background preloader

Plus de maîtres que de classes

Plus de maîtres que de classes
eNq9V9ty2jAQfc9XePxum0sLTseQaWnSMpNMaRKmfWOEvQZRYTm6cOnXVzZOwB2bBhH10V7N2Yt2zx4FV5slsVbAOKZJz266DduCJKQRTmY9e/x44/j2Vf8iWKAVOjzWdRuT7qVthQRx3rMzszsFlHD3593tZ1AAwOz+hRXQ6QJCUTonBSbuV8TndyjNzljBiuLIWoKY06hnp1Lkf62AC6bC6KeUCUQGSMCMsm3gFb9LR5qTdrfbaTcOrYGX4b7CAeY/KPvFUxTCiNEVjiCq9BIjwkHLQ7yORkjMh0lMK5G9tDXpvu90fN9LieROBM4SYcGAO08Sss+8gMC1vK+fsztWu5avWbsxB3aLkpm50g1oImAjsgrWVC/rEEw0Exjl/WUofJlVh4aIVBc/ZpPxgxYwg6cHYCsCR+oSYZ4StHUXPNX18V0C2z7kn5U+cNR76V0tH1PEYcxIJfhciJR/8Lz1eu2i0EkRw9yN2fN9e7pJGW0oNbRUMkUldeiLcMnNDrwiNJxEdM3fuJnVrCCGlBmY4m5DExNKxiARRvl+VFophhLBfJjcMNVq3+IY15CvYFIPPD24iDLyazZuLfzhYJdglQExhrYlXKJo392Rg20RSGZirsTBM1LhQ3UibHp24+X3Pocq4sgPvFQh/8gdF2HvLYG3y/TUdcVMUv2AykTUNK0m0WM+EJuiVTFwQ8GjBdrcw9OwGvejsqoohNNwmu/8jt/qXLb9Zqt7jmTIl6Kx0bs/YGFjTj7tdpdJ6YBq9m7M9GgjJ75jnOq39Vj7sEcr8XWXdXaDj0w9LYjC/6vGiSTEO60Aclqd/VkiRmoKGPNSQBVQjbUELsb3w6Ni52y1qJR6rVo8/aIU2msD/y9VrH6/nZ6XEh9ySnCIhHpKm5JQJvXtzlCJ++X6UXfF7SM2xtaDsrA05KeYouJt9raiT83EP9982TCcsZYLAWOoOL9pUq2DdzOhK7OvTwxzLx0DLxOy/Ys/dqA3lw== Related:  Former et faire collaborer les profs

Evaluation de formation - FORMATEUR La question de l’évaluation des formations d’enseignants est complexe. Elle n’est pas réellement pensée au sein de l’éducation nationale. On ne mesure pas l’impact des formations et ce qui existe est parfois superficiel. Les formations dispensées aspirent à développer de nouvelles compétences que l’on a jugées nécessaires pour résoudre des problèmes rencontrés dans la classe. A ce jour, il existe plusieurs types de formation dans l’enseignement : * les animations ou conférences pédagogiques : temps de formation généralement courts, de 1h30 à 6h, dispensées par un ou plusieurs « experts» : inspecteur (IEN ou IA IPR), conseiller pédagogique, formateur second degré, professeur ressource, etc. * les groupes de travail : temps de formation à durée variable pendant lesquels des enseignants, avec un animateur, doivent accomplir une tâche de production ou répondre à une commande. (non exhaustif...) Ces différentes modalités donnent lieu à des évaluations variables : - aucune évaluation

Accueil - Accueil Chaque enseignant, dans sa classe, a des élèves qui rencontrent des difficultés d’apprentissage nécessitant des aides. Certaines sont inhérentes à l’apprentissage, puisque enseigner, c’est aider à apprendre. D’autres sont plus complexes. Chaque enseignant sait qu’à un élève "en difficulté" correspond un enseignant "en difficulté". Ces difficultés sont des défis, au cœur du métier d’enseignant. C'est afin d'apporter des réponses aux enseignants, aux directeurs, et plus largement aux équipes pédagogiques que ce site a été créé. Il met en avant, entre autre, les dispositifs mis en place dans le cadre de la refondation de l'école : Plus de maitres que de classes, la scolarisation des enfants de moins de trois ans, les activités pédagogiques complémentaires (APC) et le Réseau des observatoires locaux de la lecture (ROLL). Présentation du site

Le prétexte est un jardin Dans son école rurale, au cœur d’un village de Normandie, Catherine Muller cultive avec ses élèves un jardin. L’image semble bucolique, photo sépia d’un temps paisible. Et pourtant, cette initiative est pleine de modernité. Rencontre avec une enseignante qui fait jaillir de la terre moults apprentissages. « Quand on est enseignant, on partage nos passions avec les enfants ». Cette façon d’aborder la classe a surpris lorsqu’elle est arrivée dans son premier poste en primaire, et même déstabilisé certains collègues. Certains jours, le maire rend visite aux enfants dans le jardin et discute avec eux. Le jardin est alors un terrain d’apprentissages précieux, juste devant la classe, derrière les baies vitrées qui lui offrent une belle lumière. La pédagogie de projet s’invite aussi dans l’enceinte de la classe. Monique Royer

Plus de maîtres que de classes : Agir sur les difficultés des élèves ou celles de l’Ecole ? 30-07-2014 - Comment réduire l’échec scolaire des enfants des quartiers populaires ? C’est cette question qu’aborde le rapport de l’Inspection générale rédigé sous la direction d’Yves Cristofari et de Rémy Sueur, sur le dispositif « Plus de maîtres que de classes » (PDM). Pivot de la refondation de l’Ecole, le dispositif PDM souffre, selon le rapport, de difficultés de mise en place sur le terrain. Il est souvent géré sur des bases bureaucratiques plus que pédagogiques, les applications sur le terrain sont très diverses et difficiles. Le co-intervention ne va pas de soi. Pour l’Inspection le dispositif se révèle finalement une occasion de réformer le fonctionnement de l’institution en modifiant notamment la place du directeur d’école . Un pilier de la refondation Une mise en place bureaucratique L’enquête menée par les inspecteurs généraux dans 11 académies montre d’abord les difficultés de la mise en place. Le dispositif PDM s’insère en plus des autres aides existantes. François Jarraud

Comment travailler en équipe dans un établissement scolaire ? Par François Jarraud "Travailler ensemble peut être source de plaisir". Entretien avec C Letor L'équipe pédagogique est une référence permanente des instructions officielles qui la chargent toujours davantage. Le guide proposé par Caroline Letor a l'avantage de s'appuyer sur de nombreux cas et de proposer un ensemble d'outils pour découvrir les règles du travail collectif et faciliter sa mise en route dans un établissement scolaire. Caroline Letor, Comment travailler en équipe au sein des établissements scolaires ; de Boeck, Bruxelles, 2010, 200 p. Commander : "Travailler ensemble peut être source de plaisir". Il y a en France, mais aussi semble t-il en Belgique, une injonction à travailler en équipe qui est reconnue par des heures de concertation au primaire, mais qui ne va pas plus loin que l'invitation dans le secondaire. Il y a dans la plupart des pays européens une injonction faite aux enseignants à travailler ensemble. Caroline Letor L'ouvrage

Le Réseau de Réussite Scolaire de Châtenay-Malabry - Des propositions de séances pour les Maclé CE1 Pour l’année scolaire 2007/2008, le Réseau de Réussite Scolaire de Châtenay-Malabry a décidé de mettre en place les Maclé dans les classes de CE1. Pourquoi ce changement me direz-vous ? Et bien tout simplement pour suivre les évaluations nationales qui, à partir de cette année, auront lieu en CE1. Ces Maclé durent toujours trois semaines. 1ère semaine : séances qui mettent l’accent sur les différents types de texte (fiche prescriptive, poème, texte documentaire...) et les sons suivants : [ain] et ses dérivés [è] et ses dérivés [oi] [s] [z] et leurs dérivés 2ème semaine : séances qui mettrent l’accent sur le travail de la chronologie et sur les sons suivants : [é] et ses dérivés [on] et ses dérivés pl - cl - pr - cr - dr... ga - gui - gu - gr - go - gi - ge... 3ème semaine : séances qui mettent l’accent sur le travail des personnages (nombre, noms, description...) et les lieux et sur les sons suivants : [an] et ses dérivés [ou] et ses dérivés [k] et ses dérivés e + double consonne

Des méthodes alternatives pour motiver les élèves La proportion préoccupante d'élèves qui sortent du système éducatif formel sans diplôme ou, même s'ils arrivent à décrocher le précieux sésame, ne travaillent que pour l'obtenir sans aucun intérêt pour les contenus d'apprentissage, incite à adopter de nouvelles approches pédagogiques, alternatives à l'apprentissage livresque orienté vers les savoirs plutôt que vers les savoir-faire. S'agit-il d'ailleurs de "nouvelles" approches ? Il existe déjà bon nombre d'approches alternatives qui ne sont pas nécessairement complexes à mettre en place. Dans un grand dossier sur la motivation publié par le CEP (Center on Education Policy) aux Etats-Unis, le dernier article de la série porte justement sur l'utilisation de méthodes pédagogiques différentes pour accroître la motivation des élèves. Il fournit quelques exemples de classes ou d'écoles ayant voulu essayer autre chose. Apprendre par l'enquête ou dans la communauté Deux modèles sont mis en valeur dans l'article. Et la technologie dans tout ça?

Le dispositif "plus de maîtres que de classes" Le dispositif "plus de maîtres que de classes" a été instauré par la circulaire du 18 décembre 2012. La loi pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 disposait qu’une partie des 7 000 emplois qu’elle prévoyait de créer lui serait consacrée. Le dispositif donne la possibilité d’affecter, sur la base d’un projet pédagogique, un enseignant supplémentaire dans une école ou un groupe scolaire. Il permet ainsi de mettre en place de nouvelles modalités d’organisation pédagogique pour aider les élèves les plus en difficulté à progresser. La mission des inspections générales s’est déroulée en deux temps. Elles ont d’abord observé les conditions d’installation du dispositif au cours du premier trimestre de l’année scolaire 2013-2014, puis elles se sont consacrées, à partir du mois de janvier 2014, à l’étude des pratiques pédagogiques qui en ont découlé.

Apprenance et guidance : une nouvelle vision de la formation – Le blog de C-Campus Apprenance et guidance sont deux concepts forts qui invitent à revoir nos schémas anciens sur la formation. Traditionnellement, le formateur est perçu comme le sachant qui doit transmettre sa connaissance au stagiaire. Cette vision de la formation est plutôt passive. On imagine bien un stagiaire attendre le savoir de la part de son formateur, tel le moineau attendant sa becqueté. L’apprenance, rapide définition Avec la notion d’apprenance, Philippe Carré (L’apprenance : vers un nouveau rapport au savoir, Dunod – 2005), nous propose une toute autre vision. Partant de cette vision beaucoup plus active de l’apprenant en situation de formation, l’auteur défini avec précisions les trois facteurs déterminant l’acte d’apprendre : Les facteurs motivationnels : c’est le vouloir apprendre. De l’apprenance à la guidance Si on s’en tient à ces trois catégories de facteur, on peut constater que la réussite d’un apprentissage ne passe que très peu par le formateur lui-même.

8 techniques pour enseigner avec pédagogie | Stéphane Edouard A l'heure où l'Internationale de l'Education - soit 30 millions d'enseignants et d'employés du secteur de l'éducation dans le monde - mène une enquête visant à comparer les conditions d'enseignement et d'apprentissage dans les différents pays, faisons un petit zoom arrière sur les résultats d'enquêtes similaires à l'échelle nationale. D'après le dernier sondage AFP en date (fin 2013), seuls 3% des français ont une vision "très positive" de l'école. Alors quand on pense que c'est pourtant la seule époque de la vie où l'on apprend une nouvelle chose chaque jour, où l'on se fait des amis en claquant des doigts tout en échappant aux servitudes du travail salarié, où le concept d'augmentation fiscale est une abstraction parentale, mais aussi l'époque des premiers rapports sexuels, on est en droit de se demander: D'où cet article traitant de la pédagogie de façon... pédagogique: enseigner est-il contre-intuitif, et pourquoi est-ce si difficile d'apprendre quelque chose à quelqu'un? 1. 2. 3. 1.

Related: