background preloader

Guerre 14-18 : une population transformée

Guerre 14-18 : une population transformée

Gazette des Ardennes - Université d'Heidelberg ( Die Zeitungen boten Ablenkung vom oft monotonen Alltag an der Front und waren zugleich ein Forum für die Sorgen und Nöte der einfachen Soldaten: Sehnsucht nach der Heimat, Versorgungsengpässe, ungerechte Behandlung durch Vorgesetzte. Mit der Einführung der "Feldpressestelle" im Frühjahr 1916 verschaffte sich die Heeresführung umfassenden Zugriff auf die Feldzeitungen. Sie unterwarf die Veröffentlichungen einer strengen Zensur und produzierte zudem eigenständige Artikel zum Abdruck. Da es für die Soldaten kaum Quellen gab, sich über die politische Lage und über die Situation in der Heimat ein klares Bild zu machen, bildeten diese Armeezeitungen ein ideales Instrument der Meinungslenkung. Die Universitätsbibliothek Heidelberg hat mit Unterstützung der Landesarchivdirektion Baden-Württemberg 19 ihrer Feldzeitungen aus der Zeit des Ersten Weltkrieges digitalisiert und mikroverfilmt. Informationen zum Erscheinungsverlauf, Aufbau und Inhalt der Feldzeitungen

Untold Stories of the First World War Photos, letters and other memorabilia It was the war that tore Europe apart – a struggle between the central powers of Germany, Austria-Hungary, Turkey and Bulgaria, against the allied powers of Britain, France, Belgium, Russia, Italy and the USA. No European nation was left untouched – even neutral states felt the impact of the war. But it was the ordinary men and women who were affected the most. This exhibition gives those personal accounts from across Europe for the first time, based on stories and items contributed by the public. Renowned historian and WW1 author Peter Englund said: “This important and imaginative project tells the other side of the story, from the point of view of a young soldier who signed up seeking adventure, to the family devastated by news that he was one of millions who would never return.

Collection de photographies Ce site présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale. Les clichés sont réalisés pour la plupart sur les zones de conflits, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme. Ces photos proviennent d'une collection personnelle. Les clichés sont de type stéréoscopique (prise de vue sur plaque de verre). On visionne celles ci dans un stéréoscope afin d'obtenir une image en relief. Voir explicatif - voir une photo en relief Les renseignements sur les dates des évènements photographiés sont malheureusement inexistants. Les photographies nous transportent dans un passé déja lointain. Certaines vues sont très dures ; elles nous font découvrir la triste réalité de la guerre. A la mémoire des combattants présentation stéréoscopie (vision en relief) SVP - N'utilisez pas ces photos pour des publications personnelles ou commerciales

La Grande Guerre vue des colonies Lorsque l’on évoque le rôle des colonies dans la Grande Guerre, on parle souvent des Régiments de Tirailleurs venus combattre sur le Front, en métropole. On entend plus rarement parler des opérations militaires qui ont eu lieu dans les colonies elles-mêmes pendant la Première Guerre Mondiale. Si je m’intéresse à ce sujet, ce n’est pas tout à fait par hasard. En effet, en 1914, mon arrière-grand-père était sergent dans le Régiment Indigène du Tchad, qui était alors basé à Fort-Lamy (devenue depuis N’Djamena, la capitale du Tchad). C’est en faisant des recherches sur son parcours que j’ai voulu en savoir plus sur les évènements de la Première Guerre Mondiale dans les colonies, et en particulier en Afrique Equatoriale Française (AEF). La situation dans les colonies au moment de l’entrée en guerre En 1914, la colonisation est encore en plein essor et il existe de nombreuses tensions entre les puissances européennes pour le partage des territoires. Les soldats français dans les colonies Elise

Le parcours du combattant CRID 14-18 Adjectif allemand qui signifie cassé, abîmé, ou, plus familièrement, foutu. Employé par les combattants français souvent de manière moqueuse à l’adresse des ennemis. Citation : Fusil qui équipe les armées françaises. Le creusement des tranchées à l’automne 1914 amène à distinguer en « lignes » les zones du front et les tranchées qui y sont creusées. Haut de la page Limoger Le terme date des débuts de la guerre et signifie envoyer un officier supérieur, que l’on considère comme inefficace et incompétent, dans un commandement subalterne, qui n’est forcément Limoges. « Je profitai de mon enquête pour obtenir le limogeage [du général] Duchêne » (Abel Ferry, Carnets secrets 1914-1918, Paris, Grasset, 2005, p. 303, 30 juillet 1918) Marcher C’est une des activités traditionnelles du fantassin. « Nos hommes sont exténués. Marmite / Marmitage « J’entendis arriver une grosse marmite qui me parut m’être destinée. Mélinite Mercanti « Nous sommes dans Fismes, la ville des suprêmes dé­bauches. Midis Mine

La deuxième bataille d'Artois Publié le mardi 5 août 2008. Le roman "Cabaret Rouge : Midi trente !" a pour cadre historique la deuxième bataille d’Artois. Plus précisément, l’action se déroule pendant les premiers jours de juin 1915 dans le triangle Carency, Ablain Saint-Nazaire, Souchez. L’article que je vous propose vous présente de façon très simple les enjeux, la localisation géographique et le bilan de cette bataille. Pour plus de précisions sur cet épisode de la guerre dans le Pas-de-Calais, je vous invite à vous reporter aux ouvrages ou sites référencés à la fin de cette page. Selon des plans établis bien avant le début des hostilités, l’état- major allemand avait prévu de détruire rapidement l’armée française avant de se retourner contre la Russie. Echouant dans la prise d’Arras à la fin de l’automne 1914, les Allemands dans leur léger mouvement de repli, s’établissent sur les collines dominant le bassin minier lensois (colline de Lorette et mont de Givenchy-côtes 119, crête de Vimy- côte 140).

Quelques liens de sites se rapportant à la Grande Guerre Quelques liens de sites se rapportant à la Grande Guerre Mémoire des Hommes Mémoire des hommes est destiné à mettre à la disposition du public des bases de données réalisées à partir de la numérisation et de l'indexation de fiches biographiques conservées par le ministère de la défense. Il a également pour vocation d'honorer la mémoire de celles et ceux qui ont participé ou donné leur vie au cours des conflits de l'époque contemporaine. Site internet : MémorialGenWeb Le projet "Mémorial-GenWeb" vise à constituer une base de données "recensant" les personnes "Mortes pour la France", qu'elles fassent parties de corps constitués ou de groupes de résistance, mais aussi les victimes civiles (déportés, tuées par fait de guerre...), lors des principaux conflits dans lesquelles la France a été impliquée (guerres de 1870, 14-18, 39-45, d'Algérie, d'Indochine...). Site internet : Sépultures de guerre Champagne1418:

Généralités - Gueules Cassées Créée en 1921, l'Union a été reconnue d'utilité publique en 1927. Son objet social essentiel était de venir en aide aux très nombreux blessés de la face de 14-18 dont une grande partie des handicaps n'était pas couverte par le code des pensions militaires de l'époque. C'est ainsi qu'elle a acquis la maison de MOUSSY (Seine-et-Marne) et celle du COUDON (Var) qui permettaient la convalescence et la réadaptation des blessés entre leurs nombreuses opérations. MOUSSY est aujourd'hui un lieu d'accueil pour des courts séjours de repos et l'organisation de manifestations concernant le monde combattant ou les associations et organsimes qui partagent les mêmes valeurs (séminaires, Assemblées Générales, cérémonies, fêtes de famille...) LE COUDON regroupe aujourd'hui une maison de retraite (EHPAD de 43 lits) dont la gestion a été confiée à une filiale de l'association, la CYP SASU, un centre de vacances et un lieu d'organisation de séminaires et de réunions familiales.

L'offensive en Artois en mai 1915 L’offensive en Artois En mai et juin 1915 Les opérations de mai et juin, en Artois, ont eu pour but primordial, tout en recherchant sur un point sensible la rupture du front adverse, de venir en aide à nos alliés russes en retenant devant nous le plus possible de forces allemandes; en même temps elles devaient assurer à l'Armée italienne la sécurité nécessaire dans la période délicate de sa mobilisation et de sa concentration. Sur la demande du Commandant en chef, le général Foch, commandant le groupe provisoire du nord, établit le projet détaillé d'une opération offensive puissante à monter dans la région au nord d'Arras. Ce plan comporte une attaque principale menée par trois Corps d'Armée, ayant pour objectif la crête de Vimy (cotes 119, 140, 132), et appuyée par deux attaques de flancs, l'une au nord, visant la crête de Notre Dame de Lorette et l'éperon nord de Souchez, puis la cote 119; l'autre au sud, ayant pour objectif les cotes 96, 93 et s'étendant jusqu'à Dès le 4 mai

Lexique14-18 PGM- Nécropole Nationale militaire de Chalons en Champagne La nécropole nationale de Châlons-en-Champagne qui jouxte le cimetière de l'Est de la ville, rassemble 4 500 sépultures de soldats français tués au cours de la 1ère guerre mondiale. Le cimetière de l'Est de Châlons et la nécropole à l'arrière plan Vue panoramique le la nécropole L'entrée de la nécropole Le drapeau et le Monument aux militaires de la 6è Région Les sépultures chrétiennes Le carré musulman au fond du cimetière Vue panoramique du cimetière

Related: