background preloader

Infographie : Ce qu'il faut savoir sur le paiement en ligne en France

Infographie : Ce qu'il faut savoir sur le paiement en ligne en France
Related:  Paiement ElectroniqueInformation et intelligence collectivepaiement

Une université suédoise se lance dans le paiement via la paume de la main Le secteur du paiement sans contact s’enrichit d’un nouveau système biométrique qui se base sur le réseau veineux de la paume de la main pour assurer l’authentification lors d’une transaction commerciale. Le paiement sans contact n’est plus une innovation aujourd’hui et même s’il a été popularisé et compte environ 23.600.000 cartes de paiement en mars 2014 d’après L’Observatoire du NFC et du sans contact, seul 37% du parc est installé. C’est ainsi que d’autres systèmes se placent en alternative à la technologie NFC afin de fluidifier le processus de paiement. Assurer l’authentification à l’aide du réseau veineux Développé par Fredrik Leifland, étudiant en ingénierie à l’Université de Lund en Suède, le système de paiement se base sur une information biométrique infaillible : le réseau veineux de la paume de la main. Un mode de paiement à petite échelle *BNP Paribas, Banque Accord, Crédit Agricole et Crédit Mutuel Arkéa

Le Portail Microfinance : Conseils de mise en œuvre Sur la production des données, le choix des indicateurs, etc., reportez-vous à la Bonne pratique n°2. 1. Comparer les performances de l’institution Pour analyser ses performances, l’IMF doit les comparer à différentes sources : ses propres objectifs les normes réglementaires (entre autres, les ratios prudentiels) les standards internationaux les performances d’autres IMF : IMF concurrentes dans le pays, IMF similaires même hors du pays 1.1 Comparaison avec ces objectifs L’IMF suit, au moins tous les trimestres sinon tous les mois, la réalisation de son plan d’affaires et de son budget annuel. L’IMF doit aussi suivre les engagements qu’elle a pris avec des partenaires extérieurs. 1.2 Comparaison avec les normes réglementaires L’organe de réglementation établit des normes à respecter : ratios de liquidité, de fonds propres, d’engagements maximums, etc. 1.3. 1.4 Comparaison avec d’autres IMF (« benchmarking ») 2. 3. Où en êtes-vous ? Haut de page

5 moyens de doper sa conversion avec ses outils de paiement Mal maîtrisé, le paiement sur un site marchand peut engendrer 15 à 30% d'abandon de panier. Voici 5 moyens à mettre en œuvre qui vous permettront d'augmenter votre conversion. Optimisez votre page de paiement pour diminuer le taux de sortie ! Vous pouvez désormais améliorer l'expérience utilisateur de votre site en proposant une page de paiement en parfait accord avec votre charte graphique. Adoptez les bonnes pratiques sur votre formulaire de paiement : le prix total à régler doit être affiché, les champs sont simples et efficaces, le call to action "Valider" est valorisé (taille et couleur), le bouton "Annuler" est minimisé. Rassurez le client sur la sécurité du paiement : logo SSL, logo PCI DSS, cadenas 100% sécurisé, logo du prestataire de paiement, texte intelligible sur la sécurité des données. Enfin, ajoutez un tracking sur votre page de paiement pour y mesurer sa performance. Traitement des échecs de paiement : n'abandonnez pas vos clients A lire aussi :

Paiement mobile: échec d'Orange, SFR et Bouygues Des moyens considérables. Des actionnaires qui représentent la quasi-totalité des abonnés mobiles. Et pourtant à l'arrivée, un échec patent. Le fiasco de Buyster servira de cas d'école sur la difficulté à innover des grands groupes. Buyster a annoncé dans les Echos la fin de son activité à la fin juin, après moins de trois ans d'activité. Ambitions importantes Pourtant, sur le papier, Buyster avait bien des atouts dans son jeu. Les moyens alloués étaient importants: une quinzaine de salariés, et 28 millions d'euros d'investissements prévus -finalement, seuls 23,2 millions d'euros seront décaissés. Et les projections étaient ambitieuses: être utilisé "rapidement" par 30.000 sites de e-commerce. 18 millions d'euros de pertes Les résultats de Buyster (en euros)Chiffre d'affaires2011: 4.1702012: 24.252 2013: 110.8302014: 400.000 (prévision) Résultat net:2011: -4,2 millions2012: -6,8 millions2013: -6,8 millions Source: société Las! Solution franco-française Comment expliqer cet échec?

Le CROSS CANAL, c’est une révolution ! Que ce soit sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, un consommateur prépare aujourd’hui 8 fois sur 10 son achat en ligne avant de se rendre en magasin. A priori, on pourrait penser que les grandes enseignes de distribution qui possèdent, pour la quasi-totalité d’entre elles, quel que soit leur secteur d’activité (habillement, alimentation, etc.), un réseau de distribution physique et un réseau de distribution virtuel (un site Internet marchand sur lequel il est possible d’acheter tout ou partie de ce qui est disponible en magasin), sont bien préparées à ce nouveau comportement mais seuls 17% des consommateurs trouvent à l’heure actuelle qu’elles rendent, dans les faits, agréable le passage d’un canal à un autre (1). Pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, elles doivent par conséquent changer en profondeur leur stratégie de distribution et penser désormais CROSS CANAL ! Qu’est-ce qu’un consommateur cross-canal ? Xavier Schneider (Illustration par Eric Taccone) Notes

Loi Hamon sur l'e-commerce : ce qu'il faut faire pour être prêt le 13 juin Procédures, documents contractuels... Très concrètement, que doivent modifier les e-marchands avant que le volet VAD de la loi consommation n'entre en vigueur ? Réponse. Le volet de la loi Hamon qui réforme le droit de la vente à distance entrera en vigueur le 13 juin 2014 et son décret d'application, actuellement en cours de rédaction, sera donc publié avant cette date. Voici ce que les e-commerçants doivent impérativement faire d'ici-là. 1) Le délai de rétractation de l'acheteur passe de 7 à 14 jours Pour tout achat en ligne réalisé dans un pays de l'Union européenne, le consommateur disposera pour se rétracter d'un délai de 14 jours à compter de la réception du produit, sans devoir motiver sa décision. Mettre à disposition du client un formulaire de rétractation "lisible et compréhensible". Adresser sans délai à l'acheteur un accusé de réception de la rétractation sur un support durable. Mettre à jour sa liste des produits non concernés par le droit de rétractation

Token : un bracelet connecté pour payer sans contact Token, un concept de bracelet de paiementSi les bracelets connectés servent aujourd’hui essentiellement à mesurer vos performances physiques via le nombre de pas effectués, une start-up espère également s’en servir comme moyen de paiement. L’entreprise de design Artefact travaille actuellement sur un système de bracelet connecté permettant de transférer un montant d’argent d’un utilisateur à un autre. Le bracelet propose un écran tactile sur lequel il est possible de paramétrer la somme à transférer et le compte à débiter, mais également si l’on souhaite recevoir, donner ou demander de l’argent, voire même voir la facture s’afficher. En effet, pour effectuer son virement, il suffit de tendre le poing vers celui de la personne à qui l’on souhaite donner de l’argent afin que le transfert soit effectif. D’après les informations du site Bloomberg Businessweek, Artefact n’envisagerait pour autant pas de produire directement le bracelet, qui devrait ainsi rester à l’état de concept.

Le coworking s’étend partout en France: les raisons de s’y mettre Qu’ont en commun les termes Mutinerie, Beeotop, Ruche, Usine, Bocal, Vaisseau, Kabane, Arrêt Minute? Réponse: ils qualifient des espaces de coworking, lieux de travail partagés qui rassemblent des professionnels de tout horizon. Alors que le premier du genre a vu le jour à Paris en 2008, il en existe maintenant plus de 200 à travers la France. L’occasion de revenir sur les raisons d’une telle diffusion. Partager plus que de l’espace Loin de s’apparenter à de simples espaces de bureaux partagés, les espaces de coworking offrent un type d’organisation du travail qui permet de partager un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. A Belfort par exemple, l’Usine permet aux coworkers d’expérimenter de nouvelles formes de travail et d’intelligence coopératives au sein d’un éco-système d’entreprises. Développer des atouts pour l’entreprise Les entreprises ont tout à gagner à tester la formule. Aperçu de l’étage chez 50 Partners – Photo: 50 Partners Redynamiser un territoire

Related: