background preloader

POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats

POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats
Les différents outils numériques permettent l'émergence aujourd'hui de nouvelles formes narratives destinées aux nouveaux médias. L'événement POM+F est l'occasion de définir ces nouveaux formats qui apparaissent sur nos écrans. La crise dans les médias aura eu le mérite d’accélérer les initiatives des photojournalistes dans le “digital story telling”. Depuis 2005, une nouvelle orchestration éditoriale s’est mise en place pour l’ensemble des “journalistes de l’image” et des écritures narratives ont rencontré leurs publics. Même si nous sommes toujours dans l’essai, les enjeux sont réels : des métiers ont évolué (journaliste multimédia, iconographe bimédia), d’autres se sont créés (vidéographe, community manager) et des formats (ou capsules) ont vu le jour (POM, vidéographie, Websérie et Webdocumentaire) permettant à l’image fixe, désormais en mouvement, d’interagir. Ce média linéaire est basé sur un montage d’après des photographies uniquement, sa réalisation sonore est très poussée. Related:  théorie sur le webdoc

How can 3D worlds be used in documentaries? A review of One Millionth Tower .:. Interactive Documentary Kat Cizek, and her NFB team, have just launched Highrise’s latest baby: One Millionth Tower. This is the fifth experiment in four years of what is now becoming a networked documentary, rather than a simple idoc. When Highrise started at the NFB in 2008 it was described as a “multi-year, multi-media documentary” but I have to admit that the whole concept was not very clear to me. By the time Highrise launched Out My Window, in 2010, the idea that digital media was not just used to document vertical living, but rather to explore it, started to make more sense to me. But I had to write an article to understand how each of Highrise’s offsprings was not a separate project, but a new bridge that continued an exploration started before. Now… if you see it like this, this relational objects starts to have a life: it creates a dynamic of change and then it moves to its next challenge. This time Highrise experimented with 3D spaces, Popcorn technology and webGL.

Le web-documentaire Raconter la réalité Raconter la réalité avec les moyens mis à disposition par les nouvelles technologies est un privilège que peu encore ont su mettre à profit. Le web-documentaire est un genre qui n’est pas encore défini, qui est multiple et qui dépasse au niveau de la narration tous les médias précédemment utilisés. Le web-documentaire n’est qu’un moyen comme un autre pour raconter la réalité. Au fil des conquêtes technologiques l’homme peut retranscrire de plus en plus de sens. Aspects généraux Le web-documentaire puisqu’il n’est pas clairement défini est certainement un exercice né avec le web. Les principales caractéristiques identifiées pour les web- documentaires sont tout d’abord une audace dans le sujet abordé. Aspects logistiques Modèle économique De la même manière que le documentaire classique, le web-documentaire n’est pas très facile à financer. Questions techniques

Wikileaks et la révolte du clergé » Article » OWNI, Digital Journalism Éric Scherer fustige les réactions hostiles à WikiLeaks d'une partie des médias traditionnels. Face à ce nouveau venu qui bouscule encore un peu plus les anciennes pratiques du métier, il est urgent d'évoluer. "WikiLeaks, c'est très vilain, comme tout ce qui se fait sur le Net d'ailleurs." Quand j’entends, depuis une semaine, les cris d’orfraies, le dénigrement, le mépris, l’inquiétude qui émanent du clergé médiatique face aux nouvelles fuites de WikiLeaks, je vois, hélas, une profession minée par des forces conservatrices et protectrices d’un ordre ancien, hostile à l’évolution de ses pratiques, qui veut se cramponner à des comportements d’un autre âge. Comme le disent plusieurs voix ce week-end, il s’agit du premier vrai conflit [en] entre l’ordre établi, l’establishment, et la nouvelle culture du web. Je ne veux pas dire qu’Assange est un héros. C’est vrai, WikiLeaks, organisation apatride, fille d’un Internet mondialisé, n’obéit à aucune des règles du journalisme professionnel.

About- Le blog de Nicolas Bordas Diplômé de l’Essec, Nicolas Bordas a débuté sa carrière en 1982 en tant que chef de publicité chez Dupuy-Saatchi. Il rejoint Philippe Michel, fondateur de CLM/BBDO en 1988, puis Jean-Marie Dru et Marie-Catherine Dupuy, fondateurs de BDDP (aujourd’hui TBWA\) en 1994, groupe au sein duquel il fonde l’agence BDDP&Fils en 1998. Il est aujourd’hui membre du Comité Exécutif Mondial de TBWA\Worldwide. Après avoir été Président du groupe TBWA\France, troisième groupe de communication en France, qui rassemble 19 agences (publicité, communication corporate, design, communication digitale, marketing services & CRM, fundraising, etc…), et emploie plus de 1 600 personnes en France ( il a été nommé en janvier 2013 Vice-Président de TBWA\Europe et Président de BEING Worldwide. De juin 2009 à juin 2011, Nicolas Bordas a été Président de l’AACC, Association des Agences Conseil en Communication, dont il était un des vice-présidents depuis 2004.

Théorie du flow et webdocumentaires Avez-vous déjà entendu parler de Football Manager ? Comme son nom l’indique, ce titre est un jeu de simulation qui vous met dans la peau d’un « manager » de club de foot, un super-entraîneur qui définit la tactique de son équipe, supervise ses entraînements, décide des transferts de joueurs etc. Quand j’ai commencé à jouer à Football Manager, il y a maintenant une bonne dizaine d’années, le jeu était repoussant au possible. Chaque joueur y était décrit sous forme d’une feuille de statistiques rappelant furieusement un tableau excel soviétique, les matches se déroulaient en mode texte uniquement (« Zidane prend la balle au milieu du terrain »… « Zidane passe »… Palpitant, non ?) et la seule satisfaction était de voir le jeune attaquant qu’on avait déniché en quatrième division moldave prendre de la valeur à mesure qu’il progressait sur le terrain. Et pourtant, si j’ai fini par me séparer de mon CD de Football Manager, ce n’est pas par dégoût. Revenons au cas du jeu vidéo. Conclusion :

Institut e-médias |  La France peut-elle vraiment expulser WikiLeaks ? La chasse à WikiLeaks est ouverte. Le site, qui a publié les télégrammes diplomatiques confidentiels américains, a été obligé de déménager son hébergement des Etats-Unis jusqu'en Europe, en Suède mais aussi en France chez OVH. Il n'est toutefois pas certain qu'il puisse s'y réfugier très longtemps. Car Eric Besson, le ministre de l'économie numérique, semble vouloir tout faire pour expulser cet invité encombrant. Que peut faire concrètement Eric Besson pour se débarrasser de WikiLeaks ? Cédric Manara, professeur de droit à l'EDHEC, voit deux options. Deuxième possibilité : l'administration considère que le site continuera de toute façon à être hébergé à l'étranger, et décide d'ordonner des mesures de filtrage aux FAI, toujours via le juge des référés, pour empêcher l'accès au site, comme dans l'affaire Aargh en 2006. Dans tous les cas, "quid des contenus publiés dans la presse ?" OVH est-il coincé ? Par la force des choses, OVH a eu connaissance de ce qu'il héberge.

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ? Prises sur le site Campage Sauvage qui répertorie une collection d'affiches déformées, déchirées, ça et là sur les murs. web doc construction Produit par Arte, le studio Upian et le Centre National du Cinéma, le webdocumentaire Prison Valley représente à ce jour l’horizon indépassable du rich media journalistique. Indépassable, sans doute provisoirement, par son budget de 230 000 euros (1). Mais l’argent ne recouvre pas toutes les raisons de considérer cette réalisation comme un chef d’œuvre absolu. Il y a aussi et surtout une compréhension aigüe des dimensions que le web ajoute aux traitements traditionnels des contenus informatifs. Il y a une réflexion exemplaire sur l’architecture et l’ergonomie de ce pur « objet » web. Sans oublier le talent des deux reporters, David Dufresne et Philippe Brault, et celui des développeurs qui ont su trouver d’impressionnantes solutions pour valoriser les matériaux ramenés du Colorado. Les premiers paramètres à examiner sont ceux qui obéissent au principe de subsidiarité: comment le web se distingue des medias traditionnels. Une structure narrative modulaire Une interactivité à triple détente

Instruire et plaire pour informer Le webdocumentaire propose de nouvelles expériences pour explorer l'information. Plus ludiques et plus interactives, les pistes pour mettre en forme les sujets et raconter des histoires sont nombreuses et restent encore à inventer. Catch, indépendance de l’Afrique, obésité, système carcéral américain, autant de sujets abordés ces derniers mois sous forme de webdocumentaire. Dans la peau du journaliste Le nouveau joujou du web ? Internet, après la télévision et la radio en leur temps, relance un imaginaire, une recherche de styles et de formes qui expriment la modernité. Sans chercher à infantiliser le lecteur/téléspectateur/auditeur/internaute, le webdoc rappelle les CD-rom ludo-éducatifs proposés aux enfants et aux adolescents sur l’histoire des civilisations anciennes par exemple. Séduire, divertir le public en ligne repose, entre autres, sur l’attention particulière portée à la navigation de l’utilisateur à la manière des jeux vidéo ou des livres dont on est le héros.

Not such wicked leaks | Presseurop – English For the celebrated novelist and intellectual Umberto Eco, the Wikileaks affair or "Cablegate" not only shows up the hypocrisy that governs relations between states, citizens and the press, but also presages a return to more archaic forms of communication. The WikiLeaks affair has twofold value. On the one hand, it turns out to be a bogus scandal, a scandal that only appears to be a scandal against the backdrop of the hypocrisy governing relations between the state, the citizenry and the press. But let’s take it one step at a time. Embassies have morphed into espionage centres The rule that says secret files must only contain news that is already common knowledge is essential to the dynamic of secret services, and not only in the present century. The same goes for secret files. So why so much ado about these leaks? A real secret is an empty secret But let’s turn to the more profound significance of what has occurred. How can a power hold up if it can’t even keep its own secrets anymore?

Laisse-moi te dire, communication et publicité

Related: