background preloader

SAMR vs ASPID : le match

SAMR vs ASPID : le match
Mon métier de formateur au numérique dans le premier degré (AKA #Ftice1d) m’amène régulièrement à réfléchir sur les différentes façons d’orienter les pratiques pédagogiques des enseignants afin d’optimiser l’utilisation d’outils numériques dans leurs enseignements et surtout que leurs élèves se les approprient afin d’optimiser les modalités d’apprentissage. Dans cette optique, j’avais été très séduit par la proposition de Ruben Puentedura et de son modèle SAMR, qui m’avait d’ailleurs amené à en proposer une présentation visuelle que j’utilise encore régulièrement dans mes animations pédagogiques : Puis j’ai découvert il y a quelques semaines un autre modèle qui tend vers des objectifs similaires, à savoir l’intégration des technologies numériques dans l’éducation, proposé par Thierry Karsenti et qui porte le doux nom d’ASPID. En voici une représentation : Les objectifs Alors, l’un des modèle est-il plus avantageux que l’autre ? Le parti-pris initial Les étapes

http://astringues.wordpress.com/2014/03/03/samr-vs-aspid-le-match/

Related:  5 Modèles d'intégrations des technologiesModèle SAMRModèles pédagogiquesModèles d'appropriation des TICE

Introduction En constatant les faibles résultats des élèves en lecture et en écriture, l’équipe de l’école primaire St-Michel de Rougemont a élaboré un projet éducatif afin de soutenir l’apprentissage du français. Pour aider l’équipe-école dans la réalisation de ses objectifs éducatifs, une recherche-action a été mise en place dès l’année scolaire 2009-2010. Durant l’année, les enseignants ont été formés et ont expérimenté une intervention pédagogique centrée sur l’exploitation de la littérature de jeunesse. Les résultats préliminaires ont porté à croire que les besoins des élèves se situaient davantage dans le volet « écriture » que dans le volet « lecture » (Charron et al., 2011). En 2010-2011, les enseignants ont donc reçu des formations sur l’enseignement de l’écriture et ils ont conçu et ont piloté en classe des situations d’apprentissage en écriture.

Le modèle SAMR : une référence pour l’intégration réellement pédagogique des TIC en classe Le modèle SAMR, élaboré par Ruben Puentedura, est une référence théorique très importante pour les éducateurs qui souhaitent réfléchir à l’intégration efficace et réellement pédagogique des technologies en classe. En voici un résumé. Le modèle SAMR offre une méthode permettant de mieux saisir comment la technologie peut avoir un réel impact sur l’enseignement et l’apprentissage. Ainsi, il aide l’enseignant à comprendre qu’intégrer les TIC ne signifie pas d’utiliser la technologie à tout prix, mais d’engager l’élève dans son apprentissage. La technologie devient donc un outil pour atteindre ce but. Les lettres signifient Substitution, Augmentation, Modification et Redéfinition.

Principes Théoriques des Arbres de Connaissances® - Informations sur les arbres de connaissances Le concept des " Arbres de Connaissances " a été élaboré en novembre et décembre 1991. Les principes sous-jacents à cette élaboration sont à la fois mathématiques, philosophiques et sociologiques. Il n’y a aucune raison de penser que l’une de ces trois dimensions a été plus importante que les deux autres. Chaque évolution dans l’une a permis ou suscité des avancées dans les autres. Face au développement de plus en plus sophistiqué des techniques d’analyse de données, notre démarche met en avant la nécessité d’une technique de synthèse de données pour faire émerger de la connaissance, du sens, d’un ensemble d’informations complexes.

Les modèles d’appropriation des TIC : une question de doigté pédagogique « On n’est jamais à l’outil d’abord. » (Lucie Pearson) « On n’a pas encore réalisé l’ampleur de l’impact des TIC en éducation. » (@zecool) Les enseignants qui explorent les technologies pour enseigner et apprendre auront probablement croisé le modèle SAMR, Les connaissances de l’enseignant à propos du numérique Auteurs : Philippe Dessus, LSE & Espé, Univ. Grenoble Alpes Date de création : Mars 2015 Date de modification : 20 March 2015 Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA Résumé : Ce document traite la question des types de connaissances un enseignant peut ou doit avoir pour utiliser des outils technologiques (plus génériquement nommés “le numérique”) pour enseigner.

Éducation et #SAMR : un modèle pour intégrer les #TICE L’acronyme SARM signifie Substitution, Augmentation, Modification et Redéfinition. Ce sont les 4 niveaux de l’échelle qui, selon le modèle élaboré par Ruben R. Puentedura permettent de sélectionner, d’utiliser les technologies numériques dans l’éducation et d’évaluer leur impact sur l’engagement de l’élève. Ruben R. Puentedura est un chercheur américain, expert des questions relatives à l’éducation et aux transformations induites par les technologies de l’information. Il est également enseignant à Harvard et fondateur d’un cabinet de conseils sur la transformation de l’éducation via les TICE.

La pédagogie de la Coopération En 2006, Isabelle Peloux, professeure des écoles, fonde une école différente, au coeur du centre agroécologique des Amanins, dans la Drôme. Elle y développe une pédagogie fondée sur un apprentissage actif, sur la coopération entre les élèves ainsi que sur un enseignement d'éducation à la paix avec soi-même et avec les autres. Elle expose son expérience de terrain, complétée d'exemples concrets. Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD

Le modèle SAMR : une référence pour l’intégration réellement pédagogique des TIC en classe Le modèle SAMR, élaboré par Ruben Puentedura, est une référence théorique très importante pour les éducateurs qui souhaitent réfléchir à l’intégration efficace et réellement pédagogique des technologies en classe. En voici un résumé. Le modèle SAMR offre une méthode permettant de mieux saisir comment la technologie peut avoir un réel impact sur l’enseignement et l’apprentissage. Ainsi, il aide l’enseignant à comprendre qu’intégrer les TIC ne signifie pas d’utiliser la technologie à tout prix, mais d’engager l’élève dans son apprentissage. Le modèle SAMR Constituté de quatre niveaux, le modèle de Ruben Puentedura est très intéressant. * Image tirée de Pinterest du compte de Sébastien Stasse. Si les 2 premiers niveaux sont ceux les plus évidents à « atteindre » en classe quand on s’approprie une technologie, les deux niveaux « supérieurs » sont très intéressants à considérer puisqu’ils constituent une transformation de la tâche pédagogique. En effet, l’atteinte de ces niveaux demande une ouverture au changement de pratique. Si nous observons les capacités des nouvelles technologies qui sont centrées de façon générale sur la mobilité et l’interaction, les pratiques pédagogiques en classe qui intégreront ces caractéristiques et fonctionalités seront très participatives et différentes.

Le numérique en formation. Oui, mais pour changer quoi Utiliser les outils numériques en formation, tout le monde le fait. Mais la place que ces outils occupent dans les dispositifs varie énormément. S'agit-il de faire la même chose avec d'autres moyens, ou de construire des situations d'apprentissage que seule la technologie rend possible ? S'agit-il juste de recherches sur Internet, ou les apprenants utilisent-ils la technologie pour produire, collaborer et se motiver ? Nous vous présentons trois modèles qui aident à définir le rôle du numérique dans une formation.

Related: