background preloader

C’est un trou perdu en Bretagne et vous allez avoir envie d’y vivre

C’est un trou perdu en Bretagne et vous allez avoir envie d’y vivre
A Trémargat (Côtes-d’Armor), 24 février 2014 - Clément Guillou/Rue89 (De Trémargat, Côtes-d’Armor) A Trémargat, on dit qu’on est « ravitaillés par les corbeaux » et que lorsqu’ils survolent le bourg, c’est sur le dos pour ne pas voir la misère. Le centre Bretagne – le « Kreiz Breizh » – est le pays le plus pauvre de la péninsule. Il a échappé aux remembrements et conservé ses fossés, ses landes, ses bois. Une zone rurale au possible, où la terre n’est pas bonne à cultiver. Une seule liste aux municipales Depuis que la liste des « néo-ruraux » a battu celle de la dynastie locale en 1995, il n'y a plus de liste concurrente aux municipales. Un village voisin, Peumerit-Quintin, pourrait prendre le même chemin : une liste inspirée par l'expérience de Trémargat est candidate face au conseil municipal sortant. Il avait raison, jusqu’à un certain point : 269 habitants en 1962, 199 en 75, 152 en 90. Quatre couples de soixante-huitards ont présidé à ce petit miracle. Ont-ils été mis au ban ? Related:  Vivre autrement

Le frigo du désert ou le Zeer Des économies de sous et d’énergie, une alternative au réfrigérateur naturelle et efficace, découvrez chers Greeners, le frigo du désert. Initialement conçu pour économiser les ressources en Afrique où les conditions sont précaires, le frigo du désert, appelé également Pot Zeer, est un moyen écologique de conservation des fruits et légumes. Le système est celui du système de l’évaporation par l’eau apportée aux aliments. Les aliments sont placés dans un pot d’argile, lui même placé dans un pot plus grand. Entre les 2 pots, on place du sable que l’on arrose 2 fois par jour, le tout est recouvert d’un linge humide. Vidéo : Pour en savoir un peu plus sur le Zeer : La vidéo sur le frigo du désert a été réalisée par Cathy Nguyen Une étude scientifique a confirmé l’efficacité de ce système, en moyenne, les aliments sont conservés 10 fois plus longtemps que d’ordinaire. A titre comparatif : Fabriquer son frigo du désert : A acheter : 2 pots en terre cuite non émaillés (un gros et un plus petit).

Un Potager Gratuit et Facile à Faire ! Moi qui ne suis qu'une jardinière du dimanche, voici comment j'arrive à obtenir un petit potager très facilement sans rien débourser. À partir des graines et souches récoltées dans ma cuisine. Chaque année, au printemps, je récupère les graines et souches de mes légumes, avant de les cuisiner, puis je les plante pour obtenir à mon tour fruits et légumes. Récupérer des Graines dans mes Légumes et Herbes Aromatiques - Je recueille des pépins de tomates, en variant les sortes (tomates-cerises, coeurs de boeuf...) de poivron, de melon, et aussi des fèves. - Je les mets en terre, dans des pots, avec du terreau. - J'ai d'abord acheté mes graines de persil et basilic et je les ai fait pousser en les plantant en terre. - Quant à ma menthe, je l'ai cueillie chez des amis, et plantée chez moi. Planter les Souches de Salade et de Chou Les souches de salade, d'endive, de chou, d'oignon, récupérées au moment du lavage, sont réputées pour donner rapidement un nouveau spécimen. J'utilise des Pots Gratuits

Pour vivre heureux, vivons autrement? Chers Greeners, aujourd’hui The Little Green Way va philosopher !! A l’heure de l’hyper consommation et des innovations technologiques en perpétuelle évolution, partons découvrir d’autres formes de vies, beaucoup plus en lien avec la nature et les richesses qu’elle produit. Vivre sans smartphone, sans hypermarché, sans internet est-il possible ? Se rapprocher des vraies valeurs de la vie, des besoins simples et de la nature reste vraiment une utopie ? Des études ont cherché à expliquer cette différence notoire entre le bonheur perçu dans les pays riches et le bonheur dans les pays pauvres. Certes, dans nos sociétés le bonheur passe par le matériel, la richesse, la réussite mais pour d’autres personnes, le bonheur est simplement la consécration d’une vie « riche de sens ». Alors quelle est la différence ? Le sens de la vie évoque les liens sociaux, le partage avec autrui, s’occuper des autres, se projeter. Nicolas est un adepte de la permaculture. Alors vous nous direz, Utopie ?

En quête d’un lieu utopique : « Vous avez l’air sérieux, pas trop hippies » Benjamin et sa femme Yazmin ont le projet fou de monter une communauté sans argent, dans le sud de la France. Suite de leur aventure sur Rue89 : le couple est sur la piste d’un terrain en Ariège. En voiture vers le terrain de Gérard (DR) Pendant les municipales, les maires sont à l’écoute de leurs citoyens et c’est donc un moment idéal pour présenter notre initiative. Making of Suite des aventures de Benjamin Lesage, le voyageur écolo et rêveur. Dans Eotopia, éco-lieu végétalien, « tout sera gratuit, dénué d’échanges commerciaux ». Bonne nouvelle : ils tiennent une bonne piste avec le terrain de Dun, en Ariège (certains prénoms, dans le texte, ont été changés). Pour alimenter la cohérence de notre projet, je continue à vivre sans utiliser d’argent directement. Nous sommes arrivés en janvier et l’expérience est concluante, nous vivons comme une petite famille reconstituée. Marie, une authentique néo-rurale Benjamin Lesage à Dun, face au Pech de Bugarach (Yazmin) Loi Alur

Noémie, 26 ans : « Avant, je ne savais que lire, maintenant, je peux construire une maison » Faire une pause, dire stop, s’offrir une parenthèse… Vous en rêvez ? Eux l’ont fait. Et ils témoignent pour « Terra eco ». C’est le sens de cette nouvelle rubrique : « Aujourd’hui, j’arrête ». Quel est votre parcours ? Après des études de lettres, je suis partie en 2009 en Colombie dans le cadre d’un échange universitaire. C’est-à-dire ? En gros, l’idée dominante, c’est d’inculquer notre manière de vivre, de penser à des peuples que l’on estime sous-développés. Quelle a été votre décision ? J’ai décidé de vivre moi-même l’expérience de l’autonomie. Comment est votre vie maintenant ? Je travaille deux mois par an, l’été, où vit ma famille, en Vendée. Quelle a été la réaction de vos proches ? J’ai dû me justifier souvent, expliquer ma démarche. Vous dites avoir eu à vous justifier. Par exemple « mais comment tu vas faire quand tu auras des enfants ? Les gens vous font-ils culpabiliser ? Ici, c’est ancré dans la mentalité que si tu ne vas pas au bureau chaque jour, tu es un fainéant.

La permaculture grand format La permaculture est une approche globale que l’on peut mettre en pratique à l’échelle d’un jardin, d’une maison, d’un hameau, mais qu’en est-il à une échelle beaucoup plus grande ? Nous avions déjà évoqué dans le premier dossier de Kaizen consacré aux villes comestibles la ferme urbaine de l’éco-quartier de Lanxmeer à Culemborg, petite ville de 27 000 âmes au sud d’Utrecht aux Pays-Bas. Ce quartier unique à plus d’un titre est justement le fruit d’une réflexion globale qui prend racine dans la permaculture. Retour à Culemborg Le projet a démarré en 1993, impulsé par la dynamique Marleen Kaptein. Du lien avec l’humain et la nature Les réflexions sur le quartier ont duré six ans durant lesquels les futurs habitants se sont impliqués via des ateliers coordonnés par Marleen. Lanxmeer est ainsi composé de plusieurs îlots comme des petites oasis qui ont chacun leur identité propre. Bicyclettes et paniers bios Autour de ces îlots se trouvent des espaces publics eux aussi investis par la nature.

Le département des Deux-Sèvres veut retrouver sa souveraineté alimentaire En quelques décennies, la libéralisation des échanges commerciaux a détruit l’autonomie agricole de nos territoires. Le département des Deux-Sèvres a décidé d’enrayer ce processus en tentant de reconstruire sa souveraineté alimentaire. Mais rebâtir des filières agricoles n’est pas chose aisée. Dans les Deux-Sèvres un quart de la population agricole a disparu des écrans de contrôle en dix ans. En France, ce sont 60 % des exploitations agricoles qui ont mis la clé sous la porte en moins de trente ans. « Aujourd’hui, il est impossible d’alimenter les populations de nos régions sans passer par une stratégie de flux tendus de produits alimentaires de première nécessité. 90 % des régions françaises et européennes vivent sous perfusion par l’intermédiaire des supermarchés et autres structures de ventes », dit Emmanuel Bailly. En 2005, cet ingénieur de l’environnement avait mis le doigt sur ce problème dans une étude intitulée « Vers une démarche écorégionale. Remailler le territoire A terme !

Ce qui arrive quand vous décidez de créer votre propre sécurité alimentaire - Re-informe.com Si vous êtes las de lire les étiquettes à l’épicerie en essayant de trouver de la vraie nourriture qui ne va pas vous tuer, je compatis. Ne vous inquiétez pas, il y a une solution et c’est génial. En réalité, vous n’avez pas besoin de dépendre des industries alimentaires ou du gouvernement pour vous garder en bonne santé. Et pourquoi le feriez-vous d’ailleurs? Le gouvernement est assez corrompu, quel qu’il soit. Tout ce dont vous avez besoin est un peu d’espace (à condition que vous ne viviez pas dans une grotte, et dans ce cas vous auriez à faire pousser des champignons de Paris.). Il y avait une pelouse, là! Ca a commencé avec huit plates-bandes surélevées de 1,80 x 1,20m avec des planches de 3m x 2,5cm x 25cm récupérées d’une grange. Les plates-bandes ont été bordées de carton, puis arrosées, puis remplies de compost frais. La plupart des graines ont été semées directement, et quelques-unes ont été mises à germer dans une petite serre à arceaux. Et de belles betteraves. Des physallis.

Le B.A.BA d’une vie sans plastique et sans BPA Image : muffet/Flickr Le dernier rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) met en cause comme rarement l'impact du bisphénol A (BPA) sur notre santé. Mais comment l'éviter au mieux au quotidien ? Pour en savoir plus, j'ai demandé à Katia, mère de quatre enfants qui vit depuis quatre ans en bannissant tout type de plastiques et de contenants pouvant être source de perturbateurs endocriniens, de m'en dire un peu plus sur ses habitudes de vie. Une maman qui cogite Combien sont-ils, ces parents inquiets du monde qu'ils vont laisser à leurs petits ? Et c'est pour essayer de se préserver au mieux que certain(e)s décident de modifier leurs habitudes, tant bien que mal. Comment vivre sans plastique ? Image : www.igepac.com Certes, tous les contenants n'ont pas la même nocivité et il existe une multitude de matières plastiques très différentes les unes des autres. Les petits hics La pétition de WECF remise le 9 avril 2013

Modes de Vie Alternatifs Prenant conscience du manque de sens de nos vies modernes, régis par la consommation et la quête de superflus, nombre d’entre nous tendent à retrouver une certaine harmonie par le “retour aux sources”, se rapprochant de la nature et retrouvant le goût des choses simples et vrais. Le système ne facilite pourtant pas les choses, beaucoup de barrières ont été mises en place pour nous brider, afin de maintenir le peuple dans la société capitaliste. Pourtant, malgré les obstacles, et faisant parfois certaines concession, gardant tout de même quelques liens avec le système, certains on réussi à changer de voie, et à retrouver la simplicité. Voici quelques documentaires et vidéos nous montrant ces personnes ayant quitté le circuit imposé pour vivre librement : Être Sans Avoir Au passage, je vous invite à lire Avoir ou être ? d’Erich Fromm, dans lequel il traite de ce dilemme. Vivre Autrement Découvrez aussi le site Vivre en Autonomie En Route Vers La Simplicité Volem Rien Foutre Al Païs Enregistrer

Tout plaquer à 30 ans pour une vie d'aventures - un cas concret JiB était cadre et a souhaité tout plaquer pour une vie différente. On lui avait pourtant dit que pour être heureux il fallait de l’argent et un bon boulot. C’est vrai, mais qu’est-ce qu’un bon boulot au fond ? Beaucoup de jeunes sont en souffrance même s’ils gagnent bien leur vie. La sécurité du troupeau ne comble pas tout le monde. Le bonheur est indissociable de la liberté, JiB l’a bien compris et il nous livre ses pensées. Comment tout a commencé ? Par une pensée justement : Rien n’est plus jouissif que de vivre en autonomie pour se sentir LIBRE. Libre d’accomplir ses rêves ! Cette liberté est-elle accessible ? Oui mais en prenant des risques ; en vous mettant en danger. Vous rêviez d’aventures, de jungles, de montagnes et d’espaces vierges quand vous étiez gamin ? En Australie, j’apprend la permaculture Rebel, je quitte la maison à 15 ans malgré mon éducation dans la « haute ». J’obtiens ma maîtrise de droit pour devenir juriste. J’ai préféré tout plaquer ! Moi je ne peux pas. Pire !

Anuta, l'île du respect donne une leçon de vie Réagissez : Partagez : Cette minuscule île isolée, coupée du monde en plein Pacifique Sud, s’appelle Anuta. Anuta, une petite île isolée dans le pacifique sud et peuplée de gens dotés d’un incroyable respect pour leur environnement ainsi que pour les générations à venir sur leur île du bout du monde. Leur petit bout d’île d’une superficie de 37 hectares est une île de l’archipel de Santa Cruz, situé dans la province de Temotu dans les îles Salomon. Leur philosophie de vie s’appelle Aropa : Aropa, c’est un concept qui évoque le don et le partage, traduit approximativement par compassion, amour ou affection. L’Aropa décrit la manière dont les Arupiens prennent soin les uns des autres à travers l’échange ou le don de biens et produits tels que la nourriture. Exemple, le territoire d’Anuta est partagé de manière à ce que chaque unité familiale puisse cultiver assez de nourriture pour elle-même et pour ses proches. Le meilleur hôtel durable du monde est franco-malgache

Related: