background preloader

Prévention de la violence en milieu scolaire - Textes de référence

Prévention de la violence en milieu scolaire - Textes de référence

MENE1120336C En réunissant les États généraux de la sécurité à l'école les 7 et 8 avril 2010, le ministre de l'Éducation nationale a marqué sa volonté d'apporter des réponses pragmatiques pour établir un climat scolaire propice à l'apprentissage de chacun et au respect de tous, que ce soit dans la classe ou dans l'établissement.En effet, les actes d'indiscipline sont incompatibles avec les conditions de sérénité nécessaires aux missions pédagogiques et éducatives dévolues aux enseignants.C'est pourquoi il est apparu nécessaire de replacer le respect des règles au cœur de la vie scolaire en redonnant tout leur sens tant aux procédures disciplinaires qu'aux sanctions susceptibles d'être prononcées afin d'harmoniser sur l'ensemble du territoire l'application des règles et procédures disciplinaires au sein des établissements, dans un souci de clarification et d'équité.À cette fin, deux nouveaux décrets ont été adoptés.

Agir contre la violence Les grands axes d'action pour lutter contre la violence à l'école La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République traduit l'engagement du ministère de répondre au phénomène de violence à l'école. Une politique d'ensemble est menée afin de mettre en place les conditions favorables à une communauté éducative sereine, en ciblant notamment les établissements les plus exposés au phénomène de la violence. La réalisation de diagnostics de sécurité Les diagnostics de sécurité présentent des préconisations d'ordre technique et organisationnel afin de sécuriser au mieux l'établissement scolaire concerné. Cette mesure de sécurisation est complémentaire des diagnostics de sûreté menés par les fonctionnaires du ministère de l'intérieur. Le dispositif des correspondants pour la sécurité de l'école Les "correspondants police-gendarmerie sécurité de l'école" sont désignés dans tous les établissements scolaires et dans certaines écoles.

LES PUNITIONS SCOLAIRES Les punitions scolaires et sanctions disciplinaires. La violence à l’école pose le problème de l’autorité, de discipline, de respect et de responsabilité de tous les acteurs concernés par l’éducation de l’élève. Il ne faut pas oublier que les tâches sont partagées entre les parents et l’école. Le respect des personnes et des biens collectifs ou d’autrui s’apprend tout d’abord à la maison ; l’instruction et acquisition des savoirs reviennent en priorité à l’école. Le comportement de nos enfants reflète bien l’éducation que nous leur avons donnée. Les punitions et sanctions doivent être prévues par le règlement intérieur de l’établissement. La circulaire 2000-105 du 11 juillet 2000, dite « circulaire Ségolène Royal », édicte que tout type de punition et de sanction prises en dehors des procédures réglementaires « est assimilable à une voie de fait », autrement dit à une violation grave de la liberté fondamentale de l'élève, susceptible d'entraîner des poursuites pénales.

Le harcèlement en milieu scolaire Le site national Non au harcèlement Pour répondre aux situations de harcèlement, le ministère de l'éducation nationale propose un site permettant de retrouver l'ensemble des outils utiles aux professionnels, afin qu'ils puissent mettre en place des actions préventives contre le harcèlement. Ce site valorise également les initiatives des écoles et des établissements, notamment les outils pédagogiques produits (affiches, vidéos). Le site comprend : les guides "que faire contre le harcèlement" ?" Enfin, le site propose une rubrique « que faire ? Le site Non au harcèlement diffuse également le N° vert mis en place par le ministère, le 3020 Cette plateforme téléphonique destinée aux familles, élèves et professionnels touchés par une situation de harcèlement d'un élève, offre une écoute bienveillante et des conseils personnalisés. Définition du harcèlement en milieu scolaire Ses conséquences à court, moyen et long termes peuvent être graves tant pour les victimes que pour les auteurs. Conséquences

CIRCONSCRIPTION DE TOUL note documentaire, Bruno Robbes Les sanctions proposées par le texte de référence Pour les écoles maternelles et élémentaires, le texte de référence est la circulaire n° 91-124 du 6 juin 1991, « Directives générales pour l’établissement du règlement type départemental des écoles maternelles et élémentaires » (Chapitre 3. Que dit ce texte ? Il affirme tout d’abord le principe de l’interdit de violence - quelle qu’en soit la forme - de l’enseignant envers l’élève mais aussi de l’enseignant envers la famille de l’élève : « le maître s’interdit tout comportement, geste ou parole qui traduirait indifférence ou mépris à l’égard de l’élève ou de sa famille, ou qui serait susceptible de blesser la sensibilité des enfants ». Il recommande également de prévoir dans le règlement intérieur « des mesures d’encouragement au travail et des récompenses ». Le texte explicite ensuite les sanctions qui ne sont pas autorisées. À l’école maternelle, « aucune sanction ne peut être infligée ».

Mesurer et prévenir la violence Prévention de la violence Lutter contre l'échec scolaire La lutte contre l'échec scolaire et pour l'égalité des chances constitue la première des préventions. Le socle commun de connaissances et de compétences prend largement en compte la nécessité, pour l'élève, d'acquérir des compétences sociales et civiques, d'apprendre à vivre ensemble à travers des actions concrètes (prise de responsabilité, débat et respect des idées d'autrui). Faire respecter les règles de vie dans l'établissement La lutte contre la violence repose sur le rappel de l'obligation scolaire et sur le contrôle de la fréquentation et de l'assiduité scolaires. Elle implique la connaissance et la compréhension des règlements intérieurs par les élèves et les parents ainsi que des sanctions encourues en cas de manquement au respect des règles établies. Dispositifs spécifiques Les dispositifs relais (classes et ateliers relais), permettent un accueil temporaire adapté de collégiens en risque de marginalisation. Textes officiels

Punitions à l'école : jusqu'où peut-on aller ? Il a collé une étiquette sur le front d'une élève de 10 ans qu'il trouvait dissipée. Pour ce geste, un instituteur de l'école de Bretteville (Manche) est poursuivi pour "violence aggravée", après une plainte des parents de la fillette. Le parquet a requis, mardi 4 juin, une peine d'un mois de prison avec sursis contre lui, devant le tribunal correctionnel de Cherbourg, selon France 3 Basse-Normandie. En attendant, l'enseignant est suspendu. Quelles punitions sont bannies ? La sanction par l'humiliation n'a plus lieu d'être. Or "les punitions infligées doivent respecter la personne de l'élève et sa dignité : sont proscrites en conséquence toutes les formes de violence physique ou verbale, toute attitude humiliante, vexatoire ou dégradante à l'égard des élèves", indique le Bulletin officiel du ministère de l'Education nationale du 13 juillet 2000. Quelles punitions sont autorisées ? Ensuite, chaque école a le droit de définir son propre règlement intérieur et de diversifier les punitions.

"Jeux" dangereux et pratiques violentes La prévention en milieu scolaire Parler de jeux dangereux montre la difficulté de rester vigilant dans l'espace ludique qu'est la récréation à l'école. C'est dans l'apprentissage de la citoyenneté, du respect d'autrui que le jeune, dès le primaire, peut comprendre comment se prémunir de tels risques, tout en restant dans la dynamique du groupe de pairs. Comme le souligne l'ethnologue Yan Bour, " le jeu fait référence à la société adolescente et au rang que l'on y tient. Cette prévention ne doit pas être alarmiste mais tenir compte des réels risques pris par des jeunes qui, entre mimétisme et émulation, peuvent s'entraîner dans ces jeux dangereux. La recherche universitaire dénombre en général trois grandes catégories de jeux dangereux : les jeux de non-oxygénation, les jeux d'agression et les jeux de défi, avec des combinaisons possibles. Les dangers de la viralisation sur le Net : pour un usage responsable du Net Comprendre par le jeu : JOURAKI pour les 8-12 ans

punition collective école primaire – La Classe des Petits Loups en CP En classe on se demande souvent comment agir pour faire respecter l’ordre, et le règlement. Toute punition collective est à bannir :La loi Chatel de 2011 nous dit:

Related: