background preloader

Outil participatif territorial

Outil participatif territorial

Ouvrir le débat pour coproduire la ville Le rapport de recherche publié par l’ICADD : “Projet négocié dans un contexte de développement durable : méthodes et outils collaboratifs” met en avant les conditions de coproduction de la ville entre puissance publique, usagers et partenaires privés. A partir d’échecs et de succès expliqués avec précision, l’équipe ICADD organise un travail de cross dressing consistant à chercher sur d’autres secteurs d’activité la façon dont on implique les usagers notamment dans la conception d’innovations. Sombre analyse d’une culture politique qui souvent n’a d’autre intérêt à investir la participation qu’un enjeu de communication. Cet éclairage, pourtant, est un apport méthodologique et bibliographique important pour notre étude des conditions de coproduction de l’innovation. Cette étude décrit pourquoi la ville contemporaine est nécessairement, et de fait, un objet de coproduction. Pourquoi la ville contemporaine est un objet de coproduction ? Un défaut de point de vue L’usager fantôme Bruno Caillet

Conseils pour réunions de consultation | Recompose Posted on 2015/02/13 Lors du déploiement d’un nouveau projet, lors de votre arrivée à la direction d’une nouvelle unité, lorsque des collectivités consultent le grand public sur des orientations, il est parfois difficile de se faire entendre dans un contexte figé par la peur du changement. Voici quelques conseils pour animer vos réunions de consultation. Invitation Faire une invitation ouverte à tous les membres de l’équipe, par exemple (ne pas exclure).Soyez clair sur l’intention (informer et consulter les participants sur (indiquez l’objet de la réunion). Introduction Lors de votre introduction expliquez qu’il s’agit d’une réunion de consultation pour : vous permettre d’exposer le projet ou vos objectifspermettre aux participants de demander des clarifications et faire des retours constructifs. Il nous semble important de parler de votre besoin d’entendre ce que chacun a besoin de dire, pour poser le cadre. Exposé et consultation Clôture

Cinq expériences de démocratie 2.0 Les réseaux sociaux, médias en ligne, blogs redonnent-ils du pouvoir aux citoyens ? Le Forum mondial de la démocratie, cette semaine à Strasbourg, examine des initiatives à l'oeuvre sur tous les continents. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne-Sophie Novel (journaliste ) Du 23 au 27 novembre, à Strasbourg, les participants au Forum mondial pour la démocratie examineront des initiatives de démocratie participative à l'oeuvre sur tous les continents. > Lire aussi l'entretien : "Internet renforce le pouvoir de la société civile" Depuis trois ans, les initiatives françaises de démocratie 2.0 se multiplient, avec pour objectif de stimuler la participation citoyenne aux instances démocratiques, qu'elles soient locales ou nationales. Sur Parlement-et-citoyens.fr, la co-élaboration des propositions de lois portées par les parlementaires est à l'honneur. Ciblant plus particulièrement les questions d'immigration, PBP mêle l'analyse quantitative aux éléments qualitatifs.

Intelligence Collective | Recompose La démocratie participative est un terme que nous entendons souvent, mais comment faire pour que chacun puisse participer ? Lors de l’Up-Conférence le 20 juin 2013 modéré par Claire Aubé de Positive Press, je suis intervenue notamment avec Cyril Lage de Démocratie Ouverte, sur cette question. Ce dernier apportait son expertise sur les possibilités de mobilisation grâce aux outils web, et moi, son pendant, les outils pour la gestion physique de réunions pour créer le cadre nécessaire à la collaboration (pour en savoir plus sur les principes de base de la mobilisation). Plus largement, il s’agit de comprendre comment mettre ces outils au service de l’innovation sociale, mais aussi l’innovation responsable et durable. Pour comprendre par la pratique, je propose avec Stéphane Riot, une formation aux outils collaboratifs le 19 & 20 septembre 2013 à Paris: Les outils collaboratifs pour créer un environnement de travail constructif et efficace.

Comment les civic-tech veulent réinventer la démocratie en France Ce mardi 24 mai au soir, même les députés les plus old school pourront être initiés aux « civic tech », ces plateformes qui déploient des outils pour améliorer la démocratie participative. La secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire organise un débat « mardigital » à l’Assemblée nationale avec une poignée d’entrepreneurs et d’animateurs de la communauté, animé par Jean Massiet, créateur de la chaîne Youtube sur les débats parlementaires « Accropolis ». Le but est de faire connaître cette tendance qui émerge en France depuis un an et présenter aux élus les nouveaux usages de consultations possibles. Ces « civic tech » participent à un mouvement d’« uberisation » ou de disruption de la politique traditionnelle où les outils numériques permettent de réinjecter de la démocratie directe. Elles se déploient dans trois domaines : l’empowerment démocratique, la transparence de la vie publique et la mobilisation citoyenne. Contre la loi de travail En voie de professionnalisation

Dispositif Lorsque l’on s’emploie à définir un concept aussi complexe que celui de « dispositif », on se retrouve confronté assez rapidement à la même difficulté qu’avait rencontrée Wittgenstein lorsqu’il entreprit de définir celui de « jeux » (Wittgenstein, 2005). S’il n’est pas difficile de reconnaître un jeu lorsqu’on le voit, explique l’auteur, s’il existe en quelque sorte un « air de famille » entre tous les jeux, aucune définition ne semble capable de rassembler l’ensemble de la famille et il est toujours possible de trouver un contre-exemple qui vient fragiliser le travail définitionnel si difficilement réalisé. L’héritage foucaldien, le dispositif comme mise en réseau d’éléments discursifs et non-discursifs Très largement mobilisé ces dernières années par les chercheurs en sciences sociales, le concept de dispositif doit en partie son succès aux travaux de celui que Gilles Deleuze a surnommé « le philosophe des dispositifs », Michel Foucault (Deleuze, 1989).

Démocratie participative : de Paris à Reykjavik, des outils au service des citoyens Des citoyens qui aident les élus et leurs services à bâtir le futur des collectivités territoriales, c’est aujourd’hui une réalité à l’échelle mondiale, qui compte déjà plusieurs partisans en France. Pour ce faire, de nombreux outils participatifs ont été conçus et sont utilisés, notamment par les communes. Ils permettent de recueillir les idées, avis et votes de chacun avec pour but de financer ensuite les projets de demain, la finalité étant bien la co-construction de ces derniers. Paris, l’exemple français le plus frappant Pour bâtir une ville juste, progressiste et durable, l’intelligence collective est notre plus grande force. Ces propos sont signés Anne Hidalgo, Maire de Paris, qui a décidé de consacrer 5% du budget d’investissement de la ville sur l’ensemble de sa mandature, soit 480 millions d’euros, pour financer des projets proposés par des citoyens. Via un site dédié, les habitants de la capitale peuvent soumettre des idées en début d’année.

Dispositifs participatifs et asymétries de pouvoir : expliciter et interroger les positionnements Cécile Barnaud (Dynafor, Inra), Patrick D’Aquino (Green, Cirad), William’s Daré (Green, Cirad), Christine Fourage (Eso-carta, UCA), Raphaël Mathevet (Cefe, Montpellier), « Dispositifs participatifs et asymétries de pouvoir : expliciter et interroger les positionnements », in GIS Démocratie et Participation, Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”, Saint-Denis, 29-30 janvier 2015, ISSN en cours, URL : Télécharger Résumé de l’article Si de nombreux auteurs dénoncent le manque de prise en compte des asymétries de pouvoir entre les acteurs dans les démarches participatives, plus rares sont ceux qui abordent la question du comment, à savoir comment prendre en compte ces asymétries de pouvoir dans la mise en œuvre d’une démarche participative ? Abstract

Le numérique, un outil au service de la participation citoyenne Les outils numériques apportent-ils une bouffée d’oxygène à la démocratie ? Une évidence, à la lecture du rapport « Démocratie : mise à jour », publié en avril par le think tank Renaissance numérique, qui se veut « une boîte à outils pour tout décideur politique qui, demain, souhaite faire évoluer son mode de gouvernance et prendre en compte le tournant numérique ». Le rédacteur de ce livre blanc n’est autre que l’enseignant-chercheur Clément Mabi, spécialiste des questions de la participation citoyenne et vice-président du collectif Démocratie ouverte. « La démocratie est en train d’être transformée », assure l’expert, également membre du conseil d’administration de l’Institut de la concertation, qui prépare un autre livre blanc, sur « concertation et numérique », à paraître en juin 2017. focus « Le centre de gravité se déplace vers le public » « Actuellement, nous assistons à un rapprochement entre la démocratie, telle qu’elle fonctionne chez nous, et le numérique. Interactions

La démocratie participative au service de la confiance et de l’initiative | CNDP - Commission nationale du débat public Dans le cadre du colloque international "Le citoyen et la décision publique. Enjeux de légitimité et d'efficacité" des 16 et 17 juin 2014, la CNDP a sollicité des étudiants d’origine disciplinaire différentes pour souligner ce qui à leur yeux constituent les grands enjeux des plénières et des tables rondes. Voici leurs contributions. La démocratie participative désigne l’ensemble des procédures, instruments et dispositifs qui favorisent l’implication directe des citoyens au gouvernement des affaires publiques[1]. Depuis une trentaine d’années, une défiance à l’égard des politiques et des experts se développe au sein des systèmes représentatifs. En quoi la démocratie participative peut-elle renforcer les confiances et développer des initiatives ? Commençons par les effets de la démocratie participative. L’un des apports essentiel d’un processus participatif sincère réside dans sa capacité à construire la confiance. Quelles initiatives pour mieux associer les citoyens ?

International Budget Partnership Gestion opérationnelle des déchets | Valorplast Définitions, acteurs clés, solutions… Découvrez tous les aspects de la gestion des déchets au niveau local. Ce kit pédagogique est dédié aux enseignants souhaitant aider leurs élèves à devenir des éco-citoyens et les éveiller à l’importance de ce sujet. La commune, le premier niveau de la démocratie La mairie est le lieu où est installée l’administration de la commune. Selon l’article 72 de la Constitution de la Ve République, « les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en œuvre à leur échelon ». Voir l’organisation des institutions L’action du maire et de son conseil municipal Le Conseil municipal se réunit au moins une fois par trimestre pour voter les décisions pour la commune.Ses délibérations sont publiques. fait appliquer les lois, et fait exécuter les décisions du conseil municipal en prenant des arrêtés. Salle du Conseil municipal de Toulouse Les services publics facultatifs :

Smartcities. Le numérique au service du lien social Le concept de smartcities mis en place dans plusieurs métropoles mondiales est-il transférable aux villes moyennes? Quelles technologies numériques peuvent répondre aux défis citoyens dans nos cités? L'AWT fait le point sur les "villes intelligentes" Le 24 avril 2012, à l'initiative de Technofutur TIC dans le cadre de la Semaine Numérique, l'Eurométropole Lille-Coutrai-Tournai organisait avec l'Ecampus une conférence-débat ayant pour thème "les Smart Cities au quotidien". L'objet de cette rencontre était d'entamer une réflexion transfrontalière sur les différents aspects liés à la ville intelligente au service des citoyens. Quelle définition pour la ville intelligente? Le concept de ville intelligente est un concept protéiforme qui a d'ailleurs différentes expressions selon les endroits où l'on se trouve sur la planète. L'objectif poursuivi est donc de parvenir à recréer des conditions idéales du vivre ensemble avec l'aide de la technologie.

Smartcities. Les clés numériques pour la ville intelligente - digitalwallonia.be La ville intelligente constitue-t-elle une réponse pertinente au défi global de l’explosion démographique urbaine? Quels chantiers prioritaires pour la ville intelligente? Retour sur la conférence la ville 2.0, objectif 2020. La « smartcity » ou « ville intelligente » constitue-t-elle une réponse pertinente au défi global de l’explosion démographique urbaine? A l’heure de la prise de conscience collective touchant à la rareté des ressources naturelles, aux limites des modèles urbains existants ou encore à la nécessité de la réinvention du fonctionnement des services publics locaux, le concept de ville connectée et durable s’est progressivement imposé comme l’une des réponses possibles à ces différents défis. Le numérique et la troisième révolution de la ville contemporaine Le numérique constitue la troisième révolution organisationnelle majeure pour les systèmes urbains contemporains, après le passage à l’électricité puis l’introduction et la massification de l’usage automobile.

Related: