pas faire… je ne suis pas génération Y, alors ce que je fais de façon intuitive n’est pas forcément approprié ou en phase avec ce que tu nous a expliqué durant cette journée. Alors, quelles sont les mauvaises pratiques à laisser à mes concurrents ? » Ni une, ni deux, je le remerciais (ainsi que Belle-Beth-Cooper qui alimente son blog de plein de bonnes choses) car j’avais là un bon thème d’article… C’est vrai que certaines de ces mauvaises pratiques intuitives sont souvent aussi ancrées dans les habitudes que contre-productives. En fait, refuser une connexion doit rester l’exception à la règle. Patrice Poulet

Dossier documentaire : La veille avec LinkedIn et Viadeo Les réseaux sociaux professionnels (RSP) sont souvent traités sous un angle « ressource humaine ». Grande première, un groupe d’étudiants* de l’ENSSIB (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) a rédigé un dossier documentaire sous l’angle de la veille. C’est sous la forme d’un slideshare d’une trentaine de pages que ce groupe dégage les différentes typologies et pratiques de veille sous LinkedIn et Viadeo. J’ai demandé à Zoé Thivet de nous expliquer leurs démarches Voilà ce que je pensais, digital native que je suis, et parfois aussi, comme tant d’autres de ma génération, digital naïve. Quatre mois ont passé, quatre mois d’exploration assidue de ces plateformes, quatre mois durant lesquels nous avons appris énormément, et pas seulement sur les RSP. C’est du moins ce que nous avons tenté de démontrer, au cours de ce dossier, Alice Pacheco, Bertrand Clerc, Fanny Michal, Dongwan Pei et moi (qui n’avons, soit dit en passant, aucune action LinkedIn).

Comment analyser les données de votre page Google+ ? Comment analyser les données de votre page Google+ ? Catégorie parente: Blog Catégorie : SEO et Google Créé le mardi 15 janvier 2013 14:52 Écrit par Louise Chevalier Etre présent sur les réseaux sociaux n’est pas bien compliqué. Qui dit stratégie, dit analyse et c’est bien là l’enjeu des réseaux sociaux aujourd’hui. Sur les Fan Page de Facebook, l’outil statistique permet entre autre d’analyser: l’engagement des fans, la viralité de la publication ou encore le nombre d’utilisateurs engagés. Mais qu’en est-il de Google+? Quand on arrive sur une page Google plus en tant qu’administrateur, il est difficile de trouver au premier abords une quelquonque statistique. Concrètement avec Google plus écho, il est possible de regarder la diffusion des posts, sous forme de cercles. Vraisemblablement, il n’y a pas vraiment matière à analyser de manière précise les retombées des pages Google plus avec Google Echo. Loading... Merci de respecter la nétiquette dans vos commentaires !

Etam ou le community management sexy Qui ne connaît pas Etam ? Cette marque de prêt à porter féminin propose également des collections de lingerie et maillots de bain. Elle trouve sa place dans le dressing de nombreuses jeunes femmes et s’est notamment fait remarquer pour sa découverte en 2009 du mannequin russe Natalia Vodianova, qui a fait depuis un sacré bout de chemin… En 2014, Etam a fait le buzz grâce à son opération « le meilleur job de l’été », dont on a beaucoup entendu parler sur le web et les réseaux sociaux. Riche d’une communauté de plus de 505 mille fans, la marque a sûrement des choses (bonnes ou moins bonnes !) 7 réseaux sociaux sinon rien Avant tout, il faut préciser qu’Etam ne fait pas les choses à moitié. Facebook (sans surprise, le réseau social qui remporte le plus de suffrage, ce qui est assez logique pour une marque B2C)TwitterPinterestInstagramVineGoogle+Et Youtube. De la cohérence et de la différence Ex : ce post Instagram Cette cohérence dans la communication d’une marque est bien entendu cruciale.

Facebook : comment l’internaute voit Journal versus l’ancien profil Ah Facebook et ses mises à jour… certains auront apprécié le récent passage à Timeline (Journal) et d’autres pas du tout ^^. En attendant histoire de comparer encore un peu plus les deux versions, voici une heat map de visualisation du profil facebook, courtoisie de EyeTrackShop pour Mashable. Le logiciel d’Eyetracking colorise du vert au jaune puis au rouge les zones les plus regardées de la page par le visiteur (rouge étant la zone de chaleur sur laquelle l’attention est la plus portée). Les principaux changements dans Timeline : la photo de couverture et celle de profil sont très regardées (surtout celle de la personne), les publicités ont un indice de visibilité plus élevé, de 63% sur Journal contre 43% sur l’ancien profil (= plus de revenus à prévoir pour Facebook), et les internautes portent maintenant plus attention aux informations personnelles telles que l’employeur ou le lieu (2,2 secondes au lieu de 1,6 secondes). [via]

Le partage des posts sur Google Plus : vous y comprenez quelque chose, vous ? Ouais, ok, ce n'est pas un canard, c'est un cygne. Et alors ? Il a l'air énervé, non ? BON ! Bon, ras-le-bol, je ne comprends rien à Google Plus : un coup ça partage avec machin, un coup ça te notifie.... Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Si je partage un article sur Google Plus, qui le verra ? Lorsque je suis tombée sur cette infographie de +Philipp Steuer, je me suis dit qu'il fallait que je la mette de côté pour une occasion future. Du coup, j'en ai fait une traduction - qui vaut ce qu'elle vaut - et je la partage volontiers ici, devant vos yeux ébahis : Cliquez dessus pour y accéder en grand format. Donc, est-ce plus clair pour tout le monde maintenant ? Les cercles étendus, cékoidonc ? Je cite : "Vos cercles étendus contiennent les contacts appartenant aux cercles de vos propres cercles. Donc, les cercles étendus sont les amis des amis, pour faire court. Et pour afficher les cercles visibles ou non sur votre profil, ça se passe par là : Tests de différents partages

Quel est le bon timing pour vos tweets, mails et posts Facebook ? Selon la journée et l’heure, les performances d’une mise à jour sur Twitter et Facebook ou encore de l’envoi d’un mail peuvent varier fortement. Avec les réseaux sociaux, il est important de tester différents timings afin de voir ceux fonctionnant le plus auprès de votre communauté. Une récente étude d indique les meilleures journées pour toucher son audience en fonction du média choisi… L’idée principale qui ressort de cette étude est qu’il est souvent plus efficace de poster pendant les périodes creuses (en termes de publication d’informations). En postant, par exemple, le samedi ou le dimanche sur votre blog, sur Facebook et par mail, les retours seront bien meilleurs. Twitter réagit légèrement différemment. Bien sur ces statistiques sont à prendre avec des pincettes puisque selon la thématique de votre site et selon son audience, les résultats varieront. que j’utilise depuis quelques mois peut vous aider dans cette tâche. Pour finir voici l’infographie liée à cette étude :

Réseaux sociaux : comment concevoir une stratégie de présence ? Deux tentatives de Big Picture (grande image…) pour illustrer une formation que j’anime demain pour Benchmark Group. Version grand format

Related: