background preloader

Les 10 clés de l'agro-écologie

Les 10 clés de l'agro-écologie
Related:  Agro

Maraîchage Sol Vivant : FormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber La fertilité des sols : Pivot des pratiques agroécologiques en maraîchage VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber01Enjeux - 1 - Économie, agriculture et CO2 : enjeux et réponses, problématique du sol vivant VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber02BilanC - 2 - Bilan carbone, fertilité et vie du sol. Rapport C/N VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber03CyclMO - 3 - Cycle de la matière organique, problématique de la fumure VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber04Ancien - 4 - Ancien Monde, Nouveau Monde, pratiques agricoles qui en découlent VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber05Advent - 5 - Gestion de l’enherbement et sol vivant VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber06BilanC - 6 - Étude de cas, bilan carbone VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber07PhSol - 7 - pH du sol VideoFormationLaFertiliteDesSolsKSchreiber08Soltnr - 8 - Soltner : Jardiner sans bêcher, comment travailler et semer avec un sol couvert ? Konrad Schreiberfertilitéformation

L’agro-écologie à l’Inra, la recherche s’organise Une discipline scientifique émergente… L’agro-écologie est une discipline émergente qui a pour ambition de conjuguer les sciences agronomiques et l’écologie, deux domaines d’étude historiquement disjoints. L’agro-écologie considère les systèmes de culture ou d’élevage comme des écosystèmes particuliers, dans lesquels le milieu naturel est transformé par les pratiques agronomiques. Mots clés apparaissant dans les articles les plus cités au carrefour entre sciences agronomiques et écologie. Derrière le couple agronomie-écologie, c’est une agrégation disciplinaire beaucoup plus large qui se profile, englobant les sciences fondatrices que sont la biologie, les sciences de l’environnement, les sciences sociales et les sciences de l’information. …porteuse d’opportunités… Les transitions agro-écologiques visent une double performance économique et environnementale de l’agriculture grâce à une mobilisation des régulations écologiques, ce qui permet généralement de réduire les intrants.

Limousin : l'écrasement des berges, une pollution insidieuse pour laquelle il existe de vraies solutions ! environnement Le syndicat Monts-et-Barrages et le Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin planchent depuis des années sur le problème du piétinement des berges par le bétail, celui-ci génère des pollutions de l'eau. Un technicien vient de trouver une solution particulièrement efficace. Par Cécile Gauthier Publié le 14/04/2014 | 11:42, mis à jour le 14/04/2014 | 11:41 © France 3 Limousin Le fameux filtre gravitaire. Boire directement au ruisseau quoi de plus naturel pour nos jolies vaches limousines ? Tout d'abord les vaches piétinant les abords du cours d'eau peuvent en dévier le lit, cela crée également des bourbiers dans lesquels les veaux peuvent rester coincés dans des cas extrêmes, enfin cela génère une turbidité néfaste pour la qualité de l'eau et une "rampe d'accès" au ruisseau pour les éléments polluants tels que les excréments des vaches. Première solution : créer des passerelles pour éviter que les bêtes ne traversent directement le cours d'eau. Voir la vidéo VIDEO.

untitled Afficher l'image d'origin Biocontrôle C’est l’ensemble des méthodes de protection des végétaux par l’utilisation de mécanismes naturels. Il vise à la protection des plantes par le recours aux mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle est fondé sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication. Les produits de biocontrôle se classent en 4 familles : Les macro-organismes auxiliaires sont des invertébrés, insectes, acariens ou nématodes utilisés de façon raisonnée pour protéger les cultures contre les attaques des bio-agresseurs. Attractifs Cette méthode repose sur l’utilisation d’appâts alimentaires ou de kairomones (molécules odorantes qui permettent à un insecte de repérer les plantes dont il se nourrit, des sites de pontes ou des proies) pour attirer les ravageurs et les neutraliser dans des pièges (par emprisonnement, adhérence à des surfaces engluées, noyade ou contact avec un insecticide). Répulsifs

Fonds Salamon - Home Agriculture: Engage farmers in research Soil Association UK farmers in the Duchy Originals Future Farming Programme. Climate change threatens a creaking food system in which harvests are already lagging behind rising demand1, 2. Since the 1970s, agricultural research and development (R&D) has invested mainly in a few research institutes equipped with cutting-edge instruments. This one-size-fits-all approach has had qualified success. But advances are slowing. The next wave of innovation must be at smaller scales. Enhancing farmers' own R&D could reap big rewards for minimal extra cost. Listen Reporter Geoff Marsh meets farmer John Pawsey to discuss the research he is conducting on his farm. Such essential contributions are rarely recognized in official assessments of agricultural R&D. Some of the best returns can come from helping farmers to assess their own ideas. Grass-roots research Farmer-centred approaches are not new. These field labs do not always provide clear answers because of their small samples and short timescales.

Qu’est-ce que le volet agricole du Grand plan d’investissement ? S’inscrivant dans le cadre du Grand Plan d’Investissement (GPI) présenté par le Premier Ministre fin 2017, le volet agricole du GPI est doté de 5 milliards d’euros sur 5 ans (2018-2022). Il a vocation à être l’un des principaux instruments de la transformation des secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt et du bois, de la pêche et de l’aquaculture. Il doit permettre d’accompagner les orientations stratégiques des plans de filière élaborés par les interprofessions, par la mise en oeuvre de projets concrets dans les territoires. Dans le prolongement des États généraux de l’alimentation, cette transformation doit permettre d’améliorer la réponse de ces secteurs aux attentes du consommateur et du citoyen, ce qui nécessite une évolution profonde des pratiques, des modes et processus de production, de l’offre de produits. Les priorités

séparation de la vente et du conseil à partir du 1er janvier 2021 L’objectif est d’offrir deux conseils de nature différente aux utilisateurs professionnels (agriculteurs ou autres) : d’un côté un conseil stratégique, pluriannuel, individualisé ; de l’autre un conseil spécifique, répondant à un besoin ponctuel. Ces activités de conseil doivent contribuer à la réduction de l'utilisation, des risques et des impacts des produits phytopharmaceutiques, et respecter les principes de la protection intégrée des cultures. La séparation des activités de vente et de conseil concerne toutes les utilisations (agricoles ou non) de produits phytopharmaceutiques. Elle est appréciée au regard des participations au capital ou des droits de vote au sein des organes d'administration des établissements concernés et de la composition de leurs organes de surveillance, d’administration et de direction. L'indépendance des personnes physiques exerçant ces activités est aussi assurée. Conseil stratégique et conseil spécifique Elle précise que : Références réglementaires

Plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides Le plan Ecophyto s’inscrit dans le cadre de la directive européenne 2009/128 d’utilisation des produits phytopharmaceutiques compatible avec le développement durable, qui demande à ce que « les États membres aient recours à des plans d’action nationaux visant à fixer des objectifs quantitatifs, des cibles, des mesures, des calendriers et des indicateurs en vue de réduire les risques et les effets de l’utilisation des pesticides sur la santé humaine et l’environnement et à encourager le développement et l’introduction de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures et de méthodes ou de techniques de substitution en vue de réduire la dépendance à l’égard de l’utilisation des pesticides ». Les États généraux de l'alimentation ont confirmé l'ambition retenue pour le Plan Ecophyto 2 (réduction de 25% en 2020 et de 50% en 2025).

Related: