background preloader

Google Art Project

Google Art Project
Chargement… Des histoires et des collections du monde entier Metropolis, by Zaha Hadid, 1988 Serpentine Galleries Récapitulatif quotidienmar. 25 juil. Projet présenté We Wear Culture A chaque mode son histoire Featured stories Explore with Street View ExplorerThe International Space Station ExplorerMachu PicchuPeru ExplorerThe Ajanta CavesMaharashtra, India ExplorerSolomon R. ExplorerStonehengeAvebury, United Kingdom ExplorerThe Rothko Room at Fondation BeyelerRiehen, Switzerland ExplorerPalazzo GrassiVenice, Italy ExplorerMoMA, The Museum of Modern ArtNew York, United States ExplorerHamamatsu Museum of Musical InstrumentsJapan ExplorerKamigamo ShrineKyoto, Japan Zoom avant Parcourir en fonction de la couleur et de la chronologie Space Exploration The out-of-this-world history of humans in space Artistes Partenaires Related:  Peinture

VIDEO. Record mondial pour «Le Cri» de Munch vendu 119 millions de dollars Sept acheteurs se sont âprement disputés cette oeuvre phare, estimée à 80 millions de dollars. Le pastel réalisé en 1895 et représentant un homme criant, les mains sur les oreilles, sur fond de ciel ensanglanté à Oslo, était la seule des quatre versions du «Cri» encore détenue par un particulier. La vente s'est terminée sous des applaudissements nourris, alors que le commissaire priseur, Tobias Meyer, annonçait «un record mondial». VIDEO. Il existe quatre versions du tableau Entre 1893 et 1910, Munch, peintre expressionniste (1863-1944) avait réalisé quatre versions de ce tableau devenu au fil des ans le symbole de l'angoisse universelle. Celle que la maison Sotheby's mettait aux enchères lors de ses ventes d'art impressionniste et moderne, appartenait depuis 70 ans à la même famille, celle de l'homme d'affaires norvégien Petter Olsen, dont le père Thomas était un voisin, ami puis protecteur de Munch. Seules huit oeuvres avaient dépassé les 80 millions de dollars

Robert Ryman : Blanc sur blanc, tout bouge | Délit d'initié Aujourd'hui s'achève à la Phillips Collection une des trois expositions de monochromes qui ont eu lieu à cet été Washington.Robert Ryman, artiste américain contemporain, âgé de 80 ans, est venu par hasard à la peinture, et n'a jamais pris de cours d'art. En 1953, il monte à New York dans l'espoir de devenir saxophoniste professionnel. Pour arrondir ses fins de mois, il occupe pendant huit ans un petit boulot de gardien de musée au MOMA, où il rencontre Sol LeWitt et Dan Flavin. Influencé par ce qu'il voit, l'expressionnisme abstrait en vogue à l'époque, il décide alors d'expérimenter la peinture. Dès le début de sa carrière, il se fixe des limites précises, qui ne varieront pas d'un iota : peindre en blanc sur un carré blanc. C'est sur l'impulsion de la Directrice de la Phillips Collection, Dorothy Kosinski, en poste depuis avril 2008, qu'a eu lieu cette exposition. Cette dernière, commissaire de l'exposition, a eu la chance de visiter l'entrepôt qui héberge les œuvres de Ryman.

Stunning Realism in Oil Paintings by Pedro Campos. 46-year-old Pedro Campos – artist from Madrid. Using oil paints, he re-creates an incredibly realistic still lifes, which are very easily mistaken for photographs. He works in a variety of areas – from design and interior illustrations (in advertising) to the restoration of furniture, paintings and sculptures. A painting he generally began only 30 years old.

Images d’Art Le Getty Museum met en ligne 77 000 images sur l'art italien et les tapisseries à télécharger et utiliser gratuitement Certes, le site internet du Getty Museum proposait déjà aux internautes près de 10 000 images d'archives (photos de peintures, de manuscrits ou de sculptures) en téléchargement légal et gratuit. The Getty Iris annonce que 77 000 nouvelles photos haute-définition sur l'art et l'architecture en Italie, viennent enrichir cette collection en ligne. La plupart de ces clichés proviennent du fonds Foto Arte Minore rassemblant les oeuvres du photographe Max Hutzel (1913-1988), souvent méconnues des chercheurs. Elles constituent pourtant une mine de renseignements historiographiques d'une incroyable richesse, notamment sur les monuments et les églises italiens du 20ème siècle. Dans certains cas, ces photos sont même les seuls témoins d'oeuvres ou de structures aujourd'hui démolies, endommagées, volées ou reconstruites. 5 000 photos de tapisseries

RECIT. "Une belle prise de guerre" : l'arrivée de Léonard de Vinci en France, l'énorme coup du mercato artistique de la Renaissance Oubliez le tapis rouge, les cotillons, les plus hauts dignitaires du royaume en rang d'oignons pour accueillir le maître. Quand Léonard de Vinci arrive au Clos Lucé pour prendre possession de sa dernière demeure, le roi est dans la région, mais pour la naissance de sa deuxième fille, Charlotte. "Selon la tradition orale, il s'est rendu à la rencontre de Léonard en compagnie de sa mère pour l'accompagner sur les derniers kilomètres", avance Catherine Simon Marion, déléguée générale du château du Clos Lucé. "Une marque d'égard très importante." Le roi a beau être pressé, il n'acquiert pas aussitôt les toiles que Léonard a transportées dans son périple. Même réduit, son emploi du temps ne lui permet guère de mondanités. "Ici, Léonard, tu seras libre de penser et de travailler", lui aurait laissé en guise de consigne François Ier, dont la réputation de laisser la bride sur le cou aux artistes a beaucoup fait pour l'attractivité du royaume. Texte : Pierre Godon

Edouard Léon Cortès Edouard Léon Cortès est un peintre français connu pour ses scènes impressionnistes et idéalisées de rues parisiennes et de villages français ruraux. Bien que Cortès soit plus jeune d’une dizaine d’années de la première génération de peintres impressionnistes comme Claude Monet, ses peintures s’alignent davantage avec cette génération qu’avec celle de ses pairs postimpressionnistes André Derain ou Henri Matisse. Né le 26 avril 1882 à Lagny-sur-Marne, son père est l’artiste Antonio Cortés Cordero qui officie en tant que peintre à la cour royale d’Espagne. Il étudie à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 1899 et, en 1915, il reçoit la médaille d’argent de la Société des Artistes Français, puis la médaille d’or au Salon des Indépendants. Aujourd’hui, la majorité du travail de Cortès se trouve dans des collections privées en Europe et en Amérique du Nord. Il meurt le 26 novembre 1969 à Lagny-sur-Marne.

VanGoghWorldwide : les musées néerlandais mettent la moitié de l'œuvre de Van Gogh sur une plateforme numérique Du petit Martin-pêcheur peint à Paris, resté dans la famille de Théo Van Gogh, le frère de l'artiste, jusqu'en 1962, à la célèbre Chambre à coucher d'Arles, découvrez chez vous la moitié des tableaux et des dessins de Vincent van Gogh et admirez-les grâce à des images en haute définition zoomables : les musées néerlandais ont lancé le 5 novembre VanGoghWorlwide, une plateforme numérique qui regroupe 1 000 œuvres du grand peintre né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert, aux Pays-Bas, et mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Le Netherlands Institute for Art History, le Van Gogh Museum d'Amsterdam et le Kröller-Müller Museum d'Otterloo se sont associés pour créer cette plateforme en collaboration avec d'autres musées, des particuliers et des instituts de recherche comme le Cultural Heritage Laboratory du Cultural Heritage Agency of the Netherlands.

EXCLUSIF. Le tableau le plus cher de l’Histoire n’est pas vraiment de Léonard de Vinci Mohammed Ben Salmane, prince héritier d’Arabie saoudite, est un homme dépensier. En 2015, il achetait, en France, la propriété la plus chère du monde, un château high-tech à Louveciennes (Yvelines), pour 275 millions d’euros. Il achetait aussi un yacht gigantesque, le « Serene », qui n’est pas le plus cher du monde mais qui coûte tout de même 458 millions de dollars. Ben Salmane et des membres de son gouvernement à Riyad, en 2017. On sait peu de choses sur le « Salvator Mundi ». Pour lire les 94 % restants, testez l'offre à 1€ sans engagement.

Related: