background preloader

Guerres puniques

Guerres puniques
Les trois guerres qui opposèrent Rome à Carthage entre 264 et 146 avant J.-C. La première guerre punique (264-241). Malgré les traités avec Carthage, Rome est amenée à intervenir en Sicile, où les Grecs souffrent de la pression carthaginoise. Rome occupe Messine (264), puis Agrigente (262), tandis qu'elle s'allie à Hiéron de Syracuse. La construction d'une flotte de guerre lui permet de remporter une victoire navale à Myles (260). La deuxième guerre punique (218-201). La troisième guerre punique (149-146). Related:  CarthageBazar temporaire 4bazar temporaire 5

:: Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube) :: Deuxième guerre punique - L'épopée d'Hannibal Pour les détails de la deuxième guerre punique, cf. « Histoire de Rome depuis sa fondation » livres XXXI à XL, de Tite-Live, et « Histoire » livres III à V, de Polybe. Ça rappellera bien des versions aux latinistes :) Le renouveau de Carthage Après la première guerre entre Rome et Carthage, la situation est difficile pour la cité nord africaine : la « guerre des mercenaires » a, durant près de trois années, ravagé les côtes et plongé le pays dans le chaos. Profitant de leur avantage et des problèmes que connaissent les carthaginois, les romains, non contents d'avoir conquis la Sicile, ont envahi la Corse et la Sardaigne. Ainsi, sous l'égide de la famille Barca, Carthage se reforge une puissance économique, puis une puissance militaire, sans toutefois parvenir à reprendre aux romains la suprématie sur les mers. Hannibal fait vaciller Rome Hannibal Barca, le fils d'Hamilcar, sait que Carthage ne peut vaincre sur les mers. Trajet d'Hannibal et de son armée Les délices de Capoue 1. 2. 3. 4.

AFRIQUE DU NORD Maghreb arabes merci à ce site pour sa chronologie Marocaine du XX° siècle: et la tunisienne: Algérie Maroc Tunisie Libye -400000 présence humaine en Algérie âge attribué aux restes de "l'Atlanthrope", découverts dans les sédiments du lac préhistorique Ternifine, en Oranie. L'Atlanthrope était un contemporain, et un parent, du Sinanthrope et du Pithécanthrope de Java. A cette époque, l'Algérie était peuplée d'éléphants dont certaines espèces se maintiendront jusqu'à l'époque historique, mais aussi des rhinocéros, de phaccochères, d'hippopotames, de girafes, de bubales... La civilisation Atérienne, site de Bir-El-Ater, au sud de Tebessa, civilisation reliée à l'ensemble moustérien (paléolithique moyen). La civilisation Capsienne (Homo-Sapiens) aux environs du VIIème millénaire avant notre ère. premiers hommes de notre espèce qui se soient manifestés an Afrique du Nord. VIII° VI° siècle av JC P.

Publius Cornelius Scipio Africanus Général romain (235-Liternum 183 avant J.-C.). Aristocrate, génie militaire, manifestant avec éclat les quatre vertus cardinales romaines, la virtus, la iusticia, la pietas et la clementia, il est peut-être, selon les termes de l'historien Eutrope, « le premier des Romains de son siècle et des siècles suivants ». Fils de Publius Cornelius Scipio (tué en Espagne en 211 avant J.-C.) et de Pomponia, il épousa Emilia, la fille du consul Paul Émile (le vaincu de Cannes par Hannibal), de qui il eut quatre enfants : Publius – que sa mauvaise santé tint écarté des emplois publics et qui adopta Scipion Émilien –, Lucius (qui fut préteur en 174), Cornelia (qui épousera Publius Cornelius Scipio Nasica Corculum), et une autre Cornelia (qui sera la mère des Gracques). Le vainqueur de Carthage Il prend Carthagène en 209, puis, pénétrant en Andalousie, vainc Hasdrubal Barca à Baecula (près de l'actuelle Bailén). « Ingrate patrie… »

La Guerre de Jugurtha de Salluste I. C'est à tort que les hommes se plaignent de leur condition, sous prétexte que leur vie, si faible et si courte, serait gouvernée par le hasard plutôt que par la vertu. Loin de là ; quiconque voudra y penser reconnaîtra qu'il n'y a rien de plus grand, de plus élevé, que la nature de l'homme, et que c'est moins la force ou le temps qui lui manque, que le bon esprit d'en faire usage. II. IV. J'ai souvent ouï raconter que Q. V. Durant la seconde guerre punique, alors qu'Annibal, général des Carthaginois, porta de si cruelles atteintes à la gloire du nom romain, puis à la puissance de l'Italie, Masinissa, roi des Numides (4), admis dans notre alliance par P. Suite de la Guerre de Jugurtha

Caton l'Ancien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Caton. Buste d'un patricien réalisé vers 80/70 av. Marcus Porcius Cato, dit Caton l'Ancien (Cato Maior) ou Caton le Censeur (Cato Censorius) par opposition à son arrière-petit-fils, Marcus Porcius Cato dit Caton le Jeune ou d'Utique, est un politicien, écrivain et militaire romain né en 234 av. Censeur, Caton se distingue par sa défense conservatrice des traditions romaines, en opposition au luxe du courant hellénistique provenant de l'Orient[1]. On considère Caton comme le premier prosateur latin d'importance et il est le premier auteur d'une histoire complète de l'Italie en latin. Origines[modifier | modifier le code] Gens Porcia[modifier | modifier le code] Caton l'Ancien naît à Tusculum, district municipal intégré au Latium, où sa famille habite depuis des générations, et où naîtra Cicéron plus d'un siècle plus tard. Cognomen de Caton[modifier | modifier le code] Biographie[modifier | modifier le code]

Histoire - Lucien Jerphagon -… - Eric Teyssier - La… - Carthage - Milet - Ephèse Un délice de lecture, où l’érudition ne cède en rien à la fluidité du récit. Lucien Jerphagon, pour qui il n’y a " aucune raison d’emmerder un lecteur qui vous a rien fait ", au fil des rééditions de ce magistral ouvrage, nous en sommes à la quatrième, nous livre, pour notre plus grand bonheur, les clés de compréhension de douze siècles d’Histoire. La nécessité de repères chronologiques est essentielle a qui ne veut pas " brasser que des idées générales ". C’est pourtant ce que l’on fait usuellement avec Rome, réduit à quelques poncifs. Conjurons donc ce mauvais sort avec la première partie de ces notes de lectures (il y’en aura trois). Fiches de lecture De petites fiches de lectures sans prétention ; mais utiles pour se remémorer les grandes lignes d’un ouvrage. Lucien JERPHAGNON Histoire de la Rome antique (Tallendier, réédition 2002) PARTIE II - De Auguste à Néron PARTIE III - De Galba à la fin de l'Empire Les origines Romulus / Remus Les jumeaux se disputent l'honneur de fonder leur ville.

Povoa do Concelho de Trancoso - Povoa do Concelho de Trancoso - Povoa do Concelho de Trancoso Apres la 1 ère Guerre Punique, Hamilcar prépare la revanche en fondant un royaume ibérique autonome et riche et en créant une armée formée des solides combattants ibères. L'Espagne barcide En - 236, mécontent de la capitulation de - 241 et pour préparer la revanche, Hamilcar quitte Carthage pour l'Espagne, avec son gendre Hasdrubal et ses trois fils : Hannibal, Hasdrubal et Magon. Partant de la colonie phénicienne de Gadès (Cadix), il entreprend la conquête du sud de la péninsule ibérique. Cette région est riche : mines d'or d'argent et de cuivre, arrivée des routes de l'étain en provenance de Bretagne (Grande Bretagne). Le blé pousse en abondance en plaine, et plus important pour Hamilcar, on y trouve des chevaux et des hommes pour faire la guerre. La conquête n'est pas aisée. mais, en - 235, il se heurte aux tribus celtibères occupant la Meseta qui attaquent la nouvelle province. En - 231, il installe son quartier général à Akra Leuké , près d'Alicante.

Salluste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Salluste Image de Salluste sur une pièce Œuvres principales Salluste, Caius Sallustius Crispus, (1er octobre 86 av. Sa vie[modifier | modifier le code] Ami de Jules César, il est chargé de mener la flotte romaine en Illyrie. De nouveau questeur, Salluste peut réintégrer le Sénat. Après l'assassinat de Jules César en mars -44, voyant que la carrière politique se termine irrémédiablement, Salluste préfère se retirer de la vie publique et « profiter de la fortune que ses concussions lui avaient procurée[5] ». Son œuvre[modifier | modifier le code] Salluste est l’auteur de trois grands ouvrages, dont seulement deux nous sont parvenus entièrement. Les critiques antiques ont relevé les caractéristiques de son style : l'usage des archaïsmes et des néologismes, une concision proche de l'obscurité, des tournures grecques. Édition[modifier | modifier le code] Salluste (bilingue latin-français, trad. Notes et références[modifier | modifier le code]

Notice sur Salluste Salluste (Caïus Sallustius Crispus) naquit à Amiterne, ville considérable du pays des Sabins, l'an de Rome 668, sous le septième consulat de Marius et le second de Cornélius Cinna. Sa famille était plébéienne et sans illustration. Élevé à Rome, il prit les leçons d'Atéius Prætextatus, surnommé le Philologue, célèbre grammairien, natif d'Athènes, avec lequel il fut toute sa vie dans une intime liaison. La corruption de la capitale, qu'il peignit depuis avec des couleurs si vives, séduisit sa jeunesse ; et ses moeurs furent aussi licencieuses que ses profusions furent insensées. Il ne faut pas cependant tout à fait le juger sur les invectives du déclamateur qui a pris le nom de Cicéron, et sur les écrits dictés par l'esprit de parti, qui, dans les troubles politiques, ne permet pas qu'il y ait d'honnêtes gens dans le parti contraire. Sa retraite n'avait pas encore duré deux ans, lorsqu'une nouvelle révolution fit renaître ses idées ambitieuses.

CARTHAGE-TUNIS - Photos d'ALGERIE(1962-1972) Mardi 20 décembre 2 20 /12 /Déc 13:55 J'ai découvert la Tunisie, à l'occasion d'une excursion de 3 jours avec des amis. A partir d'une belle villa en bordure de mer à Carthage, nous avons visité la région de Carthage-Tunis. Voici quelques diapositives de 36 ans, celles que j'ai pu récupérer: Ces modestes clichés ravivent pour nous des souvenirs inoubliables et vous inciteront, peut-être, à visiter ce beau pays. ( Cliquer sur la carte pour agrandir ) Aéroport de TUNIS CARTHAGE Ambassade de France à TUNIS Les autres diapositives figurent dans la rubriqueALBUM PHOTOS ( 31 PHOTOS ) Partager l'article ! inShare Par Alain - Publié dans : photos 0 Baie de Tunis (Rousseaux pour STP) Chorégraphie de la baie de Tunis (Au bout du Monde, là où le paysage n’existe pas) Francis Rousseaux pour les Actes 2003 de STP Il y a des lieux que nous aimons plus que d'autres. Qui n'a fait l'expérience de se sentir inspiré par un site et écrasé par un autre, exalté par certains rivages ou abattu par d'autres ? Ce phénomène fait tellement partie de notre existence qu'on ne cherche jamais à comprendre pourquoi il est si insistant : on se contente en général de l'enregistrer quand il se manifeste et d'en tirer parti autant que possible, en fréquentant de façon privilégiée nos lieux d'élection et en évitant les autres. Dans cet article, les choses sont pour une fois envisagées autrement, avec le parti pris d'aborder directement une question rarement posée : Pourquoi en est-il ainsi ? Parmi les lieux où j'aime à me trouver, la baie de Tunis tient une place à part. 1° Un lieu à nul autre pareil Géographie de la baie de Tunis Histoire du site 2° Pérégrinations Une journée de promenade

Cicéron : l’orateur, l’histoire et l’identité romaine 1 Sur les précautions que doivent prendre les modernes dans l’appréciation de ces considérations his (...) 1Cicéron, par sa participation aux affaires publiques de la République finissante, placé aux plus hautes charges, est un homme d’action. Il attire à de multiples reprises l’attention du lecteur sur la nécessité d’inventer une historiographie latine et affirme être en mesure d’assumer cette tâche : son cas rentre donc pleinement dans la problématique de ce colloque sur les relations entre l’expérience politique et l’histoire. La définition de ses conceptions historiographiques se trouve éparpillée dans ses différents ouvrages théoriques1 ; il y manifeste de façon récurrente son goût pour la discipline historique ; entre autres préceptes, il suggère que l’historien doit être doté des qualités de l’orateur. Cette affirmation permettait d’envisager qu’il deviendrait un jour lui-même historien. I. 4 E. II. 6En outre, l’histoire est une affaire de mémoire. 8E. 10 E. 11 L. III. IV. 18 A.

Related: